Ski
Par Phil'Ô le 30.03.17
Accueil > Topo Guide > Sommets > Alpes Ligures > Cima Tramontina > Dolcenduro 2017 > Sortie du 28 mars 2017
 Topo validé par la modération

552 m Cima Tramontina : Dolcenduro 2017

Tracé de l'édition 2017 de l'Enduro de Dolceaqua (Dolcenduro), emprunte 3 spéciales dans lesquelles il va falloir engager pour passer. Le parcours est décrit volontairement avec un départ de Trucco, afin d'éviter de traverser deux fois la ville de Vintimille et ses légendaires bouchons, juste pour se garer à Dolceaqua. L'ordre des spéciales est donc décalé.

Données techniques

Région : Ligurie
Massif : Alpes Ligures
Longueur [?] : 34 km.
Denivelé (+/-) [?] : 1300 m.
Roul.dif./Poussage [?] : 100 m.
Portage Oblig. [?] : 0 m.
SPR [?] : (40/10/50)

Nb de jours : ½, 1
Cartographie [?] : IGN ASF N° 1 Riviera dei Fiori

Dif. montée [?] : 2
Dif. descente [?] : 4
Dif. max : 5+ ponctuellement
Exposition [?] : 3

Interêt [?] (6.5/10)

Départ/Accès

Départ : Trucco (144 m) - De l'Autoroute, sortir à Vintimille. Prendre la bretelle d'accès à la Vallée de la Roya et une fois sur la Nationale montant au col de Tende, faire env 500 m et se garer à Trucco (à l'entrée de la longue ligne droite, en face du restaurant Pallanca), il y a un parking.
Accès possible en train Italien, arrêt à la gare de Bevera. Le départ se trouve à 600 m env sur la nationale.

Itinéraire

Trucco > Monte Baraccone > (début SP 2) > Madonna della neve > Camporosso (fin de SP 2) :
De Trucco, revenir au Sud sur la Nationale sur une centaine de mètres jusqu'à la bifurcation pour Trinità, qu'il faut suivre. La petite route est très pentue (env 20 % de pente) et on dépasse rapidement les villages de Trinità et Brunetti. Arrivé au Col, prendre la piste qui part au sud.
Notez que la spéciale n° 2 part du sommet (Monte Baraccone) situé juste au Sud. Le problème c'est que seul accès roulant (voir trace GPX) traverse une propriété privée fermée par 2 portails. Privilégier la montée en A/R avec un court portage.
Après une courte descente sur la piste, suivre le tracé rouge et blanc du sentier AVML (Alta Via dei Monti Liguri) et au niveau d'un collet remonter au sommet. La spéciale part plein nord et après un court passage en crêtes, franchit plusieurs murets aménagés jusqu'au collet où l'on retrouve l'AVML. Prendre au sud sur le sentier jusqu'à la Madonna della Neve. Juste en face de l'église part la suite du sentier qui coupe la route un peu plus bas. Continuer juste en face direction Camporosso. Cette portion est rapide, ludique et plutôt lisse au début puis sur la fin devient assez cassante, car c'est une vieille mullatiera bien cabossée. Fin de la SP 2 sur la piste.

Laison Camporosso > Dolceaqua > SP 3 > Dolceaqua :
Rejoindre la route (très fréquentée attention) et la remonter en direction de Dolceaqua. Au niveau d'une usine électrice, prendre à droite une petite route qui franchit la Nervia et se transforme en piste que l'on suit jusqu'à l'entrée de Dolceaqua. Au niveau des Tennis, prendre alors la petite route qui grimpe direction de Perinaldo. Après deux lacets, à l'altitude 337 m, cesser la montée et prendre le début de la SP 3 par une piste à flanc partant plein Est. Guetter le départ du sentier à droite, qui rapidement devient très raide et technique avec des passages raides nécessitant beaucoup d'engagement pour les franchir (T5/T5+). Vers l'Alt. 200 m le sentier plonge dans le Vallon Orti (droite) et franchit le torrent sur un superbe pont ancestral. Fin de la Sp 3 à l'entrée du Village.
Attention la traversée du village est interdite aux vélos, descendez du vélo pour rejoindre le parking

Dolceaqua > Route SP 70 > Col > Route SP 69 > SP 1 > Trucco :
De Dolceaqua, part une petite route juste en face du pont desservant le parking du village. La suivre. Celle-ci rejoint la SP 70 (route un peu plus importante) que l'on continue de remonter jusqu'à un carrefour faisant office de Col. Prendre plein Nord la petite route et vers l'altitude 500 m, part sur la gauche une piste (barrière ouverte) qui grimpe sur la crête. La suivre et une fois sur la crête suivre vers le Sud le sentier AVML. Le sentier passe sous la Cima Tramontina et rejoint une petite route. Le quitter dès la route rejointe et prendre à droite. La suite est là dans le premier virage. C'est la spéciale la plus engagée. Seule la partie intermédiaire virolos ludiques et rapides et courte portion de piste... donne un peu de répits. Globalement le tracé suit la ligne de crête et vers la fin, il plonge sur l'adret pour un final... pas piqué des vers... attention très très gros engagement nécessaire pour passer sur le vélo. Une fois sur la piste, il suffit de se laisser glisser jusqu'au point de départ (attention à la circulation).

Trace GPS


Télécharger | QRcode | VisuGPX | VTTrack

Sentiers associés : Sentiero Balcone Colla Bassa > Torri Inf.   Percorsi 704 > Vintimille   Cima Tramontina - Trucco (SP 1 Enduro Dolceaqua)   Monte Baraccone - partie 1 SP 1 Enduro Dolceaqua   AVML Amont Madonna della Neve - Partie 2 de la SP 2 de l'Enduro de Dolceaqua   Madonna della Neve > Camporosso - Partie 3 de la SP 2 de l'Enduro de Dolceaqua   SP3 de l'Enduro de Dolceaqua > RG Amont de Dolceaqua   Monte Pozza - Collabassa   Torri Inf. <> Calvo

Remarques/Variantes

Variantes :
Apparemment, il existe plein de variantes, surtout dans le Val Nervia.
Autre variante, qui ajoute env 500 m de D+ : Monte Pozzo.
Prendre la route jusqu'à Bevera, puis au village prendre la piste qui grimpe au sommet. Du sommet partir plein Nord sur un super sentier jusqu'à Collabassa. A Collabassa prendre la piste qui descend au Sud et rapidement donne accès au sentier rejoignant Torri Inf. A Torri Inf, rejoindre Bevera puis Trucco par la route.


Commentaires Terrain/Points d'eau :
Point d'eau uniquement dans les villages.

Traces importantes d'érosion sur l'itinéraire. Roulons propre.

Sortie(s) GPS associée(s) : 28.03.17

Notes/Commentaires sur l'Itinéraire

» Par phil06560, le samedi 01 avril 2017 à 12:57 (8/10)

Très bien pour travailler la technique, mais ne pas y aller seul ,un peu expo par endroit.....

» Par Phil'Ô, le jeudi 30 mars 2017 à 21:09 (5/10)

La note est le reflet de ce que j'ai ressenti en parcourant de Dolcenduro 2017.
Sp 2 : J'ai juste adoré ! Du flow, du cassant mais pas trop... C'était parfait
SP 3 : Je n'ai pas du tout aimé, car je n'ai pas eu l'engagement nécessaire pour tout passer (étant seul ça n'aide pas). Mais ce qui m'a le plus fait rager c'est que le sentier ancestral qui passait à côté avec de belles épingles a été condamnée par la rubalise et les déchets végétaux du tracé.
SP 1 : La pire de toutes, surtout le mur final, absolument impraticable pour mon niveau d'engagement. Mais surtout sans cheminement de replis.

En plus, et ce n'est pas négligeable, parcouru plus d'un mois après l'épreuve, il reste des kilomètres de rubalise, de la peinture sur tous les cailloux pointus, les racines, bref, outre la forte érosion provoquée par les roues arrières bloquées (normal sur ce genre de profil) l'impact environnemental de cette épreuve est plus que désastreux.

Enfin, pour en revenir aux sentiers parcourus, ayant commencé par le meilleur (à mon goût), ma déception n'a été que crescendo. D'où ma note. Mais certainement d'autres personnes apprécieront mieux ce type de profil.


» Notez/Commentez l'itinéraire

Sur les traces de l'Enduro de Dolceaqua et Monte Pozzo en bonus : Sortie du mardi 28 mars 2017 par Phil'Ô

Participants : seul(e)

Remarques terrain

Encore gras dans certains ubacs

Sentiers associés

4 Monte Baraccone - partie 1 SP 1 Enduro Dolceaqua : Intérêt limité. Autant prendre directement la partie 2 de la SP 2

3 AVML Amont Madonna della Neve - Partie 2 de la SP 2 de l'Enduro de Dolceaqua : Excellent, mais trop court

3 Madonna della Neve > Camporosso - Partie 3 de la SP 2 de l'Enduro de Dolceaqua : J'ai adoré. -1 à cause de la fin où on perd du D- sur piste. Sinon c'est excellent

5+ SP3 de l'Enduro de Dolceaqua > RG Amont de Dolceaqua : Je n'y ai trouvé aucun intérêt sauf pour les gros vélos et les mecs qui engagent la viande. Pas mon truc ! Surtout que le sentier ancestral était à côté et semblait juste super.

5+ Cima Tramontina - Trucco (SP 1 Enduro Dolceaqua) : Je n'ai pas du tout aimé, droit dans la pente, prise de risque démesurée surtout dans le mur final. Aucun intérêt pour moi. Très loin de ce que je recherche.

3 Monte Pozza - Collabassa : Je l'ai pris en A/R. Excellent bien que parfois cassant

3 Sentiero Balcone Colla Bassa > Torri Inf. : Comme dans mes souvenirs. Juste super. Quelques sections qui nécessitent un peu d'engagement. Final qui secoue bien. Quelques remontées casse pattes

3 Torri Inf. <> Calvo : Aucun intérêt. Préférer la route.

Récit de la sortie

Itinéraire suivi : Trucco > SP 2 > Camporosso > SP 3 > Dolceaqua > SP1 > Trucco > Airole > Collabassa > Monte Pozza > Collabassa > Torri Inf > Bevera > Trucco

J'ai du poser un jour de congés pour pouvoir faire du sport ! Le monde devient hystérique et je n'y échappe pas... sauf aujourd'hui où je vais faire le plein d'endorphines.

J'ai trouvé sur le net (merci ASCVTT ;-) ) la trace de l'Enduro de Dolceaqua et une » Afficher/Masquer la vidéo ou Lien direct (si vous ne lisez pas la vidéo)
qui m'ont donné envie d'aller y trainer les roues. D'autant qu'une petite douleur au genou m'a dissuadé d'aller tester la poudreuse lourde qui est tombée ce W.E.

Pour éviter de traverser Vintimille, je me gare à Trucco. La montée pique un peu, mais en moulinant sur cette petite route peu fréquentée, ça passe, surtout au début de la journée. Je suis le GPX et m’aperçois que pour monter au Monte Baraccone, il faut passer par une propriété privée... dont le portail haut est fermé... Bref, en lisant ce qui suit, vous comprendrez qu'il n'est pas forcément pertinent de monter au sommet. Le sommet atteint, la première descente de la journée commence (SP2). C'est tracé un peu droit dans la pente et tout sur les freins, j'aime moyen... mais une fois le sentier AVML atteint, c'est la régalade. Et ce sera comme ça jusqu'à Camporosso. Un bijou de sentier. Bon, après c'est de la route, de la piste et de la route pour grimper au départ de la SP3. Là aussi, si j'avais su... Droit dans la pente, tout sur les freins et un engagement pour passer que je n'ose pas mettre. Je passe par le sentier ancestral qui est encombré et barré par la rubalise.
Ah, oui, j'oubliai... la rubalise ! Les Italiens sont fous de rubalise :ill: ils en mettent de partout ! C'est comme les traces de peintures... de partout, sur chaque caillou qui dépasse un peu...Aucun risque de se perdre ou de rater un écueil... mais quel bilan écologique ! :ill: surtout qu'ils ne débalisent pas, l'enduro a eu lieu il y plus d'un mois maintenant...

Bref, la SP3 est à oublier, d'autant qu'on arrive dans le village (charmant) mais où le vélo est interdit dans les ruelles :evil:

Il est 11h00, longue remontée pour aller attraper la SP 1. Là aussi j'avais une idée de défrichage dans la tête, si javais su... Pareil à la SP 3, droit dans la pente, avec le pompon, un mur de malade hyper glissant où même à pieds on risque de finir plusieurs mètres en dessous :ill: du grand nimp' pour moi, en tout cas, ce n'est pas du tout ce que je recherche :evil:

Il est 12h30 lorsque j'arrive à Trucco, je range le vélo dans la voiture et file manger au restau (Locanda PALLANCA) juste en face du parking. Vite fait, bien fait, pas cher... je me suis requinqué... Je ne vais pas rester sur ce goût amer de descentes peu plaisantes. Je remonte le vélo et file à Collabassa pour y rouler le sentier que j'avais découvert lors de ma traversée Col de Tende Vintimille (en 2004 je crois).

Mais arrivé à Collabassa, il me reste du jus. Je tente donc la montée jusqu'au Monte Pozza. C'est du PPP qui prend bien des watts. Je vais me faire piquer par une abeille au tibia (ouch) et je fini au sommet en me réjouissant d'avance de la suite à venir. En effet, c'est super. Le retour sur Collabassa est juste parfait et la descente sur Torri Inf est aussi bonne que dans mes souvenirs (sauf que je ne me rappelai plus qu'il y avait autant de remontées). Je fini par un défrichage malheureux entre Torri et Calvo, mais boh, le principal est là. J'ai roulé et pas qu'un peu, j'ai pris ma dose d'endorphine et ce soir je devrai bien dormir :D

Distance réelle parcourue : 58.2 km
Denivelé réel effectué : 2000 m



 
 
 
 

Commentaires

» Par Aousse, le mercredi 29 mars 2017 à 08:34

ooooh yes bravo Phil'Ô ! Des stats de costaud hystérique ( :P ) pour un mois de mars, tu vas pouvoir ranger le VTT... pour quelques jours... l'endorphine manquera vite :lol: :lol: Des fois, il faut prendre du temps pour soi pour décompresser, m'enfin, dans le T6 engagé de certaines spéciales, plutôt difficile 8O A Dolceacqua, j'ai souvenir d'une très bonne pizzeria :cool:

» Par fontra, le mercredi 29 mars 2017 à 08:43

Tu n'as pas bricolé pour une sortie de décompression :roll:

» Par Phil'Ô, le mercredi 29 mars 2017 à 10:09

Ouaip, pour décompresser j'avais besoin de puiser dans la bête. Ça me permet de moins penser :roll:

@ Aousse : En italie, il est rare de mal manger :wink: :cool:

» Par jeanluc, le mercredi 29 mars 2017 à 13:11

Beau coin et belle bambée... :wink:

» Par MarcMC, le mercredi 29 mars 2017 à 16:31

Beau tour Phil'Ô !
Cela dit, je les aime bien ces spéciales. C'est un peu VTTland mais je les trouve à la fois techniques et ludiques et je m'y amuse bien ! :) Ça change des sentiers ancestraux sur lesquels on roule d'habitude et ça fait du bien de temps en temps. Du coup, je te trouve un peu dur quand tu dis que c'est "nul"... :wink:

» Par Phil'Ô, le mercredi 29 mars 2017 à 17:06

@ MarcMC : J'avoue n'avoir pris aucun plaisir dans ces successions de murets raides, glissants et plein de marches (faut dire qu'en plus c'était humide et que dans ces conditions, ma roue avant avait un grip très aléatoire :ill: ). C'est une appréciation tout à fait personnelle, mais j'avoue que je préfère bien plus lorsqu'il y a du flow. Là, le profil des SP 1 et 3 ce n'est pas du tout ma tasse de thé :oops: . Par contre, la SP 2 (la seule je crois qui était présente les années précédentes), j'ai juste adoré ! :cool: :cool: :cool:

Après, j'étais seul... et en solo je mets toujours le curseur de ma prise de risque nettement plus bas que lorsque je suis en groupe. Donc, j'avoue que j'aurai tenté plusieurs passages qu'hier j'ai passé à pieds. Ceci dit, de mon point de vue, je ne roulerait plus la SP 1 (sauf si le mur final est remplacé) et la SP 3 :oops:. D'où ma qualification de "nulles" à ces deux spéciales, après c'est probablement un jugement exagéré, surtout pour celui qui aime engager... mais ce n'est pas mon cas :lost: .

Avis aux répétiteurs pour remonter la note donnée aux sentiers. :happy:

» Par MarcMC, le mercredi 29 mars 2017 à 18:51

Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas ! :wink:
En revanche, je te rejoins sur la rubalise abandonnée dans la nature et les tâches de peinture fluo de partout. Là, y a vraiment un problème ! :x

» Par phil06560, le mercredi 29 mars 2017 à 20:06

Moi je les ai faites 2 fois ces spéciales et on a trouvé ça bien ludique ,( même si je préférerais toujours une belle rando ), mais là je n'etais pas seul et ça change tout :wink:
( merci de faire tourner ma vidéo :roll:

» Par Phil'Ô, le mercredi 29 mars 2017 à 22:40

@ Phil06560 : Bah, non, c'est à toi que reviennent les remerciements. Grace à ta vidéo, j'ai confirmé l'envie d'aller découvrir ces sentiers :cool: .

Après, à tête reposée, je pense que le manque de grip lié à l'humidité importante d'hier sur ces portions droit dans la pente, suivies immédiatement d'une épingle m'a certainement refroidi :oops: . C'est quand même étrange cette différence importante de ressenti sur le même sentier roulé à peu de jours d'écart :lost: . Après, j'avoue que les portions "dré dans l'pentu" à la descente c'est pas ce que je préfère :(, m'enfin de là à ce que je déteste un truc que vous avez aimé, ça me laisse songeur :~ :( , et au final je me demande si je ne deviens pas un peu trop exigeant, après avoir roulé tant de perles :oops:

Il y a aussi que j'ai commencé par la SP 2 et j'étais tellement aux anges que forcément, les deux autres n'étant pas dans la même veine de difficulté, j'ai été déçu. :lost:

Bah, ça ne reste que du VTT :roll: :wink: :cool:

» Par Le ded, le jeudi 30 mars 2017 à 01:23

Il faut prendre en compte aussi que le niveau des enduristes, adeptes de ce type de Spéciales, est d'un cran supérieur au nôtre. :roll:
Ils ont une approche de pilotage qui est différente de ce que l'on est capable de donner. Ils passent dans des endroits au taquet quand nous, nous passons à pieds où au mieux, au ralenti, sur les freins. :P

J'en veux pour exemple, les DH des stations qui proposent de belles descentes dont le curseur de difficulté va du bleu au noir. Je peux te dire que noir, il faut déjà s'accrocher pour engager la viande quant à la double-noire des 2 Alpes, je ne t'en parle même pas ! :wink:

» Par phil06560, le jeudi 30 mars 2017 à 06:06

Je pense aussi que le fait d'y être seul y est pour beaucoup ;à plusieurs on se stimule, seul on a vite peur de se faire mal loin de tout... :oops:
Je n'aurai pas aimé faire ca tout seul 8O .
à Dolceacqua il y a plein d'autre sentiers qui t'attendent , c'est une mine cet endroit ... :wink:

» Par Phil'Ô, le jeudi 30 mars 2017 à 07:50

@ Phil : Ouaip, j'ai cru comprendre, si tu peux me tuyauter sur deux ou trois qui on le même type de profil que la SP 2, je suis preneur :wink: :cool: :D
@ Le ded : Absolument, d'accord avec ton analyse. Je n'ai absolument pas leur niveau pour passer au taquet et engager la viande (et je comprends bien que c'est nécessaire pour passer sur ce genre de difficultés), et comme le dit aussi très bien Phil, le fait d'être seul ne pousse pas à monter le curseur :oops:
@ Tous : Par contre, comme le dit Marc, le fait de laisser la rubalise si longtemps après l'épreuve et que les marquages à la peinture aient été fait avec si peu d'égard pour l'environnement, ça me fait vraiment :ill:

» Par MarcMC, le jeudi 30 mars 2017 à 08:14

"Phil'Ô" a dit :au final je me demande si je ne deviens pas un peu trop exigeant, après avoir roulé tant de perles
Je pense qu'il ne faut pas essayer de comparer les sentiers ancestraux qui, même s'ils sont très variés, présentent des caractéristiques communes (déclivité, lacets, épingles...) et ces tracés d'enduro qui sont faits pour pousser les pilotes dans leurs derniers retranchements : aller le plus vite possible dans le plus technique possible (voir par exemple le mur final de la sp1 qui est un modèle du genre). Du coup, ces 2 types de descentes génèrent des pilotages (et des plaisirs) très différents. Il ne faut pas les opposer mais plutôt les considérer comme 2 volets complémentaires d'une même pratique.
Cela dit, on peut bien sûr adorer l'un et détester l'autre. C'est comme la musique classique et le rock. On peut ne jurer que par un style de musique... mais on peut aussi apprécier les deux et choisir en fonction de l'humeur du moment :wink:

» Par Le ded, le jeudi 30 mars 2017 à 09:00

Il faut surtout relativiser en se disant que l'on a de la chance de pouvoir s'évader, d'être dehors, libre de toutes contraintes, en bonne santé et de pouvoir faire du "sport", là où bon nous semble. :roll:
Ce qui, vous l'aurez compris, n'est pas donné à tout le monde. :wink:

» Par Phil'Ô, le jeudi 30 mars 2017 à 16:17

Pour le coup, vous pensez que cette édition 2017 vaudrait un topo dans la base ??? :lost:

» Par MarcMC, le jeudi 30 mars 2017 à 19:58

@ Le ded : Crois-moi, c'est ce que je me dis tous les jours ; même quand je travaille ! :)
@ Phil'Ô : C'est oui, sans hésiter pour moi !

» Par Phil'Ô, le jeudi 30 mars 2017 à 20:55

Bon, bin c'est fait, topo créé. :wink: :cool:. Je vous invite à le noter et le commenter, pour que les répétiteurs sachent où ils vont mettre les roues :wink:

» Par Le ded, le jeudi 30 mars 2017 à 21:02

Topo validé par le topoteur validateur :lol:

» Par MarcMC, le jeudi 30 mars 2017 à 21:05

Extra ! :cool:
Bravo !!!

» Par Etienne-H-, le samedi 01 avril 2017 à 15:40

Je suis tout à fait d'accord avec Marc MC. Les sentiers classiques c'est super, ça se prête bien à la pratique typée randonnée, mais question pilotage, parfois c'est pas ultra varié. Je ne connais pas les SP de Dolceaqua, mais elles se preêtent sans doute bien au pilotage rapide, à l'engagement, à la prise de vitesse, à la glisse, ce qui correspond aussi au coeur de notre activité. A titre perso j'adore cette griserie et franchement même si je ne crache pas sur le lent/technique, je kiffe plus le flow.
Ex: www.youtube.com/watch?v=odl9fj6I8yE vs vimeo.com/175929170


Sinon joli le soin, on y fera peut être un crochet prochainement.

» Ajouter un commentaire

Le VTT est une activité dangereuse qui doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues dans ce site sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises en tant que tel. Choisissez des itinéraires adaptés à vos capacités techniques et physiques et soyez attentifs à leur condition.