Ski
Accueil > Actu > Divers VTT > Attaque de chiens dans le haut Var

Attaque de chiens dans le haut Var - Actu Divers VTT

 
+9
9 votes

Attaque de chiens dans le haut Var

Proposé par d@vid le 03.07.2018, publié le 03.07.2018 :: www.nicematin.com :: 348 vus :: 28 commentaires :: Divers VTT

Si vous avez dans l'idée d'aller faire les grandes classiques de la cime de Chamoussillon, gare aux croque-mollets.
Ca devient vraiment un fléau ces clebs en montagne. »

Commentaires

» Par Phil'Ô, le 03.07.2018

C'est une très bonne chose qu'une plainte ait été déposée ! Ca permettra de responsabiliser les bergers et éleveurs face à ce fléau.

» Par d@vid, le 03.07.2018

Oui, à la condition que ce ne soit pas classé sans suite, comme souvent.

» Par friz, le 03.07.2018

Des attaques sur des promeneurs, il y a en a déjà eu des dizaines et on voit toujours plus de chiens, agressifs et d'une efficacité toute relative face à un loup qui semble beaucoup plus finaud que ces abrutis de patous... Malheureusement, on réfléchira lorsqu'un gamin se sera fait égorgé...

» Par Pïerre, le 03.07.2018

https://www.lematin.ch/faits-divers/chien-protection-mord-randonneur/story/25144321
En Suisse aussi des problèmes avec les patous, mais au moins les propriétaires semblent plus concernés et prennent les mesures qui s'imposent.

» Par Le ded, le 03.07.2018

En tous cas le loup n'a pas du traverser les Pyrénées car pour avoir rouler en bord de pâturages, à Ainsa, aucun patou ne s'est montré! On n'en a vu aucun !
J'ai entendu un aboiement, un jour, mais rien vu derrière mes basques.

» Par BigJim, le 04.07.2018

La visiblement c'est plutôt le chien que les randonneurs qui l’intéressait...

» Par lio, le 04.07.2018

coment faire face au chien ? bombe de gaz ? autre ?

» Par Le ded, le 04.07.2018

Contre 1 ou 2 chiens et le vélo en parade, ça passe.
C'est lorsque ce nombre est supérieur et que l'on se retrouve seul face à la meute que cela devient pénible.
Jouer de la bombe au poivre ou gaz ne me parait pas "sécurit" car on ne peut pas tous les gazer en même temps et ça doit avoir un effet d’excitation canine que je n'aurais pas envie de subir. De plus, l’utilisation de la bombe est très égoïste car "on sauve" sa peau mais quid de ceux (randonneurs, enfants) qui arrivent ensuite et en plein cœur de cette excitation suite au gazage ?
Pour ma part, dans ce cas (déjà éprouvé en bas du col Tronchet), j'ai dévié ma route, face aux 5 patous et 1 berger d'Anatolie, par un portage freeride pour rejoindre, plus bas, le sentier de Ceillac.

» Par brunobf, le 04.07.2018

j'ai reçu, en tant qu'hébergeur, un questionnaire élaboré par la maison de l'agriculture de la Savoie, à diffuser auprès de mes clients. Il s'agit de renseigner toute rencontre avec des chiens de protection, afin "d'améliorer la cohabitation des usagers de la montagne".
je peux donner le pdf en mp, pas de soucis.
il faut espérer que ce questionnaire soit pris au sérieux en fin d'été et qu'il concerne tous les départements alpins...

» Par Phil'Ô, le 04.07.2018

@brunobf : Ca fait deux ans que nous le diffusons http://www.vttour.fr/actu/373-comportement-a-adopter-face-a-un-ou-des-patous et http://www.vttour.fr/actu/338-nouvelle-campagne-de-sensibilisation-au-comportement-en-cas-de-rencontre-avec-des-patous

Tout ça c'est bien beau, c'est de la comm, mais rien n'est fait pour responsabiliser les éleveurs et bergers. Certes leur métier est plus difficile qu'avant, surtout depuis que le loup est revenu... mais je crois que c'est le lot d'un peu tous les métiers non de gagner en complexité et difficultés ?

Le meilleur défenseur de troupeau, ça a toujours été l'âne... mais il faut s'en occuper et ça coûte surement plus cher que ces chiens débiles laissés livrés à eux mêmes :ill:.

» Par brunobf, le 04.07.2018

Je connais ces documents, qui sont distribués en amont dans beaucoup d'OT et autres points de passages des randonneurs.
Ce qui est intéressant avec ce questionnaire, c'est qu'il veut recueillir en aval les rencontres avec ces "cons de chiens" et que c'est la Maison de l'Agriculture qui en a l'initiative.
je suis peut-être naïf, mais j'ose encore espérer que les éleveurs sont au courant et partie prenante dans cette histoire.
C'est quand même le rôle de la Maison de l'Agriculture !
je vais quand même leur poser la question....

wait and see !

» Par nicom, le 04.07.2018

Quand tu te retrouve sur une piste avec 3 borders et 2 patous qui te montrent les dents et le berger qui se réveil de sa sieste, le guide de bonne conduite tu as qu'une envie c'est te torcher avec.... Perso je ne sors plus dans des alpages que je ne connais pas lorsqu'il y a les troupeaux ou alors dans des endroits où je sais qu'il n'y a pas de troupeau.

» Par bens, le 04.07.2018

De plus, l’utilisation de la bombe est très égoïste car "on sauve" sa peau mais quid de ceux (randonneurs, enfants) qui arrivent ensuite et en plein cœur de cette excitation suite au gazage ?
Je ne suis pas spécialiste des chiens mais n'y aurait-il pas au contraire un effet "éducation" de la bombe = si le chien se fait gazer deux ou trois fois en voulant aller croquer des mollets de randonneurs ou vttistes, ne retiendra-t-il pas que c'est une mauvaise idée ?

» Par brunobf, le 04.07.2018

@phil'Ô : grosso modo, tout ce qui concerne la protection des troupeaux ne coûte rien aux éleveurs : chiens, nourriture du chien, berger et cabane du berger....tout est pris en charge et coûte une blinde chaque année à l'état. Qu'on me corrige si je me trompe ! La seule condition est d'avoir un cheptel suffisamment important.
et pour alimenter le débat, voici un article (un de plus...) sur la question :
http://www.liberation.fr/debats/2018/06/28/nouveau-plan-loup-deception-et-inefficacite_1662652

» Par Le ded, le 04.07.2018

@bens, tu as peut être raison sur le gazage en 2 ou 3 fois question éducation canine MAIS entre ces 2 ou 3 fois, tu auras un certain nombre de famille, enfants et randonneurs qui auront à pâtir de ces actions bien égoïstes ...

» Par dargaud, le 05.07.2018

Ça ne doit qd même pas être bien difficile de dresser un chien pour qu'il ignore tous les gens qui passent, non ? (3 jours avec un collier électrique et une télécommande et c'est réglé). Alors pourquoi ce n'est pas obligatoire, merde ? Et un chien qui insiste à attaquer les gens on le vire.

» Par popeye, le 05.07.2018

Un chien, c'est malheureusement comme un humain : cela s'éduque depuis le plus jeune âge, sinon c'est plus compliqué voire impossible à l'âge adulte... L'impact de l'homme sur le comportement du chien a été prouvé dans de nombreuses études dont celle ci - récente - est juste un exemple scientifique.
La génétique joue également un rôle indéniable et certaines lignées agressives continuent à transmettre ces comportements agressifscar aucune sélection rigoureuse n'est opérée en amont.
Un collier électrique ne changera pas grand chose lorsque l'éducation a été bâclée dès le départ.
Enfin, tout le monde sait que le chien va "sentir" celui qui a peur. Donc faire face (avec le vélo entre les deux) sans menacer est toujours plus efficace que de partir en courant et d'essayer de taper dessus (et comme vous, je me suis retrouvé plusieurs fois dans des situations scabreuses et bizarrement, les potes me collent en 1er face au chien :-)).
Bref, si les éleveurs investissaient eux même une somme conséquente dans leurs chiens, nous n'en serions pas là car un véritable travail d'éducation et de sélection serait réalisé, comme on le voit dans les autres métiers d'élevage.
Un V(TTiste)étérinaire ;-)

» Par brunobf, le 06.07.2018

Tout à fait d'accord avec Popeye.
Le soucis de départ vient du fait que les éleveurs, dans leur grande majorité, ont été obligés de prendre des molosses. et c'est une contrainte supplémentaire dont ils ne veulent pas assumer la responsabilité.
En 20 ans, j'ai vu le changement (par exemple en Haute Maurienne): avant c'était facile d'avoir des moutons. on les laissait tout l'été dans un vallon, on allait les voir de temps en temps et on en perdait 5-10% dans l'été. Mais pendant ce temps-là, on pouvait faire autre chose : les foins, les vaches ...et les subventions tombaient...
Et le loup arrive.
Merde, il faut garder les troupeaux ! Scandale ! il faut faire notre métier ! Et quand c'est qu'on va s'occuper des vaches !
La solution, le patou !
Et les patous, c'est facile à gérer : vous les mettez avec le troupeau dès le plus jeune âge, comme ça ils se prennent pour des membres du troupeau et le tour est joué !
pas besoin de les dresser, super.
Je pense malheureusement que l'agressivité des patous et autres est un bon moyen de pression sur les politiques par les éleveurs : les touristes ont peur des chiens ? Laissez-nous exterminer les loups !
Et les politiques ne vont jamais aller contre les éleveurs.
sauf quand un touriste se fera égorger. mais ce sera trop tard...

» Par nicom, le 06.07.2018

@brunobf : je penses qu'il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier. J'ai récupérer un chien chez un éleveur de chèvre qui a un Berger d'anatolie et un matin espagnol. Quand je suis allé voir le chien que je devais récupérer il a fait sortir ces 2 molosses, il m'a dit de les laisser me sentir tranquillement, j'avoue que j"étais pas tranquille, ces 2 chiens de garde sont éduqués avec des ordres assis, au pieds... bref pas laissés à l'arrache. Il connait bien les chiens et il m'a dit que autant il a "confiance" dans le matin espagnol autant il m'a dit qu'avec le berger d'anatolie c'est plus compliqué car un chien avec beaucoup de caractère, même éduqué ça reste un chien compliqué et une fois partis difficile à arrêter. Par contre le chien le plus puissant pour affronter le loup.... et les bergers prennent de plus en plus de berger d'anatolie....

» Par brunobf, le 06.07.2018

Nicom, je suis d'accord de ne pas mettre tout le monde dans le même panier.
Dans ma famille, j'ai deux éleveurs : l'un refuse les chiens de protection pour ces chèvres (qui se sont déjà fait attaquer par des patous....). il perd de temps en temps des bêtes à cause du loup.
Et l'autre qui laissait auparavant son troupeau seul avec les patous. Depuis que les patous ont attaqué une randonneuse, il a un berger.
Mais tous les éleveurs ne sont pas comme eux...

» Par geo05, le 06.07.2018

Testé et approuvé: le boitier ou sifflet à ultrason qui perturbe le chien: il s'arrête même si agressif et déguerpit.
Et non ce n'est pas nocif ni pour lui ni pour les autres usagers qui arriveront plus tard dans le secteur.

» Par nicom, le 08.07.2018

Balade avec enfant du cote du refuge du pré de la Chaumette, 2 bergers d'Anatolie pour garder le troupeau, super cool, aboient mais vraiment pas féroces, s'écartent du chemin quand on passe! Comme quoi ça existe!

» Par Génépy 04, le 09.07.2018

Personnellement, je porte toujours une bombe au poivre "gel" dans mon sac. Jamais eu besoin de gazer les clébards. Quand, ils te foncent dessus, il suffit juste de la brandir devant leur truffe et en une fraction de seconde, ils font demi-tour car ils comprennent par instinct que ça va mal se passer pour eux.
Testé également l'été dernier en me faisant encercler par 6 patous en furie sur la piste de Valdemars. Même la bergère est venue en courant car elle croyait que je m'étais fait bouffer

» Par lio, le 11.07.2018

j'odore les chiens , y'en a toujours eu chez moi et toujours admiratif de leurs intelligence...comment on a pu faire des bestiots aussi débils !!!! pas faire la difference entre l'homme et un loup....

» Par Le ded, le 13.07.2018

Aujourd'hui en arrivant sur la crête horizontale au niveau de l'arrivée du télésiège du Grand Truc de la Toussuire, un enclos, des moutons sages et 2 clebs qui aboient pour venir me renifler.
Je passe en mode Ludicrous, 34x11 et appui sur les pédales...
Nettement mieux que la bombe au poivre.

» Par Ricil, le 14.07.2018

Un chien de protection n'a pas à mordre les gens. s'il le fait, c'est un mauvais chien, il fait le virer ! Ce type de chien est employé pour effectuer un boulot précis. S'il le fait mal, on le licencie. Le responsable est le propriétaire du chien qui ne le sort pas du troupeau alors qu'il sait qu'il est trop agressif. Car souvent, il est anti-loup et ça l'arrange de dire que les patois et consorts, ça ne marche pas et qu'une seule solution existe : flinguer le loup.

Perso, cela fait 20 ans que je croise des patois en montagne, la statistique du 1 à 2% de chiens "méchants" semble tout à fait correcte (2 études ont été menées en 1998 et 2001 dans le Queyras et le Mercantour qui démontrent que c'est moins de 1% de chiens qui posent problème) Mais comme souvent, ça se passe bien dans 98% des cas et on n'entend que les problèmes dus aux 2%

» Par nicom, le 14.07.2018

En montant vers les Richards par le pont du fossé mercredi je suis passé vers une bergerie (chemin oblige) et c'est pas un patou qui m'a pincé mais bien cette saloperie de border.... je les crains encore plus que les patous.... . En fait un patou (ou autre ça s'éduque) souvent le patous n'appartient pas au berger mais au propriétaire du troupeau qui est obligé d'avoir ce chien pour toucher un dédommagement si il y a une attaque. Ca le fait chier d'avoir ce genre de chien donc il ne s'en occupe pas... Le pauvre berger ce retrouve avec un chien qui n'est pas à lui et qui lui cause bien des problèmes (certains bergers ont aussi leur patous)

» Par Le ded, le 24.07.2018

Pour se réconcilier avec les bergers et les border, je vous conseille de descendre sur Beaureval, via Lèchepre (petit col des encombres) et d'échanger avec la jolie bergère et ses doux chiens qui obéissent comme des moutons. On ne serait pas loin de faire pareil :-)

Editer Ajouter un commentaire







HTML interdit. BBCode Autorisé.