Ski
Par tinou74 le 26.01.11
Accueil > Topo Guide > Sommets > Haute-Corse > Bocca di Tartagine > Raid Bastia > Corte
 Topo validé par la modération

1852 m Bocca di Tartagine : Raid Bastia > Corte

Cet itinéraire traversant la Haute Corse entre Bastia et Corte permet de parcourir des milieux très variés entre 0 et 1850 m d’altitude "Tra mare et Monti" : Plages désertes des Agriates, maquis de Balagne, chênaies du Giussani, pinèdes de laricio de Tartagine, d’Aïtone, du Val du Niellu, gorges du Tavignanu…

Données techniques

Département : Haute-Corse
Longueur [?] : 258 km.
Denivelé (+) [?] : 8667 m.
Denivelé (-) : 8149 m.
Roul.dif./Poussage [?] : 3000 m.
Portage Oblig. [?] : 1500 m.
SPR [?] : (40/40/20)

Nb de jours : +7
Cartographie [?] : IGN 4250 OT

Dif. montée [?] : 4
Dif. descente [?] : 4
Exposition [?] : 3

Départ/Accès

Départ : Bastia (Port de Toga) (0 m) - Pour les non insulaires la gare maritime desservant le port de Bastia.

Itinéraire

1re étape : Bastia > Saint Florent
34 km - D+/- : 820 m

Une première étape "entre deux mers"
Quand nous avions effectué notre raid, nous n’avions pas trouvé de vrai solution VTT pour rejoindre la dorsale de l’île. Nous avions donc emprunté la route goudronnée du col de Teghime pour rejoindre la Balagne.
La création de nouvelles pistes permet maintenant un parcours plus intéressant. Du port de Bastia (ou éventuellement de l’aéroport), rejoindre en empruntant de petites routes et des pistes en bord de mer le village de Furiani.
De là part une piste montant au col de la Croix de Menta puis longeant la crête dénudée passant au Monte Terza Battagli à 750 m d’altitude. Vue remarquable sur Bastia, St Florent entre mers Méditerranée et Tyrrhénienne.
Du col de Teghime, après avoir descendu le premier lacet de la route , prendre la piste qui descend en lacets dans la plaine agricole des communes de Patrimonio et Barbaggio. Emprunter au milieu des vignobles, des pistes agricoles et de petites routes pour rejoindre le bord de mer et St Florent.
A St Florent, nombreuses possibilités d’hébergement.

2e étape : Saint Florent > Ostriconi
40 km - D+/- : 300 m (mais attention aux micro–reliefs)

30 km de côte, constituée d'une série de caps et de plages de sable fin, que longe un sentier des douaniers.
Cette étape est nettement plus éprouvante que ne le laissent penser les chiffres bruts de kilométrage ou de dénivelé. L’itinéraire suit en grande partie le « sentier des douaniers » qui court à quelques mètres du rivage. C’est un exercice physique de premier ordre lorsqu’il faut marcher et pousser (ou porter) son vélo dans le sable fin qui plus est avec un sac sur le dos…
Ce parcours est certainement un des plus beaux sentier du littoral que l’on peut parcourir en France mais cette longue traversée nécessite de nombreux portages, poussages, changements de rythme. Les portions roulantes alternent avec les zones rocheuses ou sableuses non cyclables. Attention également à la chaleur et à l’absence de points d’eau.
Une baignade au milieu des vaches sur les plages désertes à l’eau turquoise du Loto ou de Saleccia reste un très grand moment.
La plupart des VTTistes parcourant ce secteur rejoignent directement la plage de Saleccia à partir de la D841 en empruntant la piste partant de Casta.
Pour éviter la montée sur la route goudronnée nous avons suivi intégralement le chemin des douaniers qui démarre d’Ochinese à quelques kilomètres de St Florent. La première partie de ce sentier jusqu’à Punta Mortella est tracée sur un terrain plutôt rocheux où les passages roulants alternent sans arrêt avec les zones de portage
(A noter qu’une piste permet de rejoindre plus directement la Punta di Cepo). A partir de la plage du Loto et jusqu’à celle de Saleccia nous avons coupé par l’intérieur en utilisant de bonnes pistes passant par les bergeries de Costa Pana.
De Saleccia, le chemin littoral mène aux plage de Feccciajo, Trave, Guignu avec de nombreuses portions sablonneuses non roulables.
De la plage de Guignu, il est possible d’emprunter une bonne piste dans le maquis qui rejoint la D81 à Bocca di Vezzu.
Noua avons choisi de continuer l’aventure en restant sur le sentier littoral jusqu’à la baie d’Acciolu avec toujours de nombreuses zones de sable et des parties roulantes (notamment vers la marina d’Alga).
De là, suivre la piste passant aux abords des bergeries de Terricie pour rejoindre la plaine d’Ostriconi.

3e étape : Ostriconi > Maison forestière de Tartagine
37 km - D+ : 1457 m - D- : 767 m

Villages perchés, ponts génois et maquis omniprésent.
Au programme une grosse montée plutôt facile pour atteindre la ligne de crêtes, les premiers contreforts de la chaîne centrale de la Corse et la Bocca di Battaglia.
Puis de beaux sentiers trialisants vraiment très sympa jusqu’au fond de la Tartagine. La structure géologique façonne un relief accidenté. Au sud , les roches porphyriques portent les forêts de Tartagine et de Melaja , à l'ouest un imposant massif granitique fixe les villages de Mausoleo , Olmi-Cappella et Pioggiola.
D’Ostriconi, prendre la D81 puis la D12 montant à Novella (11 – 12 kilomètres depuis le camping). Prendre la bonne piste passant à la Bocca di e Vallechiese et croisant la voie ferrée menant à Calvi au niveau du tunnel de Cruschini. Continer à remonter la piste parcourant le maquis jusqu’à Toccone où l’on retrouve le goudron.
D+ : 600 m depuis le départ
Suivre la route goudronnée D963 passant à la Bocca di u Prunu puis suivre la bonne piste en ligne de crête surplombant toute la région de l’île Rousse jusqu’à la Bocca di a Battaglia.
De là descendre le sentier technique menant à Olmi Cappella. On est au cœur du Giussani avec ses nombreux villages perchés et ses ponts génois.
Par un magnifique sentier trialisant (marques orange) ayant conservé par endroits son pavage d’antan, descendre au pont génois du ravin de l’Alzello, remonter un peu pour passer au village de Mausoleo avant de replonger (très technique) dans le fond des belles gorges du Francioni avant de rejoindre en traversée la vallée de la Tartagine au niveau d’un autre pont génois. Suivre alors le sentier qui monte en pente douce sur un tapis de feuilles rive droite (à gauche en montant) jusqu’à la maison forestière de Tartagine accessible par une piste sur l’autre côté de la rivière.
A noter de nombreuses crevaisons dans notre petit groupe entre Olmi Cappella et Tartagine.

4e étape : Tartagine > Bonifatu
20 km - D+ : 1147 m - D- : 1312 m

Le sommet du circuit à 1850 m d’altitude au milieu des forêts de pins et des aiguilles rocheuses.
Une seule montée mais de taille pour atteindre le point culminant du raid, le col de Tartagine avec en option et en AR le sommet du Monte Corona à 2144 m.
Très belle descente technique jusqu’au pied du cirque de Bonifatu.
Montée au départ facile empruntant de bonnes pistes au milieu d’une forêt de pins Laricio jusqu’à l’aplomb de la Bocca di l’ondella. Suivre alors le sentier d’abord peu pentu jusqu’à proximité du ruisseau descendant du col de Tartagine puis montée raide, portage long sur plus de 650 m de dénivelé.
Nous avions dû en mai pour atteindre le col, remonter un névé pentu en se servant des pédales comme point d’assurance.
Après ce bel effort, descente technique dans des pierriers (petites pierres, rendant la descente possible sur le vélo) jusqu’au refuge de l’Ortu di u Piobu où nous croisons le GR20. Le gardien nous annonce que nous sommes bien les premiers VTT qu’il voit traverser ce col ! ! !
Sous le refuge, le parcours est toujours technique au milieu de gros blocs rocheux. Puis après avoir pénétré dans la forêt le sentier devient plus lisse avec de nombreuses épingles techniques. Je pense que nous en profiterions bien mieux maintenant avec des vélos tout suspendus qu’à l’époque mais j’en garde quand même un bon souvenir. Après avoir traversé le torrent de Melaghia, le sentier se transforme en piste. La traversée du radier de Roncu s’était faite les pieds dans l’eau mais je crois qu’il existe maintenant un pont pour éviter de se mouiller les pieds.

5e étape : Bonifatu > Serriera
32 km - D+ : 1313 m - D : 1783 m

La plus longue descente du circuit et sans doute une des plus longues de l’île presque entièrement cyclable.
De l’auberge de Bonifatu, descendre un court moment la D251 pour gagner le début du sentier menant à la Bocca di Bonassa. Nous sommes sur le trajet du célèbre sentier Tra Mare et Monti qui relie Calenzana à Cargese.
Montée sur un très bon sentier avec des parties cyclables dans sa première partie puis poussage, portage sur un sentier toujours très bien tracé (environ 650 m de D+).
On a à peine l’impression de forcer ! !
Du col, la première partie de la descente est accidentée avec des passages non cyclables. La suite du sentier déroule son tracé en pente douce au dessus du ravin de Prezzuna. Le sentier est magnifique, presque intégralement cyclable jusqu’à la Bocca di Lucca. Descente finale sur le gîte d’étape de Tuarelli. Du col de Bonassa à Tuarelli, il y a bien 26 kilomètres essentiellement en descente sur monotrace au milieu des chênes verts ou kermès, des arbousiers, des bruyères arborescentes, des cistes aux mille fleurs blanches ou roses, un must du VTT en haute Corse.
Après un bon repas à Tuarelli et une baignade dans le Fango, il faut bien repartir, direction la Bocca di Melza. Au début tout va bien, bonne piste roulante jusqu’au pont en ruine d’Orzale sur le Perticatu. Le sentier qui fait suite est caillouteux et pentu (D+ : 400 m).
A l’époque où nous l’avons parcouru il était envahi par le maquis et le portage obligatoire dans les buissons d’épineux nous a occupé une bonne partie de l’après-midi. Le spectacle de nos VTT tenus à bout de bras au dessus du maquis devait être franchement comique. On a même réussi à crever en portant le vélo ! ! ! Du col le début de la descente raide dans un chaos de roches et de buissons était également très difficile. Heureusement une fois la crête descendant de la Punta di San Antone récupérée, le sentier fraîchement démaquisé (les nombreuses petites branches coupées nous ont encore occasionnées quelques crevaisons…) nous permet alors de rouler facilement jusqu’au terme de l’étape à Serriera.
Remarque : le haut du sentier menant à la Bocca di Melza est maintenant une variante du sentier Tra Mare et Monti et il est sans doute beaucoup plus parcouru et mieux entretenu.

6e étape : Serriera > Evisa
30 km - D+ : 1875 m - D- : 1066 m

L’étape problématique ! !
Démarrage sans problème majeur en suivant la bonne piste qui de Serriera monte à la Bocca di Verghiolu. En dehors de quelques parties au pourcentage sévère, pas de gros problème.
C’est là que les choses se sont compliquées, et que nous avons passé une après-midi mémorable à chercher un chemin disparu. En effet, se fiant à un topo trouvé sur un guide VTT Didier Richard (épuisé depuis bien longtemps) nous avons entrepris de gagner la Bocca di Felce en passant au dessus de la bergerie en ruine de Casa infurcata. Du coup, « portage en terrain hostile au milieu de la forêt en cherchant le « bon couloir » et la brèche dans la barrière rocheuse qui nous surplombait. Bon on a fini par trouver mais on y a mis le temps ! ! !
Je pense donc qu’il vaut sans doute mieux, une fois passé la Bocca a u Verghiolu, continuer la piste au fond du vallon pour gagner la maison forestière ruinée de san Leonardo et gagner ensuite le col de Cuccavera. Cela revient donc à suivre en sens inverse le topo : Col de Cuccavera : d'Aitone à la mer proposé par Florent. De même le commentaire de ptidesj : « La descente du Col de Cuccavera à travers le maquis n'est pas une sinécure... semble promettre bien du plaisir à la montée…
De la Bocca di Felce ou du col de Cuccavera, descente sur piste puis remontée à la Bocca a u Saltu. Du pont de Casterica nous avons coupé par les sentiers et pistes traversant le village de vacances d’Aïtone. Du lieu-dit le Belvédère nous avons également emprunté le sentier plutôt que la route pour gagner Evisa.
Suivre le tracé du mare a mare sous le Capu a scalella ne me semble pas une bonne idée, barres rocheuses .. doivent rendre la descente difficile.

7e étape : Evisa > Calacuccia
40 km - D+ : 880 m - D- : 954 m

Très belle étape panoramique et plutôt facile dans de magnifiques forêts.
D’Evisa suivre la route goudronnée du col de Verghio et prendre à droite la piste après avoir dépassé la maison forestière d’Aïtone. Celle-ci, rejoint facilement la crête entre les Capu di Melu et a Rughia au lieu-dit Albia. De là suivre en poussant, portant le vélo un chemin qui traverse sous le Capu a Rughia, puis descend sur la Bocca di San Pedru et son arbre remarquable. Du col descendre (raide) les lacets serrés permettant de rejoindre le sentier de ronde du Valdu Niellu. Ce sentier en grande partie cyclable et à altitude quasi constante parcourt la forêt de pins laricio du Valdu Niellu.. A ce sentier fait suite une bonne piste qui amène au dessus du lac de barrage de Calacuccia ; Descente sur piste sur le village de Casamaccioli avant de rejoindre Calacuccia pour l’étape.

8e étape : Calacuccia > Corte
28 km - D+ : 880 m - D- : 1163 m

Un final grandiose dans les gorges du Tavignano avant de rejoindre la « capitale historique » Corte
De Calacuccia, montée sans problème par une piste à la Bocca a Croce puis longue traversée facile jusqu’au ravin de la Furmicaccia.
Plutôt que de continuer la piste jusqu’à son terminus, suivre le sentier rive gauche du torrent jusqu’à la maison forestière de Mélo. De là descendre (très technique) le sentier passant rive gauche des gorges du Tavignano. Le lieu est magnifique, le sentier trialisant est particulièrement intéressant avec des passages NR. Le sentier récupère au niveau de la célèbre passerelle himalayenne, le balisage du Mare a Mare nord. En partie dallé, il est par endroits taillé dans la roche au pied des escarpements du Rossolino et de la Punta Finosa. Le parcours en montagnes russes se poursuit ainsi jusqu’à Corte, le terrain devenant de plus en plus dénudé au fur et à mesure que l’on se rapproche de Corte.

Trace GPS


Centrer : Oui | | QRcode | Plus | IGN | VTTrack

Remarques/Variantes

Cartes IGN nécessaires : 4348OT, 4249OT, 4149OT, 4150OT, 4250OT, 4251OT

Ce circuit est particulièrement conseillé en fin de printemps (de mi-mai à fin juin) pour bénéficier du maquis en fleurs et éviter les chaleurs estivales particulièrement redoutables dans la traversée des Agrigates.
Le passage du col de Tartagine peut être encombré d’importants névés jusqu’aux mois de mai et juin.
L’automne est également une saison agréable pour effectuer ce parcours (chasseurs !!).

Le découpage du parcours, le kilométrage et le dénivelé raisonnable des étapes permettent d’appréhender les particularités du VTT en Corse, sentiers pas forcément très roulants, maquis envahissant, crevaisons à répétition (prévoir une grosse réserve de rustines)…

La région la plus connue pour le VTT est le sud de l’île autour des massifs de l’Incudine et de Bavella mais grâce à ce circuit, la partie septentrionale permet aussi de belles aventures.

Attention de s'y prendre à l’avance pour réserver dans certains gîtes, notamment ceux situés sur le parcours du Tra Mare et Monti ou du Mare a Mare Nord.

Ce circuit a été réalisé il y a maintenant quelques années. J’ai actualisé la première étape de Bastia à St Florent en tenant compte de l’existence de nouvelles pistes pour franchir la crête de l’île. J’ai tenu compte également de l’existence récente d’un gîte au pied du col de Tartagine pour redécouper les étapes 3 et 4. Certaines portions de sentier ont pu se modifier du fait d’une absence d’entretien (avec maquis envahissant), du passage de feux de forêts ou à l’inverse d’une remise en état.
Dans tous les cas, attendez-vous à des surprises et prévoyez un bon pantalon, des gants longs, épineux obligent ainsi qu’un maillot de bain et de la crème solaire.

Le col de Tartagine est le passage le plus haut du raid, il nécessite un portage long, la descente vers Bonifatu est technique et très variée dans un cadre naturel somptueux.
Mais, bien sur ce n’est pas le seul point fort de ce raid que je considère comme l’un des plus beaux itinéraires que j’ai pu parcourir en plus de 20 ans de VTT de montagne.

2e étape : En cherchant bien il est sûrement possible d’emprunter des chemins dans le maquis permettant d’éviter la route.
Il faudrait tester le cheminement menant d’Ostriconi à Pieve puis grimpant à la Bocca di Cento Chiave pour passer au sommet du Monte Negro ou bien la piste empruntant depuis Pieve le fond du ravin de l’Ostriconi et rejoignant le sentier précédent sous le Monte Negro. Le sentier se poursuit ensuite en crête jusqu’à la chapelle de l’Annunciata à l’entrée du village de Palasca. Avis aux amateurs !

4e étape : Un sentier monte du col de Tartagine au sommet du Monte Corona à 2144 m, un des plus beaux belvédères de Corse (golfe de Calvi, Massif du Cinto … si le portage vous a laissé sur votre faim !!).

8e étape : Il est également possible de rejoindre par la piste les bergeries de Conia puis après avoir traversé la Bocca a Canaghia redescendre sur les bergeries de Padule.
De là, plusieurs descentes techniques magnifiques sur Corte sont possibles, soit en passant par la célèbre arche rocheuse de Padule avec descente directe jusqu’à Corte par le versant dénudé de la Carbaghiola, soit par la forêt et le refuge forestier de Forca.
Il s’agit là de parcours enduro connus de la région de Corte.

Commentaires Terrain/Points d'eau :
On trouve tout les terrains possibles de l'eau de mer à la neige en passant par les pistes roulantes en forêt, les sentiers techniques, le portage à bout de bras au-dessus du maquis, le sable... Vraiment pour tous les goûts !!!



Voir aussi : Col de Cuccavera : d'Aitone à la mer

Sentiers associés : Sentier de ronde de Valdu Niellu : partie commune avec le GR 20   Bocca di Bonnassa > Bocca di Lucia > Tuvarelli   Bocca di Tartagine (versant Est)   Bocca di Tartagine (versant Ouest)   Piste Roncu   Melaghia > Passerelle de Bonifatu   Bocca di Bonassa (versant Nord)   Piste de Capronale   Capronale (versant Sud) : partie haute   Capronale (versant Sud) : partie basse   Sentier de Cuccavera > Piste de la MF ruinée de San Leonardo   Refuge de Puscaghia <> Piste de la MF ruinée de San Leonardo   Piste de la MF ruinée de San Leonardo > Bocca a u Verguiolu   Bocca di Guagnerola (versant Ouest)   Bocca di Guagnerola (versant Est)   Gnagnerola > Passerelle (1544 m)   Golo, partie basse entre les deux passerelles   Bergerie de Radule > Virage du Fer à Cheval   Passerelle du Tavignano > Corte
Hébergements associés : Village de l'Ostriconi   Gîte d'étape de la maison forestière de Tartagine   Auberge de la forêt Bonifatu   Gîte U me Mulinu, Serriera

Photos

Ciste
Ciste [par tinou74]

Notes/Commentaires sur l'Itinéraire

» Par Florent, le mercredi 14 aout 2013 à 15:51

Des sorties liées à ce raid : http://www.vttour.fr/sorties/j1-raid-vtt-en-corse,7977.html et http://www.vttour.fr/sorties/j1-raid-calvi-corte,10718.html


» Notez/Commentez l'itinéraire

Le VTT est une activité dangereuse qui doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues dans ce site sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises en tant que tel. Choisissez des itinéraires adaptés à vos capacités techniques et physiques et soyez attentifs à leur condition.