Ski
Par sanfroic le 14.06.08
Accueil > Topo Guide > Sommets > Cerces > Pointe des Cerces > L'Alti'Cerces ou le Grand Tour des Cerces > Sortie du 06 septembre 2014
 Topo validé par la modération

3097 m Pointe des Cerces : L'Alti'Cerces ou le Grand Tour des Cerces

Ou le tour du propriétaire...
Itinéraire marathon sorti tout droit de l'imagination d'un "malade" des grandes bambées alpestres.

Données techniques

Département : Hautes-Alpes
Massif : Cerces
Longueur [?] : 90 km.
Denivelé (+/-) [?] : 4600 m.
Roul.dif./Poussage [?] : 0 m.
Portage Oblig. [?] : 800 m.
SPR [?] : (70/20/10)

Nb de jours : 1, 2, 3
Cartographie [?] : 3535 OT Névache Mont Thabor

Dif. montée [?] : 5
Dif. descente [?] : 4
Dif. max : T5 ponctuellement
Exposition [?] : 4

Interêt [?] (9.2/10)

Départ/Accès

Départ : Monêtier-les-Bains (1490 m) - Briançon > Monêtier-les-Bains ou
Grenoble > Bourg d'Oisans > Col du Lautaret > Monêtier-les-Bains

- Accès Bus : VFD Ligne LER 35, 27€ + 10€ pour le vélo (tarif normal). Réservation obligatoire pour Le sens Briançon -> Grenoble
- Accès Train : Grenoble-Gap-Briançon. Environ 27€ (tarif normal).

Itinéraire

Monêtier-les-Bains > Col de Buffère :
Du Monêtier, passer devant l'église puis la Rotonde (source thermale selon IGN) et prendre la route goudronnée raide (Chemin de St Joseph) qui monte aux réservoirs.
A la bifurcation (1610 m), prendre à droite la direction de la "Cime des Conchiers".
Rentrer dans le Bois de St Joseph et suivre le très bon sentier qui mène à une cabane ONF et sa jolie source.
Passer devant la cabane, franchir la clôture à vache et déboucher sur le plateau des Conchiers. Prendre tout de suite à gauche direction "Col de Buffère - Vallon de la Moulette", jusqu'aux sources de la Moulette.
Suivre le "Chemin du Roy" vers l'Est jusque sous le Col de Buffère que l'on rejoint par une dernière montée plus raide.

Col de Buffère > Vallée de la Clarée :
Du col descendre au N en rive gauche du torrent de Buffère. Juste avant les Chalets de Buffère, prendre à gauche un sentier en traversée descendante qui rejoint la vallée de la Clarée au Pont de la Souchère (préférable à celui de droite qui mène au Pont du Rately : sentier large quelconque).
Filer jusqu'à Plampinet en restant tout le long sur pistes ou sentiers en rive droite de la clarée sauf entre le Pont de la Lame et le Pont des Armands où l'on traverse le camping en rive gauche.

Plampinet > Col des Acles (2212 m) :
Piste exigeante (raide, caillouteuse et surtout graviers...) puis sentier d'abord roulant puis de plus en plus raide (50 % de roulage, plus si on a les jambes et qu'on ne veut pas trop s'économiser...).

Col des Acles > Col de l'Echelle (1760 m) :
Prendre le sentier descentant sur la gauche dans un premier temps puis en traversée, magnifique sous des tours rocheuses dolomitiques, sentier très propre (100 m de portage au milieu) puis descente technique et cassante (T4) mais superbe.

Col de l'Echelle > Col des Thures (2194 m) :
Suivre le GR qui longe la route et poursuivre par le GR57 direction du Lac des Thures, sentier raide (60 % de poussage, un peu de portage) jusque vers 2100 m puis superbe traversée d'alpage roulante et bucolique.

Col des Thures > Granges de la Vallée Étroite (1765 m) :
Magnifique descente facile et ludique (T2) sur un large sentier bien lisse.

Vallée Étroite > Col du Vallon :
Piste facile et large puis de plus en plus raide un peu avant la Maison des Chamois (2080 m), difficile de rester sur le vélo... Ca roule encore un peu au N de la Maison des Chamois puis portage, sauf entre 50 et 100 m au-dessus de 2350 m où ça roule. La fin est raide dans un gros pierrier...

Col du Vallon > Les Drayères :
Superbe descente bien roulante surtout au sommet (terrain magnifique, gypse et gazon jusque vers 2500 m) puis gazon et encore gazon (un peu plus pierreux vers 2300 m) puis large sentier bien lisse et roulant en direction de Névache.
Attention à 2500 m, quitter le nouveau sentier, non noté sur IGN, trop détourné pour prendre en free-ride en oblique gauche (SE), suivant approximativement le tracé de l’ancien sentier figurant sur IGN.
On rejoint le chalet rénové du Vallon puis le sentier laissé à 2500 m.
On le suit intégralement, un peu cassant en aval de la Chapelle St Michel puis très roulant et agréable par la suite.
On arrive sur la D301 en amont de Névache
Remonter la route puis la piste jusqu'aux Drayères ou alors choisir l'option peu roulante mais très jolie toute en balcon : le Chemin de Ronde (compter 2 h de plus et 400 m de D+ supplémentaires dans un sentier en mauvaise état et très peu roulant avant de rejoindre le Chemin de Ronde !).

Les Drayères > Col de la Ponsonnière :
Suivre le sentier moins roulant jusqu'au Seuil des Rochilles , contourner le Lac Rond et rejoindre le Col des Cerces.
Descendre en versant S jusqu'au Lac des Cerces et remonter en face au Col de la Ponsonnière.

Col de la Ponsonnière > Monêtier-les-Bains :
Au col, 2 sentiers partent vers l'E. Prendre celui de droite, descendant. Il est balisé GR et rejoint le bord W du Lac de La Ponsonnière puis une bergerie.
Poursuivre vers l'E afin de rejoindre le Torrent du Rif.
Le sentier contourne par l'E les Arêtes de la Bruyère et descend vers les Chalets de l'Alpe du Lauzet.
A l'entrée du hameau, prendre le GR50 (Chemin du Roy) qui remonte à gauche puis traverse en balcon (200 m de D+).
Au point 2170 m, quitter le GR50 et descendre sur Monêtier par un sentier roulant mais exigeant, qui rejoint la piste de montée du matin.

Trace GPS


Télécharger | QRcode | VisuGPX | VTTrack

Sentiers associés : Col des Thures (versant Nord)   Chalets des Acles > Plampinet   Col des Acles (versant NO)   Col du Vallon (versant Sud)   Col de Buffère   Bois de St-Joseph (branche de droite)   Chalets de Buffère > La Basse Sausse   Roche Chevalier > Monetier   Refuge des Drayères > Parking de Laval (rive gauche)   Chemin de Ronde > Parking de Laval   Col de la Ponsonnière (versant Nord)   Refuge des Drayères > Pont du Moutet (rive droite de la Clarée))

Remarques/Variantes

Tour à faire plutôt en 2 jours en dormant dans un des refuges de la Vallée Étroite.
Ou alors en 4 en dormant à Névache et aux Drayères.

Variante :
On peut passer par le Col du Granon au lieu du Col de Buffère et descendre directement sur Plampinet par le ST du Sapé de l'Olive (200 m de D+ et 10 km supplémentaires).

Commentaires Terrain/Points d'eau :
Terrain cassant avec de belles marches, principales difficultés techniques.

Points d'eau aux refuges de Buffère, des Drayères et dans les villages de la Vallée de la Clarée, ainsi qu'à proximité des cabanes de berger sinon il y a des torrents un peu de partout.
Faire le plein d'eau à Plampinet car plus rien jusqu'à la Vallée Étroite sinon faire un détour par la source dans le hameau des Acles.

Sortie(s) GPS associée(s) : 03.07.15 06.09.14 15.07.12 04.07.10

Notes/Commentaires sur l'Itinéraire

» Par kaisermanu, le mardi 25 aout 2020 à 07:40 (9/10)

Tour réalisé les 15/16 aout 2020. Nuit au refuge Terzo Alpini en vallée étroite.
Du grand VTT, des paysages magnifiques mais il faut un bon physique.
Quelques petites deceptions : descnete du col de buffere, la trace fait suivre le chemin large sur la deuxième partie alors que le topo dit qu'il y a mieux. Descente du col du vallon, le freeride dans l'herbe est naze. Et tout en bas, la trace suit un chemin qui a disparu. 30min de galère.
Il faudrait mettre à jour la trace GPS avec les indications du topos.
Aussi le dernière descente n'est pas terrible pour clôturer un si beau tour. Il faudrait aller chercher le chemin de montée du départ, beaucoup plus ludique.
En tout cas merci pour ce topo grandiose

» Par Lowick, le mercredi 16 aout 2017 à 13:21 (8/10)

Itinéraire effectué en 3 jours en autonomie complète au départ de Monetier, on en a bien ch*é dans les montées, rendues souvent peu roulantes à cause du sol très caillouteux, on se retrouve bien vite à pousser/porter ( surtout à la montée au col des Acles et Col du Vallon) ce qui a entaché notre entrain. D'ailleurs on trouve de l'eau au col des Acles, et heureusement pour nous!! j'ai adoré la partie entre Névache - Col de Ponsonniere et retour sur Monetier sauf la descente finale bien trop sur les freins... Mais effectivement c'est plutot cassant dans l'ensemble ! Tres belle ambiance malgré tout, on en prend plein les yeux, mais c'est un secteur très fréquenté l'été !! Beaucoup de piétons !

» Par Hellzed, le samedi 16 juillet 2016 à 22:25 (9/10)

Difficile de mettre moins de 9 tellement on en prend plein les mirettes et vu le lot de singles ébouriffants. Pourtant il y a pas mal de déchets tant du côté de la descente du Col des Acles ravagée par les motards italiens sur son dernier tiers (alors qu'elle est déjà pas facile) que du freeride herbeux bien foireux à la suite du Col du Vallon (de 2500m à la chapelle mieux vaut pas suivre le "nouveau" GR ?). Ca reste une épopée mémorable, surtout en autonomie.

» 11 avis de plus (Afficher)

» Notez/Commentez l'itinéraire

Pointe des Cerces, L'Alti'Cerces ou le Grand Tour des Cerces : Sortie du samedi 06 septembre 2014 par francois

Participants : seul(e)

Remarques terrain


Sentiers associés

3 Col du Vallon (versant Sud) : Magnifique (en descendant bien à gauche vers 2500 m) malgré un passage vers 2400 m en traversée sur une sente mal définie (nouveau tracé du GR).

3 Col de la Ponsonnière (versant Nord) : Bien roulant ( à part quelques coups de cul) à la montée.

4 Chemin de Ronde > Parking de Laval : Bien roulant; quelques zones caillouteuses avant le bas.

2 Col des Thures (versant Nord) : Magnifique, facile, lisse

4 Col des Acles (versant NO) : Difficile mais propre et toujours intéressant

3 Col de la Ponsonnière (Versant Sud) : Magnifique, souvent lisse mais avec des zones plus techniques, long.

3 Chemin de Ronde (partie amont) : Superbe.

Récit de la sortie

Itinéraire suivi : Idem topo (avec quelques rallongis pour le fun et la beauté des paysage) sauf descente sur Plampinet via le Sapé de l'Olive

en 2 jours avec un départ de Plampinet et une nuit au refuge de Laval; ce découpage n'est pas optimum (plus de dénivelé le premier jour) mais a été dicté par des craintes météorologiques (non fondées) pour le deuxième jour...
C'est un circuit majeur et physique qui fait parcourir de belles descentes en un tour majestueux des Cerces; on peut juste regretter que le parcours du "Chemin de Ronde" (entre Névache et Les Chalets de Laval) s'effectue dans le mauvais sens (en montée), mais ça reste quand même bien roulant (une fois qu'on s'est élevé à sa hauteur !) dans ce sens. Les paysages sont tout le temps magnifiques. Les zones de poussage/portage sont nombreuses mais toujours judicieusement entrecoupées de zones de roulage; ainsi les montées passent bien, même si elles sont physiques. Toutes les descentes et les traversées (comme le Chemin de Ronde ou le Chemin du Roy) sont superbes.
J'ai fini le tour en ne passant pas par le Col de Buffère mais en poursuivant le Chemin du Roy jusqu'au Sapé de l'Olive pour en effectuer la descente directe sur Plampinet; j'ai regretté ce choix: j'ai trouvé cette descente délicate et pas vraiment "propre" (beaucoup de racines et de cailloux); à refaire, je tenterai par le Col de l'Oule ou la Porte de Cristol. Mais c'est un détail.

Jour 1:
Ca commence plutôt fraichement: 4°C au parking à Plampinet à 7h ... mais la montée réchauffe vite ! La lumière est ensuite magnifique pendant la montée au col des Acles au lever du soleil; c'est là que je me rends compte que j'ai oublié l'appareil photo ! Dommage... j'aurai tout le loisir de le regretter plusieurs fois par heure pendant 2 jours...
la traversée dolo-mythique (selon Marika lors de son premier passage avec JIP il y a longtemps déjà (coucou Marika, t'es là ?)) est toujours aussi belle, j'y prends virtuellement plein de photos... descente du versant N que je trouve plus facile qu'il y a 7 ans; c'est le changement de vélo sûrement...
Et ça remonte au col des Thures, heureusement ça roule un peu de temps en temps ce qui soulage les épaules. La fin est particulièrement belle, dans un alpage en faux plat montant bien roulant. Dans mon souvenir, la descente sur la Vallée Etroite était très belle et facile sur un sentier lisse: c'est toujours le cas. Midi, petite pause café (italien !) au refuge I Re Magi et c'est reparti sur la piste qui monte de plus en plus raide à la Maison des Chamois où je refais le plein d'eau; il fait chaud, c'est dur, d'autant plus que la suite est en portage ! Quand la pente s'assagit, je parviens à rouler assez longtemps en tirant des bords dans l'herbe rase à gauche du sentier; mais bientôt, il faut se résoudre à porter pour les 150 derniers m du col du Vallon. De gros cumulus commencent à bourgeonner au dessus de moi, il fait froid et je me rhabille un peu avant d'arriver au col.

La descente est vraiment magnifique jusque vers 2350 m; ensuite, un assez long passage en traversée le long du nouveau sentier est un peu malcommode mais une fois rejoint le Chalet du Vallon, le sentier redevient lisse et très roulant, toujours dans un cadre magnifique. je tente de trouver un sentier qui me permettrait vers 1850 m de traverser vers le Chemin de Ronde sans trop perdre d'altitude, mais je ne trouve rien de très tentant.. et puis la perspective de continuer à descendre sur ce beau sentier l'emporte. Mais en bas, faut remonter ! A la chapelle de Fontcouverte, il est 15h45, le panneau indiquant "Refuge de Laval: 3h40" me rappelle que la gardienne m'avait dit que le diner était à 19h; diable, il va pas falloir trop trainer à faire des photos ! Le début est rude, ça roule pas et ça monte, je croise pas mal de randonneurs qui descendent et me souhaitent bon courage avec mon vélo sur le dos. Mais une fois sur le Chemin de Ronde, c'est vraiment magnifique: le soleil (déjà oblique, on est en septembre) perce entre les nuages et ce coin du massif des Cerces est de toute beauté; le sentier , même s'il monte encore, est roulant et bien lisse, je suis seul là-haut, tout le monde est descendu, l'heure tourne et ce sentier s'éternise sur les hauteurs. Je sens les crampes venir, je n'ai plus rien à boire depuis longtemps et je lève le pied; la fin se fait donc en mode économique... Enfin, la descente se profile: il est 18h30, c'est pas le moment de crever ou de tomber si je veux être à l'heure pour la soupe ! Et j'arrive au refuge de Laval à 18h58, dans les temps donc ! Quelle classe...
Bon repas, bonne ambiance au refuge, bonne nuit.

Jour 2:
départ le plus tôt possible (7h15), ça ne devrait pas être plus long que la veille mais va savoir...
La montée au Seuil des Rochilles se fait bien, poussages agréablement entrecoupés d'assez longues sections roulantes. L'arrivée au Seuil environné de plusieurs lacs est saisissante dans la lumière contrastée des premières heures du jour. Je profite de ces lieux en passant par le très large chemin bien lisse qui monte au Col des Rochilles en longeant les lacs par le Nord. Ainsi, il ne reste que quelques dizaines de m sur un sentier très roulant pour parvenir presque sans efforts (et quasiment sans poussage/portage) au Col des Cerces. La vue sur le lac des Cerces, le Grand Galibier et les hauts sommets du massif des Ecrins (dont les Ecrins en personne) m'incite à faire à nouveau plein de photos (virtuelles, bien sur...). La montée au col de la Ponsonnière se fait quasi tout sur le vélo, à part 2 ou 3 passages trop raides et/ou cassants. la vue là-haut se dégage sur les principaux sommets des Ecrins; il ne manque que la Meije qui va apparaître un peu plus bas. Du col débute une descente vraiment superbe, autant pour l'ambiance, la vue, que la qualité du sentier. Le paysage s'ouvre encore un peu plus sur le massif des Ecrins qui se découvre du Dôme du Monetier à la Meije en passant par les Agneaux, les Ecrins, la Grande Ruine et le Pic Gaspard (entre autre). je ne parle pas du Grand Rochebrune, de la Font Sancte et du massif des Grandes Rousses, hauts sommets plus lointains.
La descente est assez longue mais on arrive quand même trop vite à l'Alpe du Lauzet où je bifurque à gauche pour emprunter le Chemin du Roy que je vais suivre pendant de nombreux kilomètres. Ce chemin est particulièrement roulant, bien lisse et très panoramique en balcon face au massif des Ecrins. Le début sous l'impressionnante Aiguillette du Lauzet (encore de beaux souvenirs d'escalade !) est particulièrement esthétique. Ca monte tranquille jusque vers 2200 m où un petit poussage/portage le long du GR me fait monter à "l'étage supérieur" qui permet par une longue traversée descendante de rejoindre l'entrée du vallon de la Moulette où je peux repérer les magnifiques voies d'escalade parcourues il y a maintenant pas loin de 40 ans ! Si à cette époque là on m'avait dit que je reviendrais dans le coin en vtt, je ne l'aurais sûrement pas cru... d'autant plus que le vtt n'existait pas encore.
La suite jusqu'au col du Granon se déroule sur une large piste (et même 2 km de goudron à la fin) mais le paysage reste magnifique; l'angle sous lequel on voit maintenant le massif des Ecrins à changé: la Meije a disparue mais on voit maintenant le Pelvoux, le Pic Sans Nom, l'Ailefroide, les Agneaux. La Barre des Ecrins, elle, est toujours là.
A partir du Col du Granon, le caractère change: la piste descend tranquillement et on peut se laisser glisser sans pédaler ni freiner, c'est reposant. Je me surprend à rêver: je roule sur l'altiplano Péruvien; ça y ressemble en effet avec des rondeurs sans végétation et écrasées de soleil au premier plan, et des sommets enneigés dans le lointain.
Puis on passe une porte, une vraie, ce n'est pas une métaphore ! Cette porte est ouverte sous le Fort de l'Olive, et la dernière descente commence: je la trouve difficile, pas très propre avec beaucoup de cailloux et de racines qui m'obligent à poser le pied; c'est pas grave, c'est la fin d'un long périple de 100 km de sentiers dans ce merveilleux massif des Cerces.



Distance réelle parcourue : 100 km
Denivelé réel effectué : 5000 m



 
 
 
 

Commentaires

(pas de commentaires)

Le VTT est une activité dangereuse qui doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues dans ce site sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises en tant que tel. Choisissez des itinéraires adaptés à vos capacités techniques et physiques et soyez attentifs à leur condition.