Ski
Accueil > Actu > Politique & société > Randos contre vélos, des tensions à l’alpage

Randos contre vélos, des tensions à l’alpage - Actu Politique & société

 
+7
11 votes

Randos contre vélos, des tensions à l’alpage

Proposé par MartinB le 20.08.2011, publié le 20.08.2011 :: www.letemps.ch :: 466 vus :: 10 commentaires :: Politique & société

Sur les chemins de randonnée, la cohabitation marcheurs/VTT n’est pas toujours facile. Faut-il légiférer? Enquête sur les pistes. »

Commentaires

» Par MartinB, le 20.08.2011

Article paru dans Le Temps, il faut s'inscrire (gratuit) pour accéder à l'article.

Florilège:
«J’ai découvert un coin à chanterelles fabuleux! Ce qui m’ennuie, c’est qu’il se trouve dans un parcours de vélos. L’arrivée des cyclistes en montagne a changé l’ambiance de l’été. On avait d’ailleurs signé une pétition pour interdire les VTT, mais on savait qu’elle n’allait pas passer.»

«Le VTT, c’est un moyen incroyable de se déplacer en montagne que je comparerais au ski de randonnée.»

«Le problème en Valais est qu’il n’y a pas de législation qui régisse clairement la cohabitation entre les VTT et les promeneurs sur les chemins de montagne.»

«Depuis qu’on est tout petit, on nous interdit d’aller dans les champs dès le mois d’avril. Vous comprenez que ça nous énerve lorsque des cyclistes les traversent juste avant la fauche!»

Les vélos, c’est la plaie! Ils ouvrent les barrières qui permettent de garder le bétail et ils ne les referment pas… Cette nuit, à 2h du matin, j’ai dû aller chercher une vache qui s’était enfuie dans la montagne!»

...

» Par Bianchi, le 20.08.2011

Chiant les sites qui obligent une identification, qui pose toujours problème ...
Ceci étant, qu'en pensent les chantres de la pensée unique " les VTTistes irrespectueux n'existent pas, ne posent donc aucun problème comportemental à la collectivité de pratiquants "éthiques", et donc ne sont absolument pas à l'origine des restrictions qui malheureusement pleuvent un peu partout vis à vis d'un sport merveilleux quand on le pratique comme il faut ...???

» Par Florent, le 22.08.2011

"coin à Chanterelles..." du coup le gars signe une pétition pour se garder les champignons... ça vole très haut...


Ce qui n'existe pas, c'est une étude scientifique montrant que la proportion d’irrespectueux est différente dans une population de VTTistes, de marcheurs ou de cavaliers.

Qu'est ce qui est plus légitime pour se déplacer : un vélo, ses chaussures, des raquettes, un cheval, des skis ?
Il n'y aucun problème de cohabitation entre marcheurs eux-mêmes, entre VTTistes eux-mêmes ?
La cohabitation est elle le seul fait du moyen de transport ?

» Par Bianchi, le 22.08.2011

et alors ?
défendre la liberté de l'activité MTB, ne passe pas par les turpitudes des autres activités
balayons devant notre prote avant d'aller causer de celle des autres,
une activité " de pleine nature " doit se dérouler avec le ( minimum ) d’impact sur le milieu et les autres usagers, propriétaires , conformément à ce que j'appelle l'éthique
( voir les chartes diverses et variées ) dont on parle beaucoup, mais qu'il semble qu'ensuite, on les oublie ...
Les coins à chanterelle - pour reprendre la caricature que tu mets en avant - ont droit de ne pas être ravagés par quiconque, à pieds, à cheval ou à vélo ...
que le terrain soit "public" ou "privé"
Les barrières de protections des animaux que l'on ouvre, ben il doit être naturel de les refermer, faute de quoi elles seront un jour définitivement closes,
tout ceci au détriment de la majorité des pratiquants
les déviances comportementales de certains conduisent inéluctablement à des restrictions de l'activité " Vélo de Montagne" pour tous, ce que je déplore infiniment à titre personnel
Et persister à nier le problème, est profondément contreproductif : éradiquions ces déviances, et nous pourrons revendiquer légitimement la liberté d'évolution

» Par Florent, le 22.08.2011

Je ne cause pas de celles des autres, mais simplement je te dis que tu pourra attendre longtemps avant que 100% des participants atteigne le niveau d'exigence en terme d'éthique.

J'attends toujours ton étude qui prouverait que plus de VTTistes sont irrespectueux que d'autres pratiquants.


Vouloir attendre que les déviances cessent avant de s'attaquer au problème de l'interdiction abusive du VTT dans les parc nationaux, c'est un faux problème qui dure depuis trop longtemps.

Il y a bien 2 problèmes différents, qui n'ont rien à voir entre eux :

- la déviance comme tu dis de certains, que l'on retrouve dans tous les sports.

- l'interdiction abusive du VTT.

Vouloir lier les deux c'est aller dans le sens de l'obscurantisme de nos détracteurs.
Je suis comme toi infiniment attristé des interdictions, mais je prône plutôt de relever la tête et de communiquer de manière POSITIVE plutôt que négative sur notre activité.


Quiconque a participé a des négociations pour faire tomber ces interdictions le sait bien...
En fait c'est même le fait de franchir le cap de la négociation qui te fait changer d'état d'esprit... tant que tu joue la résignation, ça ne sert à rien d'aller se battre dans les négociations.

Toutes ces résignations balancées dans les forums ne jouent que dans le sens du status-quo de la situation actuelle, alors que des progrès sont observés tous les jours.

C'est sûr que l'on peut jouer le "c'était mieux avant" quand le MTB n'était pas connu.

"Pas connu, pas interdit".

Mais aussi

- "pas connu, pas organisé"
- "pas connu, pas reconnu"
- "pas connu, pas défendu"


Bref comme dit par Gilles, le seul fait de l'interdiction du MTB c'est que le fait d'un sport jeune, ne se défendant pas allant sur le terrain de pratiquants plus vieux, mieux organisés"

» Par Bianchi, le 22.08.2011

camarade
j'ai l'intime conviction, basée sur l'expérience multiannuelle du terrain et sur des discussions avec divers "décideurs" - à priori peu favorable au MTB , probablement exagérée et que l'on peut considérer comme parfois infondée - que ce que j'appelle les "déviances" par rapport à une pratique respectueuse de l'environnement est la source principale de nos malheurs
et qu'il ne suffit pas de lancer des incantations négationnistes sur le thème " y a pas de problème avec le VTT, on est tous clean et les autres font bien pire ...etc - pour convaincre
Je ne dis pas qu'il faut se résigner, bien au contraire
Le MTB est un sport récent, avec une connotation "véhicule" facilement assimilable aux véhicules à moteur, et avec un impact fortement négatif s'il n'est pas maitrisé, et dont la pratique n'est plus marginale,c'est comme ça, on n'y peut rien, faut faire avec
Je dis que tant qu'on aura pas prouvé dans la réalité que la communauté est effectivement capable de se réguler dans son immense majorité, et d'accepter de se désolidariser et rejeter clairement les pratiques que tu admets toi même j'espère comme abusives en pleine nature,
et bien c'est sûr que rien n’évoluera dans le sens qu'on souhaite tous
Avant de rêver à la totale liberté retrouvée dans les PN ( par exemple, le Mercantour ... qui existait à l'origine, et qui a été supprimée au bout de qqs années .. pourquoi ?? ), commençons par essayer d'obtenir humblement de faire nos preuves en ré ouvrant à titre expérimental un petit nombre d'itinéraires, avec un bilan contradictoire au bout de 2 ou 3 ans, démontrant que tout s'est passé sans ( trop ) de problème

» Par Phil'Ô, le 03.09.2011

Mais qui dit qu'il n'y a pas de problème de comportements déviants ? 8O Personne il me semble. La politique de l'autruche n'a jamais servi à qui que ce soit !

Non les comportements déviants existent bel et bien chez les vététistes. Par contre, ce que l'on s’époumone à dire c'est que ces comportements déviant restent malgré tout assez marginaux (fort heureusement) et il faut que cela le reste !!! :cool:

Le problème fondamental du VTT est un problème d'image, car comme on l'a dit, c'est un sport jeune qui souffre de nombreux préjugés :evil:.

Pour le randonneur lambda qui n'a jamais essayé de pédaler sur un sentier en montagne, qu'elle est l'image du VTTiste qu'il va croiser sur un sentier ? C'est par défaut celle des DHeux montrés dans les brochures des O.T des stations qui vendent de la remontée mécanique. Rares sont les brochures qui montrent des VTTistes qui randonnent.

L'exemple de la barrière non fermée, c'est du préjugé/raccourci à 2 balles ! C'est de la logique de supermarché !

Ta femme est blonde. Mélanie est une femme. Mélanie est donc obligatoirement blonde !
un jour un VTTiste n'a pas pris le soin de refermer une barrière. Tu es un VTTiste. Tu ne refermeras jamais les barrières CQFD !

» Par Bianchi, le 04.09.2011

Philo
C'est bien pour ça que si on veut "remonter la pente" de l'image d'un sport qui se fait petit à petit contraindre dans sa pratique en milieu naturel
il ne faut pas nier les mauvaises pratiques qui deviennent de moins en moins marginales et de plus en plus évidentes, du à l'explosion du nombre, de la technique, à l'évolution du matériel,des capacités sportives de maintenant et de l'arrivée des DHeux
mais les éradiquer et démontrer que la collectivité des vrais VDMistes est capable de se réguler sérieusement et maitriser ces déviances
Qt à l'exemple - qui n'est qu'un parmi d'autres - de la fermeture des barrières à animaux, - bien sûr les VDMistes n'ont pas forcément l'exclusivité, mais y participent largement ( c'est chiant de s’arrêter et descendre pour refermer quand on est sur son vélo ... ), demande donc au berger ( qui est éventuellement chez lui, ou sur un terrain loué, etc ) s'il apprécie de voir ses animaux divaguer ...

» Par Phil'Ô, le 05.09.2011

Ouaip, les barrières et autres fils électriques dans les alpages ça me fait autant ch.er de les franchir en tant que piéton qu'en tant que cycliste ! Ceci dit, je les referme systématiquent.

Toujours en ce qui me concerne, je n'ai jamais nié ni occulté les mauvaises pratiques de notre sport, mais il ne faut surtout pas en faire une généralité ! Quand à l'arrivée massive des DHeux sur les sentiers d'alpage... j'ai pas encore pu en mesurer l'importance car je n'en ai jamais croisé (soit je roule trop lentement, soit ils se contentent d'itinéraires aménagés sous les remontées mécaniques) :lol: :roll:

» Par Bianchi, le 06.09.2011

Quand à l'arrivée massive des DHeux sur les sentiers d'alpage... j'ai pas encore pu en mesurer l'importance car je n'en ai jamais croisé ..........
et beh !!
le DHeux ( dans mon vocabulaire à moi ), n'est pas limité au cas des raboteurs de remontées mécaniques et pistes de descente en station
il est extensible aux comportements déviants,.... par exemple de ceux qui se font déposer par bagnole ou autres engins en haut du col machin ou de la piste d'alpage truc, et même à ceux qui après s'être tapés 1000 m ou plus de D+, descendent tels des robocops extraterrestres ignorants et irrespectueux du milieu dans lequel ils évoluent
et ça, c'est bien loin d'être rare, malheureusement
ça se trouve même parfois sur le site ....
un grand ancien - aujourd'hui plus de notre monde - précurseur du ski de montagne et qui a exploré et parcouru la planète entière sur les planches de l'époque, considérait " la descente à skis comme un mal nécessaire ... "
Un autre monde ...

Editer Ajouter un commentaire







HTML interdit. BBCode Autorisé.