Ski
Accueil > Topo Guide > Sentiers > Cerces > Chemin du Roy : le dessert d'un ch'ti en vadrouille (sortie du 11 octobre 2010)

Chemin du Roy : le dessert d'un ch'ti en vadrouille : Sortie du lundi 11 octobre 2010 par Djool

Participants : Nico

Remarques terrain

Terrain sec, top.

Sentiers associés

2 Chemin du Roy : automnales sèches

Récit de la sortie

Troisième et dernier jour du WE initiation au VDM pour mon pote Nico exilé de force dans le Nord.
Déjà la veille l'aventure fut de trouver un resto ouvert.
La grave ? Nada.
Villar d'Arène ? Nada.
Il a fallu aller jusqu'au Plan de l'Alpe pour trouver cuisine ouverte et chaleur humaine. Nuit sous tente fort agitée par un vent à décorner les boeufs, au matin plus de vent mais des nuages en masse.
On verra bien si on passe entre les gouttes. Entretemps la fille de la bande se défile au profit d'une petite rando/photo, tant pis pour elle on roulera entre poilus (faut dire qu'elle avait déjà plus de 2500 de D+ dans les pattes des 2 jours précédents, chapeau).
Nous partîmes du Lauzet, montée efficace jusque sous le tunnel des Valois puis encore plus efficace avec le portage jusqu'au chemin du Roy dans des couleurs à passer plus de temps appareil à la main que vélo sur le dos.
Ensuite c'est un enchaînement de petites montées et descentes face aux cimes enneigées des Pics du Combeynot. Sacré ambiance automnale avec le vent, les nuages bas et la proximité de la neige.
Traversée d'un troupeau de moutons en pleine pente, berger sympa et on déroule jusqu'à ce que ... je casse ma patte de dérailleur. La deuxième de la saison déjà.
En mode single speed (merci Nico pour la réparation "express", on l'aura montée/démontée celle là au moins) on décide de basculer sur le Casset plutôt que sur Monetier comme il était initialement prévu, histoire de préserver la mécanique.
Descente fort sympathique, assez complète avec du dré, du caillou, de l'épingle rapide ou serrée, une belle chute, des moutons, un patou, une bergère pas commode .... mais qui avait raison sans doute.

Elle nous a expliqué qu'on avait fait 2 conneries :
- on a traversé à pied son troupeau alors qu'on aurait dû attendre qu'il parte de lui même (présence d'une barre proche mais invisible pour nous),
- on a fait l'erreur de remonter lentement sur les vélos au lieu de continuer à pied une fois qu'on s'était assuré que le patou n'allait pas nous croquer.
"Vous avez eu de la chance" y paraît. On ne nous y reprendra plus.

Fin classique avec retour à la voiture sourire jusqu'aux oreilles et promesses de refaire ça au plus tôt.

Distance réelle parcourue : 20 km
Denivelé réel effectué : 800 m



 
 
 
 

Commentaires

» Par Le ded, le mardi 12 octobre 2010 à 18:59

Comment se fait il que le sentier 'le chemin du Roy' n'intègre pas les épingles au dessus du tunnel des Valois?
Sachant que ce sentier se parcoure dans les 2 sens et que les épingles sont la cerise sur le gateau :cool:
Ah, il est revenu. Sortilège de modos? :P

» Par Djool, le mardi 12 octobre 2010 à 23:00

En tout cas ce topo est certainement ensorcelé parce que le topo qui existait la veille sur ce sentier avait disparu, j'ai dû refaire la trace. 8O
Et c'est clair qu'au portage on s'est dit que ce devait être sympa dans l'autre sens aussi. :wink:

» Par Ricil, le mercredi 13 octobre 2010 à 00:27

Vous avez porté !!!!???

Ca roule tout du long ! :P
Bon d'accord, sauf 30 secondes sur le bas....

» Par shama, le mercredi 13 octobre 2010 à 08:08

Tu m'as racheter un APN ? :wink: :D :lol:

» Par Djool, le mercredi 13 octobre 2010 à 08:54

@ Ricil : je ne sais pas ce qui nous a pris :oops:
@ Shama : heuuuu, ouais, heuuuuu, te rendre tes clés de voiture, ça suffira ? :oops: :lost:

» Par Etienne-H-, le mercredi 13 octobre 2010 à 09:56

Règle n°1: toujours avoir une patte de dérailleur dans la trousse de réparation. :D

» Par la bergère pas commode, le lundi 14 mars 2011 à 22:25

Bonjour, bonjour,
un ami VTTiste m'a transmis le lien vers votre blog.
L'accueil était sans doute "pas commode", mais beaucoup de VTTistes ne savent pas quoi faire face à un troupeau de brebis et à des patous, ou même ne se posent pas du tout la question sur le comportement à adopter. Alors toutes mes excuses, mais sans le savoir vous pouvez créer une surcharge de travail considérable pour le berger, voir même vous mettre vous-même ou le troupeau en danger, et j’ai rencontré pas mal de cas de ce type, du coup c’est vrai que les bergers à force prennent peut être un peu moins de gants. Bonne continuation à vous !
La bergère « pas commode » ;-)
Pour en savoir plus sur les patous : http://www.rdbrmc-travaux.com/loup/IMG/pdf/BD_ChienProtection_2009_1.pdf

» Par Le ded, le lundi 14 mars 2011 à 23:05

"beaucoup de VTTistes ne savent pas quoi faire face à un troupeau de brebis et à des patous" surtout lorsque ces derniers occupent le sentier 8O :x

» Par Djool, le mardi 15 mars 2011 à 18:16

Alors ça c'est marrant !

@ La bergère ... : j'espère que je ne vous ai pas vexée, d'autant que si l'accueil a été objectivement plutôt froid, il était à la hauteur de notre bêtise sur ce coup là.

En fait ce qui nous a mis dedans c'est le coup de la barre toute proche, non ? Parce que je ne pense pas avoir traversé le troupeau comme un dingue, mais au contraire plutôt au ralenti, histoire de faire bouger les bêtes sans les affoler. D'ailleurs on a fait de même avec le troupeau précédent à quelques km en amont, et le berger ne nous a rien dit.

Après je n'en suis pas à ma première rencontre avec un patou, et entre mes observations personnelles et les histoires des amis mon seul mot d'ordre est la prudence, je me méfie comme de la peste de ces bestioles. Elles ne font que leur travail, mais il y a comme un souci de cohabitation avec les touristes de passage.

@Leded : je ne suis pas sûr de ce que tu veux dire alors je resterai prudent, mais bon, le troupeau a au moins autant que nous le droit d'être sur le chemin quand même (voire plus même).

» Par la bergère... toujours pas commode ?, le vendredi 18 mars 2011 à 13:11

@ Djool : Non pas de souci, au contraire ça permet d'en parler et de faire passer de l'info. C'était surtout qu'elles étaient en mouvement et que vous me les poussiez à l'inverse de ce que je voulais + la barre pas loin. Mais sinon vous aviez ralenti tout bien comme il fallait, c'est juste que vous êtes remontés un peu vite sur vos vélos et que les patous peuvent être imprévisibles, je me faisais plus de soucis pour vos mollets :)

Pour ce qui est du troupeau sur le sentier ce serait déjà beau si chacun pouvait se poser la question : est ce que je suis plus prioritaire sur le sentier ou sur la montagne que les brebis, les patous ou même les bouquetins et autres habitants de la montagne ? je 'ai pas la réponse mais se poser la question est déjà pas mal !

En résumé :
si vous pouvez contourner le troupeau faites le (vélo tout terrain , non ? :roll: ) , n'allez pas vous mettre en danger non plus !
avant tout observer la situation : le troupeau est-il en mouvement ou non ? si oui il suffit parfois d'attendre un peu... soyez discret et descendez de vélo patou ou pas.
dernier conseil : si vous êtes plusieurs groupez vous pour traverser ou contourner le troupeau ça fait moins de dérangement !
Merci d'avance pour les futures brebis que vous croiserez ! et pour les bergers aussi !
et si vous croiser le berger ou la bergère un bonjour est toujours le bienvenue, on en a marre d'être pris pour des bêtes de zoo :(

» Par Le ded, le vendredi 18 mars 2011 à 18:20

Le problène n'est pas d'occuper les sentiers lors des déplacements de (troupeaux, bergers, randonneurs, vététistes,...) ni de se poser la question qui est prioritaire ou est-ce un chemin pastoral.
Le sentier est une voie de passage et il me parait normal de libérer l'espace utile pour le bien être de tous. Lorsque nous croisons des piétons, on s'organise pour laisser le libre passage ou à l'inverse, les piétons se rangent pour nous laisser passer. Pour les troupeaux, c'est certes nettement plus délicat mais je ne vois par pourquoi le berger serait plus autorisé que les autres à occuper et faire stagner ses bêtes sur un sentier...
De toutes les manières, même à 400m du sentier, les patous accourent en vociférant. J'ai même été chargé, l'année dernière, en bas du col Tronchet par 6 patous dont un molosse avec son collier cuir/picots acier! :x
J'ai dévié ma route, bien entendu car seul je ne sentais pas de me faire agresser. Le berger était 500m plus bas en conversation avec les officiels sur un constat d'attaque de loup. 8O
Les patous ne sont pas le problème des vététistes mais le point noir de tous ceux qui partage la montagne :wink:

» Par la bergère, le vendredi 18 mars 2011 à 21:06

je me suis mal exprimée quand je parlais de "prioritaire" je ne l'entendais pas de manière si formelle. Même si l'éleveur payent pour que ses bêtes soient en montagne, cela ne veut pas dire qu'elles sont prioritaires, c'était plutôt une image. En effet, je vois beaucoup plus (attention je n'ai pas dis que tous le faisaient)de randonneurs et vtts chassant les brebis de manière parfois pas très sympa que des brebis hurlant et faisant peur au randonneur pour les chasser du sentier (d'ailleurs face à un randonneur la brebis contourne ou se retourne...). Bon pour les patous c'est une autre histoire, qui de toute façon n'est simple pour personne.
Il faut simplement que tous ceux qui partagent la montagne apprennent à faire avec. La montagne est effectivement un espace à partager.

Remarque : après une attaque les patous sont méconnaissables, ils faut d'autant plus faire attention, je sais le touriste n'est pas censé le savoir...

» Par Le ded, le vendredi 18 mars 2011 à 22:48

Ce qui nous gène, c'est plus l'agressivité constante et "instrumentalisée" du patou. :x
Si on a la même montée d'adrénaline en contemplant la nature qu'en se faisant courser par les patous, personnellement, je préfère celle où je ne détale pas comme un dératé :P
Va t'il falloir que le randonneur s'équipe du tazer ? 8O

» Par la bergère, le samedi 19 mars 2011 à 10:38

@ Leded : je ne comprend pas trop ton "instrumentalisé".
Je pense que ta remarque sur le tazer n'est pas très réfléchis : cela démontre que tu ne connais pas du tout les chiens et ton approche de la montagne est assez particulière pour imaginer ce genre de chose.

» Par Le ded, le samedi 19 mars 2011 à 17:17

instrumentalisé dans le sens où ces patous sont formaté en tant que prédateur sauf contre les brebis.
instrumentalisé dans le sens où ce type de chien ne sert que le propriétaire du cheptel, à savoir défendre le troupeau contre tous étrangers, y compris l'humain.
La notion de tazer est une boutade. ( 8O ) Par contre, on va trouver de plus en plus de possesseurs de spray au poivre pour lutter contre l'agressivité des patous.
Quant à mon approche et ma consommation de la montagne depuis des décennies, je me suis forgé une certaine reflexion et ce bien avant, bien longtemps avant l'arrivée des patous.
On consomme la montagne pour le bien être, la tranquilité, la contemplation et le sport nature (en VTT aussi). :P
Quel fossé abyssinal entre cette sérénité recherchée et l'agressivité des patous face aux humains. Pour moi, il y a quand même qq chose qui cloche :(

» Ajouter un commentaire

Le VTT est une activité dangereuse qui doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues dans ce site sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises en tant que tel. Choisissez des itinéraires adaptés à vos capacités techniques et physiques et soyez attentifs à leur condition.