Ski
Par francois le 31.08.10
Accueil > Topo Guide > Sommets > Inde > Senge La > Grande Traversée "Lamayuru - Padum - Kargil" (Ladakh Zanskar) > Sortie du 27 juillet 2010
 Topo validé par la modération

4970 m Senge La : Grande Traversée "Lamayuru - Padum - Kargil" (Ladakh Zanskar)

Un grand classique du Ladakh à pieds, beaucoup moins à VTT.
Entre Lamayru et Padum, l'essentiel des montées se fait "vélo sur les mules", toutes les descentes roulent (mais sont parfois expo) et c'est du grand Vélo De Montagne !
Suite logique de ce trek, Padum - Kargil : cyclo-tourisme sportif avec les sacoches à travers des paysages de haute montagne magnifiques.
Au final, un parcours inoubliable et une belle aventure...

Données techniques

Région : Inde
Longueur [?] : 350 km.
Denivelé (+) [?] : 9000 m.
Denivelé (-) : 10000 m.
Roul.dif./Poussage [?] : 3700 m.
Portage Oblig. [?] : 3500 m.
SPR [?] : (40/50/10)

Nb de jours : +7
Cartographie [?] : Olizane ladakh

Dif. montée [?] : 5
Dif. descente [?] : 5
Exposition [?] : 3

Interêt [?] (10/10)

Départ/Accès

Départ : Lamayuru (3500 m) - Depuis Leh par la piste (250 km et 1 jour de piste).

Itinéraire

En cours d'élaboration
Lamayuru > Honupata > Photogsar > Lingshed > Hanumil > Pigmo > Pichu > Kargil > Pensi La > Karpatchik > Kargil.
Il faut disposer de 10 à 12 jours et compter 1 jour pour rentrer de Kargil à Leh avec un transport.

Cette traversée du Zanskar de Lamayuru à Padum est très classique à pied et traverse des régions magnifiques.
Elle est néanmoins envisageable à vtt à condition de bien se mettre d'accord avant le départ avec le "horse man "(si on dispose de chevaux) ou avec le "donkey man" (si on dispose d'ânes, comme nous) : il faut pouvoir facilement débâter les montures et descendre les vélos dès que le terrain s'y prête.
Pour nous par exemple, ce débatage ne prenait que 10 minutes, idem pour le rebatage.

Étape 1: Lamayuru (3500 m) > Hanupata (3800 m)
D+ : 700 m - D- : 300 m - 35 km

Piste en travaux pour descendre de Lamayuru à Wanla, goudron de Wanla à Phangila.
Piste avec du sable pulvérulent très physique pour monter à Honupata.

Étape 2 : Honupata (3800 m) > Sirsir La (4805 m) > Photogsar (4200 m)
D+ : 1200 m - D-: 600 m

Assez bonne piste et longue montée au Sirsir La.
Assez bonne piste pour descendre, 15 min de portage/poussage pour rejoindre le village de Photogsar.
Longue étape physique et éprouvante.

Étape 3 : Photogsar (4200 m) > Pied du Senge La (4500 m)
D+ : 600 m - D-: 100 m

Portage jusqu'au premier col puis ça roule en traversée descendante puis montante.
200 m de portage pour finir. Étape courte pour se reposer de la veille.

Étape 4 : Pied du Senge La > Senge La (4970 m) > Kiupa La (4400 m) > ? La (4300 m) > Lingshed (4000 m)
D+ : 1200 m - D- : 1600 m

Portage jusqu'au Senge La. Puis intégralement cyclable (montée et descente) jusqu'à Lingshed.
Grosse mais magnifique journée.

Étape 5 : Lingshed (4000 m) > Hanuma La (4770 m) > Snertze (3800 m)
D+ : 1200 m - D- : 1400 m

Début en descente roulant, gros portage pour monter au Hanuma La.
Descente cyclable de 4770 à 4000 m avec de longs faux plats descendant dans une gorge parfois enneigée mais bien roulante. La fin est très escarpée et non roulante même à la descente (1h1/2 de portage).

Étape 6 : Snertze (3800 m) > Hanumil (3300 m)
D+ : 850 m - D- : 1100 m

Court portage (sans les montures) puis belle descente du premier col.
Gros portage (sur les montures pour le 2e col).
Descente roulante, difficile avec de courts passages non roulants.
Passages délicats (encore de courts portages) le long du Zanskar.

Étape 7 : Hanumil (3300 m) > Pigmo > Pishu (3400 m) > Zangla (3500 m)
D+ : 700 m - D- : 500 m

Plutôt roulant mais chaque passage dans les méandres convexes du Zanskar nécessitent des portages (max 20 minutes).
Il vaut mieux cependant ne pas mettre les vélos sur les montures.

Étape 8 : Zangla(3500 m) > Padum (3500 m) > Karsha (3700 m)
D+ : 600 m - D- : 200 m - 45 km

Goudron, ça roule...

Étape 9 : Karsha (3700 m) > Agsho (3800 m)
D+ : 600 m - D- : 350 m - 45 km

Faux plats montants sur pistes parfois mauvaises : éprouvant.

Étape 10 : Agsho (3800 m) > Pense La (4405 m) > Rangdum (4000 m)
D+ : 1000 m - D- : 800 m - 64 km

Pistes plutôt meilleures que la veille.
Encore une longue étape éprouvante.
Paysage splendide (glacier) aux abords du Pense La.

Étape 11 : Rangdum (4000 m) > Parkatchik (3800 m) > Portigshey (3400 m)
D+ : 450 m - D- : 1200 m - 66 km

Longue étape mais en descente, paysage extraordinaire au pied du Nun Kun.

Étape 12 : Portigshey (3400 m) > Kargil (2800 m)
D+ : 200 m - D- : 800 m - 55 km

Longue descente sur piste, quelques courtes portions goudronnées.

Trace GPS


Télécharger | QRcode | VisuGPX | VTTrack

Remarques/Variantes

Les montées avec un vélo sur le dos (en plus du sac "normal" en autonomie) sont difficilement envisageables, sauf peut-être avec une excellente condition physique et une acclimatation parfaite (on passe plusieurs fois largement au-dessus de 4500 m avec 2 cols vers 4800 m et un col à 4970 m).
Bref, il vaut mieux envisager de se faire aider "classiquement" avec des montures.

Il faut des vélos "rustiques" : pas de freins à disque, pas d'amortisseur, etc... car les débatages-rebattages sont parfois un peu destructeurs et il faut impérativement démonter les roues à chaque fois.
Il faut évidemment aussi avoir de quoi réparer un peu tout (jeu de clés Allen, pinces, dérive chaine, tournevis, fil de fer, élastoplast, rayons de rechange, etc...).

Les 2 premières étapes (de Lamayru à Photogsar) sont intégralement cyclables : une piste assez nouvelle (et assez bonne) permet de franchir le Sirsir La (4805 m). Comme c'est au début du trek et que l'acclimatation n'est pas encore parfaite, c'est assez dur...

Entre Photogsar et Hanumil (3/4 jours environ), les montées se font "vélos sur les montures" mais presque toutes les descentes sont cyclables : il faut quand même avoir un bon niveau technique, il y a pas mal de passages en T4 et les sentiers, même s'ils sont bien marqués, sont souvent exposés, parfois très exposés.
Une chute n'est à mon avis pas envisageable du fait de l'isolement et de l'absence de secours. Il reste quand même quelques bouts de descente non roulants (par exemple la fin de la descente du Hamuna La où on peut remettre les vélos sur les montures).
Ces réserves une fois faites, on peut considérer que l'essentiel des sentiers est bien roulant.

Entre Hanumil (et même un peu avant) et Pichu, il faut compter une petite journée, le sentier longe le Zanskar : il est le plus souvent roulant avec des zones de poussage ou portage.
On gagne du temps à ne pas mettre les vélos sur les montures, le plus long portage ne dépassant pas 20 minutes.
Le sentier est parfois exposé au-dessus du fleuve dans lequel on n'a pas envie de tomber.
Entre Pichu et Karsha, c'est roulant, il faut compter encore un jour.

La suite logique de cette traversée consiste à rejoindre Kargil (à 230 km de Padum) par la piste. Il ne s'agit plus a proprement parler de vtt mais de cyclo-tourisme en autonomie (avec des sacoches, donc). Il faut compter au moins 3 jours (plutôt 4) avec un col à 4405 m, le Pensi La.
Les paysages sont extraordinaires, avec des glaciers, des hautes montagnes (dont le Nun Kun à plus de 7000 m au pied du quel on passe) et une très faible circulation (quelques camions et 4x4) sur une piste parfois en mauvais état et qui interdit la circulation aux véhicules non 4x4.
le retour de Kargil à Leh peut éventuellement se faire à vélo (200 km et encore 3 à 4 jours) mais il y a beaucoup plus de circulation. Nous aurions du l'effectuer en bus (1 jour) mais les inondations catastrophiques de cette année en ont décidé autrement...

Hébergement : on peut dormir chez l'habitant à Honupata et Photogsar pour les 2 premiers soirs.
De Photogsar à Pichu, il faut la tente et de la nourriture.
De Pichu à Kargil, nous avons fait le choix de ne pas prendre la tente (juste les duvets et matelas).
Nous avons dormi chez l'habitant 5 fois.
D'une manière générale, c'est souvent sommaire mais confortable. On y mange suffisamment mais c'est pas varié (du riz, toujours du riz...).

Commentaires Terrain/Points d'eau :
Sec sauf après les inondations catastrophiques...
Attention aux passages de rivières, pas toujours anodins et plus faciles en général le matin que l'après-midi (torrents et rivières glaciaires).

Notes/Commentaires sur l'Itinéraire

» Par francois, le mardi 31 aout 2010 à 20:00 (10/10)

Un grand rêve: un trek classique à pied mais effectué à vtt... Plusieurs grands cols dont le Senge la (4970 m).


» Notez/Commentez l'itinéraire

Senge La, Grande Traversée "Lamayuru - Padum - Kargil" (Ladakh Zanskar) : Sortie du mardi 27 juillet 2010 par francois

Participants : Patricia

Remarques terrain

Sec

Récit de la sortie

Grandiose. Un rêve réalisé.
Nous l'avons fait de la manière suivante:
2 premiers jours (de Lamayuru à Photogsar) en autonomie (avec les sacoches, donc) mais en couchant chez l'habitant (sans tente pour s'alléger et sans trop de nourriture pour la même raison). Les vélos restent lourds et le passage du Sirsir La (4805 m) fut physique.
Nous avons rejoint notre "donkey-man" chez lui, à Photogsar.
La suite jusqu'à Zangla (7ème jour) s'est faite de manière plus classique: les ânes portaient les vélos dans les grosses montées continues et j'ai fait l'essentiel des descentes sur le vélo; Patricia en a effectué aussi un gros morceau sur le vélo mais l'exposition souvent bien présente et l'absence de secours en cas de problèmes l'ont rendue plus prudente. il s'agit de "vrai" vtt souvent bien roulant et parfois assez technique. Du vrai Vélo De Montagne !
De Zangla à Kargil, nous étions à nouveau autonomes (sans donkey-man), avec les sacoches mais sans tente ni trop de bouffe, en dormant et mangeant chez l'habitant. Les vélos restent lourds, mais c'est plus "humain", surtout que ça monte quand même pas mal (4405 m au pense La) et longtemps (2 jours et demi) ! Ce n'est plus vraiment du vtt puisque ça roule sur une piste (pas toujours bonne) mais plutôt du cyclo-tourisme "sportif"; l'ambiance reste grandiose avec des paysages de haute montagne magnifiques (immenses glaciers, sommets de plus de 7000 m) et cette traversée de Padum à Kargil est une suite très logique au Trek "Lamayuru Padum".

Nous avons été très génés par les imtempéries qui ont ravagé certaines région du Ladakh, mais il faut relativiser: nous ne sommes ni morts ni blessés. Nous avons appris 2 jours après être partis de Padum que Leh avait été touché (sans plus de précisions que "150 morts") et que la route que nous suivions avait été coupée. Nous avons attendus un jour à Rangdum pour essayer d'en savoir plus. les infos circulent très mal (normal, sans electricité) et nous avons cru comprendre que la route était coupée sur 100 m seulement 27 km plus bas. Nous sommes donc partis; le passage ravagé fut effectivemetn court (200 m) mais bien galère (démontage des sacoches, passages de torrent avec de l'eau à la taille et vélos sur le dos, etc...). Mais la zone touchée faisait 12 kms et ça nous a pris du temps. arrivés à kargil, nous avons enfin compris l'ampleur de l'évènement (800 disparus en plus des 150 morts) et aussi qu'il nous était impossible de rejoindre Leh par la route. Nous sommes descendus à Srinagar (au Cachemire), sachant que la situation politique y était tendue. Ce fut pénible: couvre-feu, grêves, police qui tire dans la foule, des morts, ambiance très peu agréable (doux euphémisme) agrémentée d'un début de ramadan des plus bruyants surtout entre 4h et 7h du matin... Nous sommes repartis en trek (5 jours à pied dans la montagne) en attendant que ça se calme et avons fini par revenir à Leh en avion après bien des péripéties (surtout dues au fait que nous n'avions plus nos housses à vélo pour les embarquer dans l'avion); je passe les détails de la recherche de cartons (pour tenter d'emballler les vélos) sur les trotoirs de Srinagar en ébullition...



 
 
 
 

Commentaires

» Par henyan, le mardi 31 aout 2010 à 23:11

Bien original et depaysant vôtre trip. :)

» Par Phil'Ô, le lundi 27 septembre 2010 à 19:25

Arggg j'avais pas vu la sortie :roll:

Magnifiques les photos... elles relatent bien l'ambiance terrible que vous avez eue sur ce voyage du bout du monde :cool:. Dommage pour les intempéries :ill:

» Par sanfroic, le lundi 27 septembre 2010 à 20:51

L'Aventure avec un grand A...
Quelle lumière sinon :wink:

» Par jeanluc, le lundi 27 septembre 2010 à 21:04

Whaouh, ça fait rêver...vous l'avez fait !

Quels paysages, un autre monde...

» Par Etienne-H-, le lundi 27 septembre 2010 à 21:18

Ca donne carrément le frissons d'y retourner... avec les vélos cette fois! quoique la logistique ne semble pas tout à fait simple...

» Par francois, le mardi 28 septembre 2010 à 17:26

Ce qui est compliqué en Europe est presque toujours simple ailleurs (Amérique latine ou Ladakh par exemple): nous y pensions un peu avant le départ mais on a vraiment préparé le truc sur place en 2 heures (sans mentir) avec le patron (très sympa) de l'Agence "Tara" à Leh. Il n'avait jamais fait ça mais tout s'est déroulé comme prévu :) , du moins pour la partie Trek, pour le reste avec les intempéries, ce fut une autre histoire :(

» Par titeuf, le dimanche 03 octobre 2010 à 18:03

merci de nous remémorer ce splendide trek fait il y a .....20ans; photaskar, lingshed... que de souvenirs:-))) excellente idée que de parcourir tout ça à vélo!!!!!

» Par Etienne-H-, le lundi 04 octobre 2010 à 09:56

Tout à fait d'accord pour les facilités locales, les choses sont souvent fluides malgré les décalages linguistiques et culturel. Je pensais plutôt aux difficultés pour gérer les vélos sur la durée du voyage.

» Par Nico P, le mercredi 30 mai 2012 à 22:17

je vois pas l'interêt de trainer les bikes dans ces chemins : visiter un tel joyaux qu'est le ladakh c'est s'y fondre, adopter son rythme et partager le voyage avec les locaux : guides et porteurs. :(

» Par Phil'Ô, le mercredi 30 mai 2012 à 22:31

@ Nico P : Probablement qu'il t'aura échappé que le fait marier deux plaisirs que sont la découverte d'un joyaux tel que le ladakh ET la pratique de notre passion qu'est le vélo de montagne, décuple le ressenti et contribue à ce que cette aventure soit unique et non un simple trek de plus :cool:

» Ajouter un commentaire

Le VTT est une activité dangereuse qui doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues dans ce site sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises en tant que tel. Choisissez des itinéraires adaptés à vos capacités techniques et physiques et soyez attentifs à leur condition.