Ski
Par francois le 16.10.18
Accueil > Topo Guide > Sommets > Grisons > Alpine Bike > L'intégrale > Sortie du 03 aout 2018
 Topo validé par la modération

2680 m Alpine Bike : L'intégrale

Une traversée de la Suisse balisée sur le terrain avec du vrai vtt, des cols, des descentes parfois un peu techniques, peu de routes goudronnées; une très belle façon de traverser les Alpes suisses, souvent dans des paysages de carte postale.

Données techniques

Canton (ch) : Grisons
Longueur [?] : 670 km.
Denivelé (+) [?] : 24600 m.
Denivelé (-) : 25500 m.
Roul.dif./Poussage [?] : 2000 m.
Portage Oblig. [?] : 600 m.
SPR [?] : (20/60/20)

Nb de jours : +7
Cartographie [?] : Suisse

Dif. montée [?] : 3
Dif. descente [?] : 3
Dif. max : T4 ponctuellement
Exposition [?] : 2

Interêt [?] (10/10)

Départ/Accès

Départ : Scuol (1180 m) - Train de puis Coire
Route par la Basse Engadine

Itinéraire

L'itinéraire démarre de Scuol en Basse Engadine près de la frontière italienne, à l’extrême Est de la Suisse. Après une petite incursion en Italie avec de magnifiques passages parfois un peu sauvage, il revient en Suisse par le Passo di Cassana, 2680 m, le plus haut passage de la traversée.
Il traverse l'Engadine, passe à St Moritz et franchit le Septimer Pass pour descendre à Bivio; il joue ensuite à saute-vallée entre Bivio et Andermatt par des cols au dessus de Tiefencastle, Safienplatz, Vals, Lumbrein, et Disentis/Muster.
D'Andermatt, il franchit le Sustenpass et passe au pied de l'Oberland par Grindelwald et Lauterbrunnen.
Puis il rejoint la vallée du Rhone à Aigle par Gstaad et Chateau d'Oex.

Beaucoup d'infos pratiques ici: https://www.schweizmobil.ch/fr/suisse-a-vtt/route-01.html; on y trouve en particulier le topo, plutôt bien fait avec pas mal d'infos et l'itinéraire surchargé sur une carte au 1/50 000.

Trace GPS


Télécharger | QRcode | VisuGPX | VTTrack

Sentiers associés : Pass Chaschauna > Alp Chaschauna   Val Chaschauna > Suoz

Remarques/Variantes

Commentaires Terrain/Points d'eau :
Pas mal de sentier, beaucoup de piste et très peu de route.
On peut trouver quelques zones de portage (comme au Septimerpass) mais jamais plus de 200 ou 300 m d'un coup.

Il y a des descentes techniques, jamais vraiment difficiles (T3, courts T4). La difficulté est plutôt dans la longueur de l'itinéraire, avec quand même des dénivelés conséquents à chaque étape. Il est "officiellement" divisé en 16 étapes, on peut évidemment découper les étapes différemment, les hébergements sont faciles à trouver mais chers, on est en Suisse...

A faire entre juin et septembre pour éviter quelques cols hauts perchés et longtemps enneigés.

Voir aussi : https://www.schweizmobil.ch/fr/suisse-a-vtt/route-01.html

Notes/Commentaires sur l'Itinéraire

» Par francois, le mardi 16 octobre 2018 à 06:07 (10/10)

Une belle manière de traverser la Suisse en faisant du vrai vtt; techniquement pas trop difficile (T3 max), physiquement assez exigeant.


» Notez/Commentez l'itinéraire

Alpine Bike, L'intégrale : Sortie du vendredi 03 aout 2018 par francois

Participants : Patricia

Remarques terrain

De tout...

Récit de la sortie

Dans le cadre de notre traversée de l'Arc Alpin (de Maribor en Slovénie, à Nice), nous avons parcouru l'Alpine Bike de Scuol à Meiringen (au pied de l'Oberland Bernois). Nous avons été contrariés une première fois en septembre 2017 par le mauvais temps et la neige qui nous a arrêtés à St Moritz. Nous avons repris début Aout 2018 depuis St Moritz mais une entorse du poignet (pour Patricia, petite chute à pied pendant l'installation du bivouac, même pas à vtt!) nous a à nouveau contraints à abandonner pendant la montée à la Grosse Scheideg depuis Meiringen. Caramba, encore raté (comme le disait si bien le Général Alcazar, les tintinophiles me comprendront) !

Il s'agit d'un itinéraire balisé sur le terrain mais il est plus prudent de se procurer le topo correspondant (facile à trouver sur https://www.schweizmobil.ch/fr/suisse-a-vtt/itineraires/itineraires-nationaux/route-01.html) qui contient quelques infos pratiques et l'itinéraire surchargé sur des reproductions des cartes suisses au 1/50 000 .

L'itinéraire est réputé difficile, et il l'est avec des vélos chargés comme les nôtres puisque nous traversons en autonomie, avec tente et duvets. Il est très intéressant, avec de longues montées et de belles descentes mais pas très difficile techniquement : à la descente, tout passe sur le vélo et ça ne dépasse pas le T3. On y trouve de longues montées parfois raides sur petites routes, pistes et même parfois sentiers, mais en conditions normales, presque tout doit se monter sur le vélo (sauf au Septimer Pass) ce qui n'était pas le cas pour nous : nous avons pas mal poussé nos vélos chargés en particulier au col de Chaschauna au dessus de Livigno, et au Septimer Pass où nous avons même été obligés de porter nos vélos déchargés sur 300 m de dénivelé.

L'itinéraire est très varié et toujours intéressant, entre Scuol près de la frontière italienne à l'Est et Aigle, tout près du lac Léman à l'Ouest ; il fait découvrir des régions très diverses de la Suisse entre les Grisons et les Préalpes Vaudoises.

Quelques souvenirs marquants :
le passage du Chaschauna pass au dessus de Livigno ; il fait beau, tout va bien, nous arrivons vers 15 h au dessus du lac où un resto très sympa nous arrête pour un plat de pâtes. Nous comptions bivouaquer un peu plus loin (car nous avons déjà 1500 m de D+ dans les pattes) au pied du col mais le patron nous dit que le gros mauvais temps est prévu pour le lendemain, avec chute importante des températures et neige au dessus de 1800 m ; et le col passe vers 2700 m … Si nous ne voulons pas resté bloqués là, il faut passer avant la nuit soit vers 20h (nous sommes très à l'Est et en septembre). Nous montons à fond, le plus souvent en poussant nos vélos entre 2100 et 2700 et arrivons au col déjà un peu enneigé par le mauvais temps des jours précédents vers 18h30. Le début de descente est délicat avec la neige, mais ça roule et nous descendons vers 2000 m en vue d'une grande étable ouverte, il est 19h, le soleil se couche. C'est à la rigueur "dormable", mais je monte au sommet d'une échelle, je pousse une trappe, pour découvrir une petite chambre avec des lits... Superbe nuit au chaud. Le lendemain matin, il neige, il y a déjà quelques centimètres au sol mais pas encore assez pour nous empêcher de rouler. C'est passé, mais limite !

Un autre passage de col, le Septimer Pass ; je ne m'attendais pas à ce que ce soit si physique ! Il fait beau et très chaud, la piste entre 1500 m et 2000 m est déjà pas mal raide mais c'est au dessus que ça se corse : c'est très raide sur 300 m de dénivelé et le sentier est souvent empierré, ça devient impoussable et il faut porter : ça veut dire décharger les vélos, monter les bagages, redescendre et porter les vélos. Nous arrivons au col assez fatigués, et même presque épuisé pour ma part. Heureusement, la longue descente qui suit est belle et facile... Bien plus tard, vers 20h et après une énième remontée, nous trouvons un emplacement de bivouac magnifique et panoramique en balcon au dessus du confluent de 3 vallées typiquement suisses, bucoliques, herbeuses, remplis de vaches et de villages aux clochers qui égrainent les heures presque en même temps dans les lointains.

Un autre passage de col, le Glass Pass : il fait très très chaud, 35° car nous sommes assez bas, entre 700 et 1800 m. Le début de la montée est particulièrement pénible sur des petites routes goudronnées ; au fur et à mesure de la prise d'altitude et du soleil qui quitte le zénith puis finit par basculer, la température descend un peu. La descente est technique et très belle, dans une autre vallée bucolique, le safiental . Nous pensons remonter un peu pour bivouaquer plus haut, mais même si la vallée est bucolique, les pentes sont raides et on ne voit pas de coin assez plat pour monter la tente. Ça se finit dans un petit hameau de quelques chalets où un couple de fermiers nous autorise très gentiment à monter la tente contre l'arrière de leur maison, seul endroit plat aux alentours !

Nous avons eu d'autres bivouac sympas avec deux fois des nuits dans la grange à foin (pas besoin de monter la tente) et douche gentiment proposée et aussitôt acceptée! Les habitants des Grisons nous sont apparus charmants et très serviables.

Allez, un dernier passage de col, le Susten Pass : après une après midi de pluie et une nuit au sec dans une grange agrémentée d'une douche chez l'habitant, nous voilà parti sous les nuages puis dans le brouillard pour cette longue montée qui se fait intégralement sur des pistes ou sentier, loin de la route. Halte bien sympathique au refuge au dessus du col où du feu brûle dans la cheminée ; c'est pas idiot, il fait carrément froid. Très belle et longue descente variée sur Meiringen puis remontée vers la face Nord de l'Eiger que nous ne verrons pas car un caillou fatal aura raison du poignet de Patricia mais nous le savons pas encore...



 
 
 
 

Commentaires

» Par mougello, le mardi 16 octobre 2018 à 09:31

Belle aventure!

» Par SamyTerje, le mardi 16 octobre 2018 à 14:53

Enorme et cela donne envie ! Bravo !

» Par brunobf, le jeudi 18 octobre 2018 à 18:44

super, beau trip, qui fait vraiment envie ! A conserver dans un coin de ma tête pour la retraite...

» Par TiBougnat, le dimanche 28 octobre 2018 à 20:16

Je découvre seulement aujourd'hui votre périple... bravo :wink:

» Ajouter un commentaire

Le VTT est une activité dangereuse qui doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues dans ce site sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises en tant que tel. Choisissez des itinéraires adaptés à vos capacités techniques et physiques et soyez attentifs à leur condition.