Ski
Par pyros le 25.09.15
Accueil > Topo Guide > Sommets > Hautes-Pyrénées > Montagne d'Areng > Grande traversée des crêtes de la Barousse
 

2079 m Montagne d'Areng : Grande traversée des crêtes de la Barousse

Par cet itinéraire, le voyage s'effectue entre deux mondes. Au nord la plaine, où, par jour clair, notre regard semble pouvoir apercevoir la Tour Eiffel et au Sud, LA CHAINE PYRENEENNE avec la plupart de ses plus hauts sommets qu'ils soient français ou espagnols. Toutefois, rien de trop balisé sur tous ces secteurs et beaucoup de sentiers sont plus prévus pour les brebis que pour les Vttistes.

Données techniques

Département : Hautes-Pyrénées
Longueur [?] : 73 km.
Denivelé (+/-) [?] : 4200 m.
Roul.dif./Poussage [?] : 500 m.
Portage Oblig. [?] : 300 m.
SPR [?] : (70/20/10)

Nb de jours : 2
Cartographie [?] : IGN St Bertand de Comminges

Dif. montée [?] : 4
Dif. descente [?] : 3
Dif. max : T4 ponctuellement
Exposition [?] : 3

Interêt [?] (9/10)

Départ/Accès

Départ : Col de Mortis (840 m) - Au feux rouge de Labroquère en venant de l'autoroute (sortie Montréjeau) prendre à droite direction St Bertrand de Comminges. Après le pont sur la Garonne, tout droit vers la vallée de la Barousse. Dans le premier village dans lequel on rentre prendre la première rue à droite devant une jolie petite maison bourgeoise. Au bout de la rue à droite et l'on roule sur 5 km pour arriver au col de Mortis représenté par la première intersection de route.

Itinéraire

Nous avons rejoint depuis le col de Mortis la crête au Sud du mont Sacon ou Tourroc via la piste menant aux anciennes carrières Péchiney puis au col de Géladiou. Cette crête nous a amené sur le Pic de Douly puis nous avons contourné par l'Ouest le Mont Aspet. Nous sommes ensuite passé sur les hauts de la station de ski de fond de Nistos (zone super agréable en VTT) et avons rejoint le Cap Nestés. Ce fut, après la descente de ce sommet un peu plus galère. Ayant rejoint le versant Ouest des crètes de la Montagne d'Arraing. Toute cette partie se fit en traversée sur des flancs raides sur de minuscule sente de brebis avec généralement, impossibilité de poser la culotte sur la selle. Tout en poussage et portage. Après avoir dépassé la montagne d'Areng, nous sommes remonté sur les crêtes ce qui nous permis ainsi de reposer un petit peu notre séant sur ce minuscule tabouret à roulette mais pour se retrouver hélas en plein brouillard (heureusement pas trop épais). Ce n'est qu'après avoir contourné le sommet du Templa que nous pûmes enfin nous remettre à faire du vélo. Un gros chemin nous descendit jusqu'au port de Balès. Au vue de l'heure et de la situation quelque peu humide il était alors temps de trouver une zone de bivouac. Résultat de la journée : 31.5km, 2500m de dénivelé positif, 1500m de dénivelé négatif. Warrior que nous sommes, il fut décidé que nous ne dormirions pas dans la cabane du mont Né, actuellement en pleine reconstruction après avoir connu l'hiver dernier les affres d'une avalanche destructrice. C'est jusqu'au col de Peyrefitte que nous sommes allé cherché quelques sapins qui nous abriteraient un temps soit peu de l'humidité ambiante. Ah! La bonne idée que voilà puisque durant la nuit le thermomètre est descendu jusqu'à 3°C. Pas mal... Malgré tout, les efforts accumulés de la journée ont réussi à nous enfoncé dans un sommeil intermittent, certes, mais un minimum réparateur. Au réveil, à l'heure où les cerfs brament encore, grand soleil pour réchauffer peau et os des pieds. Petit déjeuner devant un paysage d'horizon "troismillesque" et c'est reparti pour un tour. Il faut bien que l'on rentre à la maison... Démarrage tranquille sur la piste qui rejoint le col de Balès. L'eau déposé durant la semaine est toujours là et fraiche en plus. Trop bien. On continu assez tranquillement sur la piste qu'il nous faut malheureusement quitter pour se diriger vers l'Entenac. C'est juste avant ce sommet que nous bifurquons vers le Nord-Est pour suivre une somptueuse crête semée toutefois de quelques embuches. Mais contrairement à certaines zones traversée la veille, nous resterons , ce deuxième jour, sauf exception, sur le vélo. Ilm faudra aussi porter un petit peu, tout de même. Cette partie est très jolie demandant tout de même de temps en temps quelques efforts et engagements techniques et physique mais les paysages traversés, surtout avec la météo offerte ce jour là, sont somptueux. Que du bonheur. Après avoir traversé la montagne de Lège et quelques autres petits sommets, nous sommes aux regrets de ne pas rejoindre le sommet du Hourmigué. L'heure avance et nous souhaitons être rentrés avant la nuit. Nous redescendons donc (en se lachant quelque peu, il est vrai) sur la piste nous ramenant sur le Village de Sost. Redescendus en fond de vallée, nous tentons de rentrer au bercail sans que nos pneus ne fréquente trop de goudron. C'est par Esbareich puis par le village de Ourde que nous rentrerons en utilisant quelques petits sentiers bien agréables. Nous prenons ensuite l'excellent sentier de la maison des sources à Monléon-Barousse qui nous amène au château de Bramevaque puis, à Sacoué, nous franchissons par une petite route les 300 derniers mètres de dénivelé qui nous séparent du col de Mortis. Il est 18h. On est heureux et c'est ça qu'est bon.

Trace GPS


Télécharger | QRcode | VisuGPX | VTTrack

Remarques/Variantes

Commentaires Terrain/Points d'eau :
Les sentiers sont souvent très peu tracés. Il s'agit de véritable VDM sur une zone sauvage et la plupart du temps très peu fréquentée si ce n'est par les bergers et leur troupeaux. Concernant l'eau, justement, certaines sources existent mais la fréquentation des troupeaux peu parfois poser problème. J'ai préféré, lorsque j'ai effectué ce circuit, faire un dépôt d'eau au col de Balès.

Sortie(s) GPS associée(s) : 20.09.15 19.09.15

Notes/Commentaires sur l'Itinéraire

(pas de commentaires)
» Notez/Commentez l'itinéraire

Le VTT est une activité dangereuse qui doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues dans ce site sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises en tant que tel. Choisissez des itinéraires adaptés à vos capacités techniques et physiques et soyez attentifs à leur condition.