Ski
Accueil > Topo Guide > Sentiers > Vercors > 2 jours en vélo nomade en Vercors (sortie du 02 septembre 2020)

2 jours en vélo nomade en Vercors : Sortie du mercredi 02 septembre 2020 par Le ded

Participants : gilless38

Remarques terrain

Sec et terre meuble

Sentiers associés

2 Sentier des Génisses : c'est une piste, une belle piste

2 Crête de la Molière : Toujours aussi magique ce parcours

3 Pas de Bellecombe (versant Ouest) : Sentier qui commence à être bien érodé avec du calcaire qui sortent dans les virages

1 Chemin neuf : Pas mal de cailloux dans la portion versant Est

2 Les Merciers > Engins : Trop de cailloux

1 Mollard : Pris en montée, propre et bien roulante

4 Ferme Durand (option basse) : De plus en plus étroit sinon très beau

3 Single de Ferriere : Sympathique mais bien raide au début avec le poids derrière

Récit de la sortie

Itinéraire suivi : Sud grenoblois > Veurey > Montaud > tunnel du Mortier > la Molière > col de la Croix Perrin > Lans en Vercors > Les Égauds > Engins > Ferme Durand >Fontaine > retour

On passe en version test sur 2 jours avec Gilles afin d'ajuster et modifier ce qui doit l'être!

J1 56km/1800m D+/620m D- :
L'idée est de partir de la maison et d'aller bivouaquer sur le Vercors. Avec des vélos chargés, le portage est rédhibitoire, tout comme les portions très raides. Il nous faut du doux et du roulant: le tunnel du Mortier est tout indiqué mais avant la montée sur Montaud, les 30 km de plat jusqu'à Veurey depuis la maison vont bien nous chauffer.
La montée est bien agréable, ponctuée de passages à l'ombre bien salvateurs et plus on s'approche de la falaise et plus l'impression d'impuissance se renforce. Cette paroi, austère, parait infranchissable et pourtant pas loin, existe le Pas de la CLé ou plus loin, le Pas de Pierre Taillée pour accéder au plateau de la Sure. Les chamois eux, par contre n'ont aucun problème pour se déplacer de blocs en blocs voire même de faire des gaps monstrueux au dessus de la route, tel un Dave Watson réincarné !
On retrouve un peu de chaleur et de soleil de l'autre côté du tunnel, pause glucide bien méritée et on repart sur la Molière, via Plénouze et le sentier des génisses. Plantage de tente vers le refuge de la Molière, un peu à l'abri du vent car ça burle comme chez les matheysins. Du coup, couchés de bonne heure et bien protégé du froid (enfin c'est une façon de parler).

J1 54km/1300m D+/2480m D- :
Réveil agréable au soleil, encore un peu de vent mais c'est supportable. On range tranquillement nos affaires tout en discutant agréablement avec Mathilde, en promenade dans la région. On n'a même pas eu le réflexe de proposer un café, certainement encore engourdis dans nos esprits et nos actions...
On repart sur la Molière pour récupérer la montée permettant d'accéder sur les crêtes et le but étant de tout faire sur le vélo pour se rendre compte si le poids des sacs peut être contraignant dans la progression sur sentier racineux et pierrieux. En 29+, c'est presque un plaisir d'aller chercher la difficulté, en 26" pour gilles, c'est un peu plus sportif :)
Pas pour Mathilde, qui profite de la vue depuis les falaises de la crête et contemple avec sérénité ce Vercors chargé d'histoire.
La descente de Bellecombe sera un test aussi pour vérifier la maniabilité et la tenue du vélo dans les beaux virages en forêt. Nickel et on peut même avoir l'impression de rouler en 102 selle biplace en s'asseyant sur les sacs :)
On remonte sur le col de la Croix Perrin par la piste infâme pour redescendre sur Lans en Vercors, petit café oblige. Mais avant, on aura consommé notre repas de midi, à l'ombre, sur un banc devant la mairie pendant qu'un gamin du cru, s'amuse en wheeling, stoppie, montée de marches , nose, transfert ..un peu facile le petit gars dans les manœuvres.
On repart sur les Égaux et on discute avec Jean Yves rencontré la veille sur la Molière et qui tient un gîte de 51 places sur le tracé de la GTV. A référencer dans vttour et skitour bien entendu. Le passage aux Merciers, hameau accroché sur un piton rocheux nous remémore des souvenirs enfouis et c'est par une piste très caillouteuse que l'on rejoint Engins, qui grâce à la traversée de son barrage nous permet de rejoindre la Ferme Durand par une belle piste roulante, jamais raide et bien agréable car ombragée. Des sentiers roulés partent et arrivent pas loin de la combe Curte, à voir pour plus tard!
A la Ferme Durand, on engage sur l'option basse puis une erreur d'aiguillage nous fait passer par le "single de ferriere", en bord de falaise, jalonnée par des immenses blocs tombés dernièrement et assez impressionnants. Joli sentier en balcon avec un peu d'ambiance. Bon on ne traîne pas même si Gilles a joué de malchance: la seule branche en travers du sentier a eu raison de la durite de son Magura avant!
On ressort par le coup de sabre et on rentre tranquillou par les pistes cyclables qui nous ramènent à la maison.
En bilan: quelques points à modifier au niveau matos et au niveau alimentation mais rien à faire sur l'amitié.
Merci Gilles, ne change rien :)

On ne l'a pas vu car encore enfouis dans nos rêves mais la musique me parle plus que les images ;)
Orbital — One Perfect Sunrise
» Afficher/Masquer la vidéo ou Lien direct (si vous ne lisez pas la vidéo)


Distance réelle parcourue : 110 km
Denivelé réel effectué : 3100 m



 
 
 
 

Commentaires

» Par Gilles, le jeudi 03 septembre 2020 à 09:07

2 jours de test grandeur nature dont on va tirer de riches enseignements. Le vieux Rush Cannondale, remanié pour cette nouvelle vie, s'est montré bien vaillant, mais j'ai un peu surfé sur ses limites : roues de 26", cadre trop court, guidon trop en avant (erreur du choix de la taille à l'achat.....), L'impression de conduire une 2CH sur chemin de terre.... Mais ça l'a fait quand même ! Merci Dédé pour l'organisation.

» Par gilles, le jeudi 03 septembre 2020 à 09:35

Et c'est vrai que assis sur les sacs, dans les épingles, c'est vachement cool pour les négocier !!

» Par silvi, le jeudi 03 septembre 2020 à 10:29

C'est la première fois que je vois un vélo avec trois petits réacteurs jaunes et noirs à l'arrière. Çà doit bien pulser! :wink:

» Par Seb-L, le jeudi 03 septembre 2020 à 10:32

Bravo, belle sortie depuis la maison.
Je pense qu'il y a moyen de gagner un peu de poids/place sur l'Arrière (au niveau des boosters :D )pour améliorer la qualité du pilotage. Même si cela a un cout, on trouve du matos vraiment pas lourd depuis qq années.
Même si cela rebute certains, je trouve perso (mais je n'ai pas de pb de dos) pas trop gênant en VTT BUL la présence d'un sac à dos (contrairement au vélo-cyclo de voyage)... et en plus, ça permet de porter plus confortablement son vélo si on choisit bien son sac.

» Par brunobf, le jeudi 03 septembre 2020 à 11:09

tu peux me dire comment tiennent les sacoches sur le TS de 26' ?

merci.

» Par Le ded, le jeudi 03 septembre 2020 à 11:10

oui oui vélo à réaction propulsion, c'était le rush il y qqs années. :P
@Seb-L, l'avantage d'avoir un porte bagages permet de choisir le chargement suivant le parcours choisit:
portage > poids mini à l'AR et sac à dos
routier > rien dans le dos (quel confort) et poids à l'AR.
Dans une config VdM, fringues devant (1kg max), sacoches de cadre, tente à l'AR et sac à dos avec nourriture et popote. :cool:

» Par henyan, le jeudi 03 septembre 2020 à 13:14

Bien, bon binôme test, j'ai presque tout pour tester également par la suite. :wink:
C'était quoi le plus enquiquinant sur cette expérience bul ?

» Par Le ded, le jeudi 03 septembre 2020 à 15:57

Le poids à charrier qui perturbé le choix des itinéraires.
Notes que je refuse la sacoche sur la tige de selle qui, pour faire simple, ne permet pas une TdS télescopique.

» Par Le ded, le jeudi 03 septembre 2020 à 16:07

@silvi, ça fait bien longtemps qu'outre Atlantique les vetetistes accrocs au bikepacking roulent avec les 3 sacoches sur le porte bagages.
Le Colorado Trail (500 miles de sentiers avec des passages de col > 3500m) a vu naître cette discipline quand chez nous certains et certaines faisaient tout juste du vélo avec les roulettes enfant. :wink: :P

https://www.google.com/imgres?imgurl=https%3A%2F%2Fmedia.alltricks.com%2Fhd%2F5ace29ba5fa28.jpg&imgrefurl=https%3A%2F%2Fwww.alltricks.fr%2FF-11947-velos-complets-vtt%2FP-418291-vtt_de_voyage_trek_1120_shimano_slx_m7000_11v_29___plus_solid_charcoal_2019&tbnid=xpcqGZGt9lqKeM&vet=1&docid=RYECUSnVC_lk_M&w=1500&h=1020&source=sh%2Fx%2Fim

» Par brunobf, le jeudi 03 septembre 2020 à 16:25

ouais, mais tout ça, ça répond pas à ma question du système de porte-bagage sur le TS...

» Par Le ded, le jeudi 03 septembre 2020 à 17:16

Gilles va te répondre :cool:

» Par Gilles, le jeudi 03 septembre 2020 à 17:40

Je vais retrouver les photos du bricolage qui m'a occupé pendant le confinement.... J'ai voulu faire au maximum du fait maison. Les sacs ne sont pas les plus legers, mais ils sont solides (n'est ce pas Dédé ?....). Ensuite, sangles vieux campeur, qui ont tenu, et du quelques autres sangles de complément de maintien. J'ai bien renforcé le p.bagages comme les photos le montreront.... Pas tout de suite mais je m'y emploie.

» Par Gilles, le jeudi 03 septembre 2020 à 17:48

Quelques photos du 3-Booster: IMG_20200521_185408.jpg

» Par Gilles, le jeudi 03 septembre 2020 à 17:50

Pardon, vous avez compris que je suis une enclume en maniement de l'informatique. J'envoie les photos à Dédé qui aura la gentillesse de faire ce qu'il faut !!....

» Par jeanluc, le jeudi 03 septembre 2020 à 17:50

Superbe André ! T'avais déjà les 2 vis prévues sous ton tube diagonale pour le porte bidon ? :wink:
Ou autre système ?

» Par Gilles, le jeudi 03 septembre 2020 à 17:59

En tous cas le chargement n'a pas bougé, l'ensemble p.bagages/bras oscillant est très rigide et le vélo restait très pilotable (ex: descente de Bellecombe et descente des Merciers). Un cadre L au lieu de M aurait facilité les choses. Content de mon bricolage !

» Par Le ded, le jeudi 03 septembre 2020 à 18:55

@jeanluc, le cadre 1120 Trek est dédié pour le vélo nomade.
3 x 2 inserts pour les bidons mais attention au sac de cadre!
Plus 4 inserts sur les haubans pour fixer le p.bagages. Démontable en 5' sauf qu'avec covid.19, le vrai PB est bloqué, du coup j'ai adapté un truc standard.

» Par brunobf, le jeudi 03 septembre 2020 à 19:12

sinon, j'ai trouvé ça :
https://www.ebike24.fr/el-burro-porte-bagages-vtt-tout-suspendu
ça a l'air pas mal du tout...

» Par gilless38, le jeudi 03 septembre 2020 à 20:48

Merci le Ded: j'ai pu insérer les photos du Rush transformé. Voir parmi les photos de la sortie.

» Par gilless38, le jeudi 03 septembre 2020 à 21:21

Gros doute sur la rigidité latérale, brunobf: la parallélogramme déformable que forme ce p.bagages doit bien se déformer aussi latéralement...ça brasse pas mal derrière sur les chocs !

» Par brunobf, le jeudi 03 septembre 2020 à 21:29

merci pour les infos ! Pour l'instant, on va continuer en voyageant léger et en hébergement confort.
mais je vais creuser l'idée. Et comme j'ai un ferronnier qui fait tout vers chez moi, je peux lui demander des haubans comme les tiens sur mesure

Suite l'an prochain Pour cet automne, c'est déjà trop tard.

» Par TiBougnat, le jeudi 03 septembre 2020 à 21:59

Vélo nomade, c'est si joliment dit :wink: Y a plus qu'à récidiver !

» Par Le ded, le jeudi 03 septembre 2020 à 22:12

Oui Olivier, la langue française permet de bannir les termes anglo-saxon qui m'hérissent le poil :lol: :P

» Par TiBougnat, le jeudi 03 septembre 2020 à 22:13

Quelques retours d'expériences personnelles de mes itinérances en bikepacking... euh pardon en vélo nomade. A mon humble avis, le TS n'apporte rien. On est chargé, on roule plus cool, on n'est pas là pour prendre des KOM. Du coup un semi rigide avec des pneus 3.0 à l'arrière et une fourche de 140 - 150 à l'avant avec des pneus 2.8 apportent suffisamment de confort et un très bon compromis en terme de pilotage... si on ne charge pas le cintre. Le semi rigide permet d'avoir une sacoche de cadre dans le triangle avec du volume. Plus on est grand, plus le cadre est grand et plus le volume est important. Les sacoches de selle souples sont utiles pour trouver du volume supplémentaire. Et elles ne gênent en rien le comportement du vélo. Il faut juste savoir piloter avec une selle haute.... mas ça c'est la base du VTT :D

» Par Le ded, le jeudi 03 septembre 2020 à 22:18

Ah oui, alors j'ai perdu le fondamental du pilotage en selle haute.
Dans une prochaine vie car c'est trop tard pour moi :P

» Par gilless38, le jeudi 03 septembre 2020 à 22:33

Ton ferronnier, il travaille l'alu aussi (pliages, soudures) ? Sur schéma personnalisé avec côtes ? Le choix du TS est un non-choix: il dormait depuis l'arrivée du Rocky et j'ai voulu lui redonner une nouvelle vie....ce que je ne regrette pas ! J'ai bien apprécié un peu de confort dans ce monde de brutes...

» Par brunobf, le vendredi 04 septembre 2020 à 07:49

Je suis tout à fait d'accord avec toi, Olivier pour le semi-rigide en itinérance. Mais c'est aussi question de budget : quand on a un TS, on ne peut pas (ou on ne veut pas) investir dans un semi-rigide en plus.

» Par Le ded, le vendredi 04 septembre 2020 à 09:43

De toutes manières, on voit bien que n'importe quel vélo fait l'affaire car c'est avant tout un problème de choix sur l'itinérance que l'on veut accomplir.
Jusqu'à maintenant, mes raids consistaient à dormir en gîtes ou refuge . Ne plus avoir de contraintes horaires vaut bien de porter 3 kg de plus :P
Pour le vélo dédié itinérance comme le 1120, je n'investit plus dans les sports de neige (matos de rando, forfait,...) :lol:

» Par brunobf, le vendredi 04 septembre 2020 à 09:56

encore qqs années et on n'aura plus s'occuper du matos de neige ! On pourra investir tranquille dans plusieurs vélos !

» Par pascalH, le vendredi 04 septembre 2020 à 11:42

Là au moins tout est raccord, c'est "vintage" à tous les étages :D
En français, je sais pas trop traduire :roll:
Vieux, démodé ou tendance :D
On attend la suite ...

» Par brunobf, le vendredi 04 septembre 2020 à 12:55

"vintage" : les vélos ou les vttistes ?

» Par Phil'Ô, le vendredi 04 septembre 2020 à 18:33

Belle histoire... L'amitié, vécue au présent, vécue intensément ! Bravo à vous deux :cool:

» Par Le ded, le vendredi 04 septembre 2020 à 20:48

Merci phil'ô.
Vioque le fait aussi pascal.
Bon le map est sec. Tu peux venir poncer, je te dirais où sont les clefs :lol: :lol:

» Par Ticaillou, le samedi 05 septembre 2020 à 07:45

Bien de l'errance mode bulle...bivouac presque isolé.. :P
Vercors ! :roll: une de mes premieres itinerances.
Beau !

» Par Le ded, le samedi 05 septembre 2020 à 14:32

Si le vent du Nord avait forcit, on se serait abrité derrière le gîte. :wink:

» Par Bruno_W, le samedi 05 septembre 2020 à 18:15

Cool ce trip en vélo nomade (vrai que ça sonne plus joli que BUL) !
Et ça délie les langues ! ;-)
Et comme d'hab, les goûts et les couleurs : pas convaincu par l'avis d'Olivier.. Mika sûrement non plus !

» Par Le ded, le samedi 05 septembre 2020 à 20:58

Un seul point commun, le plaisir de choisir son itinérance.

» Par Mika, le lundi 07 septembre 2020 à 10:50

Une petite réflexion sur la question : Est-ce le choix de l'itinéraire qui oriente celui de la monture et des bagages, ou le contraire ? :wink:
Notre première itinérance à VTT (ou vélo nomade :D ), c’était +/- sur les chemins du soleil entre Diois et Laragnais en optant toujours pour des sentiers dans les trav et les descentes, mais aussi parfois à la montée. Sylvie avait des sacoches à l'arrière et moi un porte-bagage fixé sur la TdS (pas télescopique à l'époque). Dès qu'il fallait pousser, Sylvie galérait et en descente, je me souviens que je posais mon cul sur la tente qui était sur le porte-bagage pour pouvoir passer les marches. Mais c'est sûr qu'on roulait pas dans du technique...
Tout cela est affaire de choix et d'objectifs et même si on les fait finalement plus en fonction de son matos que le contraire, peu importe si on prend son pied.

Au fil des années, on s'est rendu compte qu'on pouvait faire en itinérance exactement le même type de vélo que celui qu'on aime pratiquer à la journée. Et à la journée, j'aime bien avoir ma selle basse pour les descentes :lol: :wink: (clairement, on fait quand même pas les mêmes choses avec une selle haute...)

Je n'ai pas d'expérience en hardtail ni en gros pneus, mais quand on voit où passent les fat, on peut penser que ce type de monture ne limite pas les possibilités.
Je n'ai pas d'expérience non plus dans les sacoches de cadre et je n'ai jamais mis de sac sur mon cintre, donc difficile de comparer...
Mais une chose est certaine : l'option tout dans le sac à dos (dans la mesure où l'on s'équipe pour être le plus léger possible) nous permet de franchir le même type de difficultés qu'avec un sac à la journée, avec un peu de perte de mobilité sur le vélo tout de même, mais que l'on parvient assez rapidement à intégrer.
A la montée, cette option n'est pas sélective non plus car avec un sac adapté (volume, confort de portage) , le portage est même plus confortable qu'avec un sac à la journée.
Donc pour nous, cette option n'a pas vraiment de limite. On peut probablement dire qu'elle est moins confortable que l’option porte-bagage /sacoches sur du bitume, mais partout ailleurs, elle est très efficace et non limitative... Ce qui ouvre intégralement le champ des possibles, tant en terme de région visée (des moins au plus accidentées), qu'au sein même d'une région donnée (tu veux t'en tenir au T2 ou T3, bien sûr pas de problème avec le sac ; tu veux pouvoir passer par des secteurs plus escarpés, moins roulants, moins pratiqués : pas de problème, ça fonctionne dans le T5) :)

Mais l'essentiel est de se faire plaisir. Et de faire ses propres expériences, et de faire évoluer sa pratique en fonction de ses envies :wink:

» Par Bruno_W, le lundi 07 septembre 2020 à 16:18

Même expérience/ressenti: je plussoie.
Le seul problème du sac est le confort à la montée roulante. Le poids dans le dos n'est pas agréable. Du coup, 2 options : accrocher le sac au guidon le temps de la montée, ou avoir une sacoche de guidon (je trouve qu'on se fait assez bien à l'inertie du cintre chargé à la descente). Du coup, j'aime bien jongler entre les deux :wink:

» Par Tahitibill, le mardi 08 septembre 2020 à 06:38

Bonjour sur une des photos on voit les rayons de la roue arrière qui sont soudés entre eux, quel est l intérêt ?

Le VTT est une activité dangereuse qui doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues dans ce site sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises en tant que tel. Choisissez des itinéraires adaptés à vos capacités techniques et physiques et soyez attentifs à leur condition.