Ski
Par BDS le 01.07.07
Accueil > Topo Guide > Sommets > Cerces > Grand Galibier > Tour par les lacs > Sortie du 13 septembre 2020
 Topo validé par la modération

3228 m Grand Galibier : Tour par les lacs

Données techniques

Département : Hautes-Alpes
Massif : Cerces
Longueur [?] : 45 km.
Denivelé (+/-) [?] : 1800 m.
Roul.dif./Poussage [?] : 150 m.
Portage Oblig. [?] : 50 m.
SPR [?] : (45/45/10)

Nb de jours : 1
Cartographie [?] : 3535 OT

Dif. montée [?] : 4
Dif. descente [?] : 4
Dif. max : T4 ponctuellement
Exposition [?] : 3

Interêt [?] (8.3/10)

Départ/Accès

Départ : Col du Lautaret (Tunnel des Vallois) (1882 m) - Du Col du Lautaret, passer le par-avalanche et le Tunnel du Rif Blanc, se garer en face du 2e tunnel en direction de Briançon

Itinéraire

Tunnel des Vallois > Col du Galibier (D+ : 800 m) :
Prendre la direction du Col du Lautaret et suivre l'ancienne route du Galibier (N), un peu avant le par-avalanche. Piste roulante qui permet de passer le col assez rapidement et en finissant par le goudron (2 derniers km).

Col du Galibier > Plan Lachat (D+ : 200 m / D- 900 m)
Depuis le col, descendre par la route (ou en coupant les virages à travers tout) jusqu'au point 2405 m. Prendre le sentier à gauche et descendre dans la Combe de Mortavieille : Sentier technique et assez caillouteux.
Au bas de la combe, traverser le torrent et rejoindre la route. Remonter par la route jusqu'à Plan Lachat.

Plan Lachat > Col de la Ponsonnière (D+ : 700 m / D- : 0 m) :
Remonter par la piste vers le Camp des Rochilles. Vers 2380 m, prendre sur la droite un sentier balcon quasi horizontal qui rejoint le lac des Cerces en contournant le Pic de la Ceinture par l'ouest. Par une longue traversée montante rejoindre le Col de la Ponsonnière (on peut aussi passer par le col des Rochilles et le col des Cerces, ça rajoute 250 m de D+ mais la descente sur le lac des Cerces vaut le détour - trace GPS proposée).

Col de la Ponsonnière > Tunnel des Vallois (D+ : 100 m / D- : 900 m)
Depuis le col, ne pas suivre le GR57 mais descendre dans le vallon et rejoindre une bergerie. Continuer par la descente en traversant le torrent dés que possible. Le sentier contourne les Arêtes de la Bruyère et descend vers les chalets de l'Alpe du Lauzet. Dans le hameau, prendre le GR50 à droite.
Emprunter la passerelle (1940 m) et poursuivre le Chemin du Roy, qui contourne la Roche Robert grâce à un long single ascendant. A nouveau alternance de passages lisses ou rocailleux mais encore plus expo. (E4)...
Arrivé dans une zone ombragée, plonger (S) sur le Tunnel des Vallois par un single en épingles (T3).

Trace GPS

Télécharger | QRcode | VisuGPX | VTTrack

Sentiers associés : Pointe des Cerces (versant NW)   Col des Cerces (versant S)   Rive droite du ruisseau des Cerces (Lac des Cerces <-> Mottets)   Grand Galibier: Col de la Clapière > Col de la Ponsonnière   Balcon Ouest sous le Pic de la Ceinture   Col de la Ponsonnière (versant Nord)   Col du Galibier (versant Nord)   Colomban Noir   Combe de Mortavieille   Col de la Ponsonnière (Versant Sud)

Remarques/Variantes

De nombreuses variantes sont possibles sur cet itinéraire, il suffit juste de regarder la carte !
Pour les Savoyards accès par le Nord, avec départ de Plan Lachat.

Variante avec un départ de Mônetier (+ 600 m) :
De Monêtier, rejoindre le col du Galibier par le GR50 en fond de vallée puis par l'ancienne route. Au retour, au niveau de l'Alpe du Lauzet, suivre le "Chemin du Roy" vers le Sud.
Le sentier traverse en balcon. A 2170 m, quitter le GR50 et descendre sur Monêtier par un sentier.

Au passage du col des Cerces, on peut faire la Pointe des Cerces, tout comme au col de la Ponsonnière, l'A/R sous le Grand Galibier est tout à fait jouable.
Ces 2 options sont très techniques (T5+).

Commentaires Terrain/Points d'eau :
Itinéraire de montagne par excellence. Pas de portage et presque tout passe sur le VTT (poussage).
Les descentes sont variées mais restent toujours techniques.

Peu d'eau sur le parcours. Fontaines aux Mottets et à la bergerie après le Col de la Ponsonnière.
Source captée juste à l'aval du point 2079 m (5 à 10 min après Plan Lachat) qui impose un détour d'environ 1 min !
Source au Pont de l'Alpe, planquée entre la route et les toilettes en bois.
Hébergements associés : Gite "le refuge du Lautaret"

Sortie(s) GPS associée(s) : 13.09.20 13.09.20 29.07.18 14.07.18 22.06.14 07.09.12 11.09.11

Notes/Commentaires sur l'Itinéraire

» Par bens, le jeudi 17 septembre 2020 à 15:30 (9/10)

Varié et spectaculaire, 6e fois que je fais ce parcours dans les cadre de l'URLM (en off cette année) et je ne m'en lasse pas.

» Par Bruno_W, le dimanche 29 juillet 2018 à 18:50 (8/10)

Cadre et panorama au top, un peu déçu côté VTT (toute la partie jusqu'à rejoindre le camp des Rochilles n'est pas très intéressante). A éviter au cœur de l'été un dimanche: un monde d'enfer !

» Par pascalH, le dimanche 15 juillet 2018 à 12:11 (8/10)

Magnifique parcours en passant par le col des Cerces et Monetier et la descente du Bois St Joseph. La transition entre la combe Mortavielle et plan Lachat est un peu pénible mais c'est court.

» 14 avis de plus (Afficher)

» Notez/Commentez l'itinéraire

Sommet & Tour (étendu) du Grand Galibier : Sortie du dimanche 13 septembre 2020 par Bruno_W

Participants : Ticaillou

Remarques terrain

Très sec, voire trop dans les sections qui se raidissent en terre, en particulier dans le début de la descente du Col de Roche Noire...

Sentiers associés

2 Balcon Ouest sous le Pic de la Ceinture : Globalement lisse et facile, très belle ambiance, encore plus de nuit ? ;-)

3 Col de la Ponsonnière (versant Nord) : Roule-pousse: toujours aussi agréable

5 Grand Galibier: Col de la Clapière > Col de la Ponsonnière : Laissé le vélo juste au-dessus du Col Termier, mais erreur dans la trace. Sûrement plus roulant en prenant la trace la plus à l'ouest. Le haut (commun) donne quand même vraiment pas envie... Col Termier -> Col de la Ponsonnière : toujours une tuerie. Sentier encore plus propre qu'il y a 2 ans ?

3 Col de la Ponsonnière (Versant Sud) : Alternance de lisse d'alpage aux sections cassantes dans des pierres fixes

3 Col du Chardonnet (versant Ouest) : A la montée: beau cheminement, cadre superbe, portage quasi intégral. Semble bof à la descente, trop de pierres mobiles

3 Col du Chardonnet (versant Est) : Cadre superbe, très beau vallon. Le sentier alterne du lisse au cassant. De très belles sections, d'autres plus moyennes

2 Bois de St-Joseph (branche de droite) : Sentier lisse et facile pour finir, parfait !

2 Col du Lautaret (versant SE) : Chemin intéressant pour remonter au Lautaret

Récit de la sortie

Itinéraire suivi : cf trace

Bruno

Steph a envie de faire un 3000 et moi j'ai envie de découvrir le secteurs des Col du Chardonnet et de Roche Noire. Combiné à une contrainte horaire le samedi, construction d'une trace pour faire le tour étendu en 1,5 jour, avec la contrainte supplémentaire d'un risque d'orage annoncé le soir...

Arrivé au parking, c'est l'orage. On patiente et rapidement ça s'arrête ouf. Il est déjà 16h passé, c'est qu'il faut pas trop traîner. On remonte sans mal la piste du Galibier dans une ambiance particulière noyée de lumières post-orages !

Pour descendre du Galibier, je vois une trace de trail sur OSM qui permettrait une variante intéressante à la combe de Mortavieille. Le balisage est fait pour la montée et la sente très peu marquée. Du coup on se perd rapidement et ça devient pénible. La suite traversant à partir des Granges du Galibier est vraiment très peu roulante dans la traversée. Le sentier mériterait un bon coup de pioche. Mais entretien certainement trop important. La suite pour descendre sur La Jargette n'est guère mieux en freeride un peu malcommode. La descente du Galibier est donc toujours aussi problématique en terme de bons sentiers... Bonne perte de temps qui nous fera finir à la nuite tombante sur le sentier balcon, ambiance ! ;-)
Arrivé au lac, suprise, pas moins de 5 tentes ! Ben la nôtre sera donc la 6ème.

Le lendemain le sommet du Galibier (à pied) sera une formalité avec plus d'une dizaine de personnes à 10h30 ! La descente du Col Termier est toujours aussi bonne ! S'en suit la classique de la Ponsonnière avec arrêt pic nic au lac. La montée au col du Chardonnet passe plutôt bien, très régulière et quasi tout en portage, pas de question à se poser. Superbe ambiance une fois en haut, et personne ! Sa descente est globalement cool, lisse avec quelques sections plus cassantes dans des pierres fixes. Le vallon que l'on découvre au fur et à mesure est sublime ! On aurait pu prendre une bière au refuge du Chardonnet mais non, on rattaque ;-)

La montée au Col de Roche Noire passe bien aussi en roulage/poussage/portage. Un peu plus varié que la montée du Chardonnet et encore une très belle ambiance. La descente du col de Roche Noire apparaît superbe vue du haut ! Une fois dedans, c'est pas donné ! En plus avec ce terrain hyper sec, c'est glissant / fuyant. Difficile de bien contrôler. Une fois passé cette section d'épingle, c'est de l'alpage bien agréable. Petite remontée et on attaque la descente finale du bois Joseph qui nous mettra la banane: facile mais ça déroule très agréablement dans les odeurs de mélèze, accompagné de belles couleurs de début de fin de journée. Plus qu'à remonter cette longue vallée de la Guisane. De quoi nous finir, mais agréablement toujours !

En bref, le passage du Galibier est toujours très bof. Peut-être que de passer par la sente des grimpeurs pour rejoindre le Col Termier directement depuis la route du Galibier serait encore la meilleure façon de faire cette boucle. Mais de mémoire la montée du Col Termier nécessite les mains, pour pas dire que ça grimpe un peu... Pour le reste, très classe et très recommandable !

Ti Caillou

ETAT d'ESPRIT 1
partir accompagnée est pour moi un grand questionnement;
comme une sorte de peur d'être chahutée, de ralentir, de ne pas se sentir en phase, comme une impression que tout m'échappe....le solo me rattrape si souvent...
puis faut dire qu'après notre trace de 4 jours de août 2019, la décision de refaire un tour ensemble était une question exigeante; fallait être à la hauteur...va t-on oser à nouveau : dépoussiérer le partage.
Alors quand le possible we tombe, je souffle, souffle sur le vent et l'élan nous emporte dans cette trace folle tracée par Bruno_w.

ETAT D'ESPRIT 2
poster ? quelles couleurs et quelles parts d'ombres faut t'il laisser aux mots ? les lecteurs de notre communauté lisent depuis tant de temps les uns et les autres en les connaissant par ci par là...disparates impression de connaitre...dévoiler un peu ses émotions ou pas ? ses blagues à part ou pas ? chacun son microscope ou sa lunette...bon je me lance sur la version TICAILLOU du récit partagé.

PISTE DU GALIBIER = ca roule, c'est encore la civilisation, enfin j'exagère...

descente hors sentier = ca bricole. Bruno est un peu déçu de son alternative. tandis que moi je me fiche de ce raté aléatoire. ce qui me plaît c'est d'être loin du goudron. C'est vrai c'est de la bricole de pacotille. moi je n'ai pas l'efficience des discours ni des traces.
je vis le moment; Tant que la nature me nourrit, tout va bien.
L'efficacité me plait, et dans ce terrain chaotique j'apprends du pilotage de Bruno, je prends de l'expérience et ça me va.
donc...suivre l'avis de Bruno pour être dans "l'optimisé" de la trace.

la piste et le chemin en balcon pour le lac des cerces =
ca roule magnifiquement. l'ambiance de la nuit qui tombe est délicieuse. décidément ça sent l'abonnement... mais ou est donc la lune ?
(vue du galibier cette trace est juste époustouflante de beautés à flanc de montagne brune)

Lac des cerces =
nuit d'étoiles - et comme si on était précieux on restera silencieux. Le sommeil m' emportera ; comme si j'étais sous une protection....peut-être celles des aiguilles d'Arve à ma vue par en dessous le tarp : lieu de mon premier VDM solo.
non tu n'as pas ronflé - merci pour le café - beauté et silence du matin - sérénité et douceur d'un lac parfaitement lisse qui fait office de miroir aux cailloux hauts qui nous entourent. bonjour joli matin.

col de la ponsonnière =
ca roule plutôt; l'ambiance matinale est vibratoire.

montée à pieds au sommet du galibier =
Bruno emportera son vélo beaucoup plus haut que moi pour de très beaux tour de roues de vélo...pendant que moi, je me surprendrai à retrouver du plaisir à re-courir...
on grimpouille le caillou jusqu'au sommet. le touché raisonne chez chacun de nous. Comme un passé d'ex-ception !!!! (lol) ça y est, je fais des privates jokes !!
bon à part quelques touristes on s'en sort pas trop mal; ça vaut le coup! Puis j'aurai décalé de quelques mètres mon point de vue du sommet. j'aime être plus à même la roche, assez loin des "gens" La vue est sublime.

descente du col de la ponsonnière =
Retour à mon vélo, on mange au lac de la ponsonnière, on roule encore et on arrive au carrefour de notre sortie !
je sais que Bruno a conscience que la trace est longue, que le petit caillou est solide mais il est possible de finir soft, de sécuriser le partage...
Est ce qu'on ose le grand tour ? Moi stf, dans mon intérieur je n'en n'avais pas du tout assez...et quitter les lieux si vite m'était insupportable, comme un goût de trop court !!! seras tu patient si je suis lente dans la fatigue ? les yeux se questionnent ? FEU c'est parti et la magie opère...

montée col du chardonnet sud =
on laisse l'alpe du lauzet en sud ouest, (cette ligne que je referai donc) on trace au col du chardonnet sud : bien sûr ça porte bien et j'ai des ailes. Le paysage est grandiose...je suis dans mon profond... les paysages me transcendent. La descente est pour moi magique. J'apprends dans la roue de Bruno. Soleil : le ticaillou tombe... bien...ouf.

montée col de roche noire =
ça porte parfaitement...

petite philosophie des chemins de roche noire =
On croise deux garçons, l'un d'eux me dira maladroitement "bon courage" " vous me faites de la peine"( .... )
déjà le "bon courage" bien dépité du touriste un peu hagard des lieux m'exaspère, là je reste interloquée !
"ai je l'air de me faire mal ?" leur répondrais-je maladroitement à mon tour !
ça questionne sur nos croyances à chacun ? quelles sont nos représentations au physique ? que va t-on chercher dans le rouge de nos corps ? Dans ces hauteurs et paysages fous ? dans notre profond quand enfin le cerveau se met en off ? deadline ? ( ded = j'ai oublié les nattes)
rouge passion ou rouge rage ? nourrir ou apaiser ? que s'imaginent t-ils ? que vit-on chacun dans cet espace intérieur ?
Au col de roche noire on essaie de re-parler : décalages de nos vies et de nos expériences...je me laisse séduire par la résilience et la bienveillance. Mais on restera un peu décalé...jusqu'au bout...on est chacun dans notre bout d'énergie...chacun un peu ailleurs dans ces sommets...l'expérience forge les vies...et des fois des murs nous séparent. comment faire ? la vie va et vient et parfois les chemins à peine se touchent, à peine se frôlent ... noeuds..."votre vélo, ils pèsent combien ?" et nos vies, dites moi, elles se pèsent comment ? ...

la descente de cette roche noire jusqu'au bout du bout = =
le début est peu expo mais pourtant bien pentu. Je n'imagine même pas un jour rouler ce chemin bien trop dur. Il me prendra de l'énergie et de la concentration à descendre... à côté de mon vélo, il est étroit pentu et glissant voire même mal pavé par endroit. Un état d'esprit qui n'a vraiment rien pour me plaire ! Bruno aura fait une jolie partie...quel beau vélo....
la suite de la descente est d'enfer....
Le reste roule, mais on est bien entamé...dans le chemin de la forêt c'est très joueur T2 ! alors ti caillou passe toutes les épingles...ça fonce... cette partie m'aura remis du baume et de l'entrain.
Puis dans la vallée de cette chère guisane (mon esprit s'échappera dans des souvenirs kayakistes ) on partagera qu'on est cuit de cette longue trace. je jubile de bonheur de terminer ce tour avec mes jambes et mon esprit...je garde le sourire...et la roue de Bruno pas trop loin... très fort, mon intérieur vibre de joie...je n'ose qu'à peine l'exprimer ... car je suis en vieillissant sur la réserve...minérale petit caillou...oui le bonheur est aux portes de nos cœurs...juste derrière la porte...si on ose...si on ose...merci ...


CCL 1
merci Bruno, encore une fois de m'avoir fait confiance, de m'avoir guidée si majestueusement,
merci de m'avoir conté les sommets...
je me dis a force de les entendre, à force que je sois présentée à eux, je vais m'ancrer, m'enraciner, me sentir un peu chez moi partout au pieds de ces géantes.
(voici une petite perche pour .... Jean Luc ;) )
Merci bruno d'avoir donné ce rythme; et il le fallait; la danse était jolie et grande; Mais dis moi je n'ai pas entendu parlé de cette bière sur le chemin.. ;)

CCL 2
Encore une trace folle
Encore du grandiose de nos montagnes
une trace un tantinet ambitieuse partagée magnifiquement
Dans la suite d'un "bul" queyras 2019
Des sommets qui m'ensorcellent
Le vélo de bruno qui danse
Et moi qui suit le pas au mieux
Je me suis gavée de beautés !

Distance réelle parcourue : 59 km
Denivelé réel effectué : 3400 m



 
 
 
 

Commentaires

» Par Thibchaber, le mardi 15 septembre 2020 à 16:08

Beau week end cerciens, je pense que vous devrez essayer le Chardonnet côte ouest car pour l'avoir fait plusieurs fois c'est vraiment super ! Bien technique !

» Par Ticaillou, le mardi 15 septembre 2020 à 17:08

@ thib = Encore un terrain a explorer pour moi. Merci de ton commentaire, car j'y retourne des que possible. Je vais eplucher la carte. :wink:

» Par Thibchaber, le mardi 15 septembre 2020 à 22:22

Carrément, moi j'adore faire Chardonnet + ponsonniere et tu finis par les rochilles.
C'est bon ça ????

» Par jeanluc, le mercredi 16 septembre 2020 à 21:42

De retour d'une itinérance de 6 jours dans un coin insolite qui m'a presque fait oublier Vttour... :D
Belle sortie partagée, belle prose... J'ai raté mon tour, je n'ai pas encore fait ces itinéraires... :D :(
Mais le coin est juste magnifique et les photos sont motivantes ! :cool:
@Ticaillou : Je topote ! :D

» Par Mika, le jeudi 17 septembre 2020 à 14:51

Ah, j'avais loupé cette sortie, sympa, belle boucle, les tofs du secteur col Termier attirent toujours l’œil... (le Grand Galibier reste une des grandes classiques du 05 que je n'ai toujours pas fait :oops: ).

@Ticaillou, ce "vous me faites de la peine" ( :ill: :lol: ) malvenu me rappelle une déclaration un poil sentencieuse dont un randonneur m'a fait grâce récemment, du style "on n'est pas là pour se faire mal [sous-entendu, pour en chi...er...]"
Ce genre de discours est à côté de la plaque parce qu'il est personnel et totalement subjectif. Comme si la vérité de ce gars était absolue... Perso, marcher sur des sentiers ne m'amusent plus depuis longtemps, en revanche porter un vélo ne me fait pas souffrir outre mesure car j'éprouve [comme tout le monde ici] un réel plaisir à rouler en altitude. Bref, le vécu de chacun joue beaucoup dans l'interprétation que l'on se fait des choses...
Je me demande néanmoins si je ne vais pas adopter ce discours revanchard et répandre dorénavant ce "vous me faites de la peine" à tous les randonneurs que je croiserai à la descente :lol: :lol:

» Par jeanluc, le jeudi 17 septembre 2020 à 18:23

@Mika :"vous me faites de la peine", mais c'est bien ce qu'on se dit quand on les voit à pied !! :lol:
Même si ça n'empêche pas de prendre du plaisir parfois à pied, dans un contexte différent ! :wink:

» Par Mika, le jeudi 17 septembre 2020 à 20:09

@JeanLuc : c'est clair que c'est ce qu'on pense tous :lol: :wink: Mais de là à leur dire... :D

» Par Bruno_W, le jeudi 17 septembre 2020 à 20:13

@Jeanluc: quand on a un vélo sur le dos tu veux dire ? ;0)

» Par jeanluc, le jeudi 17 septembre 2020 à 20:59

@bruno w : Par exemple... :P
@Mika : T'as raison, ne pas leur dire, faudrait pas qu'ils essaient le VDM, ils risqueraient d'apprécier !! :lol:

» Par MisterE, le vendredi 18 septembre 2020 à 21:46

Passer si près du Pic Ombière et ne pas l'honorer d'une visite et surtout d'une bonne "descente"... :D :lol:
à plouche

» Par Bruno_W, le samedi 19 septembre 2020 à 07:27

Hé m... Tout fout le camp ! Faut y retourner réparer cette bavure!

» Par henyan, le samedi 19 septembre 2020 à 15:02

J'aime ce secteur, il faudra que je le reprogramme. Jolies photos du moment, les récits ont chacun leur style, belle aventure;
@Steph
Rédaction toujours aussi amusante; :happy:
@Bruno et Stéph
Je me permet une question: Le "solo à deux" n'est t il pas plus sécurisant et plus sympa à partager dans la pratique du vélo de montagne comportant des dangers à ne pas dénier ?

» Par Bruno_W, le samedi 19 septembre 2020 à 16:57

Il est bien plus essentiel de grimper encordé. Et pourtant certains grimpent en solo.
Et contrairement à l'escalade, il n'est pas de "solo à deux" en vélo.

» Par henyan, le samedi 19 septembre 2020 à 17:04

@Bruno
va falloir se mette au VTT Tandem :D

» Par Ticaillou, le samedi 19 septembre 2020 à 18:33

@tous Heuh, Hors de question, pour le tandem; j'aime trop ma liberté. :P
@ henyan Pour le solo...vaste debat.
Il offre un espace interieur tres riche accessible que dans le solo. Ou ta securité est peut etre moins préservée mais il se passe une densite de concentration et de prudence tres particuliere. Ce que j'apprends de moi a certains moments dans la zone hors confort est tres grisant. Dans le solo j'apprends decouvre ou cultive mes ressources et mes forces . C'est la grande autonomie, c'est la grande responsabilisation.
Aussi le tout securitaire m'a toujours fatiguée et tu as raison ce n'est pas raisonnable...je ne le suis pas et j'avoue avoir deja pris des risques.... :lost:
Avec le risque, on ouvre un autre debat de son echelle : pour qui? Pour quelle experience?
Et enfin j'avoue avoir du mal parfois avec le bruit de l'humain...mais j'essaie de faire des efforts pour ne pas totallement me transformer en ours(e).
Solo rime aussi pour moi avec silence sérénité, meditation et liberté.
:wink:

» Par Henyan, le samedi 19 septembre 2020 à 23:37

Effectivement, je comprends mieux les motivations des solistes dans la pratique du velo de montagne avec cette argumentation :wink:

» Ajouter un commentaire

Le VTT est une activité dangereuse qui doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues dans ce site sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises en tant que tel. Choisissez des itinéraires adaptés à vos capacités techniques et physiques et soyez attentifs à leur condition.