Ski
Accueil > Articles > Matériel > Les transmissions 1x11 et 1x10

North Shore Billet 30 dents en direct mount
North Shore Billet 30 dents en direct mount
North Shore Billet 32 dents montage sur XX1
North Shore Billet 32 dents montage sur XX1
One up components pignon 44 dents cassette SRAM
One up components pignon 44 dents cassette SRAM
One up components pignon 45 dents pour cassette Shimano (XT, XTR)
One up components pignon 45 dents pour cassette Shimano (XT, XTR)
Wolftooth plateau 34 dents direct mount
Wolftooth plateau 34 dents direct mount
Wolftooth pignon 42 dents
Wolftooth pignon 42 dents
Race Face plateau 32 dents direct mount
Race Face plateau 32 dents direct mount
Race Face Next monoplateau, montage propriétaire
Race Face Next monoplateau, montage propriétaire
XT 2016 - mono en 30, 32 ou 34 dents.
XT 2016 - mono en 30, 32 ou 34 dents.

Les transmissions 1x11 et 1x10

Par Le ded, le 01.05.15

Autorisation amiable pour la recopie de l'article du BigBike Spécial Test 2015.
Texte : Nicolas Joly pour www.bigbike-magazine.com/ .


Le monde du VTT est régulièrement en proie à de foudroyantes innovations technologiques qui nous deviennent aussitôt indispensables. La toute dernière de ces révolutions est l’avènement de la transmission mono-plateau, c'est-à-dire la promesse d’une transmission plus simple, plus légère, plus silencieuse et finalement plus fiable.
Que ce soit pour l’enduro ou le all-mountain, mais également pour la DH ou le free-ride, on peut désormais se passer d’un anti déraillement et on assiste à l’avènement d’un nouvel étagement des cassettes, qui permet plus de polyvalence (en mono) mais qui offre des rapports tournés vers la compétition pour celui qui le désire. Les deux mondes sont à votre portée, à vous de choisir celui qui vous convient le mieux.
Du côté des dérailleurs également un gros travail a été fourni, avec l’arrivée du "Clutch", système permettant de bloquer la chape et donc de limiter les sauts de chaîne en corrélation avec un plateau "narrow wide".
Tout ceci coûte cher, aussi vous trouverez des solutions alternatives dans cet article dédié au mono-plateau, afin aussi de comprendre comment tirer parti au mieux de ces nouvelles solutions de transmission.

SUR LE PAPIER


Historique
Utilisé en compétition depuis très longtemps, le mono-plateau souffrait tout de même de sérieuses limitations, les plus gênantes étant un nombre de braquets limité (et dédiés à une seule pratique) ainsi que l'utilisation obligatoire d'un guide-chaîne en XC ou d'un anti-déraillement en enduro, free-ride ou DH. C'est alors que SRAM a clairement ouvert la voie, avec son groupe XX1. Cette version très haut de gamme, rarement disponible (à sa sortie) à l'essai et encore moins en première monte, a mis un certain temps à être appréciée à sa juste valeur.
A l'heure où son potentiel est mieux compris, autant par les pilotes de haut niveau que par de nombreux amateurs passionnés (notamment grâce aux groupes plus accessibles X01 et X1), on voit apparaître beaucoup de solutions alternatives, performantes et économiques, surtout en provenance de petites marques aussi dynamiques qu'ingénieuses.

Un peu de technique autour du groupe référence XX1 – le groupe 11 vitesses grand luxe –
Constatant la généralisation du mono-plateau sur les coupes du monde XC, SRAM a l'idée géniale de créer un groupe simplifié autour d'une transmission mono-plateau.
Bien sûr, cela peut paraître un peu prétentieux de se prévaloir d'une "invention" déjà existante mais c'est néanmoins le cas, car dans la réalité, cette transmission théoriquement simple est particulièrement complexe à mettre au point et présente de nombreux challenges techniques à relever (et autant de brevets à déposer).
Le plus difficile étant bien sûr d'empêcher tout déraillement.
C'est là que se situe le concept réellement innovant : un profil de dents alternant dents étroites et dents larges (Narrow Wide comme le nomme Race Face) qui s'adaptent alternativement aux maillons étroits et larges de la chaîne.
Les tolérances sont extrêmement serrées et le contact de la chaîne sur le plateau est décuplé.
Associé à un dérailleur arrière de type "Clutch", on obtient un système pratiquement impossible à faire dérailler !
Pour le reste, il s'agit surtout de retrouver une plage de rapports suffisamment large.
SRAM développe donc une nouvelle cassette encore jamais vu (10/42 dents) et introduit la transmission 11 vitesses dans le monde du VTT.
Seul bémol, l'étagement de la cassette.
Par rapport à une cassette classique, le 11 dents disparaît au profit du 10 et le 42 est ajouté comme 11e pignon, derrière l'habituel 36.
Résultat, la plage est bien là mais dans la pratique, les sauts du 10 au 12 dents (20%) et du 36 au 42 dents (17%) sont bien supérieurs à ce que l'on a habituellement (11 > 12=9% et 32 > 36=12%).
Bien entendu, on fait avec mais en situation critique, le changement de vitesse vers le pignon supérieur peut s'avérer funeste.
Typiquement, quand on passe du 36 au 42 dents, on perd énormément de vitesse, ce qui en pratique, encourage parfois à forcer sur le 36 et envisager le 42 dents comme pignon de secours.
A l'usage, le XX1 fonctionne à merveille et avec déjà 3 saisons d'existence, s'avère réellement comme le maître étalon de ce test !

Pour les passionnés de tuning, la conversion vers le 1x10 vitesses
Le groupe SRAM propose donc une finition et des fonctionnalités au top du genre.
Malheureusement son prix est très élevé et il utilise un maximum de solution propriétaire (nécessité d'un corps de roue libre XD 11 vitesses, manette et cassette 11 vitesses, pédalier spécifique pour le 28 ou 26 dents, dérailleur spécifique pour le 42…).
Il est donc impossible de s'en équiper partiellement, progressivement ou économiquement.
Reste donc à explorer les solutions alternatives (de plus en plus nombreuses) qui proviennent de petites boîtes ultra innovantes et qui elles, au contraire, s'appuient au maximum sur des standards existants.
Elles proposent des solutions plus économiques, basées sur le maintien d'un système 10 vitesse (manette-moyeu-dérailleur), l'adoption obligatoire d'un plateau anti-déraillement et facultative d'un adaptateur de cassette pour en améliorer l'amplitude (passage en 40, 42 ou 44 dents, voire même en 45 dents !).
Pour ce dossier, nous avons pu tester sur plusieurs mois les produits de 7 marques particulièrement pointues côté transmission mono-plateau.

Sur les développements :
Le mono-plateau pose la question des développements réellement utiles : en effet, si les doubles ou triples plateaux offrent une plus grande plage d'utilisation, force est de constater qu'elle est rarement utilisée à bon escient… En réalité, elle fournit surtout redondance et rapports démesurément gros, une tendance d'autant plus marquée sur le 27,5 et 29 pouces, qui sont bien souvent équipés des mêmes plateaux que les 26".
La conversion 1x10 implique une réduction de la plage de rapports, certes mais doit être abordée comme une réflexion et un choix affirmé sur sa pratique, plutôt que comme un compromis mal ficelé tentant de "couvrir large".

Le développement par rapport à la taille des roues :
12% : c'est l'écart de distance parcourue par tour de roue entre le 26 et le 29 pouces. En pratique, cela signifie que si vous utilisez un plateau de 30 dents sur un 26 pouces, il vous faudra un 28 dents pour retrouver les mêmes rapports sur un 27.5 pouces et un 26 dents sur un 29 pouces. Élémentaire mais peu appliqué dans les faits !

Anti-déraillement ou pas :
Le point crucial du déraillement est réellement résolu, aujourd'hui, il est tout à fait possible de rouler sereinement sans anti déraillement. Même si de nombreux pilotes d'enduro continuent d'utiliser l'anti déraillement en compétition, par sécurité ou superstition, on commence à voir certains s'en passer. Et de notre côté, roulant vite mais sans le stress de la compétition, nous n'avons pas déploré de déraillement, y compris dans des conditions boueuses/neigeuses, et que ce soit en pédalage avec la plus mauvaise ligne de chaîne, ou en descente très cassante type enduro compétition.

Pour les "weight weenies" :
Le gain de poids est appréciable et plus que l'on ne l'imagine. Plateaux + visserie + dérailleur avant + câblerie + manette (voire anti-déraillement), c'est au bas mot 400 g qui reste au garage.

Autres avantages subsidiaires :
Mud proof : Lorsqu'un vélo est équipé de gros pneus et/ou chargé de boue, la chaîne posée sur le petit plateau collecte généralement un maximum de débris, affectant son fonctionnement et accélérant son usure.
L'absence de fourchette de dérailleur et la position médiane du plateau semble suffire à éliminer le phénomène.
Une garde au sol de trial : avec un plateau de 26 dents, par rapport à l'habituel 36, 38 ou 42 dents, ce sont six à sept centimètres de gagnés pour franchir troncs et marches !

Et enfin l'agrément d'utilisation :
Le réel atout d'une transmission mono-plateau se situe principalement au niveau de l'agrément d'utilisation et c'est bien le plus important. On s'habitue très vite à ne plus calculer le moment critique du changement de plateau au fond de la compression, les couinements et frottements sont réduits à néant et le risque de bris de chaîne fortement minimisé.
Bref, on gagne en sérénité, on profite plus du paysage et le pouce gauche se consacre exclusivement à sa mission d'ajuster la hauteur de selle (autre innovation dont on ne peut plus s'en passer). Ça frise la perfection, non ?
Cerise sur le gâteau, contrairement à 99% des innovations, celle-ci vient enfin retirer du matériel de nos vélos !
C'est suffisamment rare pour être signalé, il n'y a qu'à espérer que d'autres idées viennent à nouveau délester nos bikes de leurs équipements pléthoriques.

LE TEST


Présentation des produits : plateaux North Shore Billet, Race Face et Wolftooth
Cette partie relativement simple de la transmission attise toutes les convoitises, et de nombreux fabricants travaillent sur le sujet, chacun développant une forme de dent spécifique, plus ou moins proche de celle inventée (et protégée) par SRAM.
Il faut aussi se rappeler que les pédaliers classiques à quatre branches (BCD 104 mm) supportent une denture minimum de 30 dents. Cette donnée est critique car pour de nombreux pratiquants, l'accès à un réel système mono-plateau impose cette denture mini de 30, qui peut être encore un peu grosse pour les adeptes des grandes roues (à ce sujet, voir Choisir le bon mono-plateau).
Aussi, beaucoup adoptent le "Direct mount" de SRAM : sur les derniers pédaliers SRAM (X9, X1, X0, X01, XX1), les plateaux sont montés directement (fixé par 3 vis torx) sur l'axe cannelé du pédalier. Il n'y a ainsi plus de limitation de diamètre due à la fixation vissée en direct. C'est ainsi que SRAM propose un plateau de 28 dents en option sur le XX1 et que d'autres ont adapté cette norme pour descendre jusqu'au 26 dents !

Ceci dit, l'expérience nous permet de conseiller les choix suivants :
26 dents : pour les pratiquants de VDM, peu intéressés par les chronos, amateurs de montées en gros vélos et totalement réfractaires à l'idée de pédaler sur le goudron, on ne peut que conseiller le 26 dents.
28 dents : pour une pratique enduro loisir, en montagne donc, avec de longues montées soutenues, le 28 sera plus approprié, voire indispensable sur un 29 pouces.
30 dents : pour une pratique générale typée XC, all-mountain et même enduro compétition, le plateau de 30 dents (associé au pignon de 42) pourra s'avérer suffisant selon le niveau et la région.
32 dents et + : pour jouer le top 20 en Coupe du Monde d'enduro, de XC.
Plus sérieusement, si l'on rencontre encore beaucoup de vélos d'enduro ou de all-mountain équipés en première monte d'un mono-plateau de 32, 34, voire 36 dents, ces dentures sont globalement trop grosses pour la plupart des pilotes et ne permettent pas de tirer la quintessence du concept.

Choisir le bon mono-plateau
Bien entendu, d'un point de vue mathématique, il s'agit tout simplement de choisir un plateau médian et de garder les mêmes rapports par l'adoption d'une cassette à la plage (range) plus étendue.
Le choix de SRAM (10-42 dents) est judicieux puisqu'il permet avec un plateau de 30 de couvrir la même large plage qu'un pédalier double en 26-36 et une cassette 11-36 dents.
Néanmoins, cette belle amplitude ne doit pas faire oublier que c'est dans les extrêmes que l'on peut rencontrer des problèmes.
Pour les montées (ultra) techniques où le plateau de 24 dts était utilisé, il faudra avoir recours au plateau de 28, voire de 26 dents sur un 29 pouces associé au pignon de 42 dts.
Dans ces conditions le plus gros rapport disponible devient 26x10 ou 26x11 et ne correspond plus qu'à un 32x12 ou 32x14.
C'est peut-être un peu juste sur une spéciale d'enduro ou pour une liaison sur goudron.
Vous l'aurez compris, déterminez son plateau médian une fois pour toute n'est pas chose aisée.
C'est avant tout un compromis et une affaire personnelle qui demande une réflexion sur sa pratique, son niveau, son terrain de jeu.




NORTH SHORE BILLET
northshorebillet.com/

Poids : de 60 g pour le 26 à 120 g pour le 36 dents
Compatibilité : 10 vitesses
Options : GXP ou BB30
Denture : 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34 et 36 dents

La petite marque de Whistler propose à un tarif très économique de très beaux plateaux usinés au standard Direct Mount SRAM, donc uniquement destinés au pédalier X9 et supérieur. Dents hautes et plus épaisses pour éviter une usure prématurée. Elles ne sont pas "Narrow Wide" ce qui permet d'offrir les dentures impaires.

L'avis Bigbike
Les plateaux NSB présentent un profil de dents traditionnel allongé, ce qui améliore sensiblement le guidage de la chaîne mais n'empêche pas totalement les sauts de chaîne.
Même si NSB préconise l'usage du guide chaîne, il a tout de même été testé sans guide mais 2 déraillements sont survenus dans une longue descente cassante. En ajustant la chaîne au plus près, il est possible de réduire, voire d'éliminer le phénomène mais l'usage d'un guide-chaîne reste donc à conseiller pour une sécurité totale.
C'est le plateau le moins cher et qui offre le plus large choix de dentures.


WOLF TOOTH COMPONENTS
www.wolftoothcomponents.com/

Poids : 36g pour le 30 dents à visser, 53g pour le 26 dents
Compatibilité : 10 et 11 vitesses
Options : GXP, BB30, Race Face, Cannondale Hollowgram
Denture : plateau standard à visser : 30, 32, 34, 36, 38 dents
Plateau Direct Mount SRAM : 26, 28, 30, 32, 34, 36 dents

Wolftooth est une start-up américaine 100% dédiée au mono-plateau. Elle a développé une des alternatives les plus sérieuses au XX1, en travaillant son propre profil de dent pour une rétention maximale.
Wolftooth propose aussi un grand choix pour tous types de pratique : pour le VTT, on trouve une gamme classique à visser et une gamme Direct Mount SRAM particulièrement bien pensée.

L'avis Bigbike
La qualité de matériau et les strictes tolérances d'usinage sont au rendez-vous, offrant un fonctionnement sans faille sur les chaînes 10 vitesses. Wolftooth est d'ores et déjà une référence.


RACE FACE
www.raceface.com/

Poids : 37 g pour le 30 dents à visser, 41 g pour le 26 dents en Direct Mount, 379 g pour les manivelles
Compatibilité : 9, 10 et 11 vitesses
Denture : gamme ouverte à visser : 30, 32, 34, 38 dents
Gamme fermée en Direct Mount SRAM : 26, 28, 30, 32, 34, 36 dents
On ne présente plus la célèbre marque Canadienne.
Race Face entre très fort dans le marché du mono-plateau en proposant 2 gammes de ses produits Narrow Wide : la gamme ouverte compatible avec tous les pédaliers standards 4 branches (BCD 104 mm) et la gamme fermée, compatible uniquement avec le nouveau pédalier Cinch : Next SL (carbone) ou Turbine (alu).

L'avis Bigbike
Le profil Narrow Wide des dents, propre à la marque, a fonctionné à merveille pendant les essais et a permis de ne jamais dérailler. C'est une alternative très performante face au XX1. Le pédalier Next SL a néanmoins éclipsé la vedette aux plateaux eux-mêmes. Il reprend un montage direct sur un axe cannelé (similaire au système SRAM mais avec un standard propre) qui est encore plus épuré que sur le SRAM. Résultat, on obtient le pédalier VTT le plus léger à l'heure actuelle.

www.oneupcomponents.com/

SHIMANO
Le groupe XT passe à 11 vitesses et au pignon de 42, en mono, double ou triple plateaux.
www.endurotribe.com/2015/04/shimano-2016-le-nouveau-groupe-xt-passe-a-11-vitesses-et-au-pignon-de-42/

Commentaires

Merci pour cet article. Un décryptage/synthèse, sur ce genre de sujet, est très instructif pour moi qui ne suis généralement pas trop versé dans la technique.
Cela m'aidera dans mes prochains choix.
Thierry [frigo, le 17.05.15]
Très intéressant, ton article.
Je regardais ça de très loin jusqu'à présent et à la réflexion, c'est vrai que la couronne de 44T ne me sert pas à grand chose.
Et ce serait un vrai progrès de ne plus avoir à changer de plateau en alternant descentes et montées.
Par contre, le ticket d'entrée est pas donné-donné, même avec les solutions alternatives à SRAM.
Deux questions :
- la couronne de 26T n'est disponible qu'en Direct Mount, c'est bien ça ? Donc indisponible en gardant mon pédalier Sram s2210 actuel...
- si on monte du Race Face, qui a son propre standard de dents et de chaine, quelle cassette va avec ? [Chris224, le 30.06.15]
Merci pour vos coms. Tous ces standards ne sont pas fait pour clarifier le sujet ...
@chris224; tu peux monter un 26T sur une étoile (double) mais je ne vois pas l'intérêt d'être en mono dans ce cas là car il faut respecter la ligne de chaîne.

Le fait de passer en direct mount permet de respecter celle ci et de gagner du confort et du poids.
Le plateau Race Face n'a pas besoin de chaîne spécifique et donc la chaîne est compatible avec la cassette SRAM (à confirmer pour Shimano). Pour preuve, j'ai un mono Race Face 26 dents monté sur du SRAM X0 avec une chaîne SRAM 11v qui déroule sur une cassette SRAM 11v en 10-42.

[Le ded, le 06.07.15]
Tu vas pouvoir ajouter le chapitre 1x12 ;-) [Arev73, le 25.03.16]
Depuis 2 ans l'idée du mono-plateau a encore fait son chemin et il existe des solutions plus ECONOMIQUES comme par exemple :

- la roue libre Sunrace 11v 11-46 à 69 € (mieux étagée que la Shimano 11-46, même amplitude que la SRAM 10-42 mais sans le très mauvais rendement du décagone 10 dents, sans le prix du moyeu XD spécifique et sans avoir à changer son plateau 32 dents souvent trop gros avec un pignon 42)

- la roue libre 10v Sunrace 11-42 à 57 € (la solidité d'une transmission 10v plus large qu'une 11v et l'économie d'un shifter Shimano 10v à 20 € qui sera compatible avec votre dérailleur Shimano 9v)

- la roue libre 9v Sunrace 11-40 à 32 € (chaine 9v encore plus solide que 10v ou 11v)

- des plateaux Narrow Wide 26/28/30 qui se montent sur vos manivelles de diamètre 64 mm, ou encore plus économique que le narrow wide : n'importe quel plateau classique à 10 € marche très bien avec un guide chaine.

Au passage avec la solution 64 BCD la ligne de chaine est moins bonne sur le pignon de 10/11 mais meilleure sur le pignon de 42/46 ce qui n'est pas plus mal, mais si besoin on peut mettre une boite de pédalier plus longue (de 6 à 25 € en carré JIS chez FSA, Stronglight, Shimano, Miche...).

Pour des raisons de poids et d'esthétique vous pouvez couper les 4 ailettes de diamètre 104 mm (scie à métaux) et limer proprement ce qui dépasse (ponceuse à bande) voir photo :



Cet ensemble "pédalier modifié + plateau 28 dents + boitier JIS Miche BSA68 110 mm" pèse tout compris 740 grammes soit beaucoup moins que les 930 g d'un SRAM X1 avec son boitier GPX peu étanche et pas bien fiable. [alpcontrol, le 05.06.17]