Ski
Accueil > Actu > Nature & Environnement > Réglementation VTT dans le PNM: consultation ouverte - Vigilance Mercantour

Réglementation VTT dans le PNM: consultation ouverte - Vigilance Mercantour - Actu Nature & Environnement

 
+13
13 votes

Réglementation VTT dans le PNM: consultation ouverte - Vigilance Mercantour

Proposé par AlainVDL le 13.06.2020, publié le 13.06.2020 :: vigilance-mercantour.over-blog.com :: 148 vus :: 18 commentaires :: Nature & Environnement

Consultation publique concernant le projet de réforme de la réglementation concernant le VTT et autres "cycles"

La fréquentation de plus en plus importante et le nouveau projet de la Métropole d'une traversée de Auron à Nice en VTTAEC amène le Parc National du Mercantour à réglementer cette pratique dans la zone cœur. »

Commentaires

» Par Le ded, le 13.06.2020

VTTAEC , mort de rire :)
Tant que la gestion du Parc sera sous la gestion des éminents Ayatollah, qui mélangent tout, aucunes issues possibles.
On interdit. Point Barre.
On ne cherche pas de compromis ou d'alternatives, comme le choix d'autres Parcs de l'hexagone ont pu le faire. Mais c'est sûr que la Vallée des Merveilles en 4x4, réservés seulement aux professionnels du cru, partenaires agréés par le Parc National du Mercantour, ça ne pose aucun problème de déontologie.
Quant aux commentaires, il y a des poncifs à mourir de rire. Ou à pleurer plutôt.

» Par Phil'Ô, le 13.06.2020

Voilà ce que j'ai écrit... Je doute que les modérateurs du Parc publient ça
Phil'Ô a dit :Je suis assez d'accord avec Projet.

Quoi qu'on en dise, le Parc fera toujours comme il le veut ! J'en veut pour preuve la préconisation du commissaire enquêteur lors de la promulgation de la charte du PNM ! Les propositions en faveur d'une pratique raisonnée du VTT étaient sages et argumentées, mais le parc a préféré interdire aveuglément ! Car soyons clairs, du VTT sur une piste, ce n'est pas du VTT ! Seul un piéton peut penser le contraire.

Franchement, plus ça va et moins la règlementation sera respectée ! A force de jouer aux Ayatollah et de vivre en autarcie sans ouvrir les yeux sur son époque, le Parc réussira ce qu'il cherche depuis toujours : Faire fuir les humains du cœur de Parc.

Certes la règlementation est nécessaire pour éviter les débordements, notamment immobiliers, mais clairement, cette nouvelle règlementation n'est rien d'autre qu'un moyen de faire la nique aux politiques de la communauté de communes de Nice (que je ne porte pas plus dans mon cœur ceci dit). N'y voyez rien d'autre ! Le prétexte écologique et de protection de la faune est fallacieux.

La piste de Salèse est une piste, quasiment toute à plat et empruntée en son temps par des 4x4 puants et polluants ! Vouloir y interdire les VTTAE n'a aucun sens.

Un VTTAE n'y fera pas plus de dégâts qu'un chamois ou une marmotte ! Arrêtez là ces faux semblants.

Quand je lis "Le Parc est fait pour être visité à pieds !" Quelle belle affaire ! Qui l'a décidé ? Certainement pas le législateur ! C'est une interprétation des fonctionnaires zélés qui, comme ils ne pratiquent pas le VTT, se réservent l'exclusivité de la fréquentation de la zone centrale. Alors pourquoi dans le PN des Cévennes le VTT serait autorisé ?

Nos amis Italiens sont bien moins obtus et ont compris depuis longtemps que le VTT et la montagne, ça fait bon ménage ! Loin d'interdire la pratique du Vélo de Montagne, ils en tirent les bénéfices (économiques) sans que leur montagne soit défigurée comme le prétendent les fonctionnaires français !

Vive la France, mais sans son administration bornée et vieillissante d'esprit.


Merci AlainVDL pour le partage

» Par Le ded, le 13.06.2020

Synthèse des évolutions (de la future réglementation)
La proposition de réglementation est étendue à tous les « cycles » (véhicules deux roues non motorisés, à propulsion musculaire ou à propulsion assistée électroniquement).
Le "portage" du vélo (et le guidage à la main) est autorisé de manière exceptionnelle, pour éviter que les pratiquants ne se retrouvent sur une piste en cul-de-sac sans pouvoir rejoindre la portion de piste suivante, située non loin mais entrecoupée par une portion de sentier. Toutefois, ce portage n’est envisagé que sur de courtes distances.


Sur une traversée par le GR5 du Léman à Nice, une courte distance, c'est combien ? :)

» Par brunobf, le 14.06.2020

c'est un débat vieux....comme le vtt.
perso, nous avons vécu en refuge dans le Parc de la Vanoise, sur un itinéraire fréquenté par des vttistes aguerris qui faisaient le gr5 car leur topo (allemand) les envoyait en plein Parc, en leur recommandant de pousser le vélo. il est évident que ces vttistes ne sont pas le problème.
mais sur le même itinéraire (Col de la Leisse Termignon), si le vtt est autorisé, le risque est de voir débouler des descendeurs de Tignes qui seront montés en 4x4 et qui se feront reprendre à Termignon. On ose imaginer la gueule du sentier après quelques étés.
La seule solution valable est la discussion au coup par coup sur certains sentiers, qui ne sont pas accessibles facilement (pour éviter les DH).
Quand pourrons-nous avoir ce genre de discussion avec les Parcs Nationaux ?

» Par Phil'Ô, le 14.06.2020

On ne peut pas discuter avec lui justement, car il est juge et partie. Il décide en toute autarcie, sans consulter qui que ce soit ! La consultation publique est juste là pour donner à cette dictature un faux air de démocratie !

» Par Tim'Ô, le 15.06.2020

Voici ce que j'ai posté
Outre le fait que les motivations réelles de ce nouvel interdit sont probablement plus politiciennes qu'environnementales, sous le prétexte de limiter la fréquentation de VTTAE sur une vulgaire PISTE, prétextant un dérangement des Tétras qui de toute façon ne nichent plus depuis longtemps dans le secteur lorsque les quelques VTT vont pouvoir emprunter cette piste (de Juin à Octobre), nos amis de l'administration en ont profité pour glisser un paragraphe bien fourbe qui permettra aux gardes de verbaliser le VTTiste (musculaire car en VTTAE ce ne sera pas possible) qui porterait son vélo pour traverser le coeur de parc et se rendre en Italie sans poser une seule roue au sol (Ex de traversée Sud-Nord des Col de Fer, Col de Fenestre, Col de Fremamorte et j'en passe). Extrait de la future règlementation : "Le « portage » du vélo (et le guidage à la main) est autorisé de manière exceptionnelle, pour éviter que les pratiquants ne se retrouvent sur une piste en cul-de-sac sans pouvoir rejoindre la portion de piste suivante, située non loin mais entrecoupée par une portion de sentier. Toutefois, ce portage n’est envisagé que sur de courtes distances." Je ne vois pas en quoi un VTT porté sur son dos serait plus dérangeant pour la faune, créerait plus d'érosion qu'un autre piéton portant un sac à dos ! Et puis cessez de croire que le VTT se pratique sur une piste ! Autre point d'amusement (c'est un rire jaune vous l'aurez compris) : Extrait de la charte "le cœur du parc se visite en tout premier lieu à pied. De manière générale, la circulation pédestre est encouragée (…) Les pratiques sportives ou de loisirs qui sont promues dans le cœur de parc accordent une large part à la contemplation et à la lenteur" Décidément, quelle hypocrisie ! Les trailleurs vont bien plus vite que les VTTistes sur certaines portions de sentier, même en descente et sont encore plus nombreux que les VTTistes... ils utilisent des bâtons (comme les randonneurs) qui font au moins autant de dégâts que les roues de VTT, et ce sont les premiers à créer des coupes dans les sentiers (car le VTTiste reste naturellement sur les sentier). Alors au lieu de vous acharner contre le VTT, interdisez plutôt les comportements déviants comme les sorties de sentiers (quelles qu'en soient les auteurs : à VTT ou à pieds) ou l'utilisation de bâtons qui labourent les sentiers. Le VTT est un moyen de transport respectueux de la nature, n'en déplaise au lobby des randonneurs... Un VTTiste qui se trouverait en cœur de Parc n'a rien à voir avec celui qui pratique la Descente en station... Son approche est autant contemplative que celle d'un randonneur ! Vouloir l'exclure cette population du coeur de Parc démontre au mieux une totale ignorance de la pratique et au pire que l'administration du Parc est aux mains du lobbys des randonneurs. Vivez avec votre temps messieurs. Faire du VTT en montagne est un moyen de découvrir la beauté des lieux aussi respectueux que ne l'est la randonnée... C'est vraiment dommage de vous mettre la population des VTTistes à dos ! Pour votre information, les VTTistes contribuent partout où l'administration (mairie, Parc départementaux, etc...) les a sollicité, à l'entretien des sentiers... et ce gratuitement ! Certaines communes l'ont compris et utilisent ce bénévolat dans un excellent état d'esprit. Voir le site de la MBF. Mais force est de constater que l'administration du Parc ne sait que brandir le "bâton", au lieu de sensibiliser, éduquer, former. Bref, un bel exemple de ce que l'administration Française sait faire (de pire).

» Par Lohic, le 15.06.2020

"lobbys des randonneurs" ! :lol: :roll:
alors là c'est bien la première fois que j'entends parler de ça !

» Par jjbi, le 15.06.2020

Faut reconnaître que l'interdiction formelle du poussage portage - mega prune a l'appui - relève du délire ...
On peut se dire que le PNM a encore des effectifs disponibles pour gérer ce genre d'âneries sur le terrain
Ceci étant le VTT respectueux- car il peut l'être autant que le pedestre - souffre de l'image désastreuse et largement médiatisée des comportements déviants des descendeurs et autres pratiques artificialisées des compétiteurs de toute nature

» Par jjbi, le 15.06.2020

Idem pour la liaison Mercieres Saleses
Faut m'expliquer pourquoi le VTT est accepté- avec le formulaire d'autorisation style covid 19 - dans le sens de la descente
mais n'est pas supportable et interdit dans le sens de la montée ??
La quelle montée impacte d'ailleurs plus longtemps que dans l'autre sens
Dans ce cas le méchant descendeur est bienvenu
Je pense que ce n'est que le lobby commercial supporté par la Métropole ... le marché est plus porteur pour le commerce que dans le sens de la montée, plus de clientèle puisque moins fatiguant
Quant au tétra, il serait intéressant de connaître les études objectives qui motivent ces restrictions ... on n'est pas en hiver que diantre

» Par Phil'Ô, le 15.06.2020

Pour avoir été en relation avec l'administration du PNM sur le sujet (il y a maintenant longtemps), je peux te dire que leurs propos sont typiques de ce qu'un lobby pourrait tenir. Tous les arguments, étayés, qu'on avait pu avancer, ont tous été écartés d'un revers de la manche... En résumé, il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

Qui a décidé que le Parc devait être découvert essentiellement à pieds ? De vieux randonneurs qui, étant propulsés aux manettes de l'administration, s'approprient l'usage des sentiers.

Le sort du trail ne tient qu'à un fil, mais un traileur se transforme en randonneur en une fraction de seconde... c'est pourquoi ils n'ont pas réussi à pondre une interdiction qui s'appliquerait aux trailleurs sans que par ricoché elle ne s'applique aux randonneurs... donc le trail a le vent en poupe... alors que le VTT, puisqu'il est facilement identifiable, est le pestiféré du coeur de parc.

Ils n'ont toujours pas compris que ce sont les attitudes qu'il faut punir (coupes, quitter le sentier, se déplacer rapidement), pas une certaine pratique !

» Par D@vid, le 15.06.2020

Le PNM ne décide pas du tout en toute autarcie. C'est justement parce que les élus politiques lui ont imposé ce tracé qu'il essaie de récupérer la main comme il le peut et, à mon avis, de façon légitime.
Tout le monde a des arguments pour revendiquer sa pratique : en tant que skieur, je pourrais demander la levée des zones tétra quiet ; en tant qu'alpiniste, je pourrais gueuler contre l'interdiction de planter des spits ; en tant que VTTiste...
Je pense que c'est une erreur de réfléchir uniquement de son point de vue personnel. Les parcs nationaux n'ont qu'une petite emprise sur le territoire et leur administration n'a pas vocation à en faciliter l'accès et à favoriser la surfréquentation.

» Par Phil'Ô, le 15.06.2020

Mais ce n'est pas moi qui réfléchi de mon point de vue personnel. Bien au contraire, je ne demande pas mieux que d'être considéré comme un simple randonneur en coeur de parc, que je sois à pieds ou à VTT ! Et puis si on parle de surfréquentation, il faudrait commencer par balayer devant la porte des traileurs qui sont bien plus nombreux aujourd'hui que les VTTistes... mais c'est tellement facile de taper toujours sur les mêmes.

Et bien sûr qu'ils réfléchissent en toute autarcie. Qui (du monde du VTT pro ou amateur) a été consulté sur cette évolution de réglementation ? Personne ! La MBF surement pas, la FFC si elle a été questionnée, de toute façon vu qu'elle n'est intéressée que par les compétitions, n'aura jamais répondu et n'est pas un interlocuteur légitime...

Je n'arrive pas à comprendre qu'ici, sur VTTour, où la très grande majorité d'entre nous savons ce qu'est que de faire du vélo de montagne et quel esprit nous anime, il y ait des réactions de défense de cette législation pro-piétons...

Nous savons tous que ce n'est pas l'outil utilisé pour nous déplacer qui fait la différence (VTT ou chaussures) mais comment nous nous déplaçons avec ces outils !

Le fait que les élus de la CANCA Nice Métropole leur ait imposé le tracé est une connerie et c'est bien pour ça que je dis que c'est un règlement de compte politique. Mais franchement, avec la plus grande honnêteté d'esprit qu'on puisse avoir, interdire le VTT (AE ou non) sur la piste Mercière Salèse, n'a AUCUN SENS et aucune légitimité environnementale réelle.

Car au delà de ce règlement de compte, le Parc en profite pour durcir la règlementation sur le portage ! Et ça, c'est vraiment un non sens absolu ! Car je ne vois aucune différence entre porter un sac à dos (légal) et un VTT (illégal) s'il n'en est pas fait usage.

» Par D@vid, le 15.06.2020

La différence, c'est qu'avec un VTT sur le dos et un bon gros single qui s'ouvre sous les pattes, le VTTiste moyen ne va rester longtemps à porter, parc ou pas parc (et moi le premier).

» Par Phil'Ô, le 15.06.2020

Oui, mais s'il respecte la règle et qu'il ne roule pas, même si la tentation est grande, certains (dans le cadre de traversées par exemple qui ne prendraient par le risque, ou des VTTistes qui visent une descente en Italie) respecteraient la règle !

Alors pourquoi leur interdire de traverser le cœur de Parc en portant leur vélo...

Je suis totalement OK pour qu'un contrevenant soit verbalisé s'il enfreint REELLEMENT une règle LEGITIME... mais s'il porte son VTT ??? Ce n'est pas compréhensible et totalement illégitime que de lui prêter de facto de mauvaises intensions...

Ce n'est pas parce que le crime est facile ou tentant, que l'on va tous être des criminels... C'est donc juste un délit de sale gueule qui justifie ce durcissement vis à vis du portage ! On nous interdit d'entrer avec notre vélo dans le cœur de parc juste parce qu'on risque de ne pas respecter la règle... On est donc dans un état ou l'on est puni sur la base de ce qu'on pourrait faire et non sur ce qu'on fait vraiment ! Totalement arbitraire et infondé comme motif !

Soyons raisonnables. Cet argument n'a aucun sens...

J'en reviens à ce que je disais, c'est comment l'on (on=visiteur du parc, qu'il soit piéton ou VTTiste) se comporte vraiment qui devrait être interdit et sanctionné, sur la base de faits avérés et pas de phantasmes claironnés par des fonctionnaires comme des certitudes... et encore moins selon comment le régulateur nous voit.

Cela fait plus de 10 ans que les décisions du Parc sur l'interdiction du VTT et la promotion du cheminement piéton ne reposent sur aucune étude scientifique réelle, indépendante et sérieuse. Juste des préjugés, mais comme ils ont tout pouvoir on est impuissants à faire valoir nos arguments.

A vomir :ill:

» Par brunobf, le 15.06.2020

Je comprends ton désarroi. Cela fait 30 ans que je vis dans le PNV, certaines années avec le PNV et maintenant en zone périphérique (zone d'adhésion pour être moderne). Mais comme le parapente au début de l'activité, la réponse est d'abord non. il a fallu 30 ans de patience aux parapentistes de ma vallée pour obtenir des zones de pompes.
MBF, que j'ai interpelé pour essayer d'avoir des discussions avec le PNV, ne veut même pas essayer tant il est persuadé de débattre pour rien.
J'en suis venu à essayer de savoir quand les gardes vont en réunion à Chambéry pour essayer certains sentiers....

» Par Phil'Ô, le 15.06.2020

@ Brunobf : J'ai initié (dur d'obtenir un RDV) et participé à un simulacre de réunion avec le Parc il y a bientôt 10 ans (le Directeur s'échappant en pleine réunion pour aller voir un loup qui venait d'être capturé... ce qui est bien plus important que d'écouter les propositions de VTTistes qui de toute façon sont condamnées par contumace).

Bref, la MBF a tout à fait raison et a bien compris que la discussion est impossible avec ces administrations. Ceci dit, si le Parc avait sollicité son avis sur cette évolution de la règlementation, la MBF l'aurait sûrement donné...

» Par genepy, le 17.06.2020

Assez d'accord avec Phil'Ô, nous sommes tous des défenseurs de la Nature et respectueux de l'Environnement. Mais les discussions avec les responsables du PNM ne permettent pas d'avancer sur le fond. Certains les considèrent comme des intégristes qui veulent sanctuariser le site et y proscrire toute activité humaine. Mais alors, il faudrait le dire farnchement.

Pourtant nos ancêtres y étaient AVANT les agents du Parc payés par nos impôts. ça fait mal au coeur de voir ces sentiers tracés par nos Ancêtres laissés volontairement à l'abandon

Pour terminer, on constate et on déplore que d'autres parcs nationaux sont beaucoup moins obtus que le PNM

» Par jjbi, le 20.06.2020

C'est sûr ça ??
Lesquels par exemple, de même type que le PNM ?
En fait, la majorité des vttistes responsables et respectueux payent pour la minorité d'incontrolables
C'est une punition collective
Mais comment résoudre l'équation ??

Editer Ajouter un commentaire







HTML interdit. BBCode Autorisé.