Ski
Accueil > Topo Guide > Sentiers > Trièves / Dévoluy > Obiou, prendre son pied et VTT (sortie du 26 octobre 2013)

Obiou, prendre son pied et VTT : Sortie du samedi 26 octobre 2013 par SamyTerje

Participants : Laminak38, Nico Mon., Yvan

Remarques terrain

Tout est sec est pas d'arbre en travers ce jour

Sentiers associés

7 sentiers associés [Afficher]

Récit de la sortie


Sentiers Off | | QRcode | Plus | IGN | VTTrack
Itinéraire suivi : Cf. trace GPS

Zhou en Devoluy pour voir du pays! On se retrouve donc avec 2 Nico, un Yvan et moi même pour aller voir l'Obiou. Comme toute bonne chose, il faut commencer par les préliminaires avec la vallée de la Souloise qui nous réserve de belles épingles tout en montant, descendant et virevoltant d'une rive à l'autre. Mauvais coup pour Nico M. qui casse sa patte de dérailleur Giant dans un coup de cul. Il repart donc à son camion pensant continuer son WE après ravito aluminium à Gap. Déçu, on le laisse et on laisse aussi du jus dans cette Souloise enivrante de montées, descentes, passerelles et petites épingles sympas :wink:

Après ses préliminaires, remontons vers les Faïsses, le col! La piste est roulante à part 2 énormes éboulements de cailloux d'il y a 2 ans d'après les chasseurs locaux, un jour de forte pluie. Le paysage s'ouvre, les montagnes sont belles et la crête des Faïsses fait déjà exploser notre plaisir oculaire :) Là surprise, nous retrouvons Nico M. qui a finalement décider de faire en mode trail et tenter le sommet. Nous continuons donc notre chevauchée Obiouesque en passant le pas du Vallon, vélo à l'épaule.

On roule, on pousse, puis on pousse de plus en plus, voir même portage en arrivant sur l'épaule pierrier de l'Obiou. Cette montagne est farouche et ne se laisse pas chevaucher facilement. C'est beau, grandiose, un peu surréaliste cet énorme tas de cailloux en éperon du Devoluy vers le Nord et défiant les montagnes Grenobloises. On pose les vélo à 2200m pour finir l'affaire avec nos pieds dans les vires et autres escaliers. Il faut parfois mettre les mains mais cela se fait tranquillement à condition de ne pas trop avoir le vertige. Sommet et pause déjeuner vont nous ravir.

Avant le paroxysme orgasmique à vélo, il nous faut entamer le plat de résistance de la descente par la marche bien sûr. En assurant nos pas, cela passe et on rejoint les vélos avec la farouche envie d'arrêter de marcher :wink: Non mais! Il faut se mettre dans la pente dès les premiers mètres mais cela roule... et même bien! On passe les épingles et quelques pif paf impossibles se font en mode pierrier dré dans le pentu (honte à nous :)). Déjà bien chaud, on ne veut pas passer à côté de l'option crête de la Laisse. C'est beau comme l'avait promis la sortie de Anne-Cé et Yann :wink:

Le pas du vallon doit se repasser rapidement à pieds mais sinon c'est tout bon pour nous jusqu'à l’infâme piste qui rejoint le col de la Sambue. On est un peu désorienté de ne pas avoir mieux en dessert mais ouf le sentier devient très sympathique juste en dessous et nous fait l'effet d'un plaisir collectif partager avant de rejoindre l'église de Pellafol pour prier pour nos âmes d'avoir tant péché en t-shirt en cette journée ensoleillé du 26 ocotbre :lol:


Et avec le service "Ride with me" de Laminak38 Studios, le montage est garantie en 24h. Evidemment si vous trouvez moins cher ailleurs, on vous remboursera 2 fois la différence! Enjoy :wink: » Afficher/Masquer la vidéo ou Lien direct (si vous ne lisez pas la vidéo)


Distance réelle parcourue : 37 km
Denivelé réel effectué : 2200 m

Souloise : Eau calme avant l'infernet
Maison forestière Peiseiriou : Hop, on ...
Petit Obiou et Lune : La Lune nous montre le ...
Col des Faïsses : On monte là haut
Obiou : On monte vraiment là haut?
Crête de la Laisse : La Matheysine, le Tabor ...
Rapace au sommet : Vautour?
Plein sud et Grand Ferrand : Succession de ...
Le colu intermédiaire : Petit Obiou derrière ...
Crête de la Laisse : Fin de journée et fin de ...
Fin, retour à la civilisation : Elles font ...


 
 
 
 

Commentaires

» Par BDS, le dimanche 27 octobre 2013 à 08:55

La combe de l'Obiou a vraiment une atmosphère particulière, et elle se découvre progressivement à la montée.
Pour éviter la liaison par la crete de la Sambue, on peut descendre jusqu'au chalet des Baumes et puis liaison par la piste, c'est peut être plus sympa que cette pistasse en foret.

» Par Le ded, le dimanche 27 octobre 2013 à 09:02

Ça à l'air bien sympa cette sortie automnale et répond bien à la question "Les dérapages? De temps en temps, mais je me cache" :P Comment faire autrement d'ailleurs dans ces pierriers? :P
Des retours sur la Deville? :roll:

» Par SamyTerje, le dimanche 27 octobre 2013 à 09:44

@BDS, oui incroyable ambance et ok je note le commentaire dans les sentiers en question. Il faut dire que cela manque un peu d'entrées dans la base dans le coin là bas :happy:

@Le ded, et oui, le dérapage existe mais il ne serait pas un problème si la surfréquentation ne pointe pas ses roues. Entre éducation et prise de conscience, le chemin est encore long pour toutes les générations de VTTistes. M'enfin en attendant, le sentier du Rachais pour rejoindre la vierge noire est tout niqué par la surfréquentation de dérapages (un peu inévitable vu la pente). On devrait se faire reposer le sentier avec quelques coups de piochons bien placés. M'enfin, il aurait fallut aussi passer à pieds plutôt que déraper comme des gorets dans cette partie raide :happy:

Pour la Deville, c'est du velour. J'aimais bien ma Lyric mais là j'adore ma Deville en 160 et en ayant perdu 300g :)

» Par henyan, le mardi 29 octobre 2013 à 13:14

bien sympa ce récit :P
On m'a proposé une sortie dans le secteur je vais trés surement reprogrammer cela dans les jours qui suivent. Connaissant le secteur j'avais bien apprécié le paysage et la descente joueuse.

» Ajouter un commentaire

Le VTT est une activité dangereuse qui doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues dans ce site sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises en tant que tel. Choisissez des itinéraires adaptés à vos capacités techniques et physiques et soyez attentifs à leur condition.