Ski
Par Popeye73 le 22.10.13
Accueil > Topo Guide > Sommets > Cerces > Traversée des Alpes (françaises) > Du Lac Léman à Nice
 

2500 m Traversée des Alpes (françaises) : Du Lac Léman à Nice

Traversée des Alpes Françaises en VTT BUL au cœur des différents massifs alpins : Chablais, Mont-Blanc, Beaufortain, Aravis, Maurienne, Écrins, Queyras et Mercantour... en suivant au mieux le GR5.

Données techniques

Région : En attente de classement
Massif : Cerces
Longueur [?] : 700 km.
Denivelé (+) [?] : 27000 m.
Denivelé (-) : 27300 m.
Roul.dif./Poussage [?] : 9000 m.
Portage Oblig. [?] : 3000 m.
SPR [?] : (50/40/10)

Nb de jours : +7
Cartographie [?] : 3538ET

Dif. montée [?] : 3
Dif. descente [?] : 3
Dif. max : T3 ponctuellement
Exposition [?] : 2

Départ/Accès

Départ : St Gingolph (300 m) - Annemasse > Thonon les Bains > St Gingolph

Itinéraire

J1 : Saint Gingolph > Col de Bise > Refuge de Bise
Départ du lac Léman dans la ville de St Gingolph.
Montée par la route jusqu’à Novel. Après Novel, une grosse piste que l’on laisse vers 1350 m après un réservoir pour prendre une piste moins empruntée. Cette dernière finie en cul de sac pour partir en portage jusqu’au col de Bise, entrecoupé de quelques roulages notamment avant les chalets de Neuteu.
Superbe vue sur le Lac Léman. Descente un peu technique sur le début mais roulable et ensuite plus roulante finissant par une piste sur le Refuge CAF de Bise non gardé.

J2 : Refuge de Bise > Pas de la Bosse > Chapelle d'Abondance > Châtel > Col de Bassachaux
Départ avec un portage de 300 m jusqu’au pas de la Bosse. Descente par le GR5 qui est dans le même ton que le col de Bise. De la même façon on tombe sur une piste qu’il est possible de laisser et continuer par le GR. On a pris la piste et fini sur la route pour avancer.
Arrivée sur la Chapelle d’Abondance. Direction Châtel par la route et ensuite col de Bassachaux par la route. L’itinéraire initial était le balcon sous le Mont des Granges mais certains riverains nous ont découragé ainsi que la pluie : à explorer.

J3 : Refuge de Bassachaux -> Les Lindarets > Col de la joue verte > Morzine > Col de la Golèse > Samöens > Refuge des Fonts
Descente sur les Lindarets par une piste de descente rouge voir noire bien humide et un peu dégradée. Montée encore sous la pluie vers le col de la Joue Verte.
Descente sur Morzine par une piste VTT bleue bien sympa. A la fin de la descente on prend un sentier balisé jaune interdit que l’on a perdu et on se retrouve dans des pentes très raides de free rider bien humide pas génial.
Il faut à mon avis rester sur le sentier baliser jaune surtout quand il repart à plat voir en montée lorsqu’on rejoint une trace rectiligne très pentue sur la droite.
Depuis Morzine on remonte au col de la Golèse par une piste et un petit bout de sentier pour finir au sommet par une piste. En passant par les chalets de Charbonnière, il est sans doute possible de monter que par la piste. Descente sur Samöens au début par la piste et on finit par un sentier bien sympa en parallèle de la route à prendre aux niveaux des épingles de la route. De Samöens suivre la route jusqu’à Sixt puis puis remonter au refuge des Fonts par une piste avec des portions très raide.

J4 : Refuge des Fonts > Petit col d’Anterne > Col d’Anterne > Servoz > Sallanches > Megève > Refuge du Mt Joly
Montée sur le petit col d’Anterne par un single superbe. Tout monte quasi sur le vélo. A faire à la descente ! Du col on fait une très belle traversée du plateau en passant par le lac avec un petit portage sous le col.
Le début de descente par le single est un peu scabreux mais entièrement roulable.
Ensuite on emprunte une piste. Un peu plus bas on fait une tentative de sentier à la tête de l’ours un vraiment technique. Ensuite à partir du châtelet, on emprunte un super sentier en toboggan jusqu’à Servoz et ensuite une piste qui nous mène au Fayet.
La traversée du Fayet un peu chiante surtout qu’une déviation nous fait vraiment revenir au sud. Enfin la montée par la route jusqu’à Megève (Les remontées mécaniques sont fermées). On monte jusqu’au refuge du Mont Joly par un super sentier au début puis par la piste un peu trop raide jusqu’au refuge. Peut être faut il prendre une piste plus à l’ouest qui semble monter un peu moins pour la rejoindre sous le Mont d’Arbois.

J5 : Refuge du Joly > La Borgia > Sous le col du Joly > Col du Bonhomme > Crète de la Mia > Cormet de Roselend > Col du Coin
Roulage/portage jusqu’au Mont Joly et un levé de soleil sur la chaine du Mont Blanc. Grandiose ! Ensuite on emprunte l’arête du Joly vers le sud jusqu’au à la tête de la Combaz et au col on emprunte une descente un peu délabrée au début mais après vraiment super jusqu’à la Borgia. Ensuite on emprunte les remontées mécaniques des Contamines jusqu’au Col du Joly. Sous le col du Joly, on décide de ne pas prendre le col de la fenêtre pour passer dessous et rejoindre l’itinéraire du col de la croix du bonhomme. C’est une suite de poussage/portage/un peu de roulage qui nous emmène jusqu’à la crête de la Mia qui restera un moment formidable de ce voyage à VTT. Arrivée au plan de la Lai, on poursuit sur le GR5 en balcon au dessus du lac de Roselend. Le sentier est magnifique et on rejoint une piste jusqu’au col du coin on nous attend un portage très raide mais pas très long et ensuite petit single technique puis piste jusqu’au refuge de la Coire.

J6 : Refuge de la Coire > Cols de Turfs Blancs > Moutiers > Le Chatelard > Gittamélon (Encombres)
Départ du refuge de la Coire en direction du col des Génisses et du col des Tufs Blancs par un très beau sentier dans l’alpage du Beaufortin. Ensuite on redescend par la piste jusqu’à Pesée pour prendre un sentier en balcon plutôt sympa mais peu accueillant au départ ensuite la descente sur Villette est très belle. Cependant une variante par Naves permet peut être de prendre moins de piste. Un des bouts de route du voyage se présente à nous avec le passage sur Moutiers pas terrible et la montée par la route jusqu’au Chatelard. On décide de squeezer les lacs de la pointe de la Masse qui semble peu roulant et arrêt au refuge de Gittamélon.

J7 : Gittamélon (Encombres) > Col des Encombres > St Michel de Maurienne > Col du Télégraphe > Plan Lachat > Col des Rochilles > Refuge des Drayères
On attaque par un gros portage pour aller chercher la crête des Encombres par la chalet du Puits Commun qui est peut être un super bivouac et par le Lac des Montagnettes. Cette crête finalement un peu courte a demandé beaucoup d’énergie par cette itinéraire.
La bonne solution, à mon avis sur cette itinéraire, est de prendre la piste de fond de vallon est de passer le col des Encombres pour continuer sur le super sentier sous la Pointe des Encombres. Un peu technique au début mais après il se met à sinuer dans les herbes et la c’est magique. Ensuite les bouts de sentier jusqu’à St Michel sont sympas. Montée jusqu’au télégraphe par la route et ensuite montée au col des Rochilles par la piste et descente sur le refuge des Drayères par un sentier que je me rappelais roulant mais finalement pas tant.

J8 : Refuge des Drayères > Névache > Plampinet > Col de Dormillouse > Col de la Lauze > Montgenèvre
La journée commence par la descente de la vallée de la Clarée, sur un super sentier.
De Plampinet, remonter le canyon des Acles jusqu’aux Chalets des Acles, ensuite le super sentier de montée du Vallon de l’Opon pour se rendre au col de Dormillouse.
Direction col de la Lauze par un single en poussage/roulage et descente par le GR5 jusqu’à Montgenèvre.
La descente est très esthétique. La crête depuis le col de la Lauze est une super variante à mon avis.

J9 : Hôtel à Montgenèvre > Cabane des Douaniers > La Chau > Fonts de Cervières > Col de Péas > Gite de Rochebrune (Souliers)
Piste depuis Montgenèvre en direction de la cabane des douaniers en haut des pistes de Montgenèvre.
La bascule sur les Fonds de Cervières se fait par 2 chemins on choisit celui de gauche mais le choix de celui de droite semble être pas mal aussi.
On prend l’habitude de dire sympa mais c’est du très très bon !
Le Vallon de Cervières est magnifique et mérite d’y revenir. Depuis le fond on roule/porte jusqu’au col de Péas. Descente sur Souliers alors que l’itinéraire planifié descendait directement sur Château Queyras. Le balcon en direction de Souliers puis le sentier en épingles en arrivant est magnifique.
Arrêt au refuge de Grande Rochebrune.

J10 : Gite de Rochebrune (Souliers) -> Lac de Roue -> Château Queyras > Col Fromage > Ceillac > Col Tronchet > Gite de la Cure (Maljasset)
La descente depuis Souliers vers Château Queyras passe par le lac de la Roue et rejoint le GR5 à ce niveau. C’est encore un super sentier avec une petite portion un peu technique et caillouteuse.
De Château Queyras une belle piste nous remonte au sommet Bucher et la traversée vers le col Fromage est exceptionnelle.
Du col Fromage à Ceillac nous empruntons le GR5 que l’on oublie un peu sur la fin : on a pas vu l’intersection. Et il y a aussi une petite variante qui fait remonter au-dessus de Ceillac pour descendre en épingles. On remonte le vallon du Mélézet qui offre aussi de belles perspectives pour un séjour. On remonte alors le col Tronchet en portage puis descente sur Maljasset : le sentier n'est pas génial et un peu cassant. A priori il faut plutôt passer par le col Girardin.
Arrêt au refuge de la Cure.

J11 : Gite de la Cure (Maljasset) > Col de Marinet > Col de Ciarlaras > Col Inferneto > Col de la Gypière > Fouillouse > Jausiers
L’erreur d’itinéraire de ce voyage ! On attaque par la montée au col Mary en roulage et poussage. Du coup la galère attaque col du Marinet, col de Ciaslaras avec des pentes hypers raides où on pose quasi les mains, pareil pour l’Inferneto, ensuite un autre col pas marqué sur la carte et enfin la Gypière et tout ça en naviguant à 3000 m : une véritable bavante d’au moins 3 heures !
A la Gypière, il faut la beauté sans contestes de la descente de la Fréma pour tout doucement nous redonner le sourire voire la banane sur la fin. On décide de squeezer le col de Mirandol et Meyronnes (initialement prévu) pour aller directement à Jausiers.
Arrêt au camping. Avec du recul l’itinéraire idéal pour cette traversée aurait été d’abandonner l’idée de faire la descente de la Fréma et depuis Maljasset redescendre à Fouillouse, faire le col de Mirandol, faire la super descente sur Meyronnes, aller à Condamine et remonter en face pour descendre sur Barcelonnette par le col de la Pare, l’itinéraire aurait été plus fluide et sans doute moins éprouvant.

J12 : Camping de Jausiers > Barcelonnette > Col d’Allos > Baisse de Prénier > Colmars > Bivouac au col des Champs
Itinéraire prévu : la montée à Pra Lou et les crêtes d’Allos pour aller au col d’Allos par la route. Ensuite la Baisse de Prénier pour descendre sur Allos par un sublime single.
D’Allos, on squeeze le balcon pour aller à Colmars mais le balcon semble vraiment bien et descendons par la route. De Colmars remontée par la route jusqu’au col des Champs.

J13 : Bivouac au col des Champs > Entraunes > Col des 30 Souches > Châteauneuf d’Entraunes > Les Bouchanières > Camping Péone
Superbe descente aux bords du Mercantour avec des singles typique du Sud. La fin est une belle descente en toboggan jusqu’à Entraunes. Ensuite direction le col des trente souches par une belle piste au début puis un super single qui se monte en majeur partie. On respecte scrupuleusement le passage dans le parc en marchant à coté des vélos. La descente sur Chateauneuf n’est pas géniale au début et on décide de ne pas tenter l’aventure sur le GR et prendre la piste. Depuis Chateauneuf une petite série de montée/descente nous emmène jusqu’à Péone en passant par les Bouchanières et le col de la Seigle. C’est une partie super sympa en single et les roubines du sud. Arret au camping de Péone.

J14 : Camping de Péone > Valberg > Col de la Couillole > Roubion > St Étienne de Tinée > Rimplas > Camping de St Dalmas
Montée par la route sur Valberg. Ensuite comme prévu on prend la route jusqu’au col de l’Espaul, puis la piste jusqu’au col des Moulines. Après le sentier de crêtes est un peu technique et surtout peu roulant hormis l’arrivée sur le col de la Couillole qui est un bijou : départ sur une roubine et passage dans des champs, c’est vraiment un autre monde. Ensuite, on se dirige par le GR52 sur Roubion : caillouteux mais sympa avec une arrivée dans le village de Roubion super sympa : magnifique village. La descente sur St Etienne sur Tinée se fera par la route car le GR 52 est interdit. On peut sans doute insister un peu et remonter dessus par Ambrups. La remontée sur Rimplas commence par un sentier et se poursuit sur une magnifique piste en terre rouge. La liaison entre Rimplas et Saint Dalmas est une succession de petits singles balisés VTT vraiment hyper ludique à la descente comme à la montée : tout est roulable. On s’arrête à St Dalmas dans un camping à la ferme fort accueillant.

J15 : Camping de St Dalmas > Col St Martin > St Martin Vésubie > Roquebilière > Levens > Tourrette > Aspremont > Mt Chauve > Nice
L’itinéraire réalisé par la route est un concours de circonstances qui a écourté notre voyage, de plus nous avions déjà réalisé l’itinéraire prévu au court de la Transvésubienne : col de la Madeleine, super sentier de descente sur le col d’Andrion, ensuite col des Fournès et traversée vers le col de Gratteloup, Brec d’Utelle avec une descente technique sur Utelle, montée sympa vers la Madone d’Utelle, la descente technique au début lisse laisse place à un super sentier jusqu’au fond du ravin et un gros portage jusqu’à Levens et depuis Levens prendre le GR5 jusqu’au Mont Chauve.
Première vue sur la mer et arrivée sur Nice.

Trace GPS


Télécharger | QRcode | VisuGPX | VTTrack