Ski
Accueil > Actu > Politique & société > MBF - Non au VTT Interdit, Oui au VTT Responsable

MBF - Non au VTT Interdit, Oui au VTT Responsable - Actu Politique & société

 
+15
29 votes

MBF - Non au VTT Interdit, Oui au VTT Responsable

Proposé par Phil'Ô le 20.07.2012, publié le 20.07.2012 :: www.mountainbikers-foundation.com :: 113 vus :: 5 commentaires :: Politique & société


Il y a 10 ans Montagne Magazine lançait : «Non à la Montagne Interdite ! – Trop réglementer, c’est déresponsabiliser». Une mesure politique sur les secours en montagne allait signer l’acte de décès de sports de nature en montagne.
Aujourd’hui, les débats sur ces loisirs sont très loin d’être clos. En ligne de mire, les impacts sur la Nature, la cohabitation sur les sentiers et les chemins, la responsabilité des propriétaires, etc... Juste après les motorisés, le VTT est le principal mis en cause. Mais aucun loisir n’est à l’abri, aujourd’hui.

Mountain Bikers Foundation, lance sa campagne « NON au VTT interdit – OUI, Je m’engage pour un VTT responsable ». »

Commentaires

» Par Eric, le 29.07.2012

Ola Philippe,

A te lire, on pourrait croire que le VTT est menacé d'être réglementé ou pire interdit !
Je crois que par honnêteté intellectuel, il faut préciser quelques points, tout de même...

1 - Le VTT est libre et il n'y a aucun projet pour le réglementer d'aucune façon: il est tout à fait autorisé de faire du VTT en montagne.

2 - Le manifeste de Montagne magazine concernait un domaine tout à fait différent du VTT, et sans aucun rapport avec les Parcs Nationaux, puisqu'il va en être question. Je suis bien d'accord avec le fait de ne pas réglementer la (haute)montagne, ni de l'aménager d'ailleurs. Il n'y a aucune réglementation spécifique concernant la pratique du VTT.

3 - Par contre il y a des endroits spécifiques ou, comme dans d'autres domaines, on ne peut pas faire tout et n'importe quoi. Par exemple, il n'est pas prudent ni même autorisé de faire du VTT sur les rails d'un train, dans le hall d'une banque, etc...(je grossis le trait à dessein), et personne n'estimera qu'il y a là une privation de liberté quelconque.

4 - "Et alors le Parc national, hein ?!?".
Et bien, comme tu le sais, le VTT n'est pas interdit dans la Parc national du Mercantour dans son immense majorité qui est la zone d'adhésion.
Il y a une zone restreinte (pour ne pas dire ridicule à l'échelle du Pays!) à l'intérieur des parcs qui a une fonction spécifique (et fragile) qui est la conservation de la faune et la flore, et sans rentrer ici dans le détail scientifique, seul les piétons -et dans des conditions elles-aussi précises - sont autorisés afin que ces zones puissent tout simplement conserver leur fonction ; un peu comme les rails du train par exemple. C'est pas nouveau, ça date de leur création.
Il n'y a donc aucune réglementation nouvelle ou à venir ANTI-Vtt, ou ANTI-ce que tu veux, mais simplement les véhicules (à moteurs ou non) n'ont JAMAIS été autorisés dans ces zones spécifiques (sans exceptions, mais je parle en général).

Je dirais même, au contraire, quelques souplesses ont été autorisées par le Parc en 1995 pour laisser l'accés à certaines pistes, et tu es bien placé pour savoir que cela va aussi plutôt dans le bon sens avec l'ouverture de dialogues récemment.

Mais pour autant, si on admet le rôle bénéfique d'un Parc (si non, c'est un autre débat), il convient d'admettre qu'il est normal que celui-ci tienne à traiter ces zones à un niveau qui leur permet de remplir leurs fonctions.

Voilà, je conçois bien que tu défendes ta paroisse, mais je crois qu'il faut donner les bonnes informations, toutes les informations. A bientôt, sur les sentiers !

» Par Eric, le 29.07.2012

faute de frappe:
"...(Sauf exception, mais je parle en général)..."

» Par Phil'Ô, le 29.07.2012

@ Eric : Cette campagne de communication de la MBF n'est pas un manifeste anti-parc nationaux (je me demande d'ailleurs pourquoi tu l'as interprété ainsi 8O), mais une malheureuse constatation des remontées de plus en plus nombreuses (auprès de la MBF) de projets ou nouveaux décrets d'interdictions aux VTT (municipaux, parcs départementaux, espaces gérés par l'ONF, etc...). Il n'y a pas que le 06 où l'on pratique le VTT et dans le reste de la France, malheureusement, lorsque les choses bougent, c'est rarement dans le sens d'une plus grande liberté de pratiquer le VTT :ill:.

Cette campagne initiée par la MBF est nationale et cherche autant à faire reconnaitre aux décideurs que le VTT et les VTTistes sont dans leur ensemble respectueux de l'environnement dans lequel ils évoluent...

... mais aussi tenter d'initier une prise de conscience auprès des pratiquants eux-mêmes (novices ou non encore sensibles au risque d'interdiction), que de par leur comportement dépend l'avenir de la liberté de rouler sur sentiers...

Ces informations sont bonnes, complètes, vérifiées et absolument pas dirigées contre tel ou tel parc national ou départemental (*), c'est juste une campagne de communication d'une petite association qui tente tant bien que mal de faire entendre la voix des VTTistes sur des interdictions avérés ou en gestation...

(*) D'ailleurs à titre personnel, je suis un véritable convaincu des bienfaits des parcs nationaux/départementaux et autres zones protégées...

» Par Eric, le 29.07.2012

La question des zones centrales de Parcs Nationaux est centrale, c'est celle qui revient systématiquement dans ces questions d'interdiction et d'ailleurs, tu milites toi-même pour une modification de la charte afin de d'autoriser le VTT dans la zone coeur du PNM, ce qui, à mon sens et à celui des scientifiques va à l'encontre de la fonction du Parc. Il convenait donc d'être bien clair sur ce sujet et d'apporter ces précisions.

Concernant la multiplications des décrets, je n'ai pas d'informations précises, et je suis d'accord pour dire qu'il faut faire attention aux abus (municipaux principalement) de ce genre. Pour autant, partout ou j'ai pu rouler (quelques régions quand même !) je n'ai pas subi d'oppressions particulières, et ici, dans le 06, nous avons une grande liberté.
C'est une bonne chose de faire connaître la pratique aux élus, mais je suis assez convaincu que la notion de VTTiste responsable, même si c'est trés bien off course, ne peut pas être érigée en règle universelle sur laquelle baser une décision aussi importante que l'ouverture d'un coeur de Parc National: il y aura toujours une part plus ou moins grande de personnes qui n'adhèrent pas, et décrédibilisent l'ensemble des pratiquants. J'aimerais y croire, mais la nature humaine étant ce qu'elle est...

Au delà du bon comportement, sujet à variation d'une personne à l'autre et même d'un jour sur l'autre, le VDM a certaines caratéristiques qui sont ce qu'elles sont, et parfois, on peut admettre que ce n'est pas adapté à certaines situations: je crois que la difficulté est là, arriver à prendre ce recul, surtout quand, comme toi ou moi, nous sommes des passionnés de cette pratique.

» Par Bianchi, le 30.07.2012

Ah que voilà un échange intéressant, et d'un bon niveau merci Eric
et qui exprime de façon bien pensée et écrite, mes convictions personnelles, sur le conflit perpétuel qui oppose les tenants d'une pratique "libertaire" du VdM, qui malheureusement s'accompagne inéluctablement ( du moins jusqu'à présent dans notre pays un peu latin quand même ) d'abus, de dérives, et pratiques irrespectueuses etc, qui de par leur nombre devenu important, sont incompatibles avec la sauvegarde d'espaces naturels - objectif de niveau supérieur, convenons en -
Je suis aussi respectueux que possible dans ma pratique du VdM, et je supporte les conséquences des dérives parfois grossières d'une partie ( peut être minoritaire, certes ), qui provoquent ces interdictions, ça me fait chier, mais je l'accepte dès lors que c'est objectivement justifié
C'est pareil sur la route, je respecte aussi scrupuleusement que possible les règles de sécurité, mais les x % de "cinglés" qui s'assoient sur les limitations de vitesse génèrent les putains de radars, qui me piègent pour 1 km de trop sur une autoroute déserte ...
Je complète sur qqs points
> La préservation intelligente de l'environnement se pose aussi pour autre chose que les cœurs des PN, mais aussi les zones Natura 2000, les espaces classés, les domaines forestiers et autres espaces remarquables, qui ne représentent que qqs % du territoire National, et méritent pleinement d'être préservées de dégradation injustifiée .
> Les zones périphériques ou d’adhésion des PN n'ont pas non plus pour vocation d'être livrées à tous les excès, il y existe aussi - et c'est heureux - des principes, lois et règlements, chartes ou dispositions de bon sens, dont les pratiquants de VdM ( et de façon générale les motoreux de tout poil ) ne peuvent imaginer s'affranchir
> Se pose aussi le problème de la propriété du sol, le propriétaire ( privé ou public ) étant dans son droit de refuser les intrusions ( abusives ou dérangeantes ) chez lui
Allez dans certains et nombreux autres pays, où la propriété des espaces de montagne est largement privée, et bien - malheureusement - il n'est pas possible d'y mettre les pieds ou les roues comme on le souhaiterait ...
> Évidemment, ces contraintes doivent être logiques, raisonnables, et concerner tout le monde à égalité, pas de
passe droit, de copinage ...
> Sur ces principes, le langage, la communication de MBF me semblent ambigües, qui ne dénoncent que du bout des lèvres les abus qui sont à l'origine de nos problèmes, et qu'il faut combattre par tous les moyens, sinon on est effectivement progressivement morts ...
argumenter qu'on participe aussi ( bien faiblement vue la dimension du problème ) à l'entretien sauvegarde des sentiers et autres, n'apporte aucun solution au problème de fond, qui se pose aux gestionnaires des espaces naturels

Editer Ajouter un commentaire







HTML interdit. BBCode Autorisé.