Ski
Par JBF le 17.07.07
Accueil > Topo Guide > Sommets > Cerces > Mont Thabor > Tour horaire > Sortie du 12 septembre 2014
 Topo validé par la modération

3178 m Mont Thabor : Tour horaire

Un sommet en passe de devenir l'emblème du VTT de Montagne.
Le tout couronné par une boucle majestueuse nécessitant une bonne condition.

Données techniques

Département : Hautes-Alpes
Massif : Cerces
Longueur [?] : 80 km.
Denivelé (+/-) [?] : 5050 m.
Roul.dif./Poussage [?] : 500 m.
Portage Oblig. [?] : 3500 m.
SPR [?] : (80/10/10)

Nb de jours : 2
Cartographie [?] : 3535OT

Dif. montée [?] : 5
Dif. descente [?] : 4
Dif. max : T5 ponctuellement
Exposition [?] : 3

Interêt [?] (9.5/10)

Départ/Accès

Départ : Valmeinier (1500 m) - St-Michel de Maurienne par l'A 43 > Valmeinier par la D 902 puis D 215A

Itinéraire

JOUR 1 :
D+ = 1950 m / D- = 1950 m / Distance = 35 km

Valmeinier 1800 > Col des Marches (2725 m) :
Garer sur l’un des nombreux parkings. Monter au sommet de la station.
Par une piste de ski monter au Essarts puis aux Inversins où l’on rejoint le GR57A que l'on suit jusqu’au col. Portage à partir du torrent des Marches (2213 m).

Col des Marches > Refuge des Marches (2200 m) :
Suivre intégralement le GR, E4 sur les 100 m premiers mètres linéaires. Excellent terrain schisteux. Le refuge est récent, non indiqué sur IGN.

Refuge des Marches > Col des Sarrasins (2844 m) :
L’amorce du sentier se trouve à 100 m linéaires en amont du refuge, à gauche (NE). Le suivre, bien tracé et balisé, jusqu’au col. Portage.

Col des Sarrasins > La Losa (2100 m) :
Du col, suivre le sentier vers le N, ne pas tenter de descendre dans l’axe de pente. Après une courte section en chaos, le sentier devient excellent dans des schistes. Les passages techniques alternent avec des zones très roulantes.
A 2150 m, on arrive sur un chemin que l’on descend jusqu’à La Losa où l’on rejoint le GR5.

La Losa > Col de la Vallée Étroite (2434 m) :
Suivre le GR, d’abord en piste raide et caillouteuse puis sentier lisse.

Col de la Vallée Étroite > Granges de la Vallée Étroite (1765 m) :
Suivre le GR. Sections très rapides, alternant brutalement avec des sections très raides et cassantes dans les zones 2300/2200 m et 2100/2050 m.
A 1900 m, on arrive au Pont de la Fonderie.
Suivre la piste jusqu’à 1835 m où on prend une piste secondaire à gauche (N), balisé Lac Vert, la suivre sur 250 m linéaires jusqu’à une passerelle sur le ruisseau de la Vallée Étroite. Immédiatement après celle-ci, descendre le single qui suit la rive gauche du ruisseau (non indiqué sur IGN). Il passe à nouveau rive droite et permet ainsi d’atteindre les Granges de la Vallée Étroite.

JOUR 2 :
D+ = 3100 m / D- = 3100 m / Distance = 65 km

Granges de la Vallée Étroite > Mont Thabor :
Prendre la piste montant NW en amont des Granges.
A 200 m linéaire en aval du pont de la Fonderie, prendre la piste à gauche (W).
Au niveau de la maison des Chamois (2090 m), poursuivre par un sentier jusqu’à Pra du Plan (2200 m). Roulage-poussage.
Poursuivre NW par un bon sentier jusqu’au Col des Méandes (2727 m), puis au sommet du Thabor. 900 m de D+ de portage.

Mont Thabor > Pra du Plan (2200 m) :
Par le même itinéraire ou par le nouveau sentier de gauche moins érodé. Plusieurs sections T4 sur terrain cassant. Courte section E4 dans la zone 2900 m.
Cette descente est un grand moment de VTT.

Pra du Plan > Col du Vallon :
Par une vague trace, traverser plein Sud par le Clot Solide afin de rejoindre le GR57A .
Le suivre jusqu’au col : 350 m de D+ de portage.

Col du Vallon > Névache (1660 m) :
Suivre le sentier excellent dans le gypse.
A 2500 m, quitter le nouveau sentier, non noté sur IGN, trop détourné pour prendre en free-ride en oblique gauche (SE), suivant approximativement le tracé de l’ancien sentier figurant sur IGN. Beaux gazons très roulants. On rejoint le chalet rénové du Vallon puis le sentier laissé à 2500 m.
On le suit intégralement, un peu cassant en aval de la Chapelle St Michel puis très roulant et agréable par la suite.
On arrive sur la D301 en amont de Névache

Névache > Col de la Plagnette (2550 m) :
Remonter la D301 jusqu’à son terminus (Laval).
Depuis le parking de Laval, prendre le sentier rive droite au lieu de la piste rive gauche, sentier roulant et ludique.
Rejoindre la piste jusqu’au Refuge des Drayères (2180 m).
Poursuivre en amont du refuge en suivant le large sentier (roulage/poussage).
Au niveau du Lac du Grand Ban (2455 m), prendre le sentier à droite (N), menant rapidement au col (Roulage-poussage).

Col de la Plagnette > Point 2300 m :
Descente sur un sentier souvent raviné.

Point 2300 m > Pas des Griffes (2554 m) :
A ce point 2300 m, prendre à droite (NE) le sentier à profil variable, nouvellement tracé (en 2005), devenant parfois chemin mais se perdant également à plusieurs reprises dans des gazons parfois marécageux (partiellement indiqué sur IGN).
Vers 2380 m, prendre hors sentier en direction du Pas des Griffes. On rejoint enfin les derniers lacets du sentier venant de Valloire.
Attention : Repérage difficile par temps de brouillard.

Pas des Griffes > Valmeinier 1800 :
Suivre le sentier bien tracé serpentant entre gazons et rochers avec de belles épingles (T3 / E3 au départ).
Passer au chalet en ruine des Griffes puis des Arendiers par un sentier plus cassant (T4).
Vers 1900 m, le sentier rejoint le Torrent de Neuvache, le suit longuement en rive gauche puis en rive droite à partir de 1830 m.
On arrive au parking 1747 m.
Poursuivre Nord par une piste.
Au pont (1722 m), prendre la piste à droite (N) qui permet de remonter à la station (80 m de D+).

Trace GPS


Télécharger | QRcode | VisuGPX | VTTrack

Sentiers associés : Pas des Griffes (versant Nord)   Mt Thabor (partie haute)   Col du Vallon (versant Sud)   Mt Thabor (Vallon du Dîner)   Pont du Rately > Névache   Col des Méandes > Col de la Vallée Etroite par le Lac du Peyron   Col des Marches (versant Est)   Col des Marches (versant Ouest)   Col des Bataillères > Refuge du Thabor   Col des Bataillères (versant Nord)   Col des Sarrasins (versant Ouest)   Col des Sarrasins (versant Est)

Remarques/Variantes

Boucle majeure, couronnée par un 3000 atypique.
Très typée "Montagne" : montées souvent portantes, liaisons plus roulantes et surtout descentes techniques.
Très physique mais techniquement abordable

Variantes :
1er jour,
- Ascension du Mt Thabor (D+ : 2950 m) :

Au Col de la Vallée Étroite ne pas descendre mais poursuivre en faux plat montant vers le Lac du Peyron (peu roulant, courts portages) puis portage jusqu'au col des Méandes avant l'ascension du sommet.
Descendre sur les Granges de la Vallée Étroite et y faire étape. Permet de shunter le sommet le lendemain et de raccourcir ainsi le retour à Valmeinier.
- Par le col des Batallières (retirer 350 m de D+) : Du refuge des Marches tirer au Fond du vallon et suivre le GR qui monte au Lac puis au Col des Batallières. Descendre alors sur le refuge du Thabor et rejoindre l'itinéraire principal au Col de la vallée étroite. Belle alternative qui permet d'économiser un peu de D+

2e jour pour réaliser le Grand 8 du Thabor (D+ : 2350 m) :
Prendre la direction du col de la Vallée Étroite puis rejoindre le col de la Bataillière via le Refuge du Thabor.
Descendre versant Nord sur le Refuge des Marches, longer le Lac de Bissorte et prendre le second sentier d'accès au Col de Coburne (ne pas suivre la 1re pancarte, sentier trop chaotique, la trace IGN est plus directe).
Basculer sur le versant Maurienne (T5/E3) jusqu'au mélézin puis prendre Ouest (Grandes Combes) jusqu'au Lac du Loup et rejoindre la piste via Plan Bronzin qui ramène à Valmeinier 1500.
Rejoindre Valmeinier 1800 par la route, jamais bien raide.
NB : Le sentier en balcon (Variante du Tour du Thabor) est vraiment trop peu roulant pour être intéressant même si la DH de Méraloup est intéressante.

Départ possible de Névache:

dans ce cas, on n'est pas obligé de passer par Valmeinier et l'on peut rejoindre le col des Marches via Notre Dame des Neiges (dans le vallon de la Neuvache) 300 m de D+ en moins; si on dort au refuge des Marches ou au refuge du Mont Thabor, on n'est pas obligé non plus de descendre dans la Vallée Etroite, ainsi le Thabor est "la cerise sur le gâteau", juste après le passage du col de la Vallée Etroite (600 m de D+ en moins). Configuration similaire au Thabor en boucle depuis Plampinet.

Fractionnement :
On peut multiplier les étapes à sa convenance.
Les hébergements ne manquent pas :
Refuge des Marches (entre le Col des Marches et le Col des Sarrasins)
Refuge du Thabor
Nombreux gîtes et refuges dans la vallée de Névache

Hébergement aux Granges de la Vallée Étroite :
Refuge I Re Magi
Refuge Tre Alpini
I Re Magi est le meilleur des 2 et de très loin.

Commentaires Terrain/Points d'eau :
La neige, sur le versant S du Thabor peut être gênante en VTT jusqu’à la mi-juillet.
Les singles alternent sections lisses en terre ou fin gravillons (gypse) et sections plus cassantes par blocs, peu de hautes marches.

Point d'eau :
* Fontaine au Refuge des Marches
* Fontaine le long de la piste du col de la Vallée Étroite
* Refuge des Drayères
Hébergements associés : Refuge I Re Magi

Sortie(s) GPS associée(s) : 12.08.18 24.09.17 12.09.14 23.08.14 17.07.10

Photos

Descente du Col des Sarrasins
Descente du Col des Sarrasins [par JBF]
Descente du Mont Thabor
Descente du Mont Thabor [par JBF]
Descente du Pas des Griffes
Descente du Pas des Griffes [par JBF]

Notes/Commentaires sur l'Itinéraire

» Par francois, le samedi 13 septembre 2014 à 20:34 (10/10)

paysages et sentiers vraiment excellent; un peu physique mais les portages passent bien, souvent entrecoupés de passages roulants.

» Par Phil'Ô, le lundi 09 aout 2010 à 08:43 (10/10)

Tour majeur ! On voit du pays et quel pays ! Les paysages sont éblouissants !!! Les portages passent plutôt bien. Je recommande vivement de faire le sommet le J1 par le Col de Méandes, afin de profiter d'une descente sans trop de piétons et de garder du temps pour le J2 qui reste bien long.

» Par sanfroic, le lundi 19 juillet 2010 à 16:54 (9/10)

Le Thabor reste le Thabor mais la DH est de + en + érodé, du plaisir en moins par manque de grip...
Tour majeur quoiqu'il en soit :-)

» 2 avis de plus (Afficher)

» Notez/Commentez l'itinéraire

Mont Thabor, Tour horaire : Sortie du vendredi 12 septembre 2014 par francois

Participants : seul(e)

Remarques terrain

RAS

Sentiers associés

4 Mt Thabor (partie haute) : magique

3 Col des Bataillères > Refuge du Thabor : Excellent, environnement magnifique

3 Col du Vallon (versant Sud) : Toujours aussi beau

3 Col des Marches (versant Est) : Très beau sentier

4 Pas des Griffes (versant Nord) : Très beau sentier; un passage plus raide au milieu

4 Col des Méandes > Col de la Vallée Etroite par le Lac du Peyron : pris à la montée: beaucoup plus roulant qu'espéré; cadre magnifique

3 Chemin de Ronde (partie amont) : Magnifique, bien roulant même en montée

4 Chemin de Ronde > Parking de Laval : beau sentier, une zone plus raide vers le bas mais reste roulant

3 Chemin de Ronde (partie aval) : Magnifique, bien roulant même en montée

Récit de la sortie

Itinéraire suivi : Topo - col Bataillères au lieu de col des Sarrasins - fin par le Chemin de Ronde

Venant du Sud, un départ de la Clarée est plus pratique; l'idéal en 2 jours est de passer la nuit au refuge des Marches mais c'était plein; j'ai donc dormi au refuge du Mont Thabor ce qui déséquilibre un peu les étapes (plus long le premier jour) mais ça reste jouable, d'autant plus que pour équilibrer les étapes, je suis en fait parti du refuge de Laval (terminus de la route). En découpant comme ça, on n'a pas besoin de passer à Valmeinier, on peut "couper" en passant par Notre Dame des Neiges et le Lac de Roche Noire pour rejoindre le col des Marches. D'autre part, j'ai un peu hésité à passer par le col des Sarrasins et j'ai préféré aller au refuge du Mont Thabor directement par le col des Bataillères; ça économise 500 m de D+ et il y a des portions roulantes pour monter au col des Bataillères. Le lendemain, la montée au Thabor depuis le refuge n'est plus qu'une formalité: seulement 800 m de D+ en début d'étape, ça passe tout seul ! Du coup, j'ai emprunté le Chemin de Ronde pour revenir au refuge de Laval: c'est beaucoup plus sympa que la route; il y a 400 m de D+ de plus mais le dénivelé de la journée reste raisonnable.


Jour 1: D+: 2400 m; 35 km

En passant à Briançon vers 6h du matin, le thermomètre affiche 1°C: diable, ça rigole pas avec les températures en ce mois de Septembre ! Je commence à me poser des questions sur mon équipement vestimentaire "d'été"... En sortant de la voiture sur le parking, le vent me cueille "à froid": je me trouvis fort dépourvu quand la bise fut venue, avec mon cuissard court, ma polaire d'été, et mon absence notoire de gants dignes de ce nom. Dans ces cas-là, une seule chose à faire: rouler en espérant que ça monte pour se réchauffer; et bien coup de bol, ça monte ! le vent de nord annoncé par Météo France s’allie avec la brise descendante qui balaie le fond du vallon et que je prends de face; je fais le gros dos et j'avance. Le soleil ne me rattrape qu'au Seuil des Rochilles et ne me réchauffe qu'un peu pendant la courte montée au col de la Plagnette. Mais la descente s'effectue par le versant Nord, à l'ombre ! Très jolie descente d'ailleurs quoique un peu courte: le soleil a à peine le temps de m'effleurer quelques instants qu'il faut déjà remonter à droite dans un versant NW qui restera à l'ombre toute la matinée...
Je ne me réchaufferai vraiment que lors du court portage menant au Pas des Griffes; le paysage commence à s'ouvrir sur les Aiguilles d'Arve environnées comme moi de brumes naissantes sous les faibles ardeurs du soleil. La descente qui suit est très belle, dans un vallon dont le fond est très bucolique. J'y quitte les sentiers pour tenter de rejoindre directement Notre Dame des Neiges en traversant des zones humides sans me mouiller les pieds, ce qui va me permettre d'accéder au col des Marches sans passer par Valmeinier, tout ça afin de gagner un peu de temps, l'étape est déjà assez longue comme ça !
S'ensuit une belle traversée roulante qui vient buter au pied d'un petit col sans nom où se succède de nombreux poussages, quelques portages et roulages, qui sont, comme chacun sait, les 3 mamelles du VDM... Je parviens enfin au pied même du col des Marches où le portage finit par s'imposer. Au col, le paysage s'ouvre sur la Meije au Sud et sur le vallon de Bissorte et son lac à l'Est. La descente sur le refuge des Marches est splendide, bien roulante et j'arrive au refuge vers 14h, la bonne heure pour un petit café.

Pour la suite, j'hésite entre le col des Sarrazins, (plus long, plus de dénivelé) et le col des Bataillères qui me permettrait de rejoindre plus directement le refuge du Mont Thabor; la raison (et peut-être aussi la flemme...) l'emporte: je m'engage sur le chemin des Bataillères. Ca démarre assez bien avec de belles sections roulantes mais il faut bientôt porter, surtout au dessus du lac. La fin est magnifique, dans un univers assez minéral, d'autant plus que ça roulote un peu à nouveau. L'arrivée au col dans la lumière du milieu de l'après-midi est magique avec le Cheval Blanc au premier plan et les sommets de la Maurienne plus loin. Très belle descente sur le refuge du Mont Thabor, son seul défaut est d'être trop courte.
J'arrive un peu fatigué au refuge; il y a un peu de vent, il ne fait toujours pas chaud et j'ai froid même à l'intérieur. je vais passer une heure sous la couette et il n'y a que la soupe chaude du repas qui me réchauffe vraiment pour la première fois de la journée.

Jour 2: D+: 2300 m; 37 km.

Après une bonne nuit, tout va mieux, d'autant plus qu'il fait très beau, moins froid que la veille et que le vent est tombé. Je démarre rapidement et rattrape très vite les quelques randonneurs partis avant moi. Malgré mes craintes, la montée au col des Méaudes est beaucoup plus rapide à vélo qu'à pied: à part la pente raide au dessus du lac du Peyron, de nombreux passages permettent de rouler et de gagner du temps, en particulier au début juste après le col de la Vallée Etroite, et à la fin où l'on gagne le col des Méaudes sur le vélo. Par contre, la suite est en portage intégral mais le sentier est excellent et la forme est bonne, beaucoup plus que lors de mon dernier passage à vélo où j'avais à cette endroit-là plus de 2400 m dans les pattes... J'arrive donc sans efforts au sommet où les quelques randonneurs déjà arrivés contemplent: et il y a de quoi faire ! Il est tôt et la lumière est encore très belle sur un panorama immense; on voit une grande partie des Alpes françaises des Grandes Jorasses (curieusement, on ne voit pas le Mont Blanc caché derrière le massif de Péclet-Ploset) au Mercantour en passant pas les sommets du Grand Paradis, de la Vanoise (glaciers de la Vanoise, Dent Parrachée), de la Haute Maurienne (Pointe de Ronce, Scolette, etc...), des Aiguilles d'Arve, des Ecrins (Ecrins, Meije, Agneaux, Pelvoux, Ailefroide, etc...), et des autres massifs moins hauts comme le Queyras ou les Cerces. Dommage qu'un reste de petit vent frais (qui me rappelle que je suis toujours en cuissard court...) me fasse écourter cette pause sommitale et contemplative.
Et la descente commence, d'abord sur un terrain souple et particulièrement roulant; et vraiment, rouler dans un tel cadre avec cette impression de survoler les Alpes, c'est quelque chose ! Après un court passage chaotique autour de cette fameuse passerelle(où je passe à pied, mon niveau ne me permettant pas de rouler ici sans risque), la descente reprend, toujours aussi roulante et jusqu'à 2200 m, soit 1000 m de descente exceptionnelle.
J'arrive ainsi au pied du col du Vallon et son portage fameux que j'interromps au milieu par un court roulage bienvenu en tirant des bords dans le gazon à gauche du sentier. Belle surprise au col même où le Mont Blanc en personne apparaît, à droite du Thabor qui paraît bien improbable en vélo vu d'ici... Ce qui est alléchant d'ici, c'est la descente qui m'attend, d'autant plus que je la connais maintenant assez bien: elle démarre par de magnifiques passages entre gypse et gazon où le roulage est carrément jouissif dans un cadre étonnant. Un court passage plus chaotique plus loin, la descente reprend, toujours aussi ludique jusqu'à la route au dessus de Névache, soit encore pas loin de 1000 m de vtt bien roulant.
J' y arrive moins décalqué que la semaine dernière où j'avais au même endroit 2500 m dans les pattes, ce qui change la donne... Du coup, le portage pour rejoindre le Chemin de Ronde me paraît court. A partir de 2100 m, on peut commencer à rouler bien que la pente du sentier reste assez raide. Mais avec l'heure qui tourne, la lumière devient à nouveau superbe; j'ai du temps, il fait beau, je m'offre un petit détour par le Lac Laramon d'où l'on voit les Ecrins et les Agneaux. La suite est magnifique, sur un large sentier roulant beaucoup moins raide qu'au début. Les myrtilliers commencent à rougir, les ombres s'allongent, et la fin du Chemin de Ronde arrive, après une courte dernière montée. C'est la dernière descente sur les Chalets de Laval et la voiture; il est presque 18h, la boucle est bouclée.

Distance réelle parcourue : 72 km
Denivelé réel effectué : 4700 m



 
 
 
 

Commentaires

(pas de commentaires) » Ajouter un commentaire

Le VTT est une activité dangereuse qui doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues dans ce site sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises en tant que tel. Choisissez des itinéraires adaptés à vos capacités techniques et physiques et soyez attentifs à leur condition.