Ski
Par francois le 02.09.13
Accueil > Topo Guide > Sommets > Ariège > Port d'Urets > Tour du Valier > Sortie du 11 septembre 2018
 Topo validé par la modération

2517 m Port d'Urets : Tour du Valier

Un tour transfrontalier très logique et très varié de 2 jours autour du Valier; la partie ariègeoise est la plus délicate avec des descentes techniques et des montées raides. Ce tour compte plusieurs passages d'anthologie: la descente du versant espagnol du Port d'Aula, la descente du versant français du Port d'Urets, la superbe descente du versant Est du col de l'Arech et l'originale Voie Decauville en vallée d'Orle qui permettait de descendre le minerai des mines d'altitude. Les paysages sont toujours magnifiques, allant du bucolique vallon de Montgarri dans le Val d'Aran, à la quasi himalayenne vallée d'Orle.

Données techniques

Département : Ariège
Longueur [?] : 110 km.
Denivelé (+/-) [?] : 4500 m.
Roul.dif./Poussage [?] : 300 m.
Portage Oblig. [?] : 200 m.
SPR [?] : (40/40/20)

Nb de jours : 2, 3
Cartographie [?] : Top 25 1947 OT Aspet-Pic de Maubermé.

Dif. montée [?] : 4
Dif. descente [?] : 3
Dif. max : T4 ponctuellement
Exposition [?] : 4

Interêt [?] (7.5/10)

Départ/Accès

Départ : Seix (500 m) - De St Girons, prendre la D3 qui mène à Seix (18 km de St Girons).

Itinéraire

Tout d'abord, rendons à César ce qui appartient à César: j'ai trouvé l'idée de ce tour ici: http://www.plani-cycles.fr//cr-topo/velo/vtt/,,1580,,4,.html et là: http://www.plani-cycles.fr//cr-topo/velo/vtt/,,1580,,4,.html. Merci donc à Rowel d'avoir eu cette idée et de l'avoir diffusée sur le net.
Je me suis contenté de la modifier en 3 points:

- j'ai préféré passer par le Port d'Urets plutôt que par le Port d'Orle, la description de Rowel disant que la descente du Port d'Orle était "hachée" alors que celle du Port d'Urets est extraordinaire. Cependant, après le Port d'Urets, la partie en traversée ascendante pour rejoindre le col de l'Arech reste assez pénible... Donc, je ne sais pas quelle est la meilleure option...

- par manque de temps le 2éme jour (malgré 13h de selle), j'ai été obligé de remonter au Col de la Core par la route et je n'ai pas fait comme lui le passage par le GR10D du Col de la Core à Seix.

- le tracé décrit ici passe par l'extraordinaire voie Decauville, chemin parfois taillé dans la pente (et comportant même des tunnels !) pour descendre le minerai sur des wagonnets et des voies démontables l'hiver. Voir là: http://www.photosariege.com/article-orle-l-ancienne-voie-decauville-112829637.html et la: http://fr.wikipedia.org/wiki/Decauville


J1: 60 km; 2300 m de D+.
Le début de la rando est décrite ici: http://www.vttour.fr/topos/port-d-aula,682.html et il faut suivre le topo jusqu'à la piste au fond du thalweg vers 1640 m (dans le bas de la descente versant espagnol du Port d'Aula).
Descendre cette piste puis prendre un sentier à droite (indications Montgarri) et le suivre jusqu'à rejoindre la piste au fond du vallon. La suivre jusqu'à Montgarri (gîte).
Traverser le pont devant le gîte et remonter la piste rive gauche (pas de circulation contrairement à la rive droite). Cette piste monte au Pla de Béret.
Du Pla de Béret, suivre la route goudronnée qui monte un peu, puis qui descend vers Baqueira; dans la descente un peu après l'épingle à droite, ne pas rater la piste qui descend sur Bagergue.


J2:50 km; 2200 de D+.

Bagergue - Port d'Urets

De Bagergue, remonter la piste en direction du col de Varrados. La quitter vers 1500 m juste après une barrière canadienne pour remonter la piste de droite (parfois très raide) en direction des Mines de Liat. la suivre jusque vers 2050 m, un peu au dessus du Plan de Tor. Un sentier (ancienne piste de mines) balisé traverse à droite, descend un peu puis monte au Lac de Montoliu. La piste est parfois très dégradée, mais permet de rouler un peu.
Quitter la piste au lac de Montoliu pour le longer par la gauche afin de rejoindre le Port d'Urets droit au dessus (portage parfois raide de 150 m).


Port d'Urets - Col de l'Arech
Entamer la descente versant N; attention, le début est particulièrement exposé dans une falaise d'une centaine de m de haut; chute interdite... Après ce passage extraordinaire, le sentier reste technique mais beaucoup moins exposé; on rejoint bientôt le barrage d'Urets.
Traverser rive droite et suivre un sentier (début peu marqué) balisé en jaune qui par une longue traversée montante (portage/poussage, un peu de patinette et très peu de roulage pendant plus d'une heure) permet de rejoindre une très ancienne Voie Decauville (indications "galeries" sur IGN) un pue plus roulante et un peu descendante. Suivre le balisage et la sente (qui commence malheureusement à être envahie de bruyères rhododendrons et myrtilles) jusqu’à rejoindre le GR 10, mieux marqué mais montant (court portage de 100 m) et qui mène au col de l'Arech (1802 m).


Col de l'Arech - Voie Decauville
Du col de l'Arech, descendre par le GR 10 sur la cabane de l'Arech (T2). Descendre un peu sur la piste et suivre le GR10 qui plonge dans la vallée d'Orle: une longue série d'épingles très serrées (T3/T4) puis un magnifique passage en sous bois (T2) mènent au fond de la vallée vers 1100 m (soit 700 m de descente).
Traverser le torrent sur le pont et poursuivre rive droite toujours sur le GR. Un peu plus loin, suivre le GR qui monte par une série d'épingles (un peu de roulage puis un peu de poussage) en direction de la Cabane du Clot du Lac. Vers 1250 m, on rejoint le Sentier de Découverte de la Voie Decauville.

Voie Decauville - Orle
Suivre la Voie Decauville, à peu près horizontale. A part quelques courtes zones un peu ravagées, tout ce passage est très roulant à l’exception notables des fameux tunnels: il y en 3 et pour au moins l'un d'entre eux (le premier) la lampe est indispensable ! Au bout de 6 km, on arrive à l'ancienne roue du funiculaire où la descente commence: très belle descente en sous bois, parfois en dévers avec des épingles serrées (T3/T4). On arrive ainsi rapidement à Orle (670 m, soit 600 m de descente).

Orle - Col de la Core
Toute cette partie se fait sur la route en passant par Lascoux et les Bordes sur Lez et la vallée de Bethmale. De nombreuses possibilités sur sentier ou piste existent, mais il faudriat prévoir une 3éme journée...

Col de la Core - Seix
Du col de la Core, suivre le GR10 qui par de très beaux passages descend sur le gîte d'Esbints. Du gîte, continuer à descendre par la petite route jusqu'à Seix.

Trace GPS


Télécharger | QRcode | VisuGPX | VTTrack

Sentiers associés : Port d'Urets   Port d'Aula (versant Sud)   Col de l'Arech >La Pucelle

Remarques/Variantes

Avec un troisième jour, on peut améliorer ce tour en ne remontant pas par la route au Col de la Core (plusieurs possibilités sur des sentiers existent); de plus, on a ainsi le temps de descendre par le GR10D du Col de la Core à Seix. ces suggestions sont décrites ici: http://www.plani-cycles.fr//cr-topo/velo/vtt/,,1580,,4,.html

Attention: prévoir une lampe pour les tunnels sur la Voie Decauville !

Commentaires Terrain/Points d'eau :
L'essentiel des montées se fait sur des pistes parfois raides ou très raides. Les descentes sont sur sentiers techniques avec une mention particulière pour le départ du Port d'Urets, très exposé.

Voir aussi : http://www.plani-cycles.fr//cr-topo/velo/vtt/,,1580,,4,.html et http://plani-cycles.fr/cr-topo/velo/vtt/tour-du-valier-j2-estours-port-d-aula-montgarri-0,1595,1,1,.htmll

Hébergement possible : Nombreux hôtels ou gîtes à Salardu ou Bagergue

Sortie(s) GPS associée(s) : 11.09.18

Notes/Commentaires sur l'Itinéraire

» Par Rowel, le mardi 21 juillet 2015 à 23:44

De mon point de vue je continuerai de passer par le Port d'Orle, et ce pour plusieurs raisons:
- je connais l'arrivée au col de l'Arech et effectivement ça doit être bien galère avec un vélo...
- les hautes terres entre le Lac de Montoulieu et le Port d'Orle sont uniques ! On traverse le siècle dernier en pleine montagne, c'est usant mais assez roulable dans l'ensemble.
- la descente même du Port d'Orle n'est pas infaisable même si on descend très souvent du vélo ce n'est jamais pour longtemps.

Mais effectivement pour faire dignement la boucle telle qu'imaginée au départ il faut 3 jours! L'Ariège est une terre à part...

» Par Askell, le dimanche 26 octobre 2014 à 21:23 (6/10)

Nous l'avons fait ce we avec un démarrage à Couflens de Betmajou, une 1ere nuit à Bagergue et une 2° à Ayet (2.5j de vélo avec retour par le GR10 à partir du col de la Core). Le 1er jour et le dernier étaient top. Par contre le passage du barrage d'Urets jusqu'au col d'Arech et même la moitié de la descente du col furent un vrai calvaire. Une horreur à éviter à tout pris avec le vélo. Vu l'époque, nous avions 5 à 6 kg sur le vélo (et oui ils annonçaient du froid...). Sur cette 2° journée, le temps de selle était inférieur au temps de marche. C'est pour ça que nous ne pouvons pas encourager les gens à faire ce chemin. Si c'était à refaire, nous tenterions le passage par le port d'Orle. Mais merci tout de même de nous avoir fait découvrir le port d'Aula et la magique vallée de Montgarri.

» Par francois, le mardi 03 septembre 2013 à 00:18 (9/10)

Ca mérite 10 pour les extraordinaires descentes du Port d'Urets et du Col de l'Arech, ainsi que pour la très originale Voie Decauville, très roulante malgré 3 tunnels, en balcon dans l'himalayenne vallée d'orle. Autant la partie espagnole est bucolique, autant la partie ariègeoise est sauvage, avec des vallées profondes et des sentiers pas faciles. Mais il y a un peu de route ( à moins de disposer d'un 3éme jour !) pour rentrer à Seix par le Col de la Core... Donc, que 9 !


» Notez/Commentez l'itinéraire

Tour du Valier en 5 jours avec Ours : Sortie du mardi 11 septembre 2018 par francois

Participants : seul(e)

Remarques terrain

Très humide sous la mer de nuage, bien sec au dessus.

Sentiers associés

4 Port d'Urets : Exposé au début, mais pas si dur techniquement...

Récit de la sortie

Itinéraire suivi : Seix - Port d'Aula - Montgarri - Bagergue - Port d'Urets - Mail de Bulard Bentaillou - Etang d'Areing - Calebasse - col des Moreres - Bonac - Empaillou - Eylie - La Serre de Bethmale - col de la Core - Seix

J'avais 5 jours devant moi et je voulais faire du bikepacking (comme on dit maintenant) en Ariège pour simplifier la logistique avec Patricia partie pour un autre tour du Valier à pied en 5 jours aussi.
J'étais donc chargé et je voulais rester sur des sentiers connus afin d'éviter des éventuelles galères avec un vélo chargé. Ça a donné ce raid, physique mais faisable. je n'ai utilisé mon équipement qu'une nuit à la cabane du Port d'Urets, magnifique endroit.

Et puis le 4éme jour, rencontre (de loin !) avec 3 ours !



1er jour: Seix - Montgarri
Je pars tard, vers 11h, il pleuviote. Longue montée jusqu'àu port d'Aula, le temps s'améliore mais je n'ai quand même pas chaud. Coté espagnol, il fait meilleur, la descente du Port d'Aula est toujours aussi belle. J'arrive à Montgarri vers 17h, l'heure de s'arrêter, et finalement j'y dors mais n'y mange pas: je suis lourdement chargé et je pioche dans mon stock de nourriture dans l'espoir de m’alléger... IL n'y a pas grand monde et la nuit est réparatrice.

2eme jour: Montgarri - Port d'Urets - Mail de Bulard

Grand beau le matin, lumière superbe. la montée au Pla de Beret n'est qu'une formalité et j'enchaîne rapidement avec la descente sur Bagergue. Longue remontée au port d'Urets, fin à pied sous le vélo chargé... Pause à la cabane du Port d'Urets où je laisse tout mon bardât...
Je repars très léger (en portage au début pour monter au Pic de l'Homme), le temps est moyen mais dégagé, il ne fait pas trop chaud, tout va bien, je me sens léger... Heureusement car la suite est plus longue que prévu . Descente free ride puis chevauchée plus ou moins cyclable (ça monte) jusqu'au sommet du Mail de Bulard par la Serra deth Mail de Bulard; ambiance unique là haut entre ciel et terre avec quelques nuages qui montent depuis la France. Retour par le même chemin (ça roule en free ride puisque ça descend) puis je bifurque vers le Sud pour chercher puis trouver l'ancien chemin des mines de Horcçal, pas toujours bien roulant, la moyenne s'en ressent. Mais l'ambiance est unique, c'est très sauvage et les restes des mines et des chemins sont poignant... Retour par le col de Montoliou et le chemin parfois escarpé (avec même un tunnel) entre les mines de Montoliou et le Port d'Urets, où j'arrive assez tard. Il faut d'abord aller chercher de l'eau, je repère un névé qui fond dans un petit lac sous le versant français du port d'Urets.
Soirée magnifique, seul dans cette petite cabane; la nuit tombe, je vois les étoiles et les lumières des villes s'allumer dans la plaine française, Toulouse au loin... Le vent du sud se lève dans la nuit, je m demande ce que sera la météo demain.

3éme jour: Maubermé - port d'Urets - Refuge Jacques Husson (Etang d'Araing)

Le temps est moyen, un peu de vent mais je décide de monter au Maubermé à pied; lumière moyenne mais je ne suis pas seul, il y a des dizaines d'Isards qui m'accompagne (de loin). retour au col où j'enfourche mon vélo pour la superbe (et parfois exposée) descente du Port d'Urets; il pleuviote un peu au niveau du barrage, je m'abrite quelques instants dans la cabane puis je poursuis la descente, toujours aussi belle jusqu'à la Plagne d'où je remonte sur la piste des mines de Bentaillou. La remontée est longue et parfois sous la pluie; on arrive au site toujours aussi extraordinaire des anciennes mines de Bentaillou.
la suite jusqu'au col de la Serre d'Araing se fait surtout en portage, difficile avec mon vélo chargé, je n'avance ps très vite, mais j'avance.
la descente sur le lac est belle mais très grasse à cause de la pluie, difficile aussi d'autant plus que les derniers m au dessus de la cabane d'Araing ne roulent pas. J'arrive au refuge, il pleut, il y a de la place, je dors et mange au chaud. Accueil très sympa des gardiens.

4éme jour: Refuge Jacques Husson - Bonac

grand beau le matin, il y a pas mal de portage jusqu'au col d'Auéran mais ça monte bien. Dans mon souvenir, la suite est magnifique et bien roulante, c'est bien le cas. les lumières sont magnifiques avec une mer de nuage encore assez basse. Je fais l'erreur de poursuivre la dezscente jusqu'aux abords de la cabane d'Uls (il aurait fallu prendre le sentier à flanc vers 1980 m, beaucoup plus roulant !) et je remonte au col d'Auarde par des pentes couvertes de rhododendrons et de myrtilles malcommodes et très glissantes sans sentier avec mon vélo sur le dos. C'est dans cette situation inconfortable que j'entends plusieurs grognements bizarres, je m'arrête pour mieux écouter et regarder, et je vois à 200 m 3 ours, un gros et deux petits, vraisemblablement une mère et ses petits qui ont dû me sentir depuis longtemps... Ils devaient manger des myrtilles, comme moi d'ailleurs. Ils ne bougent pas; moi je bouge mais pas vite. je n'ai pas l'impression de les inquiéter plus que ça et je continue mon petit bonhomme de chemin, c'est à dire que je porte mon barda jusqu'au col de la Terme.
La suite est très roulante vers le col de l'Herbe Soulette et la Mouillère de Loch mais je rentre dans la mer de nuage et l'ambiance change: il fait frais, humide et le passage en traversée vers le bois de Pujatech est parfois malcommode et très humide. La montée vers le col des Moréres est entrecoupées de portages sèvéres, dans un brouillard à couper au couteau où le GPS m'est très utile.
La suite versant S du Pic del'Arraing est magnifique et roulante malgré la purée de pois et des arbres en travers qui me font perdre du temps et beaucoup d'énergie.
J'arrive à Balacet puis Bonac bien atteint et du coup, je dors à l'auberge très sympa de Bonac. Je trimballe tout mon barda pour rien, mais je suis au chaud !

5éme jour: Bonac - Esbints
Nuageux le matin, mais je sais qu'il fait beau au dessus de la mer de nuage. Jemonte dans la vallée d'Orle jusqu'au cap de l'Empaillou mais je ne sors au soleil que vers 1700 m, très haut donc !
la vue de la haut est magnifique avec cette mer de nuage qui m'effleure. Petite pensée pour Patricia qui est actuellement au sommet du Valier, en face de moi mais au dessus de la mer de nuage...
Moi, j'y replonge assez vite pour la superbe et parfois technique descente sur Eylie par le GR 10.
Un peu de route jusqu'à Tournac dans la vallée de Bethmale puis je retrouve une bonne piste puis de très beaux sentiers roulants qui me monte sur la Serre puis une piste qui descend sur le lac de Bethmale. Je suis sous les nuages mais pas dans le brouillard, ça s'améliore !
Col de la Core puis un superbe sentier descend sur Esbints ; je m'arrête au gîte, il y a de la place, nous ne sommes que deux dans ce magnifique hébergement extrêmement sympathique dans un environnement bucolique.
le lendemain, je rejoins Seix en quelques minutes et c'est fini...



Distance réelle parcourue : 210 km
Denivelé réel effectué : 9600 m



 
 
 
 

Commentaires

» Par Le ded, le samedi 13 octobre 2018 à 20:00

Encore un truc à ton image, François.
Je ne vais pas dire "Bravo" car on n'est pas dans la compétition, ni faire un check comme les morveux mais encore merci pour le partage et cette recherche constante du graal que représente le raid VTT (BUL ou Bikepacking).
:wink:
Pas de photos des ours ?

PS:
tes 2 liens plani-cycles du topo sont identiques! :wink:

» Par francois, le samedi 13 octobre 2018 à 22:59

Non, pas de photos des ours, ils étaient vraiment trop loin et je n'ai qu'un petit compact...
C'est vrai que le raid VTT est ce qui nous (Patricia et moi) passionne en ce moment; ça a une autre ampleur que les balades à la journée; même si les balades à la journée sont parfois bien sympas et reposantes puisqu'on y roule "léger" !

» Par DreLaBiale, le dimanche 14 octobre 2018 à 00:18

Merci :)
Magnifique immersion dans la sauvagerie ariègoise :happy: :happy:
Et quelle rencontre !
Lu sur refuges.info: "Cabane construite par la commune de Sentein en 2009 pour le berger qui (ne) l'occupe (à l'occasion que) pour ses siestes d'après-midi.".......ils savent vivre dans ce pays du Mt Vallier :happy: .
Et ce commentaire qui confirme que le berger aime également prendre un sauna de temps en temps (une de tes photos montre bien l' intérieur de celui-ci tout en bois): "Le poêle est clairement trop puissant, les buchettes ont monté l'intérieur à 35°C porte ouverte". Euhhh: il faut peut-être laisser des buchettes pour les autres jours et randonneurs itinérants non ? :lol:
Tu as de la chance si ta compagne peut t' accompagner dans vos périples en liberté. Bien du plaisir.

» Par enezvtt, le dimanche 14 octobre 2018 à 21:41

Uls, Bulard, Urets. Va fait frissonner d'entendre ça ! As tu réussi à monter au sommet du Bulard tout sur le vélo ou pas cette fois ci ?
En tout cas ça fait plaisir de voir un tel CR et des photos de chez nous.

» Par Mika, le dimanche 14 octobre 2018 à 23:45

wow, quelle chance la rencontre avec les ours !

» Par brunobf, le lundi 15 octobre 2018 à 13:55

des CR donnent envie de découvrir les Pyrénées...alors merci pour le partage !

» Par francois, le lundi 15 octobre 2018 à 14:10

Je n'ai pas réussi à tout monter sur le vélo au Mail de Bulard, loin de là :( En gros, ni plus ni moins que la dernière fois ce qui veut dire -si on reste optimiste- que la forme n'est pas pire qu'il y a 2 ans :)
Et c'est vrai que pour les ours, c'est un sacré coup de bol auquel je ne m'attendais pas du tout.

» Par Phil'Ô, le lundi 15 octobre 2018 à 14:16

Quelle belle aventure humaine :wink: :cool:

» Ajouter un commentaire

Le VTT est une activité dangereuse qui doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues dans ce site sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises en tant que tel. Choisissez des itinéraires adaptés à vos capacités techniques et physiques et soyez attentifs à leur condition.