Ski
Accueil > Topo Guide > Sentiers > Queyras / Alpes Cottiennes > BUL partagé pour magnifier le Queyras (Briançon - Mont-Dauphin) (sortie du 18 aout 2019)

BUL partagé pour magnifier le Queyras (Briançon - Mont-Dauphin) : Sortie du dimanche 18 aout 2019 par Bruno_W

Participants : Ticaillou

Remarques terrain

Très (trop) sec et du coup très poussiéreux par moment. 4 jours de grand beau, assez frais au début avec un vent parfois assez fort en altitude, puis plus chaud et moins venté

Sentiers associés

3 Tête de Girardin : Propre, très sec, magnifique !

Récit de la sortie

Itinéraire suivi : cf gpx

4 jours de beau temps fixe annoncés ! Qu'une envie, c'est de repartir en BUL. Je trace alors plusieurs parcours dans l'idée de découvrir des massifs que je n'ai pas encore roulé. Mais voilà, c'est sans compter sur une surprise de taille ! C'est la prise de contact d'une BULeuse bien connue ;-) Pari est pris de se faire un ti'bout de chemin ensemble et c'est alors vers le Queyras qu'on décide de s'orienter.

C'est globalement un parcours qui évite les sentiers (trop) extrêmes (quoique...) tout en ralliant des must du Queyras non encore parcourus. Même si les dénivelées restent modestes, le poussage / portage bien présent chaque jour rendra le tout quand même bien physique. Mais l'immersion dans cet univers fantastique nous motivera jusqu'au bout ! La preuve en est la dernière journée où la trace originale optimisait les sentiers de Vars pour une descente tranquille jusqu'à la gare de Mont-Dauphin. Mais voilà, c'était sans compter sur ces esthétiques crêtes du Paneyron qui nous faisaient de l’œil et une envie irrésistible de poursuivre ce voyage en altitude... alors c'est reparti pour 600m de poussage pour rejoindre une dernière fois ces hauteurs, sous le regard intrigué des vautours. Une fois là haut, les crêtes ne sont pas si roulantes, mais quel spectacle... Un peu de défrichage puis c'est l'inéluctable retour à la civilisation...

Encore un Voyage aux saveurs toutes particulières. Cette fois-ci magnifié par le pari gagnant du partage !


J1 : Briançon - Les Grangettes | 36,5 km | 2100m D+ | 400m poussage/portage

Iti: Briançon, Fort de la Croix de Bretagne, Col des Ayes, Clapeyto, Lac Néal, Les Grangettes

Un gros dénivelée pour cette première journée qui passe bien grâce aux excellentes pistes. On se réserve quand même du poussage, parfois bien poussif pour franchir les cols des Ayes et Néal. L'entrée en matière est saisissante. Arrivés au Lac de Néal, une surprise de taille: rencontre au sommet des BULeurs vttouriens ;-)
S'en suit une belle et longue descente sous le lac. Le sentier est bien tracé et chemine très joliment avec des sections bien roulantes puis plus cassantes pour une belle variété de profils. Le final en sentiers balcons est superbe.

J2 : Les Grangettes - Clot de Charmanière | 29 km | 1700m D+ | 600m PO

Iti: Les Grangettes, Lac du Lauzet, Col St Antoine, Furfande, Le Queyron, Chateau-Queyras, Clot de Charmanière

Réveil difficile, voire douloureux, avec un poussage droit dans la pente... Successions de passages féeriques ensuite du Lac du Lauzet à Furfande, où l'on ne saura résister à un bonne halte gastro ! La descente en balcon jusqu'à Chateau-Queyras est à la fois interminable et jouissive !

J3 : Clot de Charmanière - Petite Sérenne | 39 km | 1600m D+ | 1000m PO

Iti : Clot de Charmanière, Col Fromage, Ceillac, Lac St Anne, Tete Girardin, Maljasset, Petite Sérenne

Le passage du Col Fromage est toujours aussi classe avec ces sentiers balcon dans les gypses et autres terrains magnifiquement érodés. Après une halte à Ceillac, on est reparti pour le gros morceau de poussage du séjour pour rejoindre le col / Tète de Girardin. Aucun regret pour les litres de sueur qu'on y laissera. Le panorama et l'ambiance nous récompensent largement ! La descente sur Maljasset par contre ne sera pas une sinécure... bien trop technique pour nous, plus encore avec les sacoches. La petite Sauvage servie avec un grand sourire à Maljasset nous remettra un peu d'aplomb ;-)

J4 : Petite Sérenne - Mont Dauphin | 40 km | 1500m D+ | 700m PO

Iti : Petite Sérenne, Col de Vars, Paneyron, Crête de la Selle, Sainte Marie, Mont Dauphin

On retrouve progressivement la civilisation avec une montée au Col de Vars par la route. Agression matinale du bruit des voitures et motos qu'on avait peu à peu oublié... Une fois le café pris (et le plein d'eau fait sous les jurons de la patronne...), c'est reparti pour le Paneyron et ses crêtes lunaires. Pas de grand VTT mais des paysages encore superbes et très différents de ceux des jours précédents. Et quelques très belles sections pour rejoindre Vars. Faute au train qu'il ne faut pas louper, le final se fera par la route, à fond les ballons dans les virages, au cul des voitures ;0)

Distance réelle parcourue : 150 km
Denivelé réel effectué : 7000 m



 
 
 
 

Commentaires

» Par brunobf, le lundi 19 aout 2019 à 18:04

Merci ! Pour le CR et les photos !

» Par BDS, le lundi 19 aout 2019 à 18:17

joli voyage

» Par Le ded, le lundi 19 aout 2019 à 19:14

punaise, vous n'avez même pas l'air de sentir sous les bras mais comment faites-vous ?
:P

» Par larsen, le lundi 19 aout 2019 à 19:28

Ne pas confondre bougnat et caillou .... :roll:
Sinon grand bravo ...

» Par Ticaillou, le lundi 19 aout 2019 à 20:08

4 jours perchés dans le Queyras, protégé par le silence et le grandiose des lieux.
Je n'aurai peut-être, probablement jamais osé, seule, cette trace folle....
Le minéral partout parfois dur, parfois doux souvent très haut, érodé a la manière des forces de la nature.
On s'est gavé de beauté, de hauteur et de silence.
j'ai porté, j'ai poussé sous l’œil bienveillant des papillons, des vautours, parfois des touristes et toujours de Bruno.
une folie douce a croire que le ticaillou est folle de sommets, cette force de la nature qui m'emporte loin dans l’âme... et loin des confusions, des fusions ou des scissions. Que ce soit du Ti ou des W, au sommet on est tous pareils, enfin je crois, sous le choc de la rencontre ...des lieux...ou avec soi-même...quelque chose comme ça :happy:

@ Le ded : sentir la terre :wink:

» Par Pascal, le lundi 19 aout 2019 à 20:22

Classe, bravo ...

» Par Bruno_W, le lundi 19 aout 2019 à 20:28

@ Ded: en prenant son temps :happy: à moins que ce ne soit eau et savon matin et soir ? :lol:
@ Larsen: tu ne crois pas si bien dire... :wink:
@ Ticaillou: que dire après ça... :oops:

» Par Kaillasse, le lundi 19 aout 2019 à 20:41

Les photos et vos deux récits parlent d'eux-mêmes, merci pour ce beau voyage :)

" où l'on ne saura résister " sonne plus juste, non?

» Par Bruno_W, le lundi 19 aout 2019 à 20:53

@ Kaillasse: absolument, désolé, la flemme a posteriori de corriger les coquilles et les fautes... Allez je fais un effaurt :lol: :P

» Par TiBougnat, le mardi 20 aout 2019 à 08:35

Ce soir là au Neal on a fait une rencontre plutôt innatendue. Le Bikepacking au coeur des massifs est si rares que les rencontres en deviennent improbables. Pour un moment on a bien cru que vous alliez poser le camp. On aurait partagé la pêche du jour. Le Queyras reste et restera un must pour ce type d'itinerance.

Belle itinérance !

S'il est accepté de donner des conseils en voici 2 ou 3.
- le col St Antoine est meilleur à descendre côté Lac Du Lauzet. Dans le sens opposé il peut se contourner via Col Garnier.
- la descente directe de Girardin sur Maljasset est infame. Préférer la descente sur la barge.
- des crêtes de Paneyron, la descente sur Guillestre est un must via le col Serenne, Vallon Laugier et Gorges du Rif Bel.

» Par jkalis, le mardi 20 aout 2019 à 09:02

5 jours de BUL dans le Queyras du 14 au 18 aussi, on aurait pu se croiser ! Par contre nous c'est BUUL : un sac de 20L, un petit duvet, un sur-sac, une micro-doudoune (et encore si c'est canicule on prend pas), un t-shirt manches longues pour le soir, et pas plus !

» Par henyan, le mardi 20 aout 2019 à 09:59

Jolie, pour l'itinerance et l'effort.Il faut choisir un cheminement avec des lacs pour les baignades et ne pas trop monter en surchauffe je suppose,je ne suis pas encore experimenter dans ce domaine c est a tester :oops: :(

» Par Le ded, le mardi 20 aout 2019 à 10:08

Alors je tiens ça de El-manu.
Pour gagner de la place et du volume, Exit le duvet.
A la place, le sac de secours Simond et une doudoune (qui sert aussi éventuellement le soir ou matin)

» Par Bruno_W, le mardi 20 aout 2019 à 10:16

@ TiBougnat: il faut bien un peu d'errance pour parfaire l'itinérance :wink:
@jkalis: mon sursac fait le poids du tarp, alors... Pour le mix duvet light/dormir habillé, j'ai testé la dernière fois. Top pour un séjour court et/ou tu es sûr qu'il ne fera pas trop froid. Mais le vrai poids pour moi, c'est les 2 à 3 jours d'autonomie de nourritures. Puis j'ai du mal à me passer du réchaud: la petite soupe le soir puis la boisson chaude le matin font quand même du bien au moral ! :cool:
@ Ded: ah oui, là ça devient imbattable ! Mais quand tu frise les 0°C la nuit, ça doit un peu piquer quand même... 8O

» Par Le ded, le mardi 20 aout 2019 à 10:25

mon avis pour cet équipement concerne des nuits avec des T° clémentes, bien entendu ou des nuitées en cabane.

» Par jkalis, le mardi 20 aout 2019 à 10:29

@Bruno_W : oui à partir du moment où t'es autonome en nourriture effectivement t'es plus à ça près... c'était effectivement pas notre cas ! Joli tour en tout cas :-)

» Par Galaad, le mardi 20 aout 2019 à 13:20

Et Ticaillou sur un semi rigide :evil:
Double performance !!!

» Par Ticaillou, le mardi 20 aout 2019 à 14:10

@ jkalis ultra light, extrême, c'est un peu dur non ? S'il pleut, ou coup de vent, coup de froid...pas de matelas ?
Un coup a mal dormir ? Non, pas pour moi... Pas bon pour la réccuperation et le dénivelé du lendemain ça... Vous êtes des biens rustres pierres... ;)
Mais ça doit faire aussi, en composant bien avec la météo et son mental. ;)

Pour info générale...selon mon humble expérience :
Pour le matériel :
le duvet j'ai un cumulus quilt faut le matelas pour être protégé du sol et isolé, mais très light et compressible. J'ai aussi un tarp qui va très bien en toutes circonstances. Tout ça dans la sacoche de selle.
Je peux rajouter un réchaud + popote (Mais là j'ai fait la profiteuse et usé du confort de Bruno, car je fais souvent sans...petite pierre robuste)
A l'avant vêtements + numériques et outils.
Il faut une sacoche de selle efficace pour qu'elle se serre bien. Bien charger aussi...pas d'air !
Sacoche de cadre (Bien cousue, aussi :wink: )= poche à eau + un peu de nourriture.
Sac a dos : très light pour moi.
Et pour le poussage portage la technique que Bruno a partagé : mettre la sacoche de guidon dans la sac.
Et grimper...chut...

@henyan Pour les chemins tout dépend de la caisse et du niveau technique...en itinérance c'est avant tout le plaisir de rouler, profiter et surtout les sommets ! Euh les paysages.
Et le silence....

Bref, Concernant le matériel, des choix et des styles des ambiances. Des avantages et des inconvénients partout.
Concernant le bikepacking : l'errance et du juste milieu pour l'autonomie...un truc comme ça selon moi.

@galaad Mon vélo, oui choix de maître : polyvalence, surtout légé (ce qui était bien venu sur ce périple) et juste milieu de prix... il grimpe comme un bolide.j'ai une mini place pour la sacoche de cadre...des fois ça secoue, en effet...

» Par Aousse, le mardi 20 aout 2019 à 15:54

Bravo pour votre périple et le (votre) partage :cool:
A quand un duo Ticaillou/Kaillasse ?? :D

» Par Galaad, le mardi 20 aout 2019 à 16:11

Merci pour toutes ces solutions pour le VTT itinérant.

» Par Ticaillou, le mardi 20 aout 2019 à 17:32

@Aousse - Kaillasse
:lost: :oops:

» Par Bruno_W, le mardi 20 aout 2019 à 17:57

Un billet à ne pas louper dans le ton de ce séjour BUL, enjoy !!

» Par Le ded, le mardi 20 aout 2019 à 18:51

Excellent. On peut effectivement s'y retrouver.
C'est "beau" ces articles ;-)

» Par jeanluc, le jeudi 29 aout 2019 à 22:26

Quel beau périple ! J'étais au sommet du Paneyron il y a 2 jours en mode Bul sans le vtt mais avec mon fils et l'endroit est magique...surtout la nuit étoilée !! :wink:
Dommage de toujours devoir gérer la problématique moutons/patous, à la descente, et malgré une distance de 500m du troupeau ! En 30 sec, ils (3) étaient sur nous, arrêt à 1,50m, je vous cache pas que même en sachant ce qu'il faut faire, c'est pas facile à gérer avec un enfant... :(
Du coup j'ai pas eu trop envie d'y retourner en vtt... :oops:
Visiblement, vous ne les avez pas croisés... :lost:

» Ajouter un commentaire

Le VTT est une activité dangereuse qui doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues dans ce site sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises en tant que tel. Choisissez des itinéraires adaptés à vos capacités techniques et physiques et soyez attentifs à leur condition.