Ski
Accueil > Topo Guide > Sentiers > Queyras / Alpes Cottiennes > Raid Vauban 2014 (sortie du 08 juin 2014)

Raid Vauban 2014 : Sortie du dimanche 08 juin 2014 par pascal

Participants : greg, Ricil, robby, sanfroic

Remarques terrain

sec, très très chaud

Sentiers associés

2 Piste de Chalvet > St Marcelin : début bien puis un peu trop dans le pentu

4 Col de La Scie (versant NE) : le top

3 Torrent du Pis (partie basse) : beau, quelques relance

3 Rif Bel (partie basse) : bien

3 Bois Durat : rapide, épinglu, class

2 Le Coulet : court mais sympa

3 Combe Mounière > Le Serre : très beau, un peu cassant en bas

3 Canal de l'Abeil : étroit sur un muret, pas tomber

Récit de la sortie

Itinéraire suivi : voir trace

Reprenons donc la chronologie des événements :
J-90
Je suis faible, j’écoute trop Xavier et Manu et je m’inscris à ce raid sachant que mon sort est dors et déjà sellé : je vais en chier
2 mois avant je cogite, étudie tout les plans d’entrainement possible à base de bloc, de cycle, de fractionné, de force, bref je fais du vélo quand je peux c’est-à-dire 2 fois par semaine entre 5 BBQ et des litres de rouge … tout ça est bien parti.
Pendant ce temps Manu et Xavier s’entrainent comme des brutes en VTT, sur route, accompagné par des coachs à la réputation internationale (en cachette évidement … les traites)
J-30
Je fais la Transbaronnie, c’est une rando, distance et D+ équivalent, x2 jours, mais je fini pas fatigué, je suis en confiance, c’est une erreur…
J-15
Mon plan d’entrainement à échoué, je n’ai aucune volonté, pas assez roulé, je vais me faire atomiser
C’est clair, ma seule chance est l’abandon de Manu et Xavier pour m’en tirer honorablement, le travail de sape débute.
J-7
Manu :« Sortie dominicale pour voir l'état des troupes : Pascal est un dieu, Je suis une merde, Xavier une sous-merde.. »
Traduction : je donne tout pendant 10 minutes sur une piste roulante pour essayer de semer le doute dans les esprits de Manu et Xavier
J-3
Manu « Malheureusement, pas d'excuse météo pour se débiner, va falloir y aller... »
Fait chier il va faire beau et chaud … je tente de démoraliser une dernière fois Xavier en faisant du fractionné devant lui sur la route du Margériaz … c’est échec, il a un gros moral, c’est une bête … j’ai peur …
J-2
Manu « Je tente un dernier débinage pour cause de souffle au coeur = pas de certif, ça ne marche pas..finalement tout va bien.. »
Traduction : Manu a un grave problème au cœur, il faut le soutenir, on ne peut pas le laisser comme ça … le mail d’abandon est prêt, y a plus qu’à cliquer. Raté …
J-1
Covoiturage avec Cyril ( legnoux) que je ne connais pas, c’est une brute, j’ai peur.
De violentes douleurs abdominales me font passe une nuit de m…
J
Manu « Pascal est pas si serein, il file régulièrement aux toilettes » c’est ça
Course
Je ne pars pas trop vite (pour éviter les crampes en fin de parcours), mais trop doucement non plus, je rattrape Xavier sur la piste roulante, on roule un peu ensemble, la première descente arrive, je ne le reverrai plus.
Je fais la descente en mode plutôt sécu (3 chutes à la TV en 2009 m’avaient mis un peu mal), arrive la grosse montée, j’ai déjà chaud, je distingue encore Xavier quelque centaines de mètres devant, je trouve les première montée raides, je ne suis pas trop à l’aise, c’est certain la journée sera longue.
J’ai pris mon rythme, j’arrive au col de la scie, la descente semble fabuleuse, superbe enchainement avec lacets de rêve, drôle de sensation derrière, pneu crevé … et merde ! Tu gonfles comme un débile avec dans le coin de l’œil tous ces coureurs qui passent, déprimant ! Donc, moult tentative de regonflage grâce au merveilleux système notube (qui donc te fait gagner du temps, vu que t'essai de regonfler 20 fois avant de finalement y mettre une putain chambre à air ...), je fais la descente le pneu à moitié à plat, j’en profite moyen, et finalement je fini par mettre une chambre à air dans le single un peu avant l’accident (d’ailleurs belle solidarité avec plusieurs personnes qui géraient bien en attendant les secours).
J’arrive à Guillestre déjà assez fatigué, il reste « 42 km », gulp ! il fait chaud, j’en ai déjà un peu marre, on va passer en mode objectif.
Le prochain : PASSER la barrière horaire. J’avoue, j’avais à peine écouté le briefing, je n’ai pas de compteur, bref je ne sais pas du tout où elle est … je sais juste qu’il faut que je passe. Après l’echec de la TV en 2009, il FAUT que je passe.
J’avance au plus vite mais sans me cramer, arrive au ravito 3, on m’annonce la barrière à 5km avec 200m de D+, il est 12h30, j’ai donc un peu de rabe. Je repars donc confiant, ça monte sur une piste, puis un magnifique sentier. Arrive une bifurc, on m’indique à droite, sentier balcon, puis très court morceau de route, bingo, les premières crampes arrivent il doit rester au moins 25 km…
Ça pousse sur un sentier, tous le monde commence à gérer, je vois l’heure passer, je me renseigne, on a passé la barrière depuis 20 minutes … c’était à la bifurc, je m’arrête, je m’assois, je respire, objectif 1 atteint !!! YES !
Ravito 4 : j’ai des crampes mais je vais finir, c’est certain, ça prendra le temps qu’il faudra. Les 2 montées et descentes suivantes passent plutôt bien, je me fais même bien plaisir dans la descente avant le petit portage.
On arrive dans la vallée, on traverse un ruisseau sur un pont provisoire et là, ça remonte … ben pourquoi on rentre pas direct … j’en ai assez là … ???
Mode poussage intégral, je suis cuit, je me chope une petite hypo dans la montée, je mange mes 2 dernières barres, je reste assis 10 minutes, j'ai jamais eu faim du tout dans la journée, pas assez mangé, et les petites tartines de paté, j'ai pas osé y toucher par 35°c. Ça file le long du sentier sur le muret en mode très prudent pour arriver au ravito 5, reste 12 km et 300 de D+, je suis déjà à 2400 à l’alti …chier …
Je suis à la ramasse complet, je me fait doubler sur le plat par plein de coureur, j’alterne marche à pied à la moindre montée et moulinage selle en position basse afin de changer entre crampes mollet et crampes cuisse, c’est varié, c'est ça qui est bien ... le tout entrecoupé de grand cris entre haine et douleur, bref tous les ingrédients d'un truc qui doit s'appeler "une course" que tu te dis même pas j'abandonne cette connerie même si tu comprend pas trop l'intérêt en fait ...
A 500m de Guillestre, je rate une rubalise, plus du tout lucide, j’arrive sur la ligne à l’envers, petit demi tour, le speaker donne mon nom et dossard, j’ai FINI !!!!!!!!!!
Arrivée
Je suis cramé complet mais trop content, j’arrive au camping, je suis une star, j’ai terminé.
Retour :
Retour chaotique entre douleur abdominales, crampes à répétition et en plus je suis devenu sourd d’une oreille, Cyril est patient, merci Cyril … mon corps est foutu, ma carrière est terminée
J+1
J’ai pris des cachets, je me larve dans la piscine, mes jambes commencent à reprendre vie, la vie est belle … je reviendrai !

Distance réelle parcourue : 73 km
Denivelé réel effectué : 2600 m



 
 
 
 

Commentaires

(pas de commentaires) » Ajouter un commentaire

Le VTT est une activité dangereuse qui doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues dans ce site sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises en tant que tel. Choisissez des itinéraires adaptés à vos capacités techniques et physiques et soyez attentifs à leur condition.