Ski
Par JBF le 26.07.09
Accueil > Topo Guide > Sommets > Ubaye / Orrenaye / Alpes Cozie > Aiguille de Chambeyron > Tour des 3 massifs, Queyras, Piémont et Ubaye > Sortie du 22 aout 2010
 Topo validé par la modération

3412 m Aiguille de Chambeyron : Tour des 3 massifs, Queyras, Piémont et Ubaye

On pourrait voir dans ce tour une forme d'aboutissement du Vélo de Montagne.

Données techniques

Département : Alpes-de-Haute-Provence
Massif : Ubaye / Orrenaye / Alpes Cozie
Longueur [?] : 150 km.
Denivelé (+/-) [?] : 9300 m.
Roul.dif./Poussage [?] : 3000 m.
Portage Oblig. [?] : 4400 m.
SPR [?] : (65/25/10)

Nb de jours : 4
Cartographie [?] : 3538 ET

Dif. montée [?] : 5
Dif. descente [?] : 4
Dif. max : NR ponctuellement
Exposition [?] : 3

Interêt [?] (9.4/10)

Départ/Accès

Départ : Grande Serenne (1530 m) - Soit par Guillestre et le col de Vars, soit par Barcelonnette et la Vallée de l'Ubaye.

Itinéraire

JOUR 1 : St Paul en Ubaye (1513 m) > St Véran (2010 m)
D + = 2550 m D - = 2070 m


St Paul en Ubaye - Petite Serenne (1513 m) > Tête de Girardin (2875 m) :
Roulage facile(R)= 400 m, roulage difficile/poussage (p) = 100 m, portage obligatoire (P) = 900 m

Monter à Maljasset par la D25.
Prendre à gauche (NW) le PR qui rejoint le GR5 vers 2450 m. On le suit jusqu’au col de Girardin (2699 m).
Suivre vers l’E le sentier de crête qui mène à la Tête de Girardin.

Tête de Girardin > Ceillac (1640 m) :
T4/E3

Suivre intégralement le GR 5 : Descendre au lac Ste Anne par du schiste raide puis du calcaire cassant. Prendre à flanc jusqu’au lac Miroir, plonger sur le pied du Mélezet par du cassant. Par le goudron rejoindre Ceillac.

Ceillac > Col des Estronques (2651 m) :
R = 300 m, p = 500 m, P = 200 m

En amont du village, quitter la route pour une piste à gauche qu’emprunte le GR58. Le suivre jusqu’au col.

Col des Estronques > St Véran (2010 m) :
T3/E3

Descendre le GR58 jusqu’au pont du Moulin (1849 m). Rapide, ludique.
Remonter au village par le goudron.

JOUR 2 : St Véran > Chianale (1800 m)
D + = 2650 m, D - = 2880 m


St Véran > Pic de Caramantran (3025 m) :
R = 300 m, p = 600 m, P = 150 m

A l’amont SE du village remonter la route/piste jusqu’au pont 2340 m.
Suivre le GR58 jusqu’au Col de Chamoussière (2884 m) puis monter SE au Pic de Caramantran.

Pic de Caramantran > Amont du refuge Agnel (2600 m) :
T4/E3

Descendre au col de Chamoussière puis prendre E le GR58. Vers 2650 m, prendre la branche de droite (N) du sentier qui mène directement au parking (2600 m) le long de la route du Col Agnel. Majoritairement cassant.

Amont du Refuge Agnel > Col Vieux (2806 m) :
R = 50 m, P = 150 m, P = 0 m

Suivre le très bon sentier du GR58.

Col Vieux > l’Echalp (1700 m) :
T4/E3

Suivre intégralement le GR58, majoritairement cassant. Respecter les nombreux piétons et autres misérables pratiquants dépourvus de la machine magique.
Magnifique descente, classique.

L’Echalp > Col de Valante (2815 m) :
R = 450 m, p = 350 m, P = 400 m

Monter au Belvédère du Viso par la route/piste puis au Refuge du Viso (2460 m) par le GR58. Poursuivre SE jusqu’au lac Lestio (2510 m) puis au Col de Valante par un portage rustique.

Col de Valante > Pointe Joanne (3052 m):
R = 0, p = 0 m, P = 330 m, T4/E4 (section Valante-Losetta)
Au col de Valante, ne pas descendre mais continuer vers le SW le GR58C. Profil variable, peu roulant, exposé.

Pointe Joanne > Chianale (1800 m) :
T4/E3

Descendre l’immense et superbe vallon de Soustra par une succession de verrous techniques et de portions roulantes jusqu’à la route du Col Agnel. La suivre vers l’aval sur 800 m environ et prendre un sentier à gauche qui permet de shunter le goudron jusqu’à proximité de Chianale, beau village restauré.

JOUR 3 : Chianale > Refuge Meleze (1800 m)
D + = 1750 m, D - = 1750 m


Chianale > Col de Longet (2647 m) :
R = 100 m, p = 350 m, P = 350 m

A 300 m en amont de Chianale, prendre à gauche (W) une petite route goudronnée qui mène à l’amorce du sentier du Col de Longet. On le suit facilement.

Col de Longet > La Blave (2196 m) :
T3/E2

Descendre facilement le magnifique vallon des sources de l’Ubaye jusqu’à 2196 m. Une passerelle permet théoriquement de passer en rive gauche de la rivière.

La Blave > Pas de Mongioia (3085 m) :
R = 0 m, p = 600 m, P = 300 m

Suivre le sentier non noté sur IGN mais correctement représenté sur le terrain.
Au col, on peut s’abriter au refuge-bivouac Boerio.

Pas de Mongioia > Refuge Meleze (1800 m) :
T4, E4, NR sur 50 m de D -

Au Pas de Mongioia, ne pas tenter de suivre l’hypothétique sentier tracé sur IGN partant S vers le Col de Rubren. Descendre au contraire directement E sur un sentier balisé. Quelques mètres de désescalade au départ. Descente sérieuse, traversées déversantes exposées, dans un cadre austère jusqu’à 2400 m environ, plus facile en aval. Du très grand VDM. A Santa Anna, on rejoint le goudron pour trouver le refuge, 1 km environ en aval.

JOUR 4 : Refuge Meleze > St Paul en Ubaye
D + = 2350 m, D - = 2600 m


Refuge Meleze > Col de Bellino (2804 m) :
R = 150 m, p = 300 m, P = 550 m

Remonter à Santa Anna par la route. Par une piste raide rejoindre le Plan de Ceiol, puis suivre le sentier jusqu’au col.

Col de Bellino > Granges Collet (2000 m env.)
T3/E3

Magnifique descente ludique jusque vers 2200 m.
Laisser alors le sentier principal pour une trace à droite (W) en faux-plat. Puis descendre +/- free-ride jusqu’au sentier du Col de Mary. Il donne suite à une piste que l’on suit jusqu’aux granges.

Granges Collet > Col de l’Infernetto (2783 m) :
R = 0, p = 0, P = 800 m

Descendre sur la piste menant à Saretto sur 200 m linéaires environ et prendre le 1er sentier à droite jusqu’au premier lac de l’Infernetto. Continuer SW par un sentier bien établi mais raide et exposé dans son final, jusqu’au col. Bon gros portage comme on aime.

Col de l’Infernetto > Tête de la Fréma (3151 m) :
R = 0 m, p = 100 m, P = 400 m.

Du col, poursuivre SW à flanc jusqu’à un petit col innominé.
Descendre sur le lac de la Fenestre.
Poursuivre S puis W d’abord montant puis descendant sur des dévers délicats.
Après une montée de 10 m on parvient 20 m au dessus d’un lac non noté sur la carte.
Ne pas poursuivre sur le sentier qui monte N au refuge Barenghi. Descendre au contraire en freeride sur le lac et poursuivre W pour rejoindre le sentier principal du vallon de Stroppia.
Le remonter jusqu’au col de la Gypière (2927 m).
Poursuivre E sur le raide sentier de la Tête de la Fréma.

Tête de la Fréma > St Paul en Ubaye :
T4/E3

La Tête de la Fréma est entièrement cyclable (2 m de NR). Choisir le sentier qui, du sommet, part S versant italien puis emprunte la crête SW. Descente courte mais fabuleuse, technique et exposée. A ne manquer sous aucun prétexte.
On rejoint le col de la Gypière et on poursuit par le sentier de PR jusqu’au Refuge de Chambeyron par un XC magnifique.
Poursuivre longuement par un sentier rapide, ludique jusqu’à une piste en amont de Fouillouse. La remonter sur 200 m linéaires pour traverser le Riou de Fouillouse à gué. Par une piste on rejoint ainsi le GR6 que l’on descend, ludico-technique, jusqu’à l’Ubaye.
Par une passerelle, on la traverse pour remonter à Petite Serenne.
L’ensemble constitue une descente de tout premier ordre.

Trace GPS


Télécharger | QRcode | VisuGPX | VTTrack

Sentiers associés : Colle di Bellino > Granges de Turre Supérieur   Col de la Gypière > Refuge du Chambeyron   Refuge de Chambeyron > Borne 2056 m   Tête de La Fréma   Mont de Salsa   Tête de Girardin   Terres Jaunes > Col de la Gypière   Col de la Gypière (Versant Sud) > Vallonasso di Stroppia

Remarques/Variantes

On peut facilement fragmenter ce tour, l'hébergement y étant abondant.

Commentaires Terrain/Points d'eau :
Majoritairement schisteux donc beaucoup de devers, pierraille et calcaires cassants.
Hébergements associés : Refuge CAF de Maljasset   Trattoria La Tavernetta da Diego (Saretto - Val Varaïta)   Refuge-Camping de Campo Base (Chiappera - Val Maïra)   Rifugio Melezé à Santa Anna di Bellino (Valle Varaita)   Bivouac Boerio   Bivouac Barenghi   Gîte Les Granges (Fouillouse)   La Souste   Pra Mourel

Sortie(s) GPS associée(s) : 22.08.11 22.08.10 15.08.10 31.07.10 24.07.09

Notes/Commentaires sur l'Itinéraire

» Par sanfroic, le jeudi 23 juillet 2015 à 20:31 (9/10)

Voyage initiatique par excellence au VTT de montagne avec un grand V ;)

» Par olsc, le samedi 25 aout 2012 à 15:56 (9/10)

pour une première en vtt BUL, très belle découverte !
Merci pour ce topo que nous avons intégré dans notre parcours en autonomie de 7 jours à partir de Jausiers.
C'est vrai qu'il y a du portage en montée et parfois en descente (il faut prendre un peu son mal en patience :) et les mollets sont éraflés pour quelques temps (parole de fille)), mais quel bonheur le reste du temps (lever de soleil au refuge de Boerio...) ! Attention aux paparazzis qui vous filment dans les descentes ;)
Pour sûr, nous reviendrons dans le Queyras, les singles en valent la chandelle.

» Par Zorg, le samedi 14 juillet 2012 à 15:43 (8/10)

Étant donné que nous nous sommes improvisés un comeback de dernière minute au VTT, nous avons adapté le parcours et le nombre d'étapes à ce que nous pensions pouvoir faire sans entraînement. Nous avons donc fait une variante de ce tour en 5 étapes réparti sur 6 jours.
Pari réussi et bilan très enthousiasmant sur tous les plans, qu'il soit sportif, culturel et humain !
C'est notre OVNI : Objet de Vacances Non Identifié !

» 6 avis de plus (Afficher)

» Notez/Commentez l'itinéraire

Aiguille de Chambeyron, Tour des 3 massifs, Queyras, Piémont et Ubaye : Sortie du dimanche 22 aout 2010 par Jeroen

Participants : seul(e)

Remarques terrain

Globalement tout bon, parfois un peu gras sur les schistes des faces nord.

Récit de la sortie

Que dire ? Grandiose.

5 jours de dispo, je ne vais pas gâcher. J'ai envie de Queyras, de cerces ou de Thabor. Je recherche donc un bel itinéraire. Je tombe sur ce topo, mais que j'écarte très rapidement sans même lire l'itinéraire dans les détails : trop de portage. J'essaie donc de bricoler un truc à ma sauce en racolant plusieurs parties d'autres topos. Finalement je retombe sur le topo de JBF. On verra bien.
Topo de 4 jours que je prévois de faire en 5 jours au départ de l'échalp. ça permettra de ne pas faire trop de dénivelée le jour de l'arrivée et le jour du départ.

Itinéraire prévu : L'échalp > Chianale (Dodo) > Chiazale (Dodo) > Maljasset (Dodo) > St Véran (Dodo) > L'échalp

Mercredi 18 Aout
Départ de Grenoble tranquille vers 9h, je suis à l'échalp vers 12h30. Le sac me semble bien lourd, j'ai pourtant il me semble bien optimisé. Au moment du départ je remarque une vilaine entaille sur mon pneu avant. Aie, espérons que ça tienne. J'ai quand même pris un kit de rustines pour tubeless et un peu de préventif. Départ 13h00, et montée efficace sur une bonne piste jusqu'au belvédère du Viso. A partir de la je choisis l'option haute par le refuge du Viso. Début du poussage donc, puis traversée assez peu roulante vers le refuge. Ensuite ça roule assez bien pour rejoindre le pied du premier portage du raid. Je suis au col Vallante à 15h30. Le temps est assez couvert, brouillard à tous les étages, mais il ne pleut pas. S'ensuit une traversée peu roulante alternant poussage/portage vers le passo della Losetta. Je shunte le sommet de la pointe Joanne et j'attaque ma première descente du raid vers Chianale par le magnifique vallon de soustra, pas trop rassuré par l'état de mon pneu avant. Arrivée vers 17h00. Gite sympa, excellent accueil. Un groupe de 12 randonneurs français avec accompagnateur anime bien la soirée.
Je suis seul dans la chambre juste à coté des chiottes, et ça défile toute la nuit. Quand je ne suis pas reveillé par le bruit de la chasse, c'est par un gars que qui s'est trompé de porte...

Jeudi 19 Aout
Départ 7h30 pour la première montée en poussage/portage jusqu'au col de Longet. Magnifiques lacs avant et après. Descente ludique au milieu des champs de marmottes qui filent sous les roues du VTT. A 10h00 je suis jusqu'à la Blave. Début d'un portage bien pénible jusqu'au pas de Mongioia . Je rattrape un groupe de 3 randonneurs avec qui je passe la montée. Il prendront un peu d'avance sur moi sur le dernier raidillon où je suis bien séché. Les 3 randonneurs ont prévu de dormir au joli petit Bivouac boerio. Courte pause au col, puis descente. Trop technique pour moi sur le haut (quelques long passages à coté du vélo), et dessous c'est bien plus facile et ludique jusqu'à Sant Anna et le refuge Méleze.
Refuge sympa en bout de route, occasion pour des familles italiennes entières d'une après midi à manger des gelato dans un cadre magnifique.
Au refuge, très bon accueil jusqu'à la négociation de l'heure du petit déj. Grosse journée de prévu avec 2500m de D+, je veux déjeuner à 6h30 pour être parti à 7h/7h15 dernier délai. Le gardien à prévu petit déj à 7h30. Il m'explique que pour 1/4 d'heure (je n'ai toujours pas compris d'où il le sortait, je ne vais pas le faire ch*er. Il m'explique que coté italien, c'était pas comme en france, le soleil "se levait de l'autre coté" et donc il n'était pas nécessaire de partir tôt, '"autant qu'il va être un très belle journée". De plus, impossible qu'il prépare le petit déj la veille (je me serait alors passé de boisson chaude). Bref, impossible de discuter. Il lâche finalement si tu veux vraiment déjeuner, c'est 6heures et à 6h15 je te mets dehors, t'aura l'air malin dans la nuit noire (alors qu'il fait déjà jour à cette heure...
Ok pour ça donc.
Dodo un peu énervé avec deux italiens dont un ronfleur fou, et un autre avec qui on a bien sympathisé.

Vendredi 20 Aout
Réveil 6 heures. Bizarre je n'avais pas le souvenir d'entendre tant le ruisseau hier dans la chambre. Je regarde à la fenêtre, c'est le déluge. Je descend quand même, mon petit déjeuner est prêt et il me lâche "voilà le petit déjeuner", avec un sourire narquois... Malgré ces détails, j'y retournerai sans soucis, le reste de l'accueil a été nickel.
Je me recouche, me relève pour déjeuner à 7h30 avec tout le monde, puis me recouche. A 10heures il pleut encore, c'est foutu pour l'étape du jour, d'autant que c'est peut être la plus belle et que je ne veux pas la faire sous le crachin. Midi il arrête de pleuvoir, 12h15 premier rayon de soleil. Ja pars donc pour le refuge Campo Base de Chiappera via le colle di Bellino, 1/2 étape pour aujourd'hui donc. Tout est détrempé et il se remet même à pleuvoir. Je suis dans le brouillard, ça ne sent pas bon... Finalement la visibilité s'améliore, le soleil reviens un peu et les sommets se dégagent. J'atteins le col vers 14h30. Polaire, veste, gants pour la descente. Tout est bien gras, je vais doucement et ça glisse beaucoup. Vers le bas je me fourvois et peine un peu pour traverser un torrent. Vers la côte 2000, "clang" devant. Qu'est ce que c'est que ce binz ? Plaquette avant morte, et je n'en ai pas de rechange. Le ressort a même vrillé. Je le redresse et retourne la plaquette et termine ma descente tout doucement.
A Campo Base je dois vite me rendre à l'évidence, malgré les recherches internet et téléphone de la gardienne (fort sympa et mignonne de surcroit), impossible de trouver des plaquettes en italie. Ou alors ça me pourrirait la journée du lendemain. ça sent mauvais.......

La plaquette arrière est aussi presque morte, mais pas encore totalement. Je passe donc les plaquettes avant à l'arrière, et inversement. J'ai Tibougnat au téléphone qui m'a trouvé uen paire de plaquettes à Barcelonnette. Un grand merci. Faudra donc que je fasse l'étape de demain. Espérons que ça tienne.

Soirée sympa à Campo base en compagnie de plusieurs groupes français, et nuit dans une chambrée de ch'tis bien sympas.

Samedi 21 Aout
Départ pour la journée phare du raid, avec le point d'interrogation sur l'état des plaquettes. Départ à 7h30. Ca commence par 400m de piste qui monte comme il faut, puis c'est le portage de 800m du colle del infernetto, finalement pas si pire. ça monte bien dans un sentier d'alpage et seules les 150 derniers mètres se font dans un pierrier avec passages cablés pour l'ultime traversée. La pluie de la veille a pourtant rendu le passage bien gras et glissant, je fais bien gaffe. à 9h45 je suis au col. Magnifique. S'ensuit une traversée un peu casse gueule jusqu'au col innommé, puis une courte descente sur le magnifique lago di la finestra, du nom de la roche trouée qui le surplombe. Ensuite ça roule encore un peu, puis c'est portage dans un chaos jusqu'au col de la Gypière. Je suis passé par le Refuge Barenchi. Au col, bien content. La tête de la Fréma me fait de l'œil mais avec l'état de mes freins, je ne préfère pas prendre de risques. ça me donnera une bonne occasion de revenir pour refaire cette étape magnifique. Que dire de la descente ? Déjà que les freins ont tenus, ensuite que c'est tous simplement fantastique. Un peu cassant jusqu'au refuge du Chambeyron, puis chemin lisse comme un cul de bébé jusqu'à Fouillouse. Après Fouillouse, c'est de la prairie puis un final sur un sentier assez étroit un peu plus cassant, mais qui passe bien. Je passe par le Pont de l'Estrech puis rejoint Saint Paul sur Ubaye. Je laisse le VTT dans un Bistrot et fait un A/R à Barcelonnette en stop pour récupérer les plaquettes (pas question de faire 45km de bitume...). Puis montée bucolique à Maljasset par la route. L'auberge étant exceptionnellement fermée, je crêche au refuge caf où je retrouve 2 groupes de la veille. La gardienne est en discussion avec 2 italiens qui se sont trompés de coté pour leur descente, elle leur appelle un taxi. Heureux le taxi.
Très bon accueil, seul point noir les dortoirs aux lits bien étroits..

Dimanche 22 Aout
Dernière journée. Difficile de terminer la boucle, j'ai pris une journée de retard avec la mauvais temps et l'histoire des plaquettes. Je vais donc faire Maljasset > Ceillac > Ville vieille. En plus j'avais déjà fait la partie St Véran > Camarantran > Col vieux > l'Echalp l'an pasé, et il à y réfléchir il faut mieux éviter la descente des Foréants un dimanche AM...

Montée au col Girardin efficace, trop même au début sur un chemin qui casse bien les pattes. Ensuite la montée à la tête de Girardin n'est qu'une formalité, de même que la descente, ultra ludique. Je file rapidement vers Ceillac via le joli lac Miroir, sentier bien cassant par endroit où je suis à coté du vélo. Petite pause à Ceillac, puis remontée très dure au col de Bramousse par la piste de la combe d'infernet, trop raide pour rouler ou même pousser. Je rejoins ensuite le col Fromage via l'observatoire de la crête des Chambrette. Superbe même si je ne passe pas encore les épingles. J'en finis par le col des prés de Fromage puis une descente pas extra sur la Rua puis Ville Vieille par le sentier de la demoiselle coiffée.

Au final un super raid, des paysages et des descentes magnifiques. J'appréhendais un peu de le faire seul mais franchement ça passe super bien, on fait plein de rencontre aux refuges, cols, sommets (le vélo, ça rend curieux).



 
 
 
 

Commentaires

» Par henyan, le lundi 23 aout 2010 à 14:11

Excellent tour, domage que je n'étais pas rentré du sud avant samedi, je t'aurai bien accompagné sur ce topo :wink:

» Par Phil'Ô, le lundi 23 aout 2010 à 14:44

Et l'entaille sur le pneu, finalement cela aura tenu tout le raid ! :lol: :wink:

Bel engagement : avoir fait ce raid seul, c'est pas donné à tout le monde :cool:

» Par damichou, le lundi 23 aout 2010 à 15:01

C'est joli et ça donne envie :roll:
Je parle de la neige sur les pentes près du Viso bien sur... :D :wink:

» Par axar, le lundi 23 aout 2010 à 15:11

Pfiou... belle virée en montagne! :cool: :cool:
Les fleurs sont des Linaigrettes.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Linaigrette

» Par Génépy 04, le lundi 23 aout 2010 à 16:11

Bravo Jeroen,
Belles photos du 04 :cool:

» Par Anne-Cé, le lundi 23 aout 2010 à 16:45

Joli tour!
Et merci pour la photo du marmotton!
Comme j'ai pas eu le droit de me promener en montagne cet été, tu me permets d'en voir au moins un :happy:

» Par JBF, le lundi 23 aout 2010 à 17:12

Beau mental d'avoir fait ça en solo. L'année dernière j'ai failli partir seul également. Florent m'a accompagné in extremis. Je crois que je me serais senti un peu seul dans la descente du Montgioia ou à la Fréma dans la tempête de vent.
- 1 pour les plaquettes :lost:

» Par shama, le lundi 23 aout 2010 à 17:37

:roll:

» Par Al-, le lundi 23 aout 2010 à 19:02

on a du se manquer de peu au sommet des crêtes de chambrettes !
très beau tour chef
c'est coché

» Par toz, le lundi 23 aout 2010 à 19:08

joli tout ça :cool:
comme dit Al, on s'est raté de tres peu 8O
on est descendu de la crete des Chambrettes vers 13h30.
quand on remontait vers le col des Estronques, on a vu un VTTétiste solitaire qui descendait vers le col Fromage. ça devait etre 14h30 :wink:

» Par Yann, le lundi 23 aout 2010 à 19:53

Chapeau Jeroen, comme dit JBF, tout seul c'est une autre histoire !!
Et ça doit être très agréable aussi, t'as du vivre ça à fond, bonne expérience :wink:

D'ailleurs pour les plaquettes, c'est bien fait pour toi :P :lol:

» Par TiBougnat, le lundi 23 aout 2010 à 19:57

De rien :wink:
Joli tour ! qui se mérite, car le portage est omniprésent à toutes les montées. Friz en parle encore ! Du coup, il est retourné faire du XC à Sisteron :lol:
Sinon Boss, va falloir y retourner pour l'achever proprement : Pointe Joanne, Monte Maniglia, Tête de la Frema :P

» Par JEFF06, le lundi 23 aout 2010 à 21:29

les petites fleurs sont des linaigrettes .Beau tour dans un endroit magnifique :)

» Par Jeroen, le lundi 23 aout 2010 à 21:40

Et oui, j'y retournerai car c'était trop beau. Toz et Al je vous ait vu descendre des Chambrettes alors que j'étais dans la dernière traversée. Vous avez doublé un groupe d'Italiens dans la descente vers le Fromage, j'y suis arrivé en même temps qu'eux. On a du se manquer de 10 petites minutes :)

» Par Florent, le mardi 24 aout 2010 à 15:07

Tout seul, chapeau ! :cool:
@JBF : ouep pas glop la descente de Montgoia tout seul...

» Par dadd, le mardi 24 aout 2010 à 17:28

Félicitations de la part d'un novice; c'est sûr que ton récit et tes photos me donnent envie de progresser :wink:

» Par Le ded, le mardi 24 aout 2010 à 18:44

Hop, joli tour que voilà. C'était soit un Raid nature, soit un Raid codage à la maison. Le boss a choisi. :P

» Ajouter un commentaire

Le VTT est une activité dangereuse qui doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues dans ce site sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises en tant que tel. Choisissez des itinéraires adaptés à vos capacités techniques et physiques et soyez attentifs à leur condition.