Ski
Par francois le 21.09.07
Accueil > Topo Guide > Sommets > Haute-Garonne > Port de Vénasque > En boucle depuis Luchon > Sortie du 03 octobre 2019
 Topo validé par la modération

2440 m Port de Vénasque : En boucle depuis Luchon

Mille mètres d'épingles ludiques au bout d'une belle traversée "montagne" (panorama étendu sur la Maladetta et une grande partie des Pyrénées) et encore 1000 m de descente sur sentier bien lisse et parfois technique... Ça ne se refuse pas. Une grande classique pyrénéenne.

Données techniques

Département : Haute-Garonne
Longueur [?] : 50 km.
Denivelé (+/-) [?] : 2800 m.
Roul.dif./Poussage [?] : 250 m.
Portage Oblig. [?] : 350 m.
SPR [?] : (55/35/10)

Nb de jours : 1
Cartographie [?] : Bagnères de Luchon

Dif. montée [?] : 4
Dif. descente [?] : 3
Dif. max : T4 ponctuellement
Exposition [?] : 3

Interêt [?] (9.3/10)

Départ/Accès

Départ : Bagnères de Luchon (600 m) - Toulouse -> St Gaudens -> Montréjeau -> Bagnères de Luchon

Tarbes -> Lannemezan -> Montréjeau -> Bagnères de Luchon

Itinéraire

Luchon > Col de Barèges :
de Luchon (650 m), prendre la route (goudronnée) du col du Portillon (1293 m), ça fait un bon échauffement. Franchir le col et descendre 300 m (en distance) de l’autre coté pour prendre une piste à droite qui monte (bien roulante, M1) au col de Barèges (1749 m).

Col de Barèges > Pas de l’Escalette :
Du col, descendre une trentaine de mètres puis le sentier part en traversée descendante à gauche jusque vers 1614 m. Rejoindre une bonne piste (très court portage) vers la cabane de Campsaure (1650 m) . Suivre cette piste qui monte doucement et passe à la cabane de Roumingou (1727 m). On roule encore un peu (M1/M2) sur ce très beau plateau de Campsaure jusque vers 1739 m.
Ensuite, il faut porter-pousser (quelques zones de roulage) jusqu’au Pas de l’Escalette (2396 m, une bonne heure en tout) en passant par le Pas de la Mounjoye (2069 m), le tout sur un bon sentier. On peut, si on le veut, remonter sur le vélo un peu avant le Pas de l’Escalette, ça surprendra les nombreux randonneurs qui arpentent ce coin magnifique…

Pas de l’Escalette > Port de Vénasque :
Le col se traverse donc sur le vélo et on peut rouler jusqu’aux abord immédiats (M3, M4 puis court portage à la fin) du Port de la Picade (2500 m). Le traverser : un sentier très technique mais roulant (T3/T4) en descend puis traverse (quelques passages à pied) jusqu’au pied du Port de Vénasque (2440 m) qu’on atteint par une remontée de 150 m (portage). Au port de Vénasque, il serait dommage de ne pas monter (à pied) au Pic de la Sauvegarde (2740 m), magnifique belvédère sur le Massif de la Maladeta et sur une grosse partie des Pyrénées… Compter 1h30 A/R pour 300 m de dénivelé.

Port de Vénasque > Hospice de France :
Franchir la brèche et attaquer le morceau de choix qui suit : 1000 m de descente technique. Les premiers virages se feront très certainement à pied, mais très vite, ça roule (T4, puis T3). Rester concentré, il n’y a pas beaucoup d’endroits faciles. Ne pas descendre vers le lac mais rester sur le chemin principal qui passe au refuge de Vénasque (2440 m). Le sentier replonge ensuite et par une longue succession d’épingles (T3) rejoint sans faiblir le Pont de Penjat (1439 m).

Hospice de France > Tuc du Plan de la Serre :
Descendre le sentier jusqu'à l'hospice de France, puis prendre la petite route goudronnée qui descend rive droite jusque vers 1300 m. Remonter par une bonne piste en direction du plateau du Campsaure ; vers 1600 m, remonter au Col de Barège par le sentier descendu le matin : Ce sentier est agréable et assez roulant à la montée (sauf quelques minutes à pied au milieu mais c'est court). Du Col de Barège, monter à gauche (petite sente roulable droit dans la pente au départ puis on rejoint un sentier parfois roulable qui monte en traversée vers la gauche) au Tuc du Plan de la Serre (1977 m).
Du sommet, repérer une petite trace dans l’herbe qui descend vers l'Ouest sur la crête ; le sentier plonge bientôt dans les pentes herbeuses et assez raides (T2/T3) du versant Ouest avant de pénétrer dans la forêt vers 1830 m. Ce sentier (parfois mal marqué mais balisé n°19) y devient très agréable (T2). Vers 1500 m, il rejoint une piste assez raide mais qui reste bien agréable, en traversée vers l'Est. Continuer à suivre les balises. Vers 1100 m, ne pas rater une balise à gauche et continuer à suivre le sentier balisé jusqu'en bas (magnifiques passages très agréables , T2)...

Trace GPS


Télécharger | QRcode | VisuGPX | VTTrack

Sentiers associés : Port de Vénasque

Remarques/Variantes

Variantes :
Il en existe plusieurs qui raccourcissent un peu ce circuit.
On peut partir de Ravi (864 m, sur la route de l’Hospice de France) et prendre une petite route rive droite (c'est l'ancienne route)puis une piste qui monte (raide au départ) sur le plateau de Campsaure où l’on retrouve l’itinéraire principal. Cette option, plus courte, a l’avantage d’éviter le goudron du Col du Portillon.
> On peut aussi partir de l’Hospice de France et ne faire que la boucle "Pas de l’Escalette, Port de la Picade, Port de Vénasque".
Ce circuit reste très beau et très varié et le dénivelé n’est plus que de 1250 m.

Autres variantes :
A la fin de la descente du Port de Vénasque, prendre à gauche le Chemin de l’Impératrice, très roulant au début, un peu moins ensuite (quelques courtes zones de poussage/portage). Le suivre jusqu’au Cirque de la Glère.
En descendre par le sentier balisé rive gauche (T3/T4, belle descente technique) jusqu’à rejoindre une piste vers 1300 m que l'on descend (on passe au Gouffre de Malapatte) jusqu’à l’Arborétum puis Luchon.
Au départ de Ravi et en remontant l'ancienne route rive droite, cette variante offre un enchaînement très logique et pas trop long (1900 m de D+); elle est très recommandable.


> Au cirque de la Glère, on peut aussi remonter (à pied) au Col de Sacroux (2034 m). Un sentier (technique, courtes sections de poussage/portage) à flanc vers le NE permet de rejoindre une pente moins raide au dessus du refuge d’Esbas. Dans cette pente, le sentier est technique, parfois difficile à suivre (car peu utilisé) mais roulant. Du refuge, une bonne piste descend sur le gouffre de Malapatte et l’Arboretum.

Variante de montée :
Pour gagner un peu en "roulabilité", entre le Plateau de Roumingou et le Pas de Mounjoye, on peut passer côté espagnol en contournant le Pic de Roye.

Commentaires Terrain/Points d'eau :
Magnifique traversée bien roulante mais avec un peu de portage. Une belle traversée en altitude où ça roule plutôt bien. De magnifiques estives bien vertes et bien roulantes. Deux superbes descentes de plus de 1000 m chacune dont une (celle du Port de Vénasque) majeure. Ces deux descentes se déroulent sur des sentiers bien lisses et ne sont pas trop difficiles, malgré de très nombreuses épingles. Magnifiques paysages (l'Anéto juste en face et presque toutes les Pyrénées en toile de fond...). Un des 3 plus belles balades que je connaisse dans les Pyrénées.

Points d'eau : l'Hospice évidemment et une source à la Flache de Roumingau qui semble couler même en fin d'été (aout 2012, oct 2011) sur la variante de montée conseillée par l'Espagne

Voir aussi : http://www.velodemontagne.fr.st

Itinéraire très fréquenté par les piétons, soyons tous prudents.

Sortie(s) GPS associée(s) : 24.10.15

Photos

Fin de la descente du Port de Vénasque
Fin de la descente du Port de Vénasque [par francois]
Début de la descente du Port de Vénasque.
Début de la descente du Port de Vénasque. [par francois]
La Maladetta du Port de Vénasque.
La Maladetta du Port de Vénasque. [par francois]

Notes/Commentaires sur l'Itinéraire

» Par owe, le jeudi 17 septembre 2015 à 11:03 (10/10)

Fait le tour depuis l'hospice de France. Toujours aussi bien. Montée dans les nuages, puis au dessus de la mer de nuage, et enfin beau temps quand les nuages se sont désagrégés.

» Par Claudius, le mardi 16 septembre 2014 à 20:41 (9/10)

back to the roots : un must des Pyrénées !

» Par ericardi, le mardi 29 octobre 2013 à 21:50 (9/10)

Fait la variante en partant de Ravi et en terminant par le sentier de l'impératrice : trés beau tour, très varié.

» 7 avis de plus (Afficher)

» Notez/Commentez l'itinéraire

Port de Vénasque, En boucle depuis Luchon : Sortie du jeudi 03 octobre 2019 par ericardi

Participants : seul(e)

Remarques terrain

La pluie des jous précédants a rendu le terrain très adhérant versant espagnol. Tres peu de zones humides dans la descente du port de Venasque

Récit de la sortie

Itinéraire suivi : Pont de Ravi > Plateau de Campsaur par l'ancienne route > contournement des Pic de Ribesaustes et du Pic de la Mounjoye par le versant espagnol > pas de l'escalette> Port de Venasque Hospice de france> Bois de Benque

Cela faisait 6 ans que je n’avais plus roulé cette grande classique. Il etait donc temps d’y retourner. Pour cette fois ce sera un départ du pont de Ravi.

L’ancienne route permet de s’échauffer tranquillement surtout qu’il fait bien frais en ce début octobre. L’arrivée sur le plateau de campsaure au soleil fait du bien.
Je décide de tester la variante par la flache de Romingau et la cabanne d’Arro. C’est plus long que la montée directe au Pas de Mounjoye versoant français, mais c’est plus joli, notamment la vue sur le Val d’Aran depuis le col de Poilaner complète celles que l’on aura par la suite. Le contournement versant espagnol du Pic de Ribesautes et du Pic de la Mounjoye est également très plaisant et se roule pour une bonne partie.

L’arrivée au pas de l’Escalette est toujours aussi somptueuse mais on voit que l’année a été très sèche, les glaciers résiduels se réduisent à plus grand chose. Je décide de manger là protégé de la bise fraiche sur le versant espagnol.

Après une bonne pause casse-croute/photos, je m’équipe pour la traversée versant espagnol qui alterne descente et petite remontée agrémentée de portage jusqu’au port de Venasque.
Sympathiques échanges avec de nombreux randonneurs croisés sur cette traversée, toujours étonnés de voir un « fada » se balader à vélo en ces hauts lieux.

Après quelques lacets à pieds dans le versant français du port de Venasque, je remonte sur le vélo et c’est parti pour cette très belle descente de près de 1000m de D-. Arrivée à l’Hospice e France, je comptais enchainer par le chemin de l’impératrice mais un panneau
indique que l’on ne peu plus rejoindre Saint Jean de Jouéau depuis le cirque de la Glère. Je n ‘ai pas osé aller voir ce qu’il en était réellement et je suis donc rentré par le bois de Benque.

Encore une fois ce fut une très belle journée en montagne.


Denivelé réel effectué : 2000 m



 
 
 
 

Commentaires

» Par enezvtt, le lundi 28 octobre 2019 à 20:35

Toi aussi tu as eu un vautour pas farouche !

» Par ericardi, le lundi 28 octobre 2019 à 21:21

En fait non :oops: . Je trimbale un Lumix FZ 200 qui a un zoom monstrueux (24x 25-600 mm). J'ai simplement eu la chance de voir le vautour en vol se poser. Une fois au sol il était vraiment trop loin pour que je puisse le voir à l'oeil nu mais il n'a pas echappé au Lumix :roll:

» Ajouter un commentaire

Le VTT est une activité dangereuse qui doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues dans ce site sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises en tant que tel. Choisissez des itinéraires adaptés à vos capacités techniques et physiques et soyez attentifs à leur condition.