Ski
Accueil > Topo Guide > Sentiers > Vanoise > Col des Galinnettes en boucle. A l'ombre du Grand Bec (sortie du 05 aout 2017)

Col des Galinnettes en boucle. A l'ombre du Grand Bec : Sortie du samedi 05 aout 2017 par tinou74

Participants : seul(e)

Remarques terrain

Sec

Sentiers associés

4 Col des Gallinnettes - Refuge des Gouilles : Magnifique ambiance mais 7/10 pour les passages NR

4 Refuge du Plan des Gouilles : Partie haute vraiment cassante avec un bon passage NR avant la bifurcation des chalets de Méribel. Très bien ensuite.

4 Tour du Merle > D91d par la Grande Combe : Toujours un peu sale.

Récit de la sortie

Itinéraire suivi : Le Planay > Plan Fournier > Fontaine Froide > Col des Gallinnettes > Refuge du Plan des Gouilles > Champagny le haut > Forêt Noire > La Grande Combe > Le Planey

Cela faisait longtemps qu’un itinéraire à l’ombre du Grand Bec avait attiré mon attention !
Il y a deux semaines j’y étais allé faire une reconnaissance à pied pour me fixer les idées.

Souvent appelé Marianne ou Grande Marianne, mais indiqué sur le terrain col des gallinettes (voire galinettes ), ce passage (environ 2750 m), très escarpé versant Le Planey, situé sous la pointe de Meribel, est doté depuis quelques années d’un sentier plutôt bien tracé.
Il a été créé il y a une dizaine d’année par les deux gardiens des refuges des Gouilles et du Grand Bec qui souhaitaient valoriser une liaison plus simple entre les deux refuges. Le nom n’est pas encore officiel ni dans un topo ni sur les cartes.

Mais voilà, le sentier, versant Le Planey est tracé dans une pente raide, indiqué en pointillé rouge sur la carte IGN. C’est un vrai sentier mais étroit, par endroit équipé de chaînes et forcément très délicat par temps de pluie, ou en cas de gel au sol.
La montée, avec le VTT sur le dos est difficile car il faut parfois s’aider des deux mains pour les franchissements. Il faut donc pour passer en sécurité, fixer le cadre sur le sac, en détachant les roues.

Malgré tout la montée par ce versant m’a paru la meilleure option.
Monter depuis Champagny le haut suppose un portage intégral de 1400 m de haut. Traverser depuis Plan Fournier vers le refuge des Gouilles est vraiment l’option la plus calamiteuse (suite de montées et descentes raides, peu roulant)

L’itinéraire que j’ai donc réalisé part du croisement de la D91 D et de la D 915 après les premiers lacets au dessus du.Villard. Montée par la route de Pralognan jusqu’au Planay (1149m) puis petite route tranquille jusqu’à Plan Fournier à 1730 m.

Pour minimiser un peu le portage, je suis monté par la piste du Grand Bec jusqu’au point côté 1085 m. le sentier nécessite ensuite un portage pour rejoindre le sentier balcon (que l’on peut aussi récupérer en continuant un peu plus loin la piste avant de rejoindre le point côté 1920 m.
Le sentier, jusqu’à Plan Fournier dessus est en grande partie roulant.
Le sentier n’est ensuite plus guère cyclable mais est très bien tracé jusqu’au lieu dit la cave de Plan Fournier vers 2250 m. Ravitaillement en eau possible un peu plus haut. Longue traversée jusqu’à retrouver le sentier qui vient du refuge du Grand Bec. La progression reste toujours facile même si le sentier est maintenant moins bien marqué et ce jusqu’au pied de la raide pente terminale.
A noter que la descente de cet itinéraire (par exemple après une traversée depuis le refuge du grand Bec doit être excellente.

Il faut compter ensuite 200 m de D+ dans un terrain très raide , VTT accroché au sac pour franchir les 200 m de D+ et rejoindre le col quelque peu entamé.
Du col je suis monté facilement, à pied au petit sommet à 2793 m d’où la vue est superbe sur le Grand Bec, les sommets de Vanoise et le Mont Blanc

La toute première partie de la descente sous la Pointe de Meribel et les rochers de la grande Marianne n’est pas cyclable sur quelques mètres mais ensuite, le chemin tracé sur la rive droite de ce vallon est tout à fait cyclable voire facile (T3) et ce jusqu’au passage de la grande Marianne. Le chemin en tournant à l’est pour rejoindre le refuge des Gouilles franchit une zone plus raide et j’ai noté trois courts passages NR de quelques mètres, mais rien de grave.

Petite remontée ensuite pour rejoindre le refuge des Gouilles et attaquer la longue et connue descente : http://www.vttour.fr/sentiers/refuge-du-plan-des-gouilles,1574.html sur Champagny le haut. Dans la partie haute, en abordant la zone très rocheuse, j’explose ma patte de dérailleur et tord en partie mon dérailleur tout neuf (j’étrennais un monoplateau !)
Et final en roue libre. La deuxième partie de la descente à partir de la bifurcation du sentier de Méribel est nettement plus roulante et variée.

Au total du col à Champagny à Champagny le haut, 1700 m de D- en très grande partie cyclable et sur single. L’une des plus longues descentes réalisables en « Vanoise accessible ».

J’ai bouclé le tour en suivant facilement la piste parcourant le haut vallon de Champagny puis montée (portages) pour rejoindre ensuite par de beaux chemins dont certains retravaillés récemment la fenêtre EDF et basculer sur le vallon de la Grande Combe.

Au final, beau tour, exigeant, sauvage. Les accros du dénivelé pourront évidemment enchaîner depuis le Planey, la traversée des balcons passant par le col de la Forclaz et le refuge du Grand Bec avant de traverser jusqu’au pied de la montée terminale du col de Gallinettes. Attention quand même, conditions optimales requises . Le portage du VTT accroché au sac me paraît indispensable à moins d’être plusieurs et de se faire passer le VTT dans les passages scabreux.

PS la trace démarre en dessous de Plan Fournier. Problème de GPS. j'ai complété la trace à la main.


Distance réelle parcourue : 26 km
Denivelé réel effectué : 2500 m



 
 
 
 

Commentaires

» Par Biblio, le dimanche 06 aout 2017 à 16:27

Sacrée aventure ton tour ! bravo pour l'expédition solo :wink:

» Par totoff, le dimanche 06 aout 2017 à 20:13

Contrat rempli :cool:
On a du mal se comprendre, j'attendais de tes nouvelles pour boucler le tour :lost:
Au fait, le sentier de la conduite forcée a-t-il été réhabilité?

» Par tinou74, le dimanche 06 aout 2017 à 20:42

@ Totoff. Je t'avais envoyé ainsi qu'à Pïerre un message vendredi matin mais en l'absence de réponse je me suis dit que tu étais parti sur d'autres projets et comme mes jours libres sont comptés avant le départ au Népal !!
Pour le sentier de la Combe, je n'ai fait que la partie basse (là où je m'étais fracturé le pouce il y a deux ans)en dessous de la zone de la conduite forcée.

» Par totoff, le dimanche 06 aout 2017 à 20:52

Rien de grave, je n'ai rien reçu, par mail en tout cas.
Je trouverai bien une occasion d'y retourner en bouclant les deux refuges par le haut :wink:

» Par tinou74, le dimanche 06 aout 2017 à 21:10

J'ai trouvé le tour tel quel assez exigeant et long car la descente ne se fait pas non plus à Mach 2 et il faut aussi penser à bien fixer le vélo sur le sac. Donc si tu veux faire l'intégrale du balcon, il va falloir te lever tôt :wink:
Pour le mail, j'ai vérifié et je pense avoir fait une erreur en utilisant l'adresse google plus au lieu de ton mail perso. Mille excuses.

» Par totof74, le mardi 08 aout 2017 à 08:44

Bravo et merci Etienne pour ce dévouement ;-). C'est la première fois que je te vois démonter ton vélo, t'avais pas oublié de serrer la patte de dérailleur au remontage avant la descente au moins :-)
Sinon démonter une seule roue ne suffirait-il pas pour passer le col ? Obligation d'avoir ses deux mains de libre ?
De belles perspectives pour la rentrée ce col avec l' enchainement Leschaud-Grand Bec-Galinette.

» Par tinou74, le mardi 08 aout 2017 à 12:40

Salut Tof, profites bien de tes vacances.
Pour moi démonter les deux roues est un gage de sécurité.
La pente est souvent vraiment raide avec des passages où une roue qui touche peut facilement t'envoyer en l'air. Alors oui je crois qu'il vaut mieux perdre dix minutes en bas de la pente et fixer correctement le VTT sur le sac (un peu comme tu ferais en ski de rando pour fixer les skis sur le sac et chausser les crampons). Faut juste tester chez soi avant. J'avais pris mon sac de rando (plus grand que celui de VTT) et avais bourré une partie du sac avec de l'emballage bulle pour avoir une certaine rigidité. Je ne doute pas de tes capacités à réaliser l'enchaînement des balcons mais la neige dans le col comme lors de votre sortie d'octobre dernier avec Aousse est à prohiber

» Ajouter un commentaire

Le VTT est une activité dangereuse qui doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues dans ce site sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises en tant que tel. Choisissez des itinéraires adaptés à vos capacités techniques et physiques et soyez attentifs à leur condition.