Ski
Accueil > Topo Guide > Sentiers > Cerces > Week-end Thabor J1 (sortie du 21 juillet 2012)

Week-end Thabor J1 : Sortie du samedi 21 juillet 2012 par JDV

Participants : Geux, LME

Remarques terrain

Très varié, du schiste de haute altitude au balcon lisse et roulant en passant par du très cassant et trialisant.

Sentiers associés

5 Crête des Gardioles > Lac Blanc : Parcouru à la montée uniquement. Sec, propre, mais bien croulant.

NR Pic du Lac Blanc : Parcouru en A/R. Cyclable sur 40m de D-. Pour le reste, passage en mode pédestre, dans de gros blocs. Superbe vue du sommet !

4 Crête des Gardioles > Lacs Laramon : Sec, globalement propre. Poussiéreux sur le haut et le bas, pierres roulantes sur le bas.

3 Chemin de Ronde (partie aval) : Très sec, poussiéreux. Bien propre dans l'ensemble.

3 Chalets de Biaune > D301T : Sec, poussiéreux. Rempli de cailloux roulants.

2 Chapelle de Lacou > D301T : Beau petit sentier permettant d'éviter la route. Pierreux, sec, propre.

2 Col de l'Echelle (traversée) : Un très beau sentier qui longe la route, avec un profil bien XC. Un peu pompe watts, mais très sympa.

4 Col de l'Echelle (versant N) : partie supérieure : Pierreux, sec, propre.

2 Col de l'Echelle (versant Nord) : partie inférieure : Pierreux, sec, propre. Une belle ravine à traverser.

Récit de la sortie

Itinéraire suivi : Voir trace GPX

Thibault et ses potos avaient prévu de longue date un gros topo Thabor sur deux jours. Mais faute de place au refuge, je rameute Geux (qui rameute Olivier), et on se programme un plan bivouac avec manip-à-trois-bagnoles-de-la-mort-qui-tue. Seulement, leur J1 à eux (Acles+Thures en traversée) nous paraissant un peu faiblard, nous décidons d'intégriser (légèrment) en partant de la Vallée Etroite pour aller chercher la descente T5 du Pic du Lac Blanc et boucler par les Thures.

Départ à la bourre de I Re Magi (9h00). Le début de la montée est un peu rude pour se chauffer, surtout encombrée de dizaines d'italiens (scusi, scusi), et parcourue par des 4x4 de la croix rouge italienne (n'hésitant pas à klaxonner pour se tailler un chemin) missionnés pour monter des mammas à la procession religieuse en cours à la croix, au dessus de la Maison des Chamois. Comme on ne vient pas en montagne pour retrouver ce genre d'ambiance, on se tire vite fait de là. A partir de là, ça roule pas trop mal, jusqu'au pont qui marque la bifurcation pour le Thabor.

De là, la meilleure option pour remonter au col du Vallon reste encore le hors sentier, droit dans la pente, pour retrouver le sentier "officiel" au Clot Sauvage (joli spot à bivouac, soit dit en passant).
La remontée du vallon proprement dit passe beaucoup plus vite et facilement qu'on aurait pu le croire, et nous atteignons vite le col.
Petite redescente, et nous tirons droit dans les éboulis pour aller chercher la sente qui remonte à la crête des Gardioles. Là, c'est une autre paire de manches; c'est archi-raide, et ça part sous les pieds, et c'est avec un certain soulagement que nous atteignons la crête.

L'idée d'origine était de monter jusqu'au Pic du Lac Blanc, mais la crête hérissée de gros blocs va vite nous calmer, et c'est à pieds que nous irons valider le sommet, avec une pause casse-croûte bien sympa, et une vue fabuleuse sur les Ecrins, avec aux premières loges glaciers et 4000.

Nous attaquons alors la longue et dense descente jusqu'au lac Laramon, certes belle, variée et bien tracée, mais vraiment très exigeante techniquement. Mes deux compères apprécieront beaucoup, mois un peu moins, manquant encore un peu de bagage technique pour me faire plaisir à ce niveau de difficulté. T5 pas volé.

Changement d'ambiance avec le sublime chemin de ronde, roulant et ludique comme c'est pas permis, du genre qu'on en boufferait toute la journée sans s'arrêter. Grand moment de plaisir sur le vélo, qui a par ailleurs le bon goût de durer...
En comparaison, les épingles des Chalets de Biaune paraissent bien fadasses, même si elles ne manquent pas d'intérêt dans l'absolu (quoiqu'un peu sales en l'occurrence).

Arrivés à la route, le pédalier de Guillaume commence à montrer des signes de faiblesse inquiétants, et nous repartons tant bien que mal sur Névache en jardinant pour éviter la route. Il est déjà 18h30 passées, nous n'avons plus beaucoup de jus, et la réparation du pédalier n'est que provisoire; nous décidons donc d'abandonner les Thures et de profiter de la voiture garée à Névache pour maniper sans vergogne. Et là, c'est le moment où l'on s'aperçoit que la clé de ladite voiture est restée dans l'autre...aux Granges de la Vallée Etroite! D'aucuns y verraient sans doute la terrible vengeance du dieu du VDM s'abattant sur de vils pécheurs-manipeurs, nous préférons y voir simplement l'expression de notre profonde bêtise.

C'est donc parti pour une remontée au col d l'Echelle, qui nous promet de gâcher du D- sur route ET de la remontée jusqu'aux voitures. Coup de bol, nous traverserons tout le plateau par la sente du GR parallèle à la route, vraiment pas pire, et, cerise sur le gâteau, nous trouverons même deux singles des plus réjouissants pour rejoindre la Vallée Etroite en minimisant la perte d'altitude et en ne gâchant que 15m de D- sur route. La remontée de la piste jusqu'aux voitures se fait sans trop de difficultés, malgré le vent de face, et dans un dernier coup de pédale rageur, Guillaume déboite sa manivelle gauche, pendant alors nonchalamment sous son pied. 20H45, Il était temps d'arriver...

Aller retour éclair au refuge i Re Magi pour négocier avec Thibault un départ matinal pour le J2 (7h30), et nous allons installer un bivouac dans un coin pittoresque du col de l'Echelle, avec casserole de pâtes au tartare-pesto rosso, binouzes et feu de camp *****.

Distance réelle parcourue : 37 km
Denivelé réel effectué : 1750 m



 
 
 
 

Commentaires

» Par gipi, le lundi 23 juillet 2012 à 21:30

C'est pas la grande classe cette descente des Gardioles???:cool: Beau WE en tous cas malgré vos "misères" mécaniques:evil:... si on peut même plus compter sur le matos, où va t-on...

» Par Le ded, le lundi 23 juillet 2012 à 23:46

Pour la dépose, Camino fait mieux, il compresse! :P :P :lol:

» Par Geux, le mardi 24 juillet 2012 à 00:43

@Gipi : si, à coup sur l'une des descentes MAJEURES du secteur.
A mon sens, encore meilleur que le Col du Vallon (voir le Thabor...)
Certes c'est très dur (mais tout passe :wink:), mais l'aspect sauvage, et la superbe vue sur les écrins ajoute vraiment un plus à cette descente.

@Ded : oui mais bon, comme l'a dit JDV, c'est une punissions des dieux.
C'est un signe pour que l'on arrête :lol: :lol:

» Par L-Ric, le mardi 24 juillet 2012 à 15:24

enfin des courageux pour valider cette descente :cool:
maintenant reste à valider la descente sur le Lac Blanc :D mon avis que c'est pas le même style et moins roulant :lost: avis aux amateurs :wink:

» Par JDV, le mardi 24 juillet 2012 à 15:41

@ Gipi et L-Ric: ça c'est sûr, c'est bien beau, mais c'est vraiment pas donné, gros niveau indispensable pour pas se faire trop brasser...
Quant à la descente versant nord, ça doit être très intéressant aussi, mais toujours pas donné. Par contre, en dessous du lac, beurk...

@ Le ded: euh...pas compris là... :lol:

» Par Le ded, le mercredi 25 juillet 2012 à 17:19

Il me semble qu'il y a une narration de Florent sur une galère mécanique à la Geux lors d'un tour du Parpaillon :P :lol:

» Par Geux, le mercredi 25 juillet 2012 à 17:20

@Ded : si seulement c'était la seule :lol: :lol:

Le VTT est une activité dangereuse qui doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues dans ce site sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises en tant que tel. Choisissez des itinéraires adaptés à vos capacités techniques et physiques et soyez attentifs à leur condition.