Ski
Accueil > Articles > Matériel > Test du cintre "amortisseur" BARAMIND

Le point le plus négatif selon moi. Le poids !
Le point le plus négatif selon moi. Le poids !
Le coeur du système : Le millefeuille de fibres de carbone (bandes noires) de part et d'autre de la fibre de verre (plus transparent).
Le coeur du système : Le millefeuille de fibres de carbone (bandes noires) de part et d'autre de la fibre de verre (plus transparent).
La partie recevant les commandes est trop courte si le shifter dispose de l'indicateur (ici, modèle shimano SLX). L'installation d'une commande supplémentaire est alors compliquée. Dans cette config. le grip dépassait du cintre de 2 cm.
La partie recevant les commandes est trop courte si le shifter dispose de l'indicateur (ici, modèle shimano SLX). L'installation d'une commande supplémentaire est alors compliquée. Dans cette config. le grip dépassait du cintre de 2 cm.
Exemple du terrain rencontré sur la zone de test.
Exemple du terrain rencontré sur la zone de test.
La typologie du terrain est propice à ce genre de test
La typologie du terrain est propice à ce genre de test
La section de type "pierrier" empruntée pour le test
La section de type "pierrier" empruntée pour le test
Le cintre tel que présenté sur le site.
Le cintre tel que présenté sur le site.
Le cintre en vue éclatée
Le cintre en vue éclatée

Test du cintre "amortisseur" BARAMIND

Par Phil'Ô, le 06.11.10

J'ai eu en test le cintre amortisseur BARAMIND.

Le principe est simple (la réalisation certainement moins). Le centre du cintre est un millefeuille de fibre de verre et de carbone avec deux inserts en plastique (dont le profil change suivant la rigidité recherchée) prisonniers entre deux capots en alu vissés. Il est à noter que la conception et la fabrication est 100 % française et que le cintre a validé tous les essais normatifs obligatoires à la mise en vente.

Pour une utilisation optimale, une courte période d'adaptation est nécessaire car on a un peu l'impression que sur les premiers gros chocs la fourche plonge, mais sincèrement on s'y fait très très vite.

Je vous livre donc ici mes premières impressions et ma réaction à chaud après l'avoir essayé sur un sentier que je pense être adapté à ce genre de tests (un truc qui secoue bien quoi).


Les points négatifs :


- Esthétique à améliorer (m'enfin ça c'est un avis tout à fait subjectif) : les inserts de couleur servant à régler la dureté du cintre sont de couleur trop criardes. Cependant les couleurs de ces inserts sont personalisables, ce qui laisse la possibilité d'avoir un ensemble sobre.

- Un sur-poids conséquent : Avec ses 333 grammes (la version commercialisée est annoncée à 300 grammes tout rond) soit un peu plus du double de mon cintre carbone, c'est certainement le point le plus faible du produit. Les extrémités étant en alu, il y a du potentiel pour l’alléger, cependant le gros de l'embonpoint venant du système d'amortis lui-même, le miracle n'aura pas lieu.


- Diamètre obligatoire de la potence en « Oversize » soit 31,8 mm : Cela a occasionné des retards dans les tests, car j'ai une potence en diamètre standard 25,4 mm. J'ai donc du attendre une potence pour effectuer les tests.

- La peinture sur les extrémités est fragile : J'ai écaillé la peinture en enfilant les commandes des deux côtés malgré la plus grande précaution que j'ai prise pour les mettre en place. Ceci est peut-être lié au fait que j'ai eu en mains un prototype et non la version commercialisée.
Ce problème (présent sur les prototypes) semble avoir été résolu pour la production en série.

- Les extrémités du cintre dont le diamètre permet de positionner les commandes sont trop courtes : Si on a des shifters avec indicateurs, on ne peut pas ajouter une commande supplémentaire comme la manette d'une TDS télescopique ou de blocage de fourche par exemple. J'ai du bidouiller pour mettre la manette de ma TDS entre le frein et le shifter... résultat les vitesses étaient difficiles à passer car le shifter était loin et le grip dépassait un peu sur le côté.
Là aussi, c'est un problème qui a été corrigé sur la version commercialisée

- La plus forte rigidité n'apporte pas grand chose selon moi (on a l'impression d'avoir un cintre normal)


Les points positifs :


- Quatre niveaux de rigidité : réglable en changeant les inserts (nécessite le démontage au niveau de la potence). N.B : je n'ai eu que 2 rigidités à ma disposition (hard et soft)

- La rapidité/facilité dans le changement de dureté : 5 minutes maxi.

- Un réel gain de confort : La rigidité la plus faible que j'ai pu tester (soft) apporte un véritable confort supplémentaire, surtout dans les parties cassantes ou la fourche travaille essentiellement sur l'amortis des gros chocs. Le cintre gomme alors vraiment les petites oscillations résiduelles. Après les quelques minutes d'adaptation nécessaire, j'avais l'impression que ma vanilla 125 avait gagné en débattement tant je me suis moins fait secouer que d'habitude dans la partie en pierrier du sentier utilisé pour le test. Il est aussi vrai que ce gain de confort est moins évident sur les parties moins accidentées où la fourche fait déjà très bien son office.

- Niveau pilotage : Le cintre est aussi précis qu'un cintre classique. La rigidité dans le plan horizontal est parfaite. Aucune difficulté particulière pour maîtriser la trajectoire.

- Excellente rigidité vers le haut : Cela permet de tirer sur le cintre (pour lever la roue avant par exemple) comme avec un cintre classique.

- Les noses : Une fois la courte période d'adaptation passée, le cintre BARAMIND ne change rien à ce geste technique.

Conditions dans lesquelles le test a été effectué.


Le vélo : Orange 5 monté avec une fourche Fox Vanilla 125 R.
Le topo sur lequel le test a eu lieu : Le tour du Mont Agel par la baisse des Cabanelles. La montée comporte des sections techniques. Mais surtout la descente est typique du sud avec de nombreux passages techniques et cassants dont notamment une section de 500 m linéaire de type pierrier.
Le cintre : J'ai eu un prototype de cintre droit avec seulement deux jeux d'inserts soit deux niveaux de rigidité (hard et soft)


En conclusion :


Pour une pratique orientée Montagne, la question que l'on peut se poser est : Est-ce que le gain de confort apporté par le cintre BARAMIND justifie la prise de poids de 150 g et 169 € d'investissement ??? Chacun d'entre nous aura une réponse différente. Je pense que pour ceux qui roulent souvent sur des sentiers cassants et qui souhaitent gagner en confort sans forcément changer de vélo ou de fourche, l'installation de ce cintre peut être une solution de transition, voir durable.

Commentaires

Bonjour à tous,
C'est moi qui m'occupe des tests chez BARAMIND et je voulais ajouter que nous mettons en place des points tests dans les magasins spécialisés. Il suffit donc de vous inscrire pour être informer de l'ouverture d'un point test près de chez vous. www.baramind-bike.com/cintre/zone-test.html [Nico Seynaeve, le 08.11.10]