Ski
Par JBF le 14.10.07
Accueil > Topo Guide > Sommets > Ecrins / Taillefer > Col de la Vénasque (ou de Clémens) > En boucle par le Col du Palastre > Sortie du 07 septembre 2020
 Topo validé par la modération

2487 m Col de la Vénasque (ou de Clémens) : En boucle par le Col du Palastre

Un itinéraire pour les amateurs de sensations fortes. Dans la descente du Palastre, les meilleurs techniciens seront comblés par les nombreuses épingles «ONF» très serrées, les autres apprécieront la verticalité des lieux…

Données techniques

Département : Hautes-Alpes
Massif : Ecrins / Taillefer
Longueur [?] : 40 km.
Denivelé (+/-) [?] : 2250 m.
Roul.dif./Poussage [?] : 0 m.
Portage Oblig. [?] : 400 m.
SPR [?] : (60/20/20)

Nb de jours : 1
Cartographie [?] : 3437 OT

Dif. montée [?] : 4
Dif. descente [?] : 5
Exposition [?] : 4

Interêt [?] (8.4/10)

Départ/Accès

Départ : Chaillol (1455 m) - Depuis Grenoble ou Gap > St-Bonnet-en-Champsaur > D 143 > Chaillol

Itinéraire

Chaillol > Col de la Vénasque :
Du hameau des Marrons (1428 m), monter à Chaillol 1600 par la D143.
A l’extrémité Est de la station, poursuivre par une piste.
Vers 1780 m, la quitter en passant rive gauche.
Après quelques mètres, prendre à gauche en laissant le GR qui part à plat.
Vers 1950 m, prendre à gauche (N).
Vers 2180 m, laisser à main gauche le sentier montant au col de la Pisse et poursuivre dans le vallon de Fond Froide jusqu’au col.
Globalement, le sentier est bien tracé, en faible pente, ce qui le rend roulable jusque vers 2100 m puis poussable jusqu’au sommet (Sections en E3).
Le balisage alterne avec la toponymie Vénasque et Clémens.

Col de la Vénasque > Les Borels (1280 m) :
Suivre intégralement le sentier sans problème d’itinéraire jusqu’aux Borels.
Jusqu’à 2100 m, le terrain est cassant mais sans difficultés majeures.
De 2100 m à 2000 m, le sentier est exposé E3/E4, cassant, avec épingles T4.
De 2000 m à 1850 m (début de la forêt) la progression est rendue pénible par la crue d’octobre 2006 qui a détruit le sentier en plusieurs endroits.
Les grands linéaires en forêts sont plus roulants mais encore ponctués de profonds ravins.
Mais de 1500 m jusqu’au village, la Nature va nous récompenser des efforts consentis en amont......

Les Borels > Col du Palastre (2186 m) :
Descendre par la D 944a jusqu’au pont des Eyrauds (1208 m).
Ne pas tenter de rester rive gauche sur une piste bien tentante au départ. Elle est sans suite praticable.
Par une petite route puis une piste monter aux Rolands puis aux Ariès et rejoindre la Coche.
A l’amont du hameau, poursuivre par un sentier-piste. On rejoint ainsi la piste venant des Richards. La remonter jusque vers 1680 m.
Prendre à droite (N) le sentier balisé jusqu’au Palastre. Portage prédominant.

Col du Palastre > Chaillol :
PRUDENCE sur cette section dont l’exposition est particulièrement marquée .
Le sentier, remarquablement tracé, en pente très faible, se faufile dans un système complexe de vires. Nombreuses épingles T4-T5 que l’ONF a malicieusement placées en bordure de falaise. Grosse ambiance de verticalité sur 500 m de D- environ.
Vers 1640 m on arrive (content) sur un sentier en balcon, le Tour du Vieux Chaillol. Le suivre vers l’W, magnifique, typé XC, jusqu’au point 1660 m.
On rejoint les Marrons par un sentier puis une piste.

Trace GPS


Télécharger | QRcode | VisuGPX | VTTrack

Sentiers associés : Col de la Venasque (versant Est)   Tourond, rive droite

Remarques/Variantes

Commentaires Terrain/Points d'eau :
Secteur Vénasque : cassant par pierres et blocs.
Secteur Palastre : lisse (heureusement).


Sortie(s) GPS associée(s) : 07.09.20 29.10.19 05.09.19 13.06.17

Notes/Commentaires sur l'Itinéraire

» Par Ticaillou, le mardi 08 septembre 2020 à 07:12 (8/10)

C’est physique, pas toujours très roulant, terrain très irrégulier, mais c’est la dure loi du VDM. Le paysage dans ses hauteurs est magnifique…et cela pardonne toutes les duretés physiques et morales.

» Par Bruno_W, le jeudi 31 octobre 2019 à 10:27 (9/10)

Fait avec le sentier de la Forêt Domaniale à la place du Palastre. Superbe tour tant d'un point de vue des paysages que des sentiers, peu de portage/poussage et quasi pas de goudron ! Plus que recommandable !

» Par castor05, le jeudi 05 septembre 2019 à 15:24 (10/10)

Paysages majeurs et combinaison de portions trés techniques dans des ambiances exceptionnelles

» 8 avis de plus (Afficher)

» Notez/Commentez l'itinéraire

la parisienne sous et sur le VIEUX CHAILLOL sous le PIC du TOUROND / VTT indécent : Sortie du lundi 07 septembre 2020 par Ticaillou

Participants : canyon BIKE -seule

Remarques terrain

sec

Sentiers associés

3 Col de la Pisse (versant Sud) : portage

3 GR50 de Chaillol (sous le Palastre) : découpée irrégulier physique VTT

Récit de la sortie

Itinéraire suivi : Chaillol 1600-col de la pisse- cabane des parisien - col de cote longue - GR tottent du tourond-les borels-sud drac blanc - la coche - les Richards GR 50 CHAILLOL 1600

ETAT D'ESPRIT
Partir pour tenir le coup
Partir pour marquer le coup
Partir pour se tordre le cou
Partir pour s'anéantir
Partir pour bloquer le cerveau
Partir pour apaiser
Drôle de manière, diront certains
Mais entre deux méditations,
Ti caillou marche cours kayak et roule...
A la recherche toujours de l'équilibre de l'esprit
LÂCHER PRISE POUR NE PAS DÉVISSER

PREPARATION
Je voudrais retourner au pieds des géants...faire le tour par le col saint Bernard ou viser la tête des FOURS …bref d'autres traces du coin me font de l'œil. Bientôt il faudra attendre une saison...
Le temps est maussade, dans ce nord, alors je file direction le Sud sur ma carte. Un 3000 me plairait bien.
Le VIeux chaillol me séduit direct !
A la sauce ticaillou je mixte VDM ; randonnée et un peu de VTT.
Je vise cette cabane, ouverte. Celle des parisiennes ! comme elle me sied à merveille.
Je sais que ça va porter sévère ; et je pars pour mon bike packing le plus light.
C’est dur pour moi, je ne prends pas ma tente.
Les multiples expériences bike packing roulant ou VDM nous font à tous, il me semble, au regard des récits, ajuster notre équipement.
On peut aussi en voir qui se lancent à l’expérience, errance autonomie et bulle.
vive les récits partagés de VTT Tour...toujours inspirants...Oser la nomade attitude est pour moi, tout un état d'esprit qui démonte les convictions de nos vies, qui nous font sortir de notre zone de confort, des experiences hors normes...d'être LIBRE...du BUL au Bike packing au vélo nomade au VTT : tant d'experiences qui nous mettent dans sa "BULLE"...inépuisables en ressource de vie.
Je pars, donc, avec une sacoche guidon, ma sacoche de cadre (ma préférée ;) ) et un sac à dos Je peux rentrer ma sacoche de guidon dans le sac à dos
C’est light...et pour le VDM qui porte : C'EST Presque PARFAIT.
Je ne prends pas de change (mon dieu) là, j’ai craqué ; il me manquera quand même un tee shirt de rechange pour être au sec …Juste le stricte nécessaire.
J’ai des protéines des œufs durs et de la sardine en boite, mon ti réchaud alcool à brûler (j’ai vraiment adopté) maintenant le soir j’ai un repas chaud, miam…mais j’ai eu faim…il me manque graines et sucre …Mes carottes ne remplacent pas le fouet de raisins sec…ah lala… mais bon partir un dimanche soir…
Je m'inspire du topo "Col de la Venasque (ou de Clémens), En boucle par le Col du Palastre" et de la trace de Bruno W. celui ci semble avoir ajusté ce dénivelé de la fin (pour mon tour) et ainsi éviter le col palastre…
Les grands du bike packing (pardon le ded) des vélos nomades (j'aime aussi) m'inspirent. (zut j'ai oublié les tresses)

JOUR 1 = 10 KMS 1200 D+ Depart chaillol à 17 heure
Ça roule jusqu’aux cascades, puis très vite ça porte.
Sous le col de la pisse, je croise la bergère. Elle est au-dessus du chemin. Malgré un arrêt dans sa direction ; elle restera contemplative, silencieuse. Faire signe avec un vélo sur le dos ce n’est pas évident. Bon aller « keep going » il est tard ; de toute façon je n’ai pas le temps à la conversation. Je suis moi aussi pas de cette humeur.
Col de la PISSE =
c’est beau ; magnifique. Le soleil rend les montagnes d’or.
Je grimpe toujours en portage ; je rentre dans le parc de la Vanoise. Je sais que c’est interdit au vélo. De Toute façon ça porte. Dans ma petite tête la crête faisait la limite du parc. Mais en fait il n’en n’est pas.
Le soleil se couche, je pensais arriver à la cabane avant la nuit. Je mettrais la frontale pour une quinzaine de minutes de marche dans la nuit noire. La lune n’est pas encore levée : AMBIANCE PARTICULIERE, avec un tantinet de stress, mais que c’est bon ! J’arriverai à un bon 21 heures

CABANE DES PARISIENS
A ma grande surprise il y a du monde dans la cabane. Un couple d’anglais et de français. Il reste une petite place pour le petit caillou. Une soupe et au lit !
Je me laisse bercer par le souffle d’un des masculins …intimité réconfortante, sans le peau à peau…c’est doux quand même.
Puis des lors qu’on partage des bouts d’intimité ; bah…ça peut tourner au drame…un des masculins s’agite dans son sommeil ou probablement son non sommeil, avec un bruit de fou de son matelas…mais qu’a-t-il pour être tant agité…mais madame « faites quelque chose ! » « Mais madame comment faites-vous ? » je finirai dehors…c’est pour moi et mon sommeil trop compliqué…ça m’énerve…
J’explore et derrière la cabane, entre le toit et un mur de pierre je me laisserai lécher par la lune…je suis illuminée par les étoiles…abritée de la brise…mon dieu que ce silence est bon, dormir à 2600 mètres à même le rock…je jubile…même pas froid…c’est seulement au petit matin, que la brise plus forte et plus froide me ramènera a la cabane. C’est silencieux. Retour dans mon profond. Et j’entendrais un « wake up » ou suis-je ? i check my device…ouach « eight o’clock » que s’est -il passé ? quelle nuit découpée…
Et c’est là que le compromis « sans la tente » me questionne…m’enfin ici ! où l’aurais-je plantée ?

JOUR 2 36 kms 1700 D+
Une carotte une pomme un thé et je fonce vers ce 3000 m
SOMMET VIEUX CHAILLOL =
Bonjour jeunes bouquetins. Je serais seule au monde ; au vent. La température est parfaite. Le sommet m’époustoufle et un bouquetin m’accueillera : Bienvenue.
C’est le vide, c’est le nu du toit ; à chaque fois ça m’impressionne ; m’époustoufle. Ah oui, photos…
Je redescends et retrouve mon vélo laissé à la cabane parisienne.
Ça roule peu (interdit car PARC de la Vanoise que dis je (des ecrins) alors faut porter ou pousser soit marcher) col de la cote longue on y est vite. C’est magnifique.
REDESCENTE COL COTE LONGUE
La descente de ce col est plutôt tendue : c’est glissant, en devers ; pentu et chaotique. Ça demande de la concentration. Je mettrais tous dans le sac. Doucement…
Ça marche à la descente des fois même c’est plus simple de porter (ce n’est plus engagé mais mal commode au poussage) quasi in-roulable jusqu’à la cabane de la Bergère.
M’enfin je ferai quelque tour de roue.
La bergère « super sympa » de belle conversation sur le troupeau, les loups, les chiens, les conditions de solitude ; la condition humaine et sa mascarade. « Mes brebis sont plus intelligentes ! » Elle me parlera de Jeanne, la bergère du col de la Pisse. Un sacré bout de femme « dure et solide » je ferai bien bergère moi aussi…ah la la …
Pis je comprendrais que ma descente est encore dans le parc. Je comprends qu’à cet endroit ce n’est pas la crète qui délimite le parc des ecrins…encore un paramètre mal pris en compte dans ma trace préparée à l’arraché.
MEA COULPA…ça roule que très peu…mais un peu…le passage autorisé est donc le col de la VENASQUE.
La bergère me marle du garde…ça devrait faire si je le croise. Mais ti caillou tu es amendable…et je ne suis pas fière d’enfreindre cette loi…
De toute façon, en VTT ; que peu d’intérêt…bien trop dur dans beaucoup trop de portions…je suis presque dans la légalité…
D’ailleurs je tomberai 2 fois : en déséquilibre contrôlé de l’une de ses multiples traversé de rivières mal commode ; Vélo sur le dos ; je scratch mon doigts écrasé pas la pédale ; mince ca saigne sous le gant…anyway…pas grave…puis une autre fois ça glisse je m’accroupis, ça gère…mais BING mon coccyx…AÎE…solo faut pas rechigner…prudence…putain je me rends compte que c’est bien physique…ca m’aura couter en énergie cette descente difficile…

GR COL DE LA VENASQUE – BOREL =
Il est autorisé. Ça roule. Mais j’aurai l’impression que jusque CHAILLOL. Le terrain est physique, découpé. Ça pousse ça porte ça roule…traversées de rivières.
BOREL – GR50 = Des portes d’éleveurs…c’est saccadé…le chemin est irrégulier…ça y est ça roule puis bah non tu dois poser le pieds ; pourtant c’est moins dur que par le palastre ; je ne veux pas voir…je laisserai le beau chemin des RICHARDS…oui mais je suis cuite…je manque de sucre…je fais tout sur la réserve…je m’impressionne…j’arrive quand même encore a pousser sur les pédales dans les coups de cul. J’arrive encore à porter quand c’est plus rapide que le poussage…j’ai progressé dans les chemins mal pavés …un peu techniques…ne pas trainer pour ne pas se faire rattraper par plus de fatigue…je suis épuisée…mais HEUREUSE…va savoir ?

CONCLUSION
C’est physique, pas très roulant toujours, mais c’est la dure loi du VDM. Le paysage dans ses hauteurs est magnifique…et cela pardonne toutes les duretés physiques et morales.
dans un ajustement idéale, il Faudrait laisser le Vélo à Jeanne la bergère sous le col de la pisse, Ou L’accrocher, un peu le cacher à un gros caillou vers le col de la PISSE. ainsi Monter au vieux CHAILLOL à pieds juste pour l’ambiance et en pleine légalité.
Puis rattraper le col de la VENASQUE à vélo.
Je me réjouis d’oser prendre la voiture faire des bornes rouler ailleurs, délaisser ma chartreuse.
Je lâche prise sur mes principes écologiques. Comme ci je passais dans une autre priorité. Celui égoïste de ma petite vie, de mon petit équilibre.

Informations sur l'itinéraire
Distance : 47.38 km
Dénivelé positif : 2774m
Dénivelé négatif : 2784m
Point haut : 3119m
Point bas : 1207m




Distance réelle parcourue : 47 km
Denivelé réel effectué : 2700 m



 
 
 
 

Commentaires

» Par Aousse, le mardi 08 septembre 2020 à 10:33

Salut Ticaillou, joli sortie montagne sans les tresses. Épuisée...mais heureuse... un bon résumé de la plupart des sorties VDM :happy:
(j'ai supprimé les photos en double :wink: )

» Par Ticaillou, le mardi 08 septembre 2020 à 10:36

bah, j'étais en train de le faire...pas compris ses doublons..
merci :P

» Par silvi, le mardi 08 septembre 2020 à 12:37

Bravo! :)

» Par jeanluc, le mardi 08 septembre 2020 à 12:56

On est déçu pour les tresses... :( :P
Sinon, parc de la Vanoise, je suis perdu... :D
Tu es excusée, vu le beau compte rendu, bravo ! :cool:

» Par Ticaillou, le mardi 08 septembre 2020 à 16:24

@jean luc...que dis_je ? Ma geographie est confuse, au pieds de toutes ces montagnes magnifiques..de tous ces sommets mytiques...que j'aime quand qqn me les conte...mais les bouquetins ne parlent pas de ces mots. :wink:

» Par Phil'Ô, le mardi 08 septembre 2020 à 19:31

Beau récit qui résume parfaitement le côté exutoire, presque thérapeutique des sorties en VdM !
En plus tu pousses la beauté du geste à parcourir les cimes et cols en mode nomade :cool: . Je reste époustouflé par la pureté de ton approche ! Un énorme respect Ti caillou :cool:

[Mode politique à 2 balles=ON]
Tu peux t'assoir sur les principes écologiques... Ce n'est pas nous, petits grains de sables dans le désert qui tuons la planète ! Les plus gros pollueurs sont en Asie, en Amérique, en Afrique et ce que tu aurais épargné en CO² sur toute une vie en te passant de ta voiture, une usine chinoise ou indienne le déversera pour toi en moins d'une seconde ! C'est le côté culpabilisateur des foules de nos chers politiques et des médias qui au lieu de s'en prendre aux vrais pollueurs, ceux qui massacrent la planète en toute impunité, nous font croire que c'est de notre faute, nous petits européens, nous qui tuons notre Écosystème en roulant pour nos loisirs dans nos petites voitures qui consomment 6 l/100 km !
[Mode politique à 2 balles=OFF] :wink:

Profite de la vie ! Elle est déjà bien assez difficile comme ça sans se rajouter des contraintes que les autres ne s'imposent même pas à eux même :wink:

» Par Le ded, le mardi 08 septembre 2020 à 21:47

Merci Steph, mais personne n'est obligé de suivre mon constat sur les anglicismes qui polluent notre vie. Surtout professionnelle ( ASAP, brainstorming, deadline, open space, ....)
Il n'y a pas que nos politiques, Phil'Ô, mais aussi toutes ces boîtes françaises qui font de l'outsourcing à outrance (de la sous-traitance hors territoire) afin de réduire la masse salariale et de faire de la marge à 3 chiffres. Cocorico achetons Français :wink:
Sous ce laïus de politique, ne regardons surtout pas le green washing (écoblanchiment) qui donne bonne conscience ;)

Bon sinon encore une errance qui place vttour comme un site de partage en marge des autres et qui a toute sa place ici pour sublimer les prochaines nomades attitudes. :)

Sois rassuré, le souffle rauque du masculin n'est peut-être pas non plus notre tasse de thé :P :P :lol:

» Par jeanluc, le mardi 08 septembre 2020 à 22:49

@ticaillou : Ca tombe bien, j'aime bien les conter, ces sommets mythiques...surtout après les avoir cotoyé de près pour certains, mais pas en vtt... :P

» Par Ticaillou, le mardi 08 septembre 2020 à 22:50

@PHILO merci pour tes commentaires toujours positifs et valorisants. Je fais un peu de "zéle" et des ailes ca peut vite brûler. :~ oui je me questionne, parfois ca me coûte...alors je roule...pour souffler, léger sur le monde :lol:
@le Ded oui l'anglicismes est present. "on off" le débat à le mérite de coûter "deux balles" : je ne sais pas si l’anglicisme polluent ou pullule :roll:
la tasse de thé est très British, je ne comprends pas ce qui doit me rassurer vraiment (han) ? oups :P

» Par Ticaillou, le mardi 08 septembre 2020 à 22:58

@ jean Luc :oops:
les montagnards que vous êtes m'impressionnent...je sais que tu es un très bon skieur :cool:

» Par Mika, le mardi 08 septembre 2020 à 23:15

Ben dis donc, quelle aventure, contée avec un style bien particulier, très original :) Bravo !

» Par Ticaillou, le mardi 08 septembre 2020 à 23:24

@silvi merci.
j'ai lu ton (votre) récit partagé de cette belle trace autour des géants. je suis impressionnée par votre possible partage.
moi aussi je n'aime pas la soupe à la grimace que ces messieurs nous collent impudiquement, les vilains ! moi je préfère la soupe au caillou ! je boude aussi parfois :P
vive le mouvement et l'errance ! les grands espaces sont des boudoirs très salvateurs :)

» Par Ticaillou, le mercredi 09 septembre 2020 à 06:39

@mika 3000 m...ercis. :cool:

» Par Bruno_W, le mercredi 09 septembre 2020 à 07:45

Une belle combinaison hors des classiques pour un beau et haut belvédère ! Et toujours conte avec ce style inimitable... Bravo et merci !

» Par Ticaillou, le mercredi 09 septembre 2020 à 08:33

bruno_w = :roll: :)

» Par Patrick, le mardi 15 septembre 2020 à 10:09

Bonjour ticaillou
Joli texte....
Mais pourquoi raconter une sortie VTTen zone interdite?
Certains vont penser alors elle la fait! Pourquoi pas moi?
Respectons les interdictions si nous voulons conserver notre terrain de jeu.
Évidemment le chaillol ca fait envie....je lai tous les jours devant les yeux....mais il faut s'arrêter au col de la pisse en vtt....ou aller rouler ailleurs.
Désolé de jouer le rôle du vieux ronchon

» Par Ticaillou, le mardi 15 septembre 2020 à 11:05

Et oui...j'y ai pensé de ne pas poster cette partie....mais comme ca ne roule pas vraiment dans cette partie...j'ai fait le choix de cette transparence...je ne crois pas que j'incite a cette partie interdite...d'ailleurs je donne l'alternative la plus juste...et oui mon meaculpa de ma mauvaise prepa...
Donc oui, respectons les interdits pour preserver faunes flore de ce parc...
La bergere peut en constater les effets sur la faune...grace surtout a l'absence de chasseur...de toutes façons avec l'affluence de gens a pieds , en vtt et des vtt electriques qui augmente...j'ai bien peur qu'on soit amené à d'autres restrictions... :oops: :(

» Par Patrick, le mardi 15 septembre 2020 à 13:21

Bin si ça roule!tu le racontes et on te voit en photo sur le vélo.
Et bien sûr tu incites les gens a y aller , des l'instant où tu écris sur VTTour.
C'est ta conclusion qui fait peur...de toute façon les interdictions vont arriver!
alors allons y on s'éclate sans limite pour en profiter tant qu'il en est encore temps?
Est ce une manière responsable de pratiquer la montagne ?

» Par Florent, le mardi 15 septembre 2020 à 14:27

La responsabilité, c'est en effet de se poser des questions sur les fondements de ces interdictions non ?

» Ajouter un commentaire

Le VTT est une activité dangereuse qui doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues dans ce site sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises en tant que tel. Choisissez des itinéraires adaptés à vos capacités techniques et physiques et soyez attentifs à leur condition.