Ski
Accueil > Actu > Nature & Environnement > Randonner malgré les patous

Randonner malgré les patous - Actu Nature & Environnement

 
+18
18 votes

Randonner malgré les patous

Proposé par AlainVDL le 12.11.2019, publié le 12.11.2019 :: www.vigilance-belledonne.fr :: 204 vus :: 25 commentaires :: Nature & Environnement

Un article à lire ... »

Commentaires

» Par MisterE, le 12.11.2019

consternant, attendons juste qu'il y ait un mort et on abordera le sujet plus frontalement, c'est vrai quoi, le chien aura fait son boulot de chef de meute après tout... ce qu'il ne faut pas lire...

» Par Lohic, le 13.11.2019

Oui je pense que c'est un prix trop lourd à payer pour le retour du loup. Ça fait bien longtemps que les équilibres écologiques en France ne dépendent plus de la présence ou non de grands prédateurs, et le retour du loup n'y changera rien. Ce n'est pas la présence de grands prédateurs qui aura une quelconque influence sur le fait que les espaces soient artificialisés ou pas, occupés ou pas, utilisés ou pas, que la faune sera "régulée" par les chasseurs ou pas. La France n'est pas le Parc du Yellowstone, sanctuarisé depuis 1872 alors qu'il était encore inoccupé. De savoir qu'il y a des loups ou pas me fait personnellement une belle jambe, de toutes façons on ne les voit jamais, sauf à rester des mois à l'affût ou à poser des dizaines de pièges photographiques. Par contre la présence de chiens de protection est une réelle nuisance, permanente celle-là pour les usagers de la montagne.

» Par roro, le 13.11.2019

Pas simple ce sujet; chacun voit midi à sa porte.

certains passages du rapport sont intéressants.

«Certains VTTistes connaissent l’alpage et quand ils approchent du troupeau, ils passent à pied, le vélo à la main, les chiens restent plus tranquilles.» (Eleveur 8)

«Les gens, plutôt que de s’arrêter ou de rebrousser chemin, non, ils ont décidé qu’ils veulent passer là, c’est leur truc, leur timing, leur chemin de bataille, il FAUT qu’ils passent là, et donc coûte que coûte ils vont passer!» (Eleveur 11)
«On est dans une société où on est dans la consommation et la nature, c’est de la consommation aussi donc on s’en fout! On s’en fout royal de qui fait quoi, on veut passer! Et s’arrêter c’est très difficile aussi!» (Eleveur 11)

«Un touriste qui va agresser un chien avec un bâton ou une pierre peut changer l’attitude d’un patou pour la suite et le rendre agressif. En ce moment la mode des randonneurs c’est de prendre des piques à bétail ou des bombes à poivre lacrymogènes.
Mais s’il se rate, le chien ne le ratera pas!"

«Le plus, c'est les vélos qui foncent dans les brebis. On a frôlé la catastrophe deux trois fois, mais ça a passé. Mais il y en a quelques-uns qui ont sauté du vélo, qui avaient le vélo entre eux et le chien. Le souci c'est qu'après c'est à l'intelligence du mec quoi. Si tu arrives en vélo, à fond dans le troupeau, le chien il voit arriver ça, c'est un prédateur pour lui hein.»

«
Moi je les arrête les vététistes. Je leur dis, arrêtez-vous quand je les vois arriver à fond la caisse, je leur explique.
Il y en a qui comprennent, il dit "ouais ouais on a vu les panneaux", mais il y en a, ils comprennent pas. Après tu leurs dis faites passer le message à vos collègues.»

» Par Le ded, le 13.11.2019

Puisque Lohic fait référence à une régulation, je vous enjoins de lire ces 2 articles:
http://france-sans-chasse.org/abolition/refutation-arguments-chasseurs
https://positivr.fr/pierre-rigaux-pas-de-fusils-dans-la-nature-regulation-chasse/

» Par AlainVDL, le 13.11.2019

Très bien cet article de france sans chasse @Le ded , il rejoint bien ce que beaucoup d'entre nous pense en mettant en face des arguments.

@MisterE ce n'est pas dans notre temps d'accepter de renoncer, pourtant parfois il est bon de le faire. Tout comme il est indispensable que les maîtres éduquent leurs patous.

» Par bens, le 13.11.2019

J'aime bien "La plupart des morsures résultent de comportements inadaptés de l'homme" mais bon, si vous avez un comportement "adapté" et que vous vous faites bouffer par le clébard c'est que vous êtes tombé sur un "chien à mauvais caractère non identifié comme tel par son propriétaire"

Et comment fait le propriétaire pour identifier un "chien à mauvais caractère" ? Il attend qu'il ait blessé sérieusement un ou plusieurs randonneurs, que lesdits randonneurs aient porté plainte et que les gendarmes aient fait l'effort de s'occuper du problème ? Génial...

Vu qu'on ne peut pas avoir d'infos pour préparer ses sorties et que le fait de faire demi-tour n'est pas une garantie de ne pas se faire mordre... si je comprends bien cet article classé sous le thème "Cohabitation" la solution c'est de rester chez soi !

Cela dit je me suis fait mordre cet été pas par un patou : un bête chien de ferme dont la maitresse était pas loin et en plus j'étais sur une route ! Il est venu me renifler gentillement les mollets sans agressivité apparente et sans aboyer et puis crac, un bon coup de croc dans le mollet... la première sortie des vacances démarrait bien !

Heureusement pas vu l'ombre d'un patou ni dans le Val d'Aoste, ni dans le Valais. Vive les pays à vaches...

» Par MisterE, le 13.11.2019

Ce qui m'inquiète et m'insupporte Alain cest pas qd je vais au Gd Colon et que je ne peux pas passer, mais qd tu es sur une itinérance et que tu es obligé de passer et que tu te retrouves face à un petit troupeau et plein de patous (parfois jusqu'à 6 pour 500 brebis!!) et que le berger sort et ne bouge pas ... parfois tu as vraiment peur, parfois moins.

J'en ai croisé pas mal de bien (la plupart du temps) mais il suffit d'un mauvais et patatras... par contre deja des discussions avec le berger y en a pas tant (d'ailleurs pedro s'est fait bouffer par le chien ce jour alors qu'on discutait depuis 5min...) mais alors avec l'éleveur laissez moi rire, il est jamais là

Cohabiter pourquoi pas mais trop souvent la montagne leur appartient (enclos qui englobe le chemin et oblige a passer hors piste) et ils nous tolèrent à peine, faut pas non plus oublier que peut etre ils nous rendent service ainsi qu'à l'alpage et aux sentiers, mais faut pas qu'ils oublient que c'est nous qui l'achetons leur barbaque et comme disait Coluche : suffirait qu'on achète pas pour que ca s'vende pas... ;)

Et bens et lohic ont bien resumé le truc à leur façon
Bonne soirée

» Par Le ded, le 13.11.2019

"Heureusement pas vu l'ombre d'un patou ni dans le Val d'Aoste, ni dans le Valais. Vive les pays à vaches.."
Peut-être que le loup à la bonne dose de régulation.
Ce qui est certain, comme en Catalogne espagnole -enfin les régions que j'ai parcourue- on voit encore le berger et surtout pas avare de bonnes paroles -enfin la barrière de la langue en moins-. ;-=

» Par Nicom, le 13.11.2019

J'ai pas tout lu mais faut arrêter de dire qu'il n'y a plus de berger. Dans le secteur de Lavaldens il y a eu des attaques quasi quotidienne avec présence de berger et patous. Des attaques à coté des maisons. Ca devient vraiment compliqué pour les éleveurs et on ne leur propose rien si ce n'est de prendre des chiens de défenses. Pour cotoyer pas mal d'éleveur qui ne sont pas anti loup à la base ils n'en peuvent plus, surtout les petites éleveurs avec 150 tête qui peuvent tout perdre en un jour. Après on entend qu'ils seront remboursé mais la plupart des éleveurs sont attachés à leur bêtes et font un travail de sélection pour avoir de la qualité. Bref c'est compliqué.

» Par nicom, le 13.11.2019

dsl pour les fautes...

» Par MisterE, le 13.11.2019

un autre pb vient du fait que si tu ne prends pas un chien de défense tu n'es pas indemnisé... pas mal de gens n'en veulent pas mais sont bien obligé d'y venir

» Par BDS, le 14.11.2019

A regarder
https://www.facebook.com/parcnationaldesecrins/videos/667392630452473/UzpfSTEwMDAwNzE3NTc5NTk5NzoyMzY1MDQyMDQzNzQ0OTY2/

» Par Ricil, le 17.11.2019

Alors, replaçons les choses dans leur contexte.
Les éleveurs vivent de leur métier. Si ils ont besoin de patous pour protéger leurs troupeaux, c'est pas toujours de gaité de coeur, ils préféraient sans, c'est bien plus facile.. Ce chien leur permet de continuer à TRAVAILLER !

En face, on trouve des gens qui sont là pour leur LOISIR.

Et comme souvent, on entend parler que des problèmes avec ces chiens alors que ça se passe bien dans 99% des cas...

" il reste hélas des chiens à mauvais caractère, et, normalement, les éleveurs les éliminent." Ceux qui les gardent le font uniquement parce qu'ils sont foncièrement anti-loup et ils pensent qu'un tel chien est bien "la preuve" que ça ne marche pas... et espèrent faire bouger l'opinion publique. Le souci, c'est que l'opinion publique pense que les patous sont un problème et qu'on devrait arrêter de mettre des moutons dans la montagne !!!! (et non virer le loup !!) Ca s'est retourné contre les éleveurs ces quelques soucis de patous.

En résumé, c'est un très bon article ce que nous propose Alain VDL !

» Par jeanluc, le 17.11.2019

Moi je suis d'accord avec Manu (et Roro et Ricil), cet été, avec mon fils de 10 ans, en redescendant d'un bivouac pédestre à la tête de Paneyron, on voyait le troupeau de mouton dans un enclos fermé juste à côté de la piste qui vient du col de Vars : on se doutait bien que les patous étaient avec eux. On a donc prévu de passer par l'autre côté pour éviter le troupeau mais, comme les chiens ont du flair, ils nous ont senti et/ou vu à au moins 500m de distance et, en 30 secondes ils étaient sur nous (trois) ! Heureusement que j'avais briefé mon fils en lui disant quel comportement adopter (et qu'il est bien obéissant lui !) car on n'a pas fait les malins à ce moment-là : Ils se sont arrêtés à 1m50 de nous, bien dans leur rôle, et on s'en est sorti tout doucement, en reculant et en leur faisant face mais je peux vous assurer que d'autres personnes/enfants qui ont peur des chiens n'auraient pas réagi comme ça et je crains qu'ils se seraient fait mordre sans parler du traumatisme psychologique derrière... Je n'ai d'ailleurs pas trouvé normal que les patous soient à l'extérieur de l'enclos eux en pleine journée... c'est quand même problématique aujourd'hui de devoir se poser la question du coin où tu vas te balader et si tu vas pas tomber sur un patou mal dressé etc. A côté de ça, les comportements des vttistes qui ne s'arrêtent pas à l'approche d'un troupeau, voire même qui roulent vite sont tout aussi répréhensibles et n'aident pas du tout à apaiser les relations avec les bergers...

» Par bens, le 17.11.2019

@Ricil : je crois que le problème est un peu plus subtil que "il y a ceux qui bossent" qui n'auraient pas à gérer les conséquences de leur boulot sur ceux qui sont là pour leur loisir.

Le tourisme est aussi une activité importante des coins à patous et le jour où la fréquentation des gites sera en chute libre il y a des gens qui ne pourront plus vivre de leur travail.

Et dans toutes les activités pro on doit tenir compte des risques pour le public, je ne vois pas au nom de quel principe l'élevage de moutons y ferait exception.

Enfin en matière de sécurité, on ne peut pas se contenter de dire : globalement ça se passe bien, il y a juste de temps en temps quelques randonneurs qui sont blessés mais c'est parce qu'ils n'ont pas compris ou qu'ils sont tombés sur un chien à mauvais caractère...

Maintenant je ne dis pas que c'est facile de faire cohabiter loups, moutons et randonneurs mais la situation actuelle n'est pas satisfaisante, même les éleveurs et bergers l'admettent.

» Par Le ded, le 18.11.2019

Pas toujours facile de trouver un équilibre satisfaisant pour les utilisateurs de la Nature.
Entre intérêts et passion, entre travail et loisirs, entre pro et usagers (ultra-intégristes parfois) de la montagne.
Ça me fait penser à ceux qui gueulent contre les vaches qui laissent les sentiers dans des états innommables...Quand on sait qu'ils roulent sur des sentiers d'estives, ça me fait doucement rigoler MDR ;-)

» Par friz, le 18.11.2019

Les éleveurs vivent surtout des primes (surtout s'ils ont des patous) et pas tellement de leur travail ce qui est d'ailleurs bien triste.
On veut préserver l'equilibre naturel en conservant le loup mais en introduisant encore plus de chiens que de loup dans les alpages...bel equilibre, les patous se nourissent des marmottes qui sont le garde manger des grands rapaces...Exemple : col de Bovinant en Chartreuse, disparition des marmottes à cause de troupeaux non gardé et de patous laissés en totale liberté, les patous descendent dans les hameaux se nourrir abandonnant les moutons au loup de Chartreuse...Mais j'ai cru comprendre que les patous etaient surtout efficaces pour proteger les moutons de vols en début et fin d'estive, lorsqu'ils sont à proximité des routes car contre le loups, j'ai de gros doutes puisque les éleveurs se plaignent toujours d'attaque malgré la redondance de patous dans les troupeaux!
D'autre part, certains massifs, comme les Monges, sont devenus infréquentables l'été, trop de chiens dangereux en totale liberté... si c'est le developpement de la montagne que l'on veut, je crois qu'on ira pas bien loin.

» Par bens, le 18.11.2019

Ça me fait penser à ceux qui gueulent contre les vaches
Je ne crois pas que personne n'ai encore déposé plainte pour des bouses de vaches, ni ait besoin de points de sutures ou de passer aux urgences pour ça...

Certes la conn... est une chose extrêmement bien diffusée, et ni les randonneurs ni les vttistes ne font exception.

Mais la solution généralisée des patous telle qu'elle est mise en place actuellement présente manifestement au moins autant d'inconvénients que d'avantages, ça n'est donc pas une bonne solution...

» Par nicom, le 18.11.2019

La solution c'est le tire sélectif, ne pas tirer le mâle alpha car sinon la meute éclate et c'est pire. Mais bon dès qu'on parle de tirer les loups.... mais bon le loup il est pas con, si il sait qu'il craint rien il viendra attaquer. La en ce moment le problème c'est qu'il y a surement eu des tirs sur des loups dans mon coin mais les gars ont surement tiré sur un alpha du coup c'est le gros bordel. En tout cas il faudra faire un choix.

» Par Razto, le 23.11.2019

J'en viens à plus craindre ces saletés de patous que le risque d'avalanche...

» Par Ricil, le 23.11.2019

Statistiquement, on a plus de chance de se faire tuer en randonnée par des vaches que par des patous ...
www.francesoir.fr/jean-marc-neumann/quand-la-randonnee-vire-au-drame-les-accidents-mortels-causes-par-des-vaches
www.sudouest.fr/2013/07/30/hautes-pyrenees-65-une-vache-charge-des-randonneurs-5-blesses-1128409-4344.php
www.francebleu.fr/infos/insolite/pourquoi-des-vaches-chargent-les-promeneurs-dans-le-chablais-1534432129

Et ce ne sont que quelques exemples...

» Par MisterE, le 25.11.2019

Lorsque la presse est la source des faits, il convient de prendre des pincettes, cf Janco ;)

» Par Pedro, il y a 8 jours

"Statistiquement" -> Quelqu'un a des stats sourcées sur le nb d'attaques de patous (dont nb de morsures) et d'attaques de vaches en France ?
Finalement quel est le bénéfice écologique réel de la réintroduction du loup, à part le symbole ? S'il faut choisir ses priorités dans l'attribution de l'argent public pour la biodiversité, les abeilles, les insectes, les oiseaux, avec des taux de disparition à deux chiffres en quelques décennies, ne sont-ils pas autrement plus vitaux ?

» Par Etienne-H-, il y a 7 jours

@Pedro: les loups n'ont pas été réintroduits, ils sont revenus d'eux-même.
En 2019 96 loups ont été abattus en France sur une population estimée à 530.
Les mesures de sauvegarde des insectes devraient-elle hypothéquer celles du loup?

» Par nicom, il y a 4 jours

La population estimé du loup est bien en deçà de la réalité. En matheysine j'ai participé à une réunion où les personnes chargées de la surveillance du loup sont un peu débordés et ont du mal à répondre aux questions.... Ils annoncent des chiffres de population et de meute et au final en écoutant leur discours il y a de nouvelles meutes qui sont succeptible d'apparaitre alors que normalement chaque meute a son propre territoire et on devrait arriver à un équilibre de meute car le territoire n'est pas extensible.... mais ça c'est dans le discours, dans les faits c'est bien différent car ils ne déclarent une meute établie que lorqu'ils ont comptabilisé 2 loups (ou 3 je sais plus) présent sur un territoire et pour établir cette présence il faut trouver des crotte et ensuite les faire analyser ce qui peut prendre 1 an.... on a donc grosso modo 1 année de retard sur la population de loup.

Editer Ajouter un commentaire







HTML interdit. BBCode Autorisé.