Ski
Accueil > Actu > Politique & société > Ça bouge dans les calanques.

Ça bouge dans les calanques. - Actu Politique & société

 
+13
15 votes

Ça bouge dans les calanques.

Proposé par nicom le 03.04.2017, publié le 03.04.2017 :: www.francebleu.fr :: 147 vus :: 18 commentaires :: Politique & société

"Pratiquer le VTT dans le Parc des Calanques, c'est autorisé oui, presque partout. Mais il reste un secteur interdit, un terrain propriété de la ville de Marseille, et y circuler en VTT peut encore vous coûter pas moins de 135 euros." »

Commentaires

» Par misterE, le 03.04.2017

eh oui, il faut bien qu'il le vende son topo des calanques le Cédric...
Quand je vois comment lui et sa bande potes roulent, cad comme des cochons, çà me fait marrer de le savoir à la MBF -> bizness is bizness :D

» Par henyan, le 03.04.2017

Heureusement qu'il y en a qui se bougent pour défendre nos droits pour la continuité de la pratique du vtt en cohabitation. Randonneurs, vtt ou autres ils en faut pour tout le monde même si on le sait il y a toujours des abus qui imposent une réglementation. Mais non aux interdictions si elles sont excessives. Bravo a MBF.

» Par misterE, le 04.04.2017

Yannick, défendre nos "droits" commence déjà par respecter nos "devoirs" à savoir montrer l'exemple, il y a plein de gens respectables à la MBF, lui c'est un peu le Fillon de l'association
regarde un peu les vidéos de ses "exploits" avec sa "crew", et on en reparle
de plus il est un peu en conflit d'intérêt puisqu'il défend peut être tes droits (moi les calanques en VTT je m'en tape, en plus c'est un PN et dans les PN point de VTT par chez nous et on s'en accommode, mais bon, soit) mais surtout les siens (cf VTopo Calanques) ;)

» Par Phil'Ô, le 04.04.2017

Oh oui, Monsieur Tassan est certainement en conflit d'intérêts sur ce dossier, et oui il fait l'apologie du roulage en mode goret dans ses vidéos... Quand j'ai appris qu'il était sur le dossier des calanques, j'ai pensé que c'était la fin des haricots pour nos amis du 13. Le gars, il n'en est pas à une contradiction prés et il semble assez ingérable au niveau de la communication. Après sur le dossier il n'est pas seul. Il y a aussi Florent de Vttrack et un avocat marseillais qui se démènent pas mal et semblent (à mes yeux en tout cas, plus légitimes, car plus en phase avec une pratique douce et respectueuse du VTT).

Ceci dit, Le M. TASSAN a pignon sur rue et donc il semble (aux yeux des décideurs hein) un interlocuteur légitime pour parler de ce dossier.

Après l'étiquette MBF du M. TASSAN, on aura tous compris que c'est du green washing pour continuer à vendre ses topos et à rouler comme un porc... Mais si son simple nom parle aux politiques et les freine dans leurs ardeurs d'interdiction... moi j'dis que tant pis, seul le résultat compte.

» Par Le ded, le 04.04.2017

Oh manu, t'es jalouse parce que t'as pas pu participer sur le vtopo calanques :lol:
A la MBF, le dessus du panier est tenu par les Pro du vélo et certains ont besoin de faire du green washing.
"chapetère ten, cong", en vidéo souvenirs ....
Pour que les choses bougent et que les dossiers avancent, il faut en parler.Si les Médias retiennent et transcrivent ce qu'on leur raconte (en l’occurrence C. Tassant), pourquoi pas si c'est pour le bien de la communauté.

» Par misterE, le 04.04.2017

c'est bien le pb de notre pays, peu importe tes valeurs et ton combat, il vaut mieux avoir des casseroles au cul et être connu qu'intègre et méconnu, tu m'étonnes qu'on n'est pas sorti de la merde...
biz les gars, et pis non pas jaloux pour un sou, allez, à la limite de son bike :P mais il roule en intense et pas en santa je crois :D

» Par Le ded, le 06.04.2017

Soyons un peu égoïste, seul le résultat compte :lol:

» Par Grenache, le 18.04.2017

Je comprends que dalle à vos histoires ... Moi, je suis déjà bien content qu'on puisse faire 2 ou 3 magnifiques circuits dans le PN, ce qui ne se fait pas ailleurs ... je ne sais pas à qui on le doit (j'ai signé une pétition bien volontiers), mais grands mercis à eux. Pour le cas présent, j'aimerais savoir où se trouve ce terrain fermé au vtt, pourquoi il l'a été (je présume qu'il s'agit encore d'une de ces décisions absurdes dont notre beau pays a le secret mais je n'en suis pas sûr), et quel est son intérêt.
L'autre aspect de ce forum : la personnalité contestée de certain porte parole, probablement auto proclamé, de la gens vttiste, par ailleurs propriétaire de droits d'auteurs dans ce domaine, m'intéresse moins.
Mais on lit aussi des chose étranges dans l'article cité : "Quant au hors-piste, c'est un fantasme, un mythe : dans les Calanques c'est impossible, on est obligé de rester sur sentier" Cédric Tassan, de la Mountain Bikers Foundation."
Il se croit en ski ou quoi ? je pensait que sortir des sentiers était plus ou moins proscrit ... Pour ma part je me l'interdis sauf si c'est la seule solution ...
Clc : je commence à comprendre pourquoi ce Mr n'est pas très populaire et constate amèrement que Vé, on est à Marseille ...

» Par Le ded, le 19.04.2017

Je comprends que dalle à vos histoires.
Parce qu'on a l'historique, on connait le vécu et la façon de faire de certain, donc avec les années et les prises de position, on peut facilement en tirer les conséquences. En tous cas, Manu, Phil'Ô et moi-même pensons la même chose sur la personne interviewée.

"Hors piste" est la traduction de free-ride. Et pour moi ça me va bien car on vit encore en France et j'aime la langue de Molière :lol:

» Par Grenache, le 19.04.2017

Les pieds dans le plat :
pour moi, les interdictions ou limitations temporaires sont inéluctables dans certaines zones hyperfréquentées : le tour des lac près d'Aix, zone de sainte-victoire le dimanche, il y a vraiment trop de piétons et c'est le seul endroit où j'ai senti un peu d'animosité. Ce n'est pas la conduite en mode "goret" (expression imagée et très juste) qui pose problème, elle est impossible et le quadrupède se ferait lyncher (du moins, je l'espère). Voila, dans certains endroits, c'est plus possible parce que des vtt il y en a de plus en plus et des piétons aussi ...pour moi, les piétons ont priorité, sur le terrain mais aussi par principe.

» Par Le ded, le 19.04.2017

Au lac Tahoe, le TRT (Tahoe Rim Trail) est parcouru par les piétons, randonneurs et vététistes. Pour éviter les interdictions aux uns ou aux autres (pourquoi les randonneurs auraient plus le droit de parcourir le TRT que ceux en vélo ?), le BLM (l'office de gestion des forêts) a instauré une règle qui fonctionne : jour pair>Vélo, jour impair>piétons.

» Par Phil'Ô, le 19.04.2017

Grenache a dit :pour moi, les piétons ont priorité, sur le terrain mais aussi par principe
Si tu veux parler de la priorité lors de croisement entre piéton et VTT, je suis 200 % d'accord avec toi. Si par contre, tu veux dire "par principe" que les piétons sont plus légitimes que les VTT sur les sentiers, je ne suis plus du tout d'accord. Le VTTiste, s'il est respectueux de son environnement et des autres usagers est AU MOINS aussi légitime à emprunter un sentier ... sentier qui à la base, ne l'oublions pas, étaient fait pour les ânes et autres mulets de bât, pas spécialement pour les piétons.

» Par Grenache, le 20.04.2017

"sentier qui à la base, ne l'oublions pas, étaient fait pour les ânes et autres mulets de bât, pas spécialement pour les piétons." . Il me semble que beaucoup de sentiers ont été tracés pour les randonneurs piétons quand le vtt n'existait pas ...
"tu veux dire "par principe" que les piétons sont plus légitimes que les VTT sur les sentiers", non, je m'aventurerais pas dans ce type de débat, je veux simplement dire que , s'il y a 100 piétons sur un sentier, tu peux en rajouter 100 autres sans que cela pose problème, mais rajoute 20 vtt et ... problème il y aura, souvent. Je sais bien que si le vtt respecte parfaitement le piéton ce ne sera pas un problème de cohabitation cordiale mais simplement de place ... de plus, les vtt, dans ses circonstances seront plus souvent pied à terre que sur leur vélo, c'est donc aussi une question d'intérêt. Ce n'est donc pas une question de légitimité mais simplement de "bon sens".

» Par Grenache, le 20.04.2017

"le BLM (l'office de gestion des forêts) a instauré une règle qui fonctionne : jour pair>Vélo, jour impair>piétons."
Très bonne idée.

» Par Grenache, le 20.04.2017

""Hors piste" est la traduction de free-ride. Et pour moi ça me va bien car on vit encore en France et j'aime la langue de Molière :lol:"
moi aussi, mais on pourrait dire plus justement hors-sentiers, et c'est ce que je critique : les dégradations des vtt cela existe aussi, et c'est justement un des arguments de ceux qui souhaitent sa limitation (dont je ne suis pas). Précisément, dans les calanques, milieu naturel fragile et parc national, envisager du hors sentiers me paraît très anormal, même si c'est pour dire qu'il est impossible, ce qui n'est surement pas vrai partout.

» Par Etienne-H-, le 21.04.2017

Phil Ô a dit :sentier qui à la base, ne l'oublions pas, étaient fait pour les ânes et autres mulets de bât, pas spécialement pour les piétons.

Mouais, c'est un peu tracté par les cheveux cette explication... Les mulets étaient menés par des personnes à pied, et les ancêtres se déplaçaient également sans bâtage.

» Par Le ded, le 29.04.2017

Il existe effectivement des chemins muletiers mais tous les chemins ne le sont pas.
En voilà un qui pourrait me faire saliver :lol:
http://www.savoie-mont-blanc.com/Decouvrir/Bouger-et-se-detendre/Rando/Video-Chemin-historique-de-Vanoise-la-route-du-sel

» Par Le ded, le 30.04.2017

On nous fait chier dans les Calanques pour 2 ou 3 passages de pneus sur des sentiers caillouteux quand je cite :
"Boues rouges de Gardanne : la Commission européenne veut des réponses. Bruxelles demande aux autorités françaises les motivations de l’autorisation du rejet en mer de déchets dont la toxicité dépasse les plafonds légaux !!
Depuis 1966, l’usine Alteo a rejeté en mer, dans le canyon de Cassidaigne, par 320 mètres de fond, des millions de tonnes de boues rouges, avant d’être récemment obligée de s’équiper de filtres-presses. Aujourd’hui, elle garde à terre les boues d’extraction et envoie les liquides restants à sept kilomètres du littoral, via une canalisation. Or, ceux-ci dépassent les normes légales par leurs taux d’arsenic, d’aluminium, de fer et de trois autres contaminants. Alteo a donc eu besoin de dérogations, que l’Etat lui a accordées."

Editer Ajouter un commentaire







HTML interdit. BBCode Autorisé.